Les douleurs chroniques

photo de l'auteur sydecethobra
Sydecethobra
Femme de 23 ans
Marseille

1 remerciement
Salutations !
Je ne sais pas si il y a des gens concernés par les douleurs chroniques par ici,  mais j'imagine que oui quand même, que ce soit eux mêmes ou dans leur entourage.  
Bref on m'a fait part d'un petit article de wikihow que je trouve assez intéressant, je vous met le lien.
Voici le LIEN

En gros c'est comment comprendre une personne qui souffre de douleurs chroniques.  Perso je suis atteinte d'un syndrome qui a cet inconvénient là,  et je me retrouve dans ce que l'article décrit (pas totalement évidemment mais pas mal quand même). Je voulais avoir votre avis sur la question :)
Voilà voilà,  big bisous à tous !


photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
Cela semble bien lourd à porter et surement est-ce reconnu comme un handicap.
Vu les messages très déprimant de l'article (que j'ai survolé je t'avoue) j'espère que tu prends encore du plaisir dans ta vie.

Bon courage à toi.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai des douleurs chroniques au ventre  -pour en parler en gros- depuis environ 3 ans (on ne me trouve rien jusqu'à présent). Principalement ça m'epuise et parfois j'atteint un pic de douleur qui touche aussi le dos et m'oblige à rester allongée. Je me reconnais surtout dans le manque de compréhension des autres.

 Je suis caissiere. J'ai eu une douleur vraiment insupportable il y a deux mois environ. C'était pas la première fois mais aussi intense si.'ai appelé ma supérieure pour quitter cinq minutes mon poste pour marcher au moins essayer de calmer un peu la douleur.Elle m'à envoyé sur les roses et c'est une cliente qui m'à vu pleurer qui a prévenu un vigile pour que je parte...

Ensuite  on  m'a laissé plus de deux heures à l'infirmerie pour voir si je souffrais vraiment que c'était pas une douleur de rien alors qu'ils savaient que j'avais ce problème  et qu'à ce stade j'étais  incapable de reprendre. Mais vu que médicalement parlant je n'ai rien de concret à part que c'est bel et bien là .... 

Même si la plupart du temps je vis assez bien avec j'arrive à me reconnaître dans l'article que tu présentes. Sinon ça me rappelle une vidéo de la chaîne "vivre avec " d'une jeune fille qui a le syndrome d'ehlers Danlos. Je pense que certains points qu'elle a pu aborder font également écho à l'article  :)

photo de l'auteur sydecethobra
Sydecethobra
Femme de 23 ans
Marseille

1 remerciement
Oui j'avais entendu parler d'elle mais j'ai jamais regardé ses vidéos x)

C'est vrai que c'est parfois un peu compliqué d'expliquer ce genre de problème aux autres, qu'on ai envie d'en parler ou non,  on voit tout de suite que les gens comprennent pas vraiment, ce qui est absolument normal !

Je te remercie Belveline,  mais je m'en sors plutôt bien en fait et je suis carrément super mega heureuse d'une manière générale,  je prends pas mon syndrome comme quelque chose de totalement mauvais :)

photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
J'en suis ravis pour toi alors, c'est toujours triste pour moi une vie qui est subie plus que vécue.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Ma mère souffre de douleurs chroniques au dos qui se sont déclarées il y a environ 3 ans et qui se sont aggravés petit à petit. Elle continue de souffrir malgré plusieurs opérations chirurgicales, dont une assez lourde.
Le problème, c'est que je continue malgré moi à la voir comme elle était avant. D’où parfois certains malentendus. Sans compter qu'elle tape dans les 70 ans et que de toute façon, une part de moi refuse de la voir vieillir et diminuée physiquement.
J'avoue avec un peu de honte que j'ai de temps en temps des réactions très agacées, notamment lorsqu'elle me demande de faire un truc qui me semble facile pour elle et qu'elle faisait deux jours plus tôt. C'est vrai que j'oublie que les douleurs peuvent avoir un aspect limitant qui n'est pas régulier. C'est le côté "aléatoire" de l'état physique et mental que j'ai du mal à prendre en compte totalement. Je ne peux pas me mettre à sa place, et donc je ne peux qu'imaginer - mal - ce que ça implique au quotidien.

Mais on pourrait aussi parler de la facette "manipulateur-pervers" qu’acquièrent certaines personnes qui souffrent en permanence. Sur le long terme ça peut changer radicalement le caractère d'une personne. Comme un système de compensation ou de protection. Mais je ne sais pas si je suis clair là.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour à tous,
je suis atteint par une maladie qui provoque des douleurs chroniques. Personne ne devrait souffrir aujourd'hui, ma douleur est très bien prise en charge et ce devrait être le cas pour tous et toutes. 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit