petite réflexion sur l'humain...

avatar contributeur de KaliXx
KaliXx
23/10/2023 à 00:17

Placer la philosophie sur un piédestal, au centre de l’amélioration des conditions humaines, de la VIE en général. C’est par là, que l’on trouvera un peu de compréhension de ce, et ceux qui nous entourent. S’apprendre soi-même, pour appréhender le monde. Devenir un peu plus sages et bienveillants, les uns envers les autres. S’échanger les cultures, les savoirs, avancer dans un but commun, pour un monde meilleur. Mais au vu du capitalisme installé: l’envie et la jalousie de tout s’accaparer, rends les gens possessifs, jaloux, orgueilleux fiers et belliqueux, pour des morceaux de Terre.

Terre qui ne nous appartient même pas en vérité, mais que nous nous approprions en la piétinant avec nos grands sabots, nos chaussures de ville, a paillettes, étalant du goudron et asséchant les rivières…

Alors, libérer les âmes de leurs émotions excessives, leur apprendre à réfléchir et à ressentir l’Autre, serait une très bonne approche, pour apprendre a tisser des liens avec autrui…Le mot est un peu faible, mais, il suffirait « simplement » d’éveiller les consciences. Ce ne sont pas tant les moyens structurels, que cela demande a déployer, sinon, des gens, prêts à écouter, profondément. Une poignée de gens sensibles à cette approche, peut répandre beaucoup de choses.

Après-tout, nous ne sommes qu’une vie, on n’en a pas pleinement conscience mais nous faisons partie d’un tout, collectif, chacun, chacune à notre échelle. Il y a cette matière grise comme « désactivée » qui est inexplorée chez l’humain, que certains chercheurs, physiciens, philosophes ont pu mettre en exergue. Avec leurs inventions, leurs Savoir, leur recherche. Persuadée, qu’il y a quelquechose de plus profond, là, en nous, qui nous rassemble tous: Au-delà même de l’éducation, de par les mots, et de toutes nos différences: une conscience collective.

Comme cette sensation, d’avoir vécu plusieurs vies, la conscience doit quelque part être collective, au delà même des corps qui la véhiculent.

Notre vie n’est qu’un tout petit fragment de tout cela…Il faut nous réapproprier cette conscience collective! Pour ensuite accéder à la Connaissance Universelle.

Vivre, consiste donc à réaliser avec plus ou moins de bonheur cette quête initiale, que l’âme n’a pas choisit mais dont elle-même est l’Outil, un fil de la toile de la création en mouvement perpétuel…

avatar contributeur de Quartz
Quartz
23/10/2023 à 00:56

Vivre, consiste, selon moi à effectuer un travail de conscientisation. Et, toujours selon moi, l'âme, Notre Âme a choisit tout ce qu'elle vit. Quand nous sommes né, nous avons choisi de naitre. et notre âme fait son chemin dans la toile de la création, car elle appartient pleinement à cette création, en mouvement perpétuel. Comme tu dis.

avatar ancien membre
Ancien membre
23/10/2023 à 01:14

l'autotélime est un mot à la mode et largement galvaudé, je penses qu'il pourrait intéresser qqs uns ici au vu du sujet abordé.

Le "flow" https://fr.wikipedia.org/wiki/Flow_(psychologie) est souvent evoqué quand on en parle , mais bizarrement beaucoup moins de l'autotélisme social, qui est un don réellement gratuit sans attente de retour, (qui peu même se ressentir physiquement physiquement) bref, ce texte en parle un peu : http://jean.heutte.free.fr/spip.php?article155

amicalement,

avatar contributeur de Quartz
Quartz
23/10/2023 à 01:19

Et comme tu dis dis: la suite ne nous appartient pas...

avatar ancien membre
Ancien membre
23/10/2023 à 04:23

Citation de KaliXx #480843

"Vivre, consiste donc à réaliser avec plus ou moins de bonheur cette quête initiale, que l’âme n’a pas choisit"

De la conscience collective? Comment on justifie le non choix de l'âme? Comment être completement sure?

Citation de Quartz #480844

"Notre Âme a choisit tout ce qu'elle vit"

Cela part d'une croyance? C'est contraire a ce qui a été dit Avant

Citation de Prométée #480845

Ton premier lien n'est Pas accessible.

C'est intéressant le sujet et l'idée de conscience collective me parle. Par contre si on donne à ce sujet des approches philo, psychologique et sociale au meme temps, les concepts restent difficilement définissables.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
23/10/2023 à 08:29

Bonjour,

Il y a cette matière grise comme « désactivée » qui est inexplorée chez l’humain

A quoi fais-tu allusion ? Nous utilisons notre cerveau à 100%, autant que toutes les études neuro-cognitives peuvent le démontrer

une conscience collective.

Pour autant que l'on puisse l'observer, une conscience collective ne s'est pas manifesté jusqu'ici. Ce qui n'empêche en rien le fait que les êtres humains, collection de consciences individuelles, forment une organisation, un tout, largement supérieur à la somme de ses parties. L'aventure humaine est un partage, profond et merveilleux, dont nous sommes, chacun et chacune, une minuscule et indispensable partie. Et ce partage est ce qui, au fond, nous fait tous et toutes avancer, sourire, aimer et vivre.

Pour ensuite accéder à la Connaissance Universelle.

Nous divergeons sur ce point. La "connaissance universelle" est un leurre, selon moi (et beaucoup d'autres). L'univers (de l'infiniment petit à l'infiniment grand, en passant par le miracle de la vie et de la conscience) est une source infinie de connaissance. Apprendre, connaître, c'est un processus. L'univers n'est pas un "sac de connaissances" où l'on viendrait puiser une sagesse préexistante. Il est, tout simplement. Les connaissances que nous en tirons sont le fruit de notre imagination structurée en savoir.

Que veut dire vivre, pour un être humain ?

C'est exister. C'est se définir, chaque jour. Notre vie n'a selon moi, que le sens que nous voulons bien nous donner la peine de lui donner. Avec toutes les contraintes que le quotidien nous impose.

Hier, j'ai fait sourire une employée de supermarché qui venait de perdre son papa. Cela a donné du sens à ma vie. Et ainsi de suite...

avatar contributeur de Kilik
Kilik
23/10/2023 à 10:02

Citation de Occamj #480857 A quoi fais-tu allusion ? Nous utilisons notre cerveau à 100%, autant que toutes les études neuro-cognitives peuvent le démontrer

Ah oui ? J'ai toujours entendu que l'humain utilisait un petit pourcentage de son cerveau

avatar contributeur de Occamj
Occamj
23/10/2023 à 10:44

Ah oui ? J'ai toujours entendu que l'humain utilisait un petit pourcentage de son cerveau

C'est un mythe complet, et c'est étrange qu'il subsiste encore en 2023...

D'un point de vue évolutif, ça n'aurait pas le moindre sens de préserver des structures aussi énergivores que le cortex cérébral pour rien... Nous utilisons notre cerveau à 100%, mais évidemment toutes les structures ne fonctionnent pas à plein régime sans arrêt. Là aussi, on serait obligé de manger 10000 calories par jour et on ne disposait pas des ressources dans la nature pour faire ça !!

https://www.curieux.live/2022/06/14/on-utilise-que-10-de-notre-cerveau-verification-des-faits/

avatar contributeur de Nymeo
Nymeo
23/10/2023 à 11:04

Citation de KaliXx #480843

Bonjour, on sent l'exaltation et l'espoir qui transpire de ton texte. C 'est beau.

Je ne penses pas qu'il faille mettre la philosophie sur un piédestal (d'ailleurs est ce bon de mettre quoi que ce soit sur un piédestal?) afin d'améliorer les conditions humaines, elle est un ingrédient indispensable, certes, mais ne doit pas être le seul. La psychologie l'est également ainsi que l'amour de l'humain et du monde dans lequel nous vivons. ( car oui la philosophie, et par extension, une personne qui ne base son existence que sur l'étude de la philosophie, peut être rêche, froide, dénuée d'amour et d'humanité. Perso, ce n'est pas du tout mon idéal)

Tu écris également:

"Alors, libérer les âmes de leurs émotions excessives, leur apprendre à réfléchir et à ressentir l’Autre, serait une très bonne approche, pour apprendre a tisser des liens avec autrui…"

Lorsque tu parles de libérer les âmes de leurs émotions excessives, veux tu dire qu'une humanité constituée d'êtres qui ne sont plus que dans l'intellect et qui sont coupés de l'émotionnel (ou qui ne ressentent des émotions que de manière fade et linéaire) serait une panacée? Les émotions nous permettent justement de nous sentir vivant. Il est par contre indispensable de savoir gérer et exprimer les émotions fortes et d'avoir un cadre qui nous permette de le faire en toute sécurité. Par exemple la colère n'est pas malsaine en soit, c'est la façon de l'exprimer qui peut l'être. Là intervient l'éducation et les moyens structurels adéquat à mettre en place.

Après je suis d'accord avec toi et il me semble essentiel que chaque être humain devrait travailler sur soit afin d'être meilleur et ainsi pouvoir construire une société plus juste et belle. Par contre il faudrait que chacun puisse avoir le temps et l'énergie mentale pour se faire. Et là, ce n'est pas gagné. Car une grande portion de la population mondiale mets déjà tout son temps et son énergie à essayer de pourvoir à ses besoins vitaux.

Citation de Prométée #480845

Il est écrit dans le deuxième lien que tu as mis:

"Pour Csikszentmihalyi, nous sommes effectivement tous uniques, mais indépendamment de notre lieu et de notre date de naissance qui définissent les coordonnées d’existences qui nous sont propres, sans un contexte physique, social et culturel, nous ne pouvons devenir une personne à part entière : de ce fait, là où il est et au moment où il le fait, chacun de nous est responsable de ce qu’il fait, dans la mesure où son corps et son esprit forment un lien avec le réseau global de l’existence. Bien que nous soyons déterminés par des instructions génétiques et des interactions sociales, l’invention du concept de liberté nous permet d’opérer des choix qui détermineront la forme future de ce réseau dont nous faisons partie"

Chacun est responsable de ses choix et de ses actes mais le contexte dans lequel nous grandissons influence considérablement les choix qui s'offrent à nous. La responsabilité me parait donc grandement partagée et notre liberté absolue d'action est donc plus ou moins grande selon notre parcours de vie et notre caractère de base . Je dirais qu'il n'y a pas qu'un seul réseau global de l'existence, mais plusieurs bulles bien différentes dans leurs fonctionnements et distincts les uns des autres, qui sont pourtant interconnectés et forment ce réseau global. Ce n'est donc pas uniforme.

Je prends par exemple une personne qui a un caractère plutôt effacé, gentille, n'a pas confiance en elle, sans ambition et qui est influençable; à l'école c'est un élève qui a des difficultés d'apprentissage et à qui l'on renvoie l'image d'une personne médiocre et qui n'a pas d'avenir.

Premier contexte:

Elle grandit dans un quartier HLM dit sensible, en périphérie d'une grande ville, dans une famille mono parentale. Sa mère travaille comme aide soignante à domicile, avec des horaires à rallonge, un salaire de misère, un timing millimétré qui ne lui permet pas de faire son travail aussi bien qu'elle ne le souhaiterais, aucune considération de la part de ses employeurs, et une santé qui est grandement affecté par son travail. Comme elle est épuisée physiquement et mentalement, qu' elle n'a pas de soutient familial, elle a du mal à avoir toute l'énergie, la patience et le temps nécessaire à la bonne éducation et instruction de ses enfants. L'enfant que nous suivons traine donc dans son quartier avant que sa mère rentre du travail. Il y a des dealeurs en bas de son immeuble avec qui il sympathise et qui lui renvoie une image positive de lui même. Au fil du temps il est en échec scolaire, abandonne l'école, et il se met lui même à dealer (super il peut enfin avoir les vêtements à la mode et hors de prix que sa mère ne peut lui acheter) et se protège également d'un éventuel harcèlement qu'il aurait pu subir. Il se fait prendre à plusieurs reprise, fait de la prison à plusieurs reprises et comme il a du mal à s'insérer après chaque incarcération, il continue à dealer ( c'est la solution de facilité, comme il n'a pas confiance en lui et en ses capacités; entre devoir trimer pour ne pas réussir à joindre les deux bouts, comme sa mère qui a fini en invalidé suite à ses nombreux troubles musculosquelettiques dus à son travail et faire une activité illégale mais dans laquelle il est à l'aise, ou il a sa place, qu'il est estimé et avec laquelle il peut se faire de l'argent de manière convenable, le choix est fait.)

Deuxième contexte:

Elle grandit dans une quartier pavillonnaire tranquille, son père est cadre, il est donc très pris par son travail et sa mère qui travaille en profession libérale a fait le choix d'adapter ses horaires afin d'être présente auprès de ses enfants. Lorsqu'ils ont vu que leur enfant faisait face à des difficultés scolaires ils embauchent une étudiante quelques heures par semaines afin qu'elle puisse prendre le temps de lui expliquer convenablement ce qu'elle n'a pas compris et ainsi l'aider à combler ses lacunes et prendre confiance en elle. Elle ne sais pas trop quoi faire comme étude, rien ne l'intéresse, elle choisi donc la même filière qu'un ami sans grande conviction. Comme ses parents ont des amis dans ce secteur, ils l'embauche à la fin de ses études.

Mes exemples sont très caricaturaux et vont dans les extrêmes (oui toutes les personnes vivant dans les cités ne finissent pas dealeurs, et heureusement). mais c'est juste pour démontrer que le contexte a énormément d'impact dans nos choix de vie et que selon les possibilités qu' on nous offre on doit mettre plus ou moins d'effort pour parvenir à s'en sortir. C 'est comme si on avait pas le droit d'être faible ou sans trop de personnalité dans notre société car seuls les forts et ceux qui ont de l'ambition peuvent arriver à leur fin. Et c'est ce que je trouve consternant. C'est le modèle de la méritocratie dont on nous assène comme un idéal mais qui est très injuste, horriblement individualiste et qui casse beaucoup de gens.

J'avais lu ou entendu une phrase que j'ai trouvé très juste et qui résume bien le fonctionnement actuel de notre société (je ne me rappelle plus de la source) qui disait "il est beaucoup plus facile de gagner une course lorsqu'on la commence à 50 m de l'arrivée qu'à 900m."

avatar contributeur de Kilik
Kilik
23/10/2023 à 11:04

Citation de Occamj #480868

Ah zut, moi qui pensais pouvoir devenir un X-men

avatar ancien membre
Ancien membre
23/10/2023 à 15:28 - 23/10/2023 à 20:32

Citation de Alma08 #480850

pour le premier lien, rajoute manuellement la parenthèse ")" à la fin, bug du site ou cherche FLOW psychologie dans Wikipédia

sinon https://www.cairn.info/revue-staps-2008-1-page-9.htm sera accessible sans bug

Citation de Alma08 #480850 C'est intéressant le sujet et l'idée de conscience collective me parle. Par contre si on donne à ce sujet des approches philo, psychologique et sociale au meme temps, les concepts restent difficilement définissables.

Là, j'ai du mal a suivre le problème, ou l'approche multi-disciplinaire rendrait plus difficile la définition d'un truc? bien au contraire, en changeant de point d'observation, on affine la chose. Un carré=un triangle=le mm carré avec ses diagonales=un (autre) triangle avec une bissectrice=divers quadrilataires divisé en parties inegales? Cela peut être juste pour décrire une pyramide (dessous/ coté/dessus/3/4 et divesrses perspectives) , bref...

@tout le monde:

La conscience collective, n'est pas ce que je trouve le plus pertinent dans le propos de KaliXx, parce qu'il est fourre tout, et on ne sait pas trop de quoi on parle? de la bien-pensance? de mémétique? de la noosphère? des réseaux sociaux? d'un pool télépathique immatériel dans lequel chacun d'entre nous pourrait plus ou moins puiser?

Une vision holistique~globale du truc ma semble plus petinent: "Je" fais partie d'un tout, qu'il soit collectif (humain) ou plus globalement universel (littéralement, cad je suis une partie de l'Univers dans lequel j'interagie ).

Limité par mes capacités biais cognitifs et perceptions humaines, je ne peux qu'interprété ce qu'est ce tout, reste a charge d'être le plus honnête et factuel possible.

@ propos du "naturlisme": (de la spiritualité athée?)

Je peux donc m'avancé sans trop de risque a dire que le pot commun que nous partageons est ce "tout" . L'observation sincère de ce "tout" et de son fonctionnement est ce fameux naturalisme. les premiers truc qui viennent en en tête sont les sciences, mais il peut aussi être philosophique, mystique, spirituel Il faut cependant essayer de le nettoyer de croyance/religiosité facile, certaines épistémologies peuvent nous aider sur cette voix (https://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_Popper#Sa_pensée ) tout en nous laissant des portes ouvertes sur les pseudo-science (ex psycho ou socio) et à la métaphysique.

@ titre personnel:

ce qui me vient a l'esprit à la lecture u post ce fut, en plus des sciences "dures" ( j'adore cette conférence: https://www.youtube.com/watch?v=6lNz5vmKEFA&t=1390s ) , la philo stoïcienne (https://www.lycee-chateaubriand.fr/le-cru/wp-content/uploads/sites/3/2016/06/lagree.pdf ) , la mystique taoiste ( debut du Tao te king page 50 https://terebess.hu/english/tao/julien_taoteking.pdf ps: c'est toujours compliqué les traduction du chinois :/ ) , l'autotélisme (dont j'ai parlé plus haut ), la désintegration positive (https://fr.wikipedia.org/wiki/Désintégration_positive ) , l'anarchie politique ( https://www.youtube.com/watch?v=6uSRjuaO_vQ ) ou spirituelle que je pourrais illustré par Krishnmurty https://fr.wikipedia.org/wiki/Jiddu_Krishnamurti ( lire le premier chapitre de "se liberer du connu" suffit a se faire une idée du truc https://psychaanalyse.com/pdf/SE LIBERE DU CONNU - JIDDU KRISHNAMURTI - BIBLIO (55 Pages - 552 Ko).pdf )

je sens bien que ca pourrait sembler un synchrétisme sans queue ni tête pour certains, mais c'est en fait la réponse la plus compl^te que je pourrait faire @ KaliXx et si vous avez besoin que j'eclaircice certains points, j'essairais de vous y répondre

Citation de Kilik #480865

une autre légende est que le cerveau dépérie au fil du temps a partir de l'age adulte, c'est une autre légende urbaine, notre cerveau et nos connections interne evolu au fil du temps, ca s'apelle la neuro-plasticité (ex: https://nouvelle-page-sante.com/que-se-passe-t-il-dans-le-cerveau-de-matthieu-ricard/ ) donc nous utilisons bien tout le potentiel de notre cerveau , simpement, on est tellement bien fait que son fonctionnement est evolutif

Citation de Nymeo #480871

ce que tu racontes est effectivement tres caricaturale, et hors des propos de l'auteur, il me semble que tu te mépprends sur le sens de cette phrase:

"(...) nous sommes effectivement tous uniques, mais indépendamment de notre lieu et de notre date de naissance qui définissent les coordonnées d’existences qui nous sont propres, sans un contexte physique, social et culturel, nous ne pouvons devenir une personne à part entière (...)" je comprend que sans ce contexte, géographique, temporelle, physique (génétique), social et culturel, nous nous ne serions pas unique, simplement:

"(....) Bien que nous soyons déterminés par des instructions génétiques et des interactions sociales, l’invention du concept de liberté nous permet d’opérer des choix qui détermineront la forme future de ce réseau dont nous faisons partie"

tu places la réussitte sociale/systémique comme finalité, là, on parle de l'humain, tributaire de ses origines.

Ainsi si ton dealer e chichon aide sa mere et ses intimes financierement et offre des portes de sorties a des jeunes en déshérence, ou du bourgeois, chef de projet chez Monsanto, n'hésitant pas a ecrasé ses subordonnés pour exister et à faire jouer son droit de cuissage? (désolé d'etre caricaturale) lequels des deux est le plus humains selon toi?

je parlais de Krishnamurti plus haut, une citation de sa part que j'aime bien

"être bien adapter a une société malade n'est pas un signe de bonne santé mentale"

En conclusion (@tous)

la recherche du juste et de la justesse semble nous amener à une évolution de notre personnalité vers une dimension prosociale nous détachant des norme sociale et culturelle couramment admissent

(ps: désolé si c'est déconstruit, mais je suis un peu saoulé a force d'essayer de mettre mes idées en ordre et a les écrire ^^)

edit:

Pour illustré cette "conscience collective", je vous propose quelques vidéos sur des champs et des époques différentes:

suzanne Suzuki rio 1992: https://www.youtube.com/watch?v=oxtiN-CTWAo

Charlot discourt de fin du dictateur 1940: https://www.youtube.com/watch?v=0xCM_pJw-lE&t=29s

Kenny arkanna 5eme soleil 2008: https://www.youtube.com/watch?v=wA9LzNQdgY4

Mr Mondialisation 2013: https://www.youtube.com/watch?v=TfCgdOfdYKw

avatar ancien membre
Ancien membre
24/10/2023 à 19:25

Citation de Occamj C'est un mythe complet, et c'est étrange qu'il subsiste encore en 2023...

Ce mythe est entretenu par la culture populaire, je pense par exemple au film Lucy avec Scarlett Johansson. Tout au long du film, on assiste à la progression de l'exploitation de son cerveau, de 10% à 100%.

avatar ancien membre
Ancien membre
24/10/2023 à 19:56

Citation de Neptunio19 #481027

oui, mais non....

on exploite notre cerveaux plus ou moins bien...

mais il reste adaptatif et évolutif dans le temps...

avatar contributeur de Quartz
Quartz
24/10/2023 à 21:54

Bonsoir Mesdames,

Je reviens sur la question du cerveau, qui m'invite à étendre sur la question de l'intelligence. De nos différentes intelligences. Intelligences que je rapproche de la conscience; je m'explique:

J'aime à fonctionner et regarder ma vie, la vie selon 4 points vues. L'intelligence/conscience corporelle "je fais", l'intelligence/conscience intellectuelle "je pense", l’intelligence/conscience émotionnelle "je ressens" et l'intelligence/conscience spirituelle "je sais".

De mon point de vue, la seule intelligence palpable, tangible et indéniablement démontrable est la conscience corporelle, pour autant elles s'imbriquent toutes dans cette 1ère poupée russe, qui est notre point de départ en tant qu'être humain.

Donc, dans ma vie, mon corps est ma 1ère source d'information, c'est mon point de départ dans l'évolution de ma conscience et le développement de l’Intelligence. Après "le jeu" consiste à désimbriquer, c'est comme lire de gauche à droite, puis de droite à gauche. Et ainsi de suite pour affiner le positionnement. Sur ce chemin, je me rends compte que tout/Tout est une question d'informations qui nous indiquent là où nous sommes, là où nous sommes compétent ou talentueux, là où nous sommes encore blessés et sensible; donc à travailler en priorité.

Voilà ma proposition de ce soir!

avatar contributeur de Nymeo
Nymeo
25/10/2023 à 10:15 - 25/10/2023 à 10:16

Citation de Prométée #480918

En fait je ne mettais pas l'accent sur la réussite sociale comme une finalité, ni comme un gage de qualité en soit ( si tu me connaissais dans la vrai vie tu saurais que je ne suis absolument pas dans cette idéologie), mais sur l'impact qu'a le contexte dans lequel on évolue sur nos choix de vie et les possibilités qui nous sont offertes, et sur le concept de liberté individuelle qui ne serait pas façonné par ces éléments.

Certaines personnes ont des caractères forts ou un intellect, une indépendance d'esprit qui sont très marqués dans leur caractère de base et qui vont suivre leur chemin, peut importe les obstacles. Mais l'environnement dans lequel on va grandir va soit nourrir ce qu'il y a de plus abjectes en nous, soit nourrir ce qu'il y a de mieux (avec toutes les variations possibles). La même personne ayant été élevée dans des contextes différents, va, lorsqu'elle se retrouve dans des cas de figures identiques, faire des choix différents; car sa vision de la vie, de ses capacités, du champ d'action qui lui semble être accordé et des valeurs qu'elle s'est approprié ne seront pas les mêmes . C 'est en cela que je trouve que la notion de liberté individuelle a ses limites car elle est fortement conditionnée à plein de paramètres.

avatar ancien membre
Ancien membre
25/10/2023 à 20:00

Citation de Quartz #481050

bon, moi c'est monsieur, mais salut a toi aussi ^^

il ne faut pas me lancer sur le sujet des intelligences, c'est un truc qui m'émerveille ^^, à l'opposé de la logique froide d'un ordinateur ou d'un algorithme, je les place en sensibilité, en émerveillements et en d'insatiables curiosités.... de créativité improbables même ^^, en dehors de toutes cultures.... un appétit de cohérences....

Et je te rejoins sur le corps et les sens qui sont nos limites et seuls rapports au monde, au "tout", je rajouterais peut être l'imagination ^^

Citation de Nymeo #481110

on est d'accord sur ce que tu dis, je penses

Mais j'ai l'impression que t'y accroche trop pour aller voir plus loin dans le propos (et oui, j'avoue, je trouve que ton exemple était vulgaire~facile voir ridicule)....

Ce sur quoi tu t'insurge, je ne dit pas le contraire non plus: la pression sociale , et je rajouterais la génétique (genre je suis handicapé) ont un impact phénoménale, pourtant.....

certains vont partir vers le + et d'autres vers le pire..... comment? pourqoui?

Le stoïcisme nous apprend qu'il y a des choses que l'on ne peut pas changer ( donc on les accepte) et d'autres ou on a prise , donc, d'ou que tu viennes avec le bagage que tu as, tu agis ou non.... (le non faire bouddhiste pk pas, c'est pas mon chemin perso)

Bon, plus loin, je crois que c'est justement les gens qui s'en sont pris plein la gueule, qui ont vu la misère, la nique (l'avidité) à l'œuvre qui sont grands (pas besoin de culture) et merveilleux... un truc, genre , c'est quand tu as vu la fange que tu peux toucher le ciel (et des fois non)

avatar contributeur de RêveuseParis
RêveuseParis
27/10/2023 à 11:37 - 27/10/2023 à 12:04

Citation de KaliXx #480843

Très bon post sur un sujet inépuisable 👍👍

Malgré les expériences humaines , la réflexion sur ses multis fonctionnements, on se posera toujours la question de la conduite humaine que nous avons envers les autres et sur le sens de notre existence...

Selon ce qui nous est donné de connaître dans notre environnement humain, de lire ou d observer de près ou de loin à son sujet, il en va aussi de notre capacité à voir ou pas ce qu il est , dans tout ce dont il est capable de faire ou non pour lui et les autres et quoi que nous fassions, notre vision sera toujours trop réduite à son sujet..

On aura beau lire 50 000 millions de livres, mener 50 000 millions de thèses sur l humain, de faire toutes les conférences philosophiques du monde entier ou l observer de sa petite fenêtre, l humain à cette fascinante capacité à se résumer à toutes ses monstruosités ou à tous ses exploits héroïques

Même pour le bien de l humanité, parfois, on passe par nos contradictions les plus ignobles ...

Je m inclus totalement dans ce qui a de meilleur comme de pire humainement... Puisque, je suis facilement deshumanisable...Mais que l on le veuille ou non, on fait du Mal pour faire du bien et du Bien qui peut faire douloureusement Mal aux autres et en priorité à soi même

Nannnn je ne lis jamais de bouquins, mais, j adore observer l humain 😂🤣😂🤣 et comme je suis un gros sujet à moi toute seule, je me dis que l on est très loin de sortir des ronces.....

Je ne dis jamais de mouah que je suis un être Bienveillant, car, je ne le suis que très modestement , que de temps en temps et pas avec tout le monde ...Et que la bienveillance n est pas qu un mot, car, il faut vachement en fournir des efforts pour l être véritablement...Je ne dis jamais que je suis meilleure Humainement que qui que ce soit, Parceque, je suis lâche sur pas mal d opinions ou d actes à poser .... Et je sais aussi que toutes les bonnes volontés à montrer le meilleur de soi-même peut être conditionné à ce que l on vit ou ce que l on ne vit pas, que ça dépend de là où l on vit et du joli ou vilain milieu culturel , social et familial dans lequel on baigne

Une preuve humaine, c est que je peux envoyer des baisers de Branleuse, comme, je réclame que l on m aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime 😍🤣🤣 c est humain ça, nannn ? 🤣

Souvent on parle d humanisme, mais, savons nous le démontrer et y foutre des émotions dans nos messages ?

La vilaine Branleuse 😍



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr