La solitude, comment la vivre ?

avatar ancien membre
Ancien membre
04/01/2014 à 03:19

Cela va faire trois ans que je suis seul, totalement seul. Ma femme était mon lien avec le monde, à son décès, je me suis donc trouvé coupé de lui. A l'époque, je n'avais qu'une envie, rester seul avec son souvenir, seul avec ma souffrance et mes larmes. La solitude, je ne l'ai pas ressentie tout de suite, la souffrance du deuil était bien plus forte qu'elle. Et puis lorsque j'ai commencé à me reprendre, à aller mieux, j'ai cru bêtement que je pourrais la supporter, que de toute façon je ne resterais pas seul toute ma vie. Mais voilà, plus le temps passe, plus il m'est difficile de prendre sur moi, sur mes peurs, pour aller affronter le monde. Alors la solitude, elle s'est installée et, au vu de la tonne de bagage qu'elle a apporté avec elle, c'est pour longtemps. Normalement j'arrive presque à faire semblant. Il y a les enfants pour m'occuper un peu l'esprit, pour faire une présence une partie de la journée. Mais là, cela fait une semaine qu'ils sont en vacances chez ma mère. J'ai passé le réveillon seul, ce moment que d'habitude l'on passait en un tête à tête amoureux avec ma femme. La date anniversaire du décès de ma femme, le 18 janvier, approche à grand pas. Et pour finir, ma meilleure amie, la seule et unique personne avec qui je parle, mais qui habite bien loin de chez moi, vient de trouver l'amour, d'en finir avec son célibat à elle. Alors forcément, tout cela s'accumule et me fait me sentir encore plus seul. Je n'ai pas peur de perdre l'amitié de mon amie, je sais que cela n'arrive pas, mais son bonheur me renvoie l'image de mon malheur. Je n'ai jamais réussi à rester seul. La première année où ma femme était partie en vacance, avec notre fils mais sans moi, j'ai tenu une semaine avant de l'appeler en larmes parce que je n'en pouvais plus de cette souffrance qu'est la solitude. Depuis, j'ai réussi à tenir les deux mois d'été... à condition que ma femme et moi passions de longue minutes au téléphone chaque jours. Alors forcément, avoir réussi à tenir trois années, je n'en reviens pas... Mais, clairement, c'était trop, bien plus que je n'en peux supporter. Parce que ce n'est pas "la" solitude, ce sont "les" solitudes. Je n'ai dans ma vie que mes enfants et mon amie. Mais mon amie est loin, bien loin de moi, l'on se parle, l'on ne peut faire que cela. Solitude sociale, même quelqu'un effrayé par les contacts humains, comme je le suis, à besoin de parler pour ne pas devenir fou. Solitude émotionnelle, n'avoir personne pour vous prendre dans ses bras, fut-ce en toute amitié, lorsque vous souffrez, dieu que cela fait mal... Solitude morale aussi, c'est peut-être bête, mais tourner la tête dans tous les sens et ne voir que le vide, c'est dur à la longue. Solitude sexuelle aussi, parce qu'après tout je ne suis qu'un être humain comme les autres. Comment vivre avec cela sans en souffrir ? Comment ne pas avoir à vivre cela, et donc ne pas être seul... Comment arriver à croire, alors que l'on se sait incapable d'avoir la force d'aller vers les gens, que cette solitude n'est pas éternelle ?
avatar ancien membre
Ancien membre
04/01/2014 à 03:31

Ne peux-tu voir en la réussite de ton amie à trouver quelqu'un un espoir ? L'espoir que toi aussi tu sauras retrouver une personne à aimer et une personne sachant te faire oublier, même un peu, ta défunte femme ? Je sais qu'il est dur de perdre une personne qu'on aime, mais ce qui est encore plus dur c'est de tenter d'oublier cette personne. Pas totalement, juste suffisamment pour réussir à avancer. Souvent, lorsqu'on parvient à devenir assez "égoïste" pour ne plus penser à cette personne, on prend peur et tout notre travail et remis à zéro. Pour moi, la solution serait justement de réussir à oublier cette personne afin de s'ouvrir davantage aux autres et laisser une personne prendre la place de ton ancienne femme, du moins en partie. Trouver la force d'aller vers les autres est, je pense, un travail qui ne peut se faire qu'en 'interne'.
avatar ancien membre
Ancien membre
04/01/2014 à 17:20

J'essais de voir, dans le bonheur qui a frappé mon amie en plein coeur, un espoir pour moi. Il y a une semaine encore elle était désespérée, aujourd'hui elle est au comble du bonheur, cela fait chaud à voir. Mais, au final la seule chose que je vois, c'est qu'elle a eu cette chance parce que contrairement à moi elle arrive à sortir, à voir du monde. C'est dehors, là où je n'arrive pas à être, que la chance l'a frappée, que l'amour a trouvé son coeur. Difficile de ne pas me voir moi, comme privé de cette opportunité et donc d'espoir :/
avatar ancien membre
Ancien membre
04/01/2014 à 17:25

Mais personne ne t'en prive si ce n'est toi. C'est, comme je l'ai dit, un travail "interne". Tu dois trouver une motivation, le courage pour pouvoir t'ouvrir aux autres, cela en vaut la peine.
avatar ancien membre
Ancien membre
04/01/2014 à 17:39

Ouaip... C'est pas gagné :D Certes, du temps de ma femme j'avais un peu mis cela de côté, mais ça fait facilement trente ans que j'essais ;)
avatar ancien membre
Ancien membre
04/01/2014 à 18:09

Bonsoir, Célib depuis février, je vis au jour le jour côté sentimental et dans la vie courante. Si tu cherches absolument le bonheur d'être deux, tu risques lorsque tu le retrouveras de faire dans la précipitation et commettre des erreurs qui risqueront de faire fuir ton être cher. Occupe toi tout d'abord de toi, pense à apaiser ton esprit et vis au jour le jour. Bien à toi
avatar ancien membre
Ancien membre
16/01/2014 à 01:28

Bien le bonjour Mainoumi ! La lecture de ton "petit" message me laisse voir un sacré appel à l'aide, une souffrance illimité du à une situation qu'il est souvent très difficile de surmonter d'autant plus quand on se sent seul. Aussi sache que je compatit complétement mais que malheureusement tous les mots que je pourrais te sortir n'apaiseront en aucun cas ce que tu ressent. Alors je vais tenter une autre approche qui ne va peut être pas te plaire, je ne veut pas enfoncer le clou, loin de la, rassure toi mais j'espère sincèrement te pousser à te sortir de cette situation car bien souvent le suicide devient une finalité et ce serais bien dommage. Si l'espoir fait vivre, la vie donne de l'espoir aussi ! Premièrement je pense que tu es rester un sacré bout de temps avec ta femme et tes enfants et j'ai l'impression que les seules personnes qui représenter ton entourage n'étais que cette famille proche. A la mort de ta femme, tu à perdu la seul personne qui était proche de toi. Je vais essayer de prendre des gants pour la suite... je ne sais pas si tu crois en une certaine forme de spiritualité ou tout du moins d'événements qui peuvent arriver sans avoir d'explication, les fameuses coïncidences ?! Je ne parle pas de religion... mais d'un possible être ou entité extérieur qui agit pour notre plus grand bonheur ou... malheur. Quelle rapport avec ce que tu vit ? Je pense que ce que tu vit actuellement, et qui comme je te l'es dit est profondément horrible, est peut être nécessaire pour que tu puisse évoluer. Tu a vécu un certains temps dans l'illusion que tu t'es créer avec ta famille, l'illusion de la sécurité, que ça ne changerais jamais et de ce fait tu n'a, pendant tous ce temps, jamais fait de rencontre hors la vie nous enseigne que rien n'est définitif. Les choses bouge, évolue... Soit on s'adapte, on se retrousse les manches, on se sort les doigts du cul pour "évoluer" ou alors on s'éteint définitivement fasse à la surcharge de travail, ce qui est malheureusement souvent (trop souvent) le cas. ATTENTION ! Je ne te juge pas, ce n'est qu'une théorie que je te soumet et surtout je ne cherche pas à minimiser la douleur, c'est plus simple d'être dans mon cas et de te donner ses conseils plutôt que de les appliquer. MAIS sache aussi que la plupart des situation désastreuses tel que tu la vie en ce moment (en période de fête je ne peut même pas imaginer la solitude que tu peut endurer) peuvent aussi cacher de très belle chose, de belle rencontre qui n'attendent que toi pour exister. Seulement tu était tellement ancré dans ton monde, dans cette bulle que tu t'es créer, qu'il fallait un événement "choc" pour te sortir de l'illusion et découvrir (si tu en a la force) l'avenir que les "astres" te réserve. Sache que les plus belle choses de l'Humanité sont souvent issu de désastre car sans eux nous n'aurions pas changer notre mentalité. Ceci est d'autant plus valable pour un individu. Je sais pas si tu aime la philosophie mais c'est un peu le même mécanisme que "la grotte de Platon"... Crois en l'avenir ! Même si bonheur il y a ce ne sera pas sans mal, ce sera très difficile même mais le jeu en vaut la chandelle et tu peut surmonter cette épreuve. La preuve ! Tu commence à parler de ce que tu ressent ce qui indique que tu désir passer le cap, tourner la page. Par contre n'oublie pas ta femme, elle restera dans ton cœur jusqu’à la fin de ta vie, garde en les bon souvenirs comme les mauvais ! Elle à fait partie de ta vie et ça rien ne peut le changer mais maintenant une autre vie t'attends, quelque part... Et tu trouvera le chemin, il te faut juste y croire et peut être qu'un nouveau "ange gardien" te surveille de la haut, qui te guidera... fait lui confiance autant que tu lui faisait confiance sur terre (oui, je parle toujours de ta femme). D'ailleurs si ton amie à trouver l'amour et de ce fait se trouve moins présente à tes coter pour t'épauler n'est peut être pas une coïncidence... il y a peut être une raison cacher, un "dessin" qui t'es destiné mais pour se faire tu va devoir lâcher prise, mettre de coter ce que tu a toujours connu et de fait ton amis se doit de ne plus être dispo un certain temps. Bien que je sache que j'ai utiliser des mots un peu fort, surtout pour quelqu'un qui à vécut un décès, j'espère ne pas trop t'avoir choquer et même te donner un sens à ce que tu vit. Tu verra que d'aller vers les autres est un exercice qui te sera difficile au début car il te faut réapprendre (ou apprendre) à t'intéresser aux autres, à aller vers eux mais rapidement tu y prendra gout, tout du moins je l'espère de tous mon cœur. Quoiqu'il en soit et pour rester dans le banal, ne reste pas seul et si tu a besoin de parler, n'hésite pas ! Désolé d'avance si je t'es fait mal même si c'est un peu le but de la manœuvre, j'ai chercher un électro choc pour te faire réagir, j'espère que ce n'est pas trop fort ? N'ayant pas la science infuse, je ne sais pas si le résultat sera positif ou si j'ai vu juste mais je ne pouvais pas rester sans rien faire... Bon courage pour la suite et surtout ne fait pas de bêtise...


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr