L'amour platonique


Auteur : photocop70
Photocop70 - 22 ans
De Paris
  il y a 8 jours


Suite à la création d'un poste sur le sujet de la dépendance affective, je poste maintenant un sujet sur l'amour platonique...

Quelles en sont vos expériences, vos suggestions ? Que cela vous évoque ?


Dans mon cas, j'ai subit de la dépendance affective ( dans les symptômes en tout cas ) mais c'était dans des histoires d'amours perdu dans le type d'amour dit "platonique"...

Je suis impatient de connaitre vos expériences x)

Auteur : Shalala
Shalala - 18 ans
De Paris
  il y a 8 jours


L'amour platonique c'est quand il n'y a pas d'envie ou de désirs physiques avec l'autre? Si c'est ça, n'ayant été jamais concerné, c'est assez spécial je trouve car d'un côté, n'être qu'attire par l'envie ne me plait pas mais l'effet inverse me gênerait au bout d'un moment. Je ne sais pas si je pourrai ressentir ça car j'aurai toujours un désir physique avec la personne que j'aime,

 14 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : photocop70
Photocop70 - 22 ans
De Paris
  il y a 8 jours


nous parlons pas de la même chose... L amour platonique c est quand une personne tombe amoureuse quand l autre ne l est pas. Et c est assez douloureux...
Auteur : Oaime
Oaime - 46 ans
De Lyon
  il y a 8 jours


amour = plat tonique !
amour plat ou amour tonique ?
amour platonique = amitié passionnée ?
amour platonique = amour dépassionné ?
amour platonique = amour filial, fraternel, maternel ?

Mes expériences d'amour platonique étaient celles à sens unique où étant 1. le seul à aimer et 2. le seul à le savoir, c'était de fait sans consommation charnelle, donc platonique...
A partir du moment où mes amours ont pu être réciproques et donc connues - et oui, l'amour au pluriel est féminin ! - il y a eu échanges charnels et ceux-ci en étaient la consécration, la célébration, l'apothéose... et très souvent le préambule !

Après, la complexité de la psyché humaine et des multiples relations possibles entre deux êtres fait que tout est envisageable et aimable dans la mesure où tout le monde y trouve son compte et son épanouissement personnel, non ?
Auteur : littlephenix
Littlephenix - 32 ans
De Dourdan
  il y a 8 jours


Citation de Photocop70
nous parlons pas de la même chose... L amour platonique c est quand une personne tombe amoureuse quand l autre ne l est pas. Et c est assez douloureux...


C'est pas la définition en fait... https://fr.wikipedia.org/wiki/Amour_platonique
"L’amour platonique est une conception philosophique des relations amoureuses qui date de la Renaissance : elle fut en effet mise en évidence par le philosophe humaniste Florentin Marsile Ficin au XVIe siècle sous le nom latin d’« Amor platonicus »1. Il s'agit d'un amour chaste, en dehors de toute sensualité, de type intellectuel, et sans que l'envie de relations sexuelles ne se distingue. Il symbolise souvent la perfection de l'appariement de l'homme et de la femme, et passe également pour « le plus poétique et le plus puissant des amours » qui s'oppose à l'amour « vulgaire », destiné à la reproduction de l'espèce humaine."

 6 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : photocop70
Photocop70 - 22 ans
De Paris
  il y a 8 jours


Je trouve les deux dernières réponses très intéressante... Je me retrouve dans tout ce que vous me dites, et au final ça me fait plutôt du bien !
C est un sujet que j aimerais parler dans un de mes films, mais je ne trouvais pas vraiment les mots... Maintenant avec ces mots je vais pouvoir peut être trouver des idée pour en faire un scénario x)

Auteur : Ganymede
Ganymede - 41 ans
De Brest
  il y a 4 jours


Comme tu le dis toi même cher photocop, c'est très douloureux. J'aidéjà fait part de mon expérience sur ce forum, mais en réponse à un autre membre du site pour un sujet similaire.
L'amour platonique, l'amour que l'on éprouve pour quelqu'un alors qu'on sait que nos sentiments n'auront pas de réciproque, c'est pour moi une torture mentale à la limite du supportable, tant le manque, l'envie et la frustration sont grandes.
Il m'aura fallu beaucoup de travail sur moi-même, beaucoup de nuits blanches, beaucoup de raisonnements par l'absurde (merci les cours de math!) pour comprendre que je faisais fausse route. Mon amour impossible est devenu mon meilleur ami, situation dont j'apprends chaque jour à me satisfaire...
Et "les amours impossibles sont éternelles, elles font souffrir toute la vie": de mémoire, je cite cette vérité qu'il me semble avoir entendue dans le formidable film "le premier qui l'a dit" ("mine vaganti" dans sa version italienne), de la bouche de la formidable grand'mère diabétique.
En espérant que mon modeste témoignage ait pu contribuer positivement.

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.



Pour participer à [ L'amour platonique ] il faut être obligatoirement inscrit