Le paradoxe du Bisexuel

photo de l'auteur WolfAmongYou
WolfAmongYou
Homme de 22 ans
Paris
Bonjour à tous,

Aujourd'hui ce qui m'amène vers vous est, comme pour bien 60?s personnes sur ce site, un questionnement.
Je sors tout juste d'une relation amoureuse avec une jeune femme. Je suis bisexuel, elle ne le savait pas (peu de filles hétéro se plairaient, à mon sens du moins, avec un bi). Ce n'est pas le premier échec amoureux, et j'espère que ce ne sera pas le dernier.
Je suis un homme, assez masculin, je n'ai pas ou bien peu de traits féminin dans la vie de tout les jours à la différence de bon nombre d'homo ou bi qui se complaise dans une forme de comportement ambigu.

Voila donc mon problème, pour être plus précis. J'ai cette impression que, malgré la masculinité qui est en moi, ce plaisir de protéger un femme, de la prendre dans ses bras, de veiller sur elle, de jouer des muscles, de participer à des "concours de tailles de pénis", ce qui fait qu'on est un homme, j'ai toujours ce sentiment qu'il y a cette part de féminité en moi qui m'empêche d'accomplir pleinement la part de masculinité. Je ne sais pas si c'est très clair, comme si il m'étais impossible d'être pleinement un homme en terme de relation amoureuse, à cause de la femme qui est en moi.
Avec cette dernière histoire que j'ai vécu, c'était un parfait exemple. Je n'étais pas celui qui portait la culotte, le genre de relation où l'homme se comporte en "lopette" (je me permet d'employer ce genre de terme, simplement imagé, personne ne s'en offusquera).

Bref si ce n'est pas très clair je saurais être plus précis, je ne sais pas si quiconque (homme/femme) a déjà ressenti sa bisexualité comme un frein par rapport à ce que nous sommes le plus. Parceque à choisir, je préfèrerais serré une femme toute ma vie contre moi plutôt qu'un homme.

A vos claviers, j'espère que le pavé n'aura pas été trop indigeste ! Des bisous sur vos fronts à tous, que les étoiles veillent sur vous !


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut !
Je suis pansexuelle et j'ai été avec un homme bi pendant 1 an et en fait c'est ce qui m'attire chez les gens : qu'une personne assume sa part de masculinité et sa part de féminité. Il n'y a pas a rentrer dans le stéréotype féminin ou masculin, c'est ce que veut la société, nous mettre dans des cases.. Mais le mieux est de sentir les choses, de faire une introspection pour savoir ce qu'on veut vraiment. Exemple, "pour le concours de pénis...", est ce que ça te correspond vraiment et dans quel but ce "jeu" peut te plaire ?
Et quand tu te sentiras bien avec quelqu'un homme ou femme, tu annonceras ta bisexualité naturellement et la personne t'accepteras tour simplement, si ce n'est pas le cas c'est que cette personne n'est pas faite pour toi ;)

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Bonjour WolfAmongYou,

Tu as écrit :


[…]Voila donc mon problème, pour être plus précis. J'ai cette impression que, malgré la masculinité qui est en moi, ce plaisir de protéger un femme, de la prendre dans ses bras, de veiller sur elle, de jouer des muscles, de participer à des "concours de tailles de pénis", ce qui fait qu'on est un homme, j'ai toujours ce sentiment qu'il y a cette part de féminité en moi qui m'empêche d'accomplir pleinement la part de masculinité. Je ne sais pas si c'est très clair, comme si il m'étais impossible d'être pleinement un homme en terme de relation amoureuse, à cause de la femme qui est en moi.

Avec cette dernière histoire que j'ai vécu, c'était un parfait exemple. Je n'étais pas celui qui portait la culotte, le genre de relation où l'homme se comporte en "lopette" (je me permet d'employer ce genre de terme, simplement imagé, personne ne s'en offusquera).[…]


A mon avis, ce n’est pas « à cause » du féminin ou de la « femme » en toi que tu ne peux être "pleinement un homme", mais en raison de ta conception du masculin, donc du féminin et de relation à elle en toi.

Le féminin bien intégré renforce la masculinité et réciproquement. Si la féminité n’est pas bien intégrée, il y a une part plus ou moins importante d’immaturité chez l’homme, qui se traduit soit par des comportements masculins caricaturaux, machistes, soit par un statut de « victime » ou un constat de faiblesse avec les femmes.

Un homme qui a intégré le féminin en lui, vit « le masculin sacré », tel que défini par Laura Marie, dans cet article que je te conseille de lire :

https://lauramarietv.com/pourquoi-chaque-homme-doit-seveiller-au-masculin-sacre/

Dès lors, s’il est hétérosexuel ou bisexuel, mais pas seulement, il aura des relations plus équilibrées avec les femmes et attirera plus vraisemblablement des femmes qui vivront elles aussi, le « féminin sacré ».

Quant à ton propos liminaire sur la bisexualité, peux-tu nous dire comment tu la vis ? Que recherches-tu chez les hommes ? Peux-tu tomber amoureux d'hommes ? Autre question : ta compagne t’a-t-elle quitté à cause de la bisexualité ?

photo de l'auteur al129200
Al129200
Homme de 53 ans
BREST

1 remerciement
Bonjour,
Je suis moi même bi, et je partage ton sentiment sur ton statut.
En effet, je vie la même chose que toi en ce moment, séparé depuis peu de mon ex compagne, je fais le même constat que toi, peu de femme sont prêtes à accepter cette part d'homosexualité qui est en nous.
Perso, je ne parle pas de ma part de féminité qui est en moi, pour désigner ma bisexualité, car je ne trouve pas que les mec hétéro sont particulièrement plus viril que moi.
Je considère que mon attitude ou mon comportement sont un état de fait, qu'ils font partie de moi et que je n'ai plus besoin de jouer un rôle, pour correspondre un cliché du vrai mâle.
Les cases dont parle MCerise sont bien là !
Et il ne faut pas essayer de s'y faire une place, si on la trouve trop étroite pour soi.
Tu es encore très jeune pour avoir la chance de trouver la bonne personne, si je peux me permettre de donner un conseil, surtout ne change rien , reste toi même, sois vrai.
Comme MCerise, je pense qu'être vrai, c'est de le dire le plus simplement possible à la personne que tu rencontreras et si elle tient à toi elle restera en connaissance de cause, en ayant accepté que tu n'est pas un mec comme les autres et que c'est ça qui fait ta valeur.
Si tu veux en discuter, tu peux me contacter, pour t'aider à comprendre peut-être plus précisément ce que j'ai essayé de te faire comprendre par cette réponse.
Je suis depuis peu dans une Assos " Divers Genres" qui permet à tous les genres de sexualités de s'exprimer et trouver de l'aide si besoin.
Bonne chance dans ta quette du bonheur !
A bientôt peut-être.

photo de l'auteur WolfAmongYou
WolfAmongYou
Homme de 22 ans
Paris
Enneathusias, Merci pour ta réponse pleine de bon sens, je me pencherait plus sérieusement sur l'article dés que le temps le permettra. Je ne suis pas tout à fait certain de bien intégrer cette notion de masculin ou féminin sacré, mais je ferai des recherches plus poussées.

Concernant ma bisexualité, je le vis bien même si je la garde précieusement caché, sauf aux eux de mes amis les plus proches. J'ai toujours considéré que je réduisais mes possibilités d'être avec une femme si elle connaissait mon penchant pour les hommes. Je l'assume bien pour ce qui est de ma propre vie, je ne me juge pas et simplement me laisse apprécié tout plaisir que l'on peut avoir la chance de goûter. Je ne suis jamais tomber amoureux d'un homme mais, je ne pense pas là chose impossible. J'ai seulement des critères assez précis concernant la gente masculine.
Ma séparation est n'est pas directement liée à ma bisexualité, mais y a peut être contribuer, dans le sens où depuis le début j'ai un peu été la fille de la relation (sur le plan caricatural d'une relation amoureuse). A vouloir qu'on se voit tout le temps, se parler par sms h24, être jaloux de ses amis, majoritairement masculins qui plus est... Bref, pas de liens direct mais sans doute du cause à effet...

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Oui, cet article est intéressant. Le « masculin sacré », c’est le masculin qui, au sein de l’homme, est approfondi et rééquilibré par le féminin intérieur, dans une sorte de spirale ascendante vertueuse. C’est plus clair dans l’article.

J'ai toujours considéré que je réduisais mes possibilités d'être avec une femme si elle connaissait mon penchant pour les hommes


Tout dépend des femmes et surtout de la clarté avec laquelle tu lui exposes ta définition de la fidélité. Quand tu es avec une femme, iras tu voir ailleurs sans son consentement ? Ou bien conçois-tu une sorte de contrat tacite avec ta future compagne ? La possibilité d’un « trouple » ? etc.

Ou plus simplement, tu alternes les relations exclusives avec hommes ou femmes.

Ma séparation est n'est pas directement liée à ma bisexualité, mais y a peut être contribuer, dans le sens où depuis le début j'ai un peu été la fille de la relation (sur le plan caricatural d'une relation amoureuse). A vouloir qu'on se voit tout le temps, se parler par sms h24, être jaloux de ses amis, majoritairement masculins qui plus est...


Peut-être qu’à travers ce comportement, c’est ta part de féminité (immature) qui s’exprime ? Tu es dans un processus de rééquilibrage masculin-féminin dans tes rapports avec les femmes et les hommes. C’est normal que lorsque tu es avec une femme, ta part de féminité s’exprime aussi, puisqu’elle réclame sa part d’attention. Inversement, quand tu es avec un homme, c’est ta masculinité qui pourrait réclamer sa part d’attention et tu pourrais manifester alors des qualités masculines caricaturales.

PS : je pense qu'il viendra un jour où tu ne percevras plus le masculin comme antagoniste du féminin, mais comme oeuvrant en harmonie avec le féminin. Il n'y aura plus ce clivage, ce conflit que tu sembles en partie vivre. Comme écrit plus haut, c'est un processus.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit