#ProudToBe - orientations/genres minoritaires

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

YouTube a lancé hier une vidéo (ci-dessous) sous le hashtag '#ProudToBe' sur son 'Spotlight' qui fait figurer différents YouTubeurs sur le spectre LGBT. La vidéo a aussi allumé un contre-feu de la part des trolls/homophobes, avec plus que 150k pouces bas (les commentaires j'en parle pas. Certains sont amusants si ça ne vous choque pas).

Ici je me pose la question sur la légitimité de la nouvelle vague des orientations et genres: agenre, genderqueer, polysexuel, aromantique, etc. Des nouveaux termes qui apparaissent comme les particules dans les accélérateurs subatomiques. Je suis pour qu'une personne ait la liberté de se définir comme elle veut et je m'en fiche du terme qu'elle utilise, mais il est difficile de rattraper avec ces termes (anglicismes surtout) qui apparaissent, surtout que la science arrive à peine à expliquer des aspects de la sexualité et du genre. 
D'un côté, on a des personnes qui défendent pour leur visibilité et reconnaissance, qui éprouvent des sentiments et cherchent à mettre une étiquette la-dessus. De l'autre, plusieurs pensent que cela décrédibilise la cause LGBT. De plus en plus, on pense que la communauté cherche à se distinguer et se sentir unique, plutôt que détruire les stéréotypes et lutter pour l'égalité.
Que pensez-vous à ce sujet?


https://www.youtube.com/watch?v=dtCyepuLt8Q


photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
Que j'suis bien content d'être gay cisgenre pck ça m'enlève pleins de soucis identitaires

En vrai j'en sais rien du tout, franchement c'est le souci par excellence, d'un coté des gens qui luttent pour être reconnus dans leur singularité, de l'autre l'envie d'uniformisation légitime après des années de persécution et de mise à l'écart...

Franchement c'est compliqué et chiant, au final j'ai envie de dire soyez qui vous voulez, c'est le principe même nan?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ouais ben moi je me fous pas mal de tous ces termes qui apparaissent. Pour reprendre les paroles de quelqu'un (qui me lira peut-être) qui m'a parlé : nous sommes "complexes et c'est plus simple d'admettre qu'on est indéfinissable que de se définir comme genderless fluide 23% masculin". 
Donc je rejoins pas mal Khloroforme dans ses propos. 

Je prône la tolérance pour tout. Point. Toute discrimination pour une orientation sexuelle doit être combattue. C'est l'essentiel. Après effectivement, j'ai des doutes sur les moyens mis en oeuvre pour le faire, notamment cette volonté de se faire reconnaitre par des "cases".

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Xdptdr, Perso avec moi c'est simple, "Just PD" what else LOL.

Bon après je comprend que certain LGBT Extraterrestre LOL, cherche à mettre en avant certaines de leurs particularités disons plus "Particulières" afin  de se singulariser des "groupes centraux" auxquelles ils appartiennent pourtant  déjà ( je le précise).

Mais bon, faut pas exagérer non plus, sinon c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi.

Déjà que la plupart des gens ont du mal , avec nos "classiques du genre", alors si on se met à leur foutre en pleine gueule les News Colors de notre Putain d'Arc-en-Ciel, déjà bien assez coloré comme ça, ils vont finir par nous le  foutre sur les buchers inquisitoriaux pour de bons cette fois- ci LOL.

Plus sérieusement, je rejoins ce qui a été déjà ennoncé par nos camarades précédents, a chacun sa façon de se percevoir comme il l'entend et Basta !!!! pas besoin d'en faire un "sous'produit" de la déjà trop "commercial" "Franhise communauté LGBT".

Nous avons tous en nous une part d'"originalité" toute personnel inutile d'en faire un mouvement de plus.

Ensuite, nous qui tentons depuis des décennies de nous faire accepter par le plus grand nombre, pour ce que nous faisons et sommes, tout en insistant bien sur le fait que cela ne diffère en presque rien de manière fondamentale vis à vis d'un autre HOMO SAPIENS SAPIENS, pourquoi vouloir ensuite se singulariser à outrance et tout foutre en l'air, pour établir un particularisme égocentrique qui pourrait davantage nous nuire qu'autre chose.

Et puis qu'on le veuille ou non, nous sommes tous des êtres humains ayant tous notre origine commune dans la flotte de notre belle planète Bleu donc quelquepart oui l'uniformisation existe bel et bien et ce n'est pas un mal.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de WorldH : Ouais ben moi je me fous pas mal de tous ces termes qui apparaissent. Pour reprendre les paroles de quelqu'un (qui me lira peut-être) qui m'a parlé : nous sommes "complexes et c'est plus simple d'admettre qu'on est indéfinissable que de se définir comme genderless fluide 23% masculin".  Donc je rejoins pas mal Khloroforme dans ses propos.  Je prône la tolérance pour tout. Point. Toute discrimination pour une orientation sexuelle doit être combattue. C'est l'essentiel. Après effectivement, j'ai des doutes sur les moyens mis en oeuvre pour le faire, notamment cette volonté de se faire reconnaitre par des "cases".


Je suis d'accord avec toi, on devrait juste dire qu'on est unique. Malheureusement on nous met dans des cases par défaut, et lorsqu'on ne s'y sent pas à l'aise, on nous qualifie d'anormal. Pour l'instant on a besoin de ces autres cases, pour se comprendre et aussi pour que d'autres ne se sentent pas seuls dans leur cas. Et qui sait, c'est peut-être la première étape pour abandonner les cases et les stéréotypes de genre ainsi que l'hétéronormativité.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis d'accord avec toi pour dire que c'est une étape probablement nécessaire. Cependant, ça commence à durer cette histoire et l'apparition de nouvelles cases (dont la justification de leur existence est douteuse pour certaines) ne facilite absolument pas les choses et ne fait pas forcément avancer la cause que nous défendons. C'est la fameuse question de légitimité que pose notre cher Abdel.

Pour faire avancer le shmilblick, je me pose la question de la dénomination "gay pride" souvent utilisée pour désigner un évènement annuel que nous connaissons tous. Parce que soyons honnêtes... Cette dénomination renvoie à la "marche des fiertés" un caractère d'appartenance à l'homosexualité, comme si seuls les homosexuels devraient être fier de ce qu'ils sont. Le terme de "marche pour la tolérance et le respect" serait probablement un peu plus correct et judicieux.

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Orsay

1 remerciement
Je me moque un peu personnellement de la manière dont les gens veulent se définir. Ce sont des mots, ça ne fait pas de mal, au contraire même : c'est beaucoup plus simple de dire qu'on est homoromantique asexuel que "J'aime les hommes sentimentalement mais je n'ai pas de désir sexuel envers eux".

Je me pose juste la question de l'inclusion de ces identités dans les politiques de genres et de sexe. D'un côté, je ne pense pas qu'il est bien de les rejeter : la cause LGBT a toujours été celle des personnes non hétérosexuelles/cisgenres, et je pense que ces personnes s'éloignent toutes très clairement du schéma traditionnel hétérosexiste. D'un autre côté, je questionne leur légitimité "d'opprimés". Sûrement, être aromantique c'est faire face à de nombreux questionnements et remarques toute sa vie, mais est-ce qu'on prend le risque d'être tué ? Idem pour les genderqueers. Je suis le premier à penser que le genre n'est pas binaire, et qu'il est normal de voguer un peu entre les deux par exemple quand on est genderfluid. Mais est-ce que ça en fait des personnes trans au sens politique du terme ? Je veux dire, des personnes qui vivent des discriminations sociales et médicales constantes et qui sont plus à risque de précarité ?

Moquer les identités des personnes comme certains le font sur ce topic n'est pas une solution pour moi. C'est sain je trouve de questionner nos normes de genres et de sexualités, et d'avoir des personnes qui se définissent comme elles l'entendent. Et je pense que c'est le devoir de la communauté LGBT d'accepter ces personnes. Je pense qu'elles doivent recueillir notre soutien faces aux préjugés et rejets dont ils peuvent être victimes et je salue de telles initiatives qui leur permettent de s'exprimer. Mais il ne faut pas mettre l'identité au centre de la lutte : l'important, c'est de lutter contre des inégalités et des discriminations matérielles qu'on subit quand on est gay mais pas quand on est asexuel.

Citation de WorldH : Pour faire avancer le shmilblick, je me pose la question de la dénomination "gay pride" souvent utilisée pour désigner un évènement annuel que nous connaissons tous. Parce que soyons honnêtes... Cette dénomination renvoie à la "marche des fiertés" un caractère d'appartenance à l'homosexualité, comme si seuls les homosexuels devraient être fier de ce qu'ils sont..


Le nom "Marche des Fiertés" a justement remplacé le terme "Gay pride" il y a quelques années pour inclure toute la communauté LGBT. Officiellement, on n'appelle plus ça une "gay pride" parce qu'il y a d'autres fiertés (lesbiennes, bis, trans).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ba je trouve ca assez con enfaite, je considere que tu peux pas vraiment etre fiere d etre gay, tu  las pas choisi, t as rien fais pour l etre , c est comme si je disais je suis fiere d etre blond, de faire X  cm  , je le regrette pas,  je le vis bien , mais j irais pas jusqu a en etre fiere . Je suis fiere de passer en terminal , j ai bosser pour(enfin non mais...)
Comme dans les medias, "communaute homo,communaute homo etc..." je me sens pas plus proche d un asiatique A que d un asiatique B parceque le A est gay , je ne suis pas plus triste pour les victimes d orlando que pour les victimes d un autre attentat ou massacre.
#JeSuisHumain  et je veux qu on parle de moi comme tel et non comme homo , ou francais,  ou blond ou personne d un metre 80 etc

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Alexandre8 : Ba je trouve ca assez con enfaite, je considere que tu peux pas vraiment etre fiere d etre gay, tu  las pas choisi, t as rien fais pour l etre , c est comme si je disais je suis fiere d etre blond, de faire X  cm  , je le regrette pas,  je le vis bien , mais j irais pas jusqu a en etre fiere . Je suis fiere de passer en terminal , j ai bosser pour(enfin non mais...)


C'est valable aussi pour sa race, ses origines, sa patrie, etc...bref, avoir de la fierté en appartenant à un certain(e) groupe/communauté. C'est un moyen pour booster son estime de soi.
Les gens ont toujours besoin de catégoriser les choses pour les comprendre.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C est pour ca que ej ne suis ni fiere de ma race ni de mes origines , je suis fiere de mes actes et mes choix

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Orsay

1 remerciement
Citation de Alexandre8 : Ba je trouve ca assez con enfaite, je considere que tu peux pas vraiment etre fiere d etre gay, tu  las pas choisi, t as rien fais pour l etre


Fier d'être gay c'est un raccourci pour dire que l'on est fier d'être gay malgré l'homophobie. On est fier d'être gay/lez/bi/trans dans une société où ce n'est pas accepté.

Citation de Alexandre8 : #JeSuisHumain  et je veux qu on parle de moi comme tel et non comme homo , ou francais,  ou blond ou personne d un metre 80 etc


Bah tu es un humain blond, français, d'1,80 m et homo... Je vois vraiment pas le problème là dedans. C'est ce que tu es, ne pas vouloir en parler ça efface ton particularisme et le fait que t'es humain, en fait...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je peux en parler,il n y a pas de soucis ,  mais de la a en etre fiere, non desole , j ai ecoper de ces characteristiques "grace" au hasard , je n ai fais aucun effort pour y parvenir donc je considere que j ai pas a en etre fiere , tu trouve un billet de 5 euros dans la rue, t en es fiere? moi perso je suis heureux, mais pas fiere

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Orsay

1 remerciement
Je vais formuler ça autrement : je suis fier d'être gay parce que beaucoup de personnes voudraient que j'en ai honte, et donc, je ne leur donne pas ce plaisir.
La honte est une stratégie politique qui a été utilisée contre les LGBT depuis plusieurs années, la fierté c'est la réaction d'opposition à cette stratégie.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit