Recherche quelqu'un de doué en philo :3


Auteur : Quentin24
Quentin24 - 21 ans
De Lyon
  il y a 4 ans


Bonjour à tous.

J'ai une dissertation en philo a faire pour apres les vacances. Le sujet est "Faut-il craindre le progrès technique ?"

Mon plan était:
I. Le progres technique présente des inconvénients.
II. Le progres technique présente cependant d'indéniables avantages.
III. Il ne faut pas se méfier du progrès technique, mais de celui qui en fait usage.

Or, la prof m'a dit que mon plan était trop simple, qu'il fallait que je mette l'accent sur la peur, sur la crainte, qu'elle soit réelle ou imaginaire.

Sauf que je sais pas quoi dire, et surtout, je sais pas quoi faire. Si quelqu'un pouvait m'aider, me donner un coup de main, ce serait gentil. :)

Merci beaucoup ! :D

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Bon je suis en prépa littéraire en deuxième année mais j'ai pas de super note en philo... Après j'ai eu 14 au BAC donc je peu tenter de t'aider.....

Je dirai que ton plan répond à la problématique global du progrès et je vois pourquoi ta prof le trouve trop simple.... Je tente des questions pour t'aider:

Le progrès a-t-il toujours était source de crainte? Qu'est ce qui a provoqué ou provoque la crainte dans le progrès?
Par contre je dirai bonne troisième partie.... Plus les deux premières a recentrer....
Mais comme les plans thèses, antithèses, synthèses ne sont plus vraiment admis par mon actuel prof de philo un peu perdu la main.... :roll:

En espérant cependant t'avoir aidé. :)
Auteur : Quentin24
Quentin24 - 21 ans
De Lyon
  il y a 4 ans


Merci beaucoup ! Je vais essayer de trouver les arguments, exemples et références qui vont avec. Je vais re-adapter mon intro par rapport à ça ! :)

J'accepte d'autres avis aussi, hein ! ;)
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


je n'ai jamais eu de cour de philo :-(
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Attends... Je bois 3 litres de vin rouge et je te réponds...

Ah non ? ce n'est pas le modernisme ? Bon ok, je reste sérieux.

Le sujet est "Faut-il craindre le progrès technique ?"

Oui il faut le craindre car il est dans un premier temps utilisé pour dominer

Mais non il ne fait pas le craindre car le dominateur est minoritaire et le plus grand nombre l'utilise à des fins de conforts, d'accessibilité pour le peuple, etc.

Résultat, on peut craindre du progrès technique mais avoir confiance en la majorité de scientifiques afin d'espérer un monde meilleur

Si tu veux des exemples, c'est possible :)

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Par pitié, Quentin, va faire tes devoirs toi-même. Allez, je vais t'aider, mais prend ça comme une aide de méthodologie...

Ton plan - qu'on résumera affectueusement par "I) non, II) oui, III) je commence ma dissertation" - doit être le fruit d'une problématisation de ton sujet. Problématiser, ça commence par montrer le paradoxe qu'il y a dans ta problématique. Ne vois-tu pas un paradoxe dans cette phrase ? Comment peut-on penser que le progrès - un mot au sens foncièrement positif - doit être craint ? C'est complètement dingue ! Il te faut donc bien définir ce qu'on entend par progrès technique. Je te conseille de commencer par là. Pour nourrir ta réflexion, si tu t'intéresses au discours actuel, tu n'entends plus le mot "progrès", mais celui d'"innovation". Cette distinction montre quelque chose d'important : c'est que les avancées de la science ne sont plus considérées comme une source de bienfait. Je te conseille de considérer les exemples que sont la Shoah ou la bombe atomique : une science dévoyée, au service de la guerre et de la haine, le progrès technique qui n'est plus une source de progrès humain. C'est ce constat qui a traumatisé les penseurs et artistes d'après la seconde guerre. Tu peux développer rapidement cette réflexion en introduction, et la développer par exemple dans une première partie. Ainsi, pour faire le lien entre cette différence progrès/innovation, tu peux te demander en quoi la nouveauté technique que représentent les smartphones, réseaux sociaux (et autres sites de rencontres ^^) représentent un progrès humain. Rien que poser la question te permet de constater que le lien entre progrès technique et humain parait rompu. Commencer par ce questionnement, et continuer par une mise en perspective des mots importants du sujet, je pense que cela ferait une bonne introduction... Après, tu pourras développer dans ton I).

Revenons à la problématisation. Il faut trouver les termes-clés de ta problématique, et chercher leur définition, comme on l'a fait pour progrès. L'autre mot que je trouve important, c'est "craindre". Les deux doivent être mis en perspective (c'est-à-dire qu'il te faut montrer qu'ils peuvent avoir des sens différents, ce qui donne plein de nuances possibles dans la réflexion). Tu vois que "craindre" est un mot qui a plus d'un sens. Il y a la crainte au sens de l'inquiétude, des soucis qu'on se fait pour l'avenir. Il y a aussi la crainte d'ordre religieux, celle que l'on a de Dieu et de sa colère (la technique toute-puissante, qui guérit les maladies les plus graves, sonde le cerveau humain, explique le fonctionnement de l'univers jusque dans ses moindres détails, ne serait-elle pas en train de prendre la place de la religion dans notre société ?). Il y a encore la crainte au sens de l'alarme. Ainsi, si effectivement, il y a lieu de craindre les progrès techniques, tu peux te demander la réaction à avoir. Si tu prends l'exemple de Pièces et Main d'Oeuvre (Google t'aidera à comprendre leur combat), tu peux voir qu'ils sont opposés à la recherche sur les nanotechnologies, mais que leur réponse à ça, c'est qu'il faut arrêter purement et simplement le progrès technique. Est-ce la solution ? Je crois que tu as déjà pensé à ça, vu ce que tu proposes en III), mais n'hésite pas à aller plus loin dans ta réflexion, à dépasser le stade du "ça dépend comment on s'en sert" : définis les critères, pense à des exemples, et vois à quelles conclusions ils t'amènent. Tu verras que c'est plus facile de réfléchir en partant d'une idée, en cherchant un exemple approprié, et en voyant ce à quoi t'amène la réflexion sur cet exemple.

Bref, j'espère que d'avoir posé ici une problématisation (d'autres sont possibles) de ce sujet t'a donné des idées.
Le mot de la fin, c'est que quand tu as faim, les autres peuvent soit te donner du poisson, soit t'apprendre à pêcher. Donc lorsque tu dois faire une dissert, ne demande pas à ce qu'on te propose un plan à ta place, mais plutôt qu'on t'apprenne à en construire un toi-même. C'est valable pour les dissertations de philo, mais ça l'est aussi pour beaucoup de choses dans la vie...
Sur ce, bon courage. La philo au lycée parait scolaire, bizarre, et imprécise, mais plus on en fait, plus on y prend du plaisir.

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Reprenant ton schéma, je te proposerais:
I... Qu’est le progrès technique ? (identifier de quoi il s’agit)
..........Exemple un opérateur sur une machine manuelle ; on ajoute un pilotage numérique
..........Recherche médicale, nouvelles techniques médicales …
II...Impact sur les réalités économiques, sociales et environnementales
..........Suppression de l’emploi pour augmenter la productivité (donc création de la richesse)
..........Augmentation de l’espérance de vie, nouveaux médicaments …
III..Quels moyens pour le maîtriser à l’avantage de l’homme
..........Partage des connaissances, des savoirs scientifiques
..........Choix politiques des différents pays
Ta conclusion en exprimant ta position oui ou non faut il le craindre ?

Commentaire : si le progrès technique met les salariés sur le pavé et crée du chômage … bin il faut le craindre, n’est ce pas ?
Si une politique industrielle d’un Pays n’améliore pas la productivité ni la croissance … bin idem

bon courage :-)
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Sakrebleu est de meuilleur conseil si je peux me permettre Phil ^^

Quentin, pense aussi que toute problématique doit s'apparenter à une reformulation du sujet axé sur ce que tu va développer...

Ainsi tu pourrais reformuler par :
- Devons nous avoir peur de l'innovation ?
- Devons nous nous méfier des progrès scientifiques et technologiques ?
(le "devons nous" est plus percutant que le "faut-il" qui reste impersonnel)
- Toutes innovations sont-elles bénéfiques pour l'homme/ la planète ?

A toi de construire ta disserte. Et de revenir sur ton intro. Utilise un maximum d'exemple qui t'interpelle et que tu pourras défendre avec conviction pour faire évoluer la dissertation dans une voie, puis dans l'autre. (pour moi ET selon ta problématique, les deux voies ne sont pas forcément antithétique, elles doivent simplement être différentes)
Auteur : jawax
Jawax - 29 ans
De Villeurbanne
  il y a 4 ans


"Faut-il craindre le progrès technique?"... Mhhh... C'est un sujet très intéressant!!!
Alors tout d'abord, il est vrai que lorsqu'on commence une dissert', il faut définir les mots importants, qui ici sont bien entendu "craindre" et "progrès technique" (j'ajouterais une mention spéciale pour la tournure "faut-il", j'y reviendrai).

Je sais que citer wikipédia, c'est nul, mais j'ai eu la flemme de chercher une autre définition, et celle de wikipédia me semblait tout à fait potable:

"Le progrès technique représente l’amélioration des techniques, y compris organisationnelles, qui sont utilisées dans un processus de fabrication, ou qui concernent l'informatique, les capacités militaires, la médecine, les transports ...
Le progrès technique peut découler de l’application du progrès scientifique, c’est-à-dire l’amélioration des connaissances scientifiques, à un domaine particulier.
Le développement des "nouvelles technologies" est tel que l'on parle de révolution technique."

"(Crainte) La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d'un danger ou d'une menace. En d'autres termes, la peur est la capacité de reconnaître le danger et de le fuir ou de le combattre, également connue sous le terme « réponse combat-fuite »"

Enfin, "faut-il", ou "est-il nécessaire", est sensiblement différent de "devons-nous", comme j'ai pu le lire plus haut."faut-il" est concret: le progrès technique est-il une menace? "devons-nous" questionne sur l'obligation morale en temps normal, mais dans ce cas sur une réflexion, a priori basée sur l'expérience humaine en matière de progrès technique. Et je pense que dans le cas de cette dissertation, il est plus pertinent de réfléchir sur l'influence du passé sur la maîtrise du progrès technique.

Toute cette réflexion sur le sujet de départ m'amène à penser que le but est de réfléchir sur l'histoire récente (Guerres Mondiales, Révolution Industrielle, Révolution Technologique). J'introduirais donc la problématique en disant que depuis l'avènement de l'Homme, le progrès a amélioré nos conditions de vie (hygiène, confort, sécurité, espérance de vie), notre connaissance dans pratiquement tous les domaines, notre savoir-faire. Cependant, au regard d'événements du passé (l'exemple le plus concret étant la guerre), l'Homme peut se rendre compte des erreurs commises, et conclure que les progrès effectués ne servent pas toujours de bonnes causes. Ce qui amène à la question suivante: "faut-il craindre le progrès?".
Le reste, je te laisse développer les définitions (AUTRES QUE WiKIPEDiA!! ^^)

Pour les parties, je commencerais par:
1) Comment peut-on juger d'une invention technique qu'elle représente un progrès ou une régression? Ou comment est-on amené à progresser?
...... a) L'importance du facteur temps (c'est avec le temps qu'on se rend compte si l'invention a été un succès ou non. Il faut faire attention entre les définitions des mots "progrès", "innovation", et "invention")
...... b) L'importance de l'Histoire (c'est en tenant compte des erreurs du passé qu'on ne les reproduit pas, et qu'on engage le progrès, les processus d'amélioration. Exemple: la guerre, la pollution des sols,... tout progrès tient compte du passé. On peut aussi citer l'exemple de la rédaction d'une multitude de normes industrielles, environnementales, visant à améliorer la sécurité, l'organisation, etc., donc à faire progresser ces domaines.)
...... c) Le progrès technique serait-il donc un constat? oui. (une invention représente un progrès que lorsqu'on a établi qu'elle apportait une amélioration. Un nouveau processus est considéré comme progrès que s'il apporte quelque chose, s'il est efficace.)

2) Peut-on craindre un progrès?
...... a) Retour sur la définition du progrès (progrès = amélioration = avancée positive; reprise de la première partie: le progrès est un constat)
...... b) Retour sur la définition de la crainte ("la crainte est une émotion ressentie en présence ou dans la perspective d'un danger", notion de futur et d'incertitude)
...... c) Réflexion interne à la partie: est-il pertinent de craindre le progrès? N'est-il pas inexact de craindre quelque chose de constaté comme améliorant notre quotidien?

3) Est-ce vraiment le progrès technique qu'il faut craindre?
...... a) Exemple d'un couteau: le couteau peut-être utilisé pour découper des aliments, mais peut aussi l'être pour tuer, ou blesser. Autre exemple: les médicaments représentent un progrès indéniable, une véritable amélioration de l'hygiène de vie de la population, et pourtant, on peut les utiliser pour se suicider, ou si la posologie n'est pas respectée, ils représentent un risque d'empoisonnement. Et les exemples ne manquent pas.
...... b) N'est-il donc pas plus pertinent de craindre l'utilisation que fait une personne (ou que font un groupe de personnes) du progrès? (je te rejoins donc sur la troisième partie ^^ Et en effet, on peut juger du caractère progressiste d'une invention ou d'un processus, mais on ne peut prévoir l'usage qui en sera fait)
...... c) Conclusion interne: l'homme est acteur du progrès, et le sens moral est décisif dans l'utilisation qu'il en fera. (tu peux citer Kant pour les histoires de morale). Il faudrait donc à mon sens craindre le sens moral de l'Homme, plutôt que le Progrès (et entre autres le progrès technique).

Pour conclure, je ne vais pas tout reprendre, étant donné que conclure consiste à recopier les conclusions de tes parties, et que j'ai la flemme (mouaahahha), mais pour l'ouverture de ton sujet, je pense surtout à une en particulier:

L'utilisation de nos erreurs passées ne peut-elle pas constituer un progrès? (exemple de la discrimination et de l'inhumanité des camps de concentration: serions-nous aujourd'hui capables de réitérer ce terrible volet de notre Histoire, sachant l'horreur qu'il a engendré? Le travail de mémoire -donc de réflexion sur le passé, et d'apprentissage à partir des erreurs commises jadis- ne constitue-t-il pas un progrès en soi, qu'il soit technique ou non?)
Dans le même esprit, la guerre et les conflits ne sont-ils pas stimulateurs du progrès technique? Radar, GPS, reconstruction chirurgicale plastique (pour les "gueules cassées" de 14-18), artillerie militaire ayant des répercutions sur le progrès technique dans l'industrie automobile, progrès technique dans le domaine de l'exploration du cosmos engendré par la Guerre Froide, et je zappe beaucoup d'exemples par manque de connaissances, je suis sûre. Tous ces progrès auraient-ils eu lieu dans d'autres conditions?

Bref, j'espère t'avoir aidé, désolée pour l'ENORME pavé ^^'. Je précise, je ne me suis servie que des définitions du sujet et de quelques autres mots (je t'invite d'ailleurs à différencier "progrès", "innovation", "amélioration" et "invention" dans ton essai, afin de bien utiliser le bon mot au bon moment ;) ), et je ne me suis pas appuyée sur des philosophes ayant réfléchi sur le sujet.

«D'ordinaire, les choses atroces faites au nom du progrès ne sont en aucune façon un progrès, mais juste des choses atroces.»
de Russel Baker
Extrait d’ Harpers

Je pense qu'il est intéressant de réfléchir sur cette citation...
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Va sur le site mondevoir.com je faisais sa pour mes DM de maths, sa aide :D (je sais pas si ils font philo)
Auteur : jawax
Jawax - 29 ans
De Villeurbanne
  il y a 4 ans


Pour l'ouverture, tu peux aussi développer sur l'intelligence artificielle, ou le produit du progrès technique amené à construire sa propre morale. Etant pour le moment l'espèce la plus développée à l'échelle terrestre, allons-nous un jour être dépassés par ce que nous créons? (on a déjà inventé des machines capables de nous battre aux échecs, des robots capables de retrouver l'équilibre après avoir été bousculés,...)

On pourra aussi citer les exemples de fictions sur ce sujet, notamment le célèbre Matrix, qui une fois étudié en précision, devient un sujet de débat intéressant sur plein de sujets: un monde parfait est-il fait pour durer? Et moult autres, mais je m'éloigne du sujet! Et en plus, citer Matrix dans un devoir de philo, ça fait un peu "j'ai perdu un pari"...
Auteur : Quentin24
Quentin24 - 21 ans
De Lyon
  il y a 4 ans


Merci beaucoup les gens, ça m'aide beaucoup ! Vous m'avez donner pas mal d'idées ! :D

Auteur : jawax
Jawax - 29 ans
De Villeurbanne
  il y a 4 ans


Mais Sakrebleu a raison (même si j'ai tenté d'aider en donnant le plan que j'aurais utilisé... je me contredis jamais, moi! ^^).
La philosophie, étymologiquement, c'est l'amour de la sagesse, autrement dit, l'amour de la réflexion, aimer penser, se poser des questions. Aimer partir d'une problématique ou d'une phrase, ou même un thème, et réfléchir sur ce sujet, chercher à décortiquer le sens des mots, aimer chercher des exemples dans notre histoire, ou avoir envie de lire ce qu'a écrit un auteur sur le sujet qui nous intéresse. Et c'est une démarche qui n'est utile et intéressante que si tu la fais toi-même. Je suis même sûre que quand tu arriveras à mener une réflexion, en t'appuyant sur divers avis, sur divers exemples, et que tu auras réussi à construire ta réflexion, en rendant un devoir dont tu seras fier (et qui dans sa finalité ultime t'apportera une note satisfaisante), tu seras content de toi.

Quand on lui disait que nous, pauvres élèves de terminale, notre avis valait rien à côté de celui de Socrate, Platon, Descartes ou Kant, notre prof de philo nous répondait: "Vous savez, tous ces éminents philosophes, avant de devenir des grands penseurs, ils ont d'abord été des étudiants comme vous, pas plus intelligents que vous. Ils ont juste construit leur pensée au fil de leur vie et de leurs expériences, mais rappelez-vous bien, avant d'être des grands, ils étaient comme vous. Alors votre avis vaut autant que le leur, tant que vous saurez appuyer vos propos." (ouais, ça m'a marquée!). Elle avait raison.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Je dirai que tu peux tenter une approche sur la différence et les relations entre technique et technologie, et sur un problème tel que "La transformation de la technique par la science, qui décuple l'efficacité des outils et machines n'est-elle pas dangereuse pour l'Homme ? Son contrôle de plus en plus faible ne permettra pas un retournement de situation ?"

Je te conseille aussi de t'aider de cet extrait d'un entretien de Dagognet sur la technique (et particulièrement la technique médicale), à la page 299 : http://books.google.fr/books?id=lqMDy-eJSRAC&pg=PA302&lpg=PA302&dq=cessons+de+condamner+les+nouvelles+techniques+médicales,+sous+le+faux+pretexte&source=bl&ots=MT593dm2H5&sig=KgMqaRqEJyRpv19LqNVHSayo7Jk&hl=fr&sa=X&ei=wmFhUunpD82T0AWD5YGYDw&ved=0CC4Q6AEwAA#v=onepage&q=cessons de condamner les nouvelles techniques médicales, sous le faux pretexte&f=false

Enfin, je te conseil de voir la technique sous cet oeil : 1 = L'homme n'aurait survécu sans la technique, 2 = La technique permet une réorganisation sociale, la société étant systématiquement façonnée par les techniques de l'époque même 3 = L'avancé des techniques à permis le développement de la société 4= Mais la technique est petit à petit transformée par la science 5 = La technique étant devenue technologie, l'Homme n'est plus capable de la contrôler dans sa globalité (à l'époque nous étions capable de coudre nos vêtements, de construire nos meubles, et beaucoup de choses que nous possédions, maintenant es-tu capable de construire ton téléphone, tes écouteurs, ta télé et ta voiture ?) 6 = La technique est devenue indépendante, et la création future de I.A et de technologie bionique et ultra avancée ne permettra pas un retournement contre l'Homme qui sera moins efficace ? (Faire un rapprochement avec les livres de science-fiction, je cite notamment Orwell qui a écrit La ferme des animaux et 1984, ou encore le livre "le meilleur des mondes" et aussi certains films, tel que "2001 : l'odyssée de la vie" de Kubrick, et d'autres comme I-robot, Terminator, ...)

Maintenant que j'y pense il faut que tu parles de la crainte de l'inconnu. Faire un rapprochement entre l'époque et la société contemporaine ! Comment les gens voyaient la technique et la technoscience avant ? Comment la voit on maintenant ? Y a-t-il des ressemblance, des différences, une évolution ou une dégradation ?

J'espere t'avoir un peu aidé, sur ce !
Auteur : Quentin24
Quentin24 - 21 ans
De Lyon
  il y a 4 ans


Et pas qu'un peu. Ca m'aide beaucoup. Merci beaucoup !
Auteur : jawax
Jawax - 29 ans
De Villeurbanne
  il y a 4 ans


Ah ouais, pas con, j'avais pas pensé à cet aspect, je me suis surtout concentrée sur le progrès à vrai dire 8-/

C'est vrai que l'on va (et à une vitesse folle) vers une dépendance complète à la technologie (est-ce faire amalgame entre technique et technologie, ou la technologie est-elle une forme poussée de la technique?). Tu as raison Mopchi, on vit dans une société dépendante des machines (Que ferait-on sans portable de nos jours? Imaginez un peu un mois sans Internet... Compliqué hein? Mais ça, ce sont des exemples très récents; nous serions bien embêtés si nous n'avions plus de four ou de machine à laver, ou encore si les seuls transports à notre disposition étaient le cheval, pour faire Paris-Bucarest.).

Est-ce que le progrès dans la technologie n'est pas en train de tuer notre savoir-faire, et notre capacité à survivre "sans rien"? Est-ce qu'à force de progrès, on est pas en train de devenir des assistés? En gros, est-ce que le progrès pourrait tuer le progrès? A vrai dire, ça serait peut-être extrémiste de penser ça, mais en tout cas, le progrès (et sa vitesse fulgurante) dans la technologie est en train de diviser le monde en consommateurs et fournisseurs, et d'ailleurs cela rejoint très bien la dynamique économique de mondialisation dans laquelle nous vivons.

J'ai dit dans mon plan qu'il était inexact de craindre le progrès, dans la mesure où l'Homme se sert du progrès, par sa propre décision, et avec son sens moral. Mais dans la société dans laquelle nous vivons, avons-nous vraiment le choix? On a toujours le choix, mais un individu réactionnaire va-t-il pouvoir aller laver son linge à la rivière, et envoyer des pigeons à ses amis? Sommes nous prisonniers du progrès? Si oui, alors effectivement, on peut craindre le progrès. Pas très rassurant tout ça... ^^
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Jawax, il n'y a pas d'amalgame à faire ! La technique, c'est le savoir-faire pratique admit à l'oral souvent par les générations précédentes (méthodes familiale ou local), un genre de méthode aveugle si on peut dire, car le but de la technique traditionnelle est d'admettre une simple utilité et de l'utiliser, sans en connaitre forcement les détails (ex : Avant certaines femmes utilisaient des toiles d'araignée pour soignée les plaies et entailles. Les scientifiques envoyant ça étaient horrifiés car pour eux ça apportait des saletés et des microbes, mais après étude, on se rendit compte que la toile d'araignée avait des propriété hémostatique ! Du coup, les femmes qui l'utilisaient ne cherchaient pas le comment du pourquoi et ne faisait qu'appliquer quelque chose qui fonctionnait). Au contraire, la technologie est l'ensemble des techniques détaillées et affinées par la science : C'est la préhension de la technique par la théorie, sans besoin de pratique. De cette façon, l'utilité s'accroit exponentiellement, mais au final à un tel point qu'elle n'est plus contrôlable en sa globalité (il faudrait avoir 10 000 fois le cerveau d'einstein pour en être capable, mais nos limites ne nous le permettraient pas, il y aurait implosion de l'esprit). Après tout, qui est capable de construire un satellite, tout en sachant construire un bateau, un avion, un train, une montgolfière et un ordinateur, sa sourie, la table en dessous, le tapis, la maison, etc... Bien sûr certains sauront construire une ou peut-être deux de ces choses, mais toutes, c'est impossible. Du coup, il faut de l'argent ! Si vous n'avez pas d'argent, la "technologie" vous ferme ses portes ! Plus qu'un moyen pour survivre, revenir à la technique traditionnelle et aller dans la fôret pour survivre avec ce que mère nature a à nous donner !

Concernant ton deuxième paragraphe, je suis d'accord avec toi, mais je ne trouve pas ça comme étant "extrême" ! Tout ça est vrai, nous sommes dépendant de ce que nous achetons, et de notre société. On est déjà attaché en laisse (même si je ne sais pas comment ça s'écrit mdr) comme des animaux domestiqués. Et bien sûr nous avons les moyens de nous en sortir, mais la société nous donne un sentiment plus paisible, elle nous offre tellement de choses que nous voulons que nous n'avons aucune envie de nous échapper ! Un vrai piège à sourie ! Il y a déjà le fromage, on est dans le piège, plus qu'à attendre de ce faire coincer!
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


je te rajoute un schéma Quentin ! Je vois l'idée à peu près telle que : Hominidées --- outil ----> Homme (au sens moral) ------ Cybernétique -----> Humanoïde.
On tend à penser que l'Homme cherche à se débarrasser de son corps, pour exploiter son intelligence.
Auteur : Quentin24
Quentin24 - 21 ans
De Lyon
  il y a 4 ans


Vous avez de très bonnes idées. Jamais je n'aurais pensé à cela. J'apprécie vraiment votre aide. Merci beaucoup ! 🆙
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 ans


Pas de soucie ! Mais laisse nous au moins savoir ta note quand tu l'auras ;) !



Pour participer à [ Recherche quelqu'un de doué en philo :3 ] il faut être obligatoirement inscrit