Débat marrée noire fini où pas ?

Villedesbli
Publiée le 03/02/2020 à 15:15 - Modification par Wiloooo le 09/03/2020 - 14:27:05
Auteur du sujet

voilà c'est simple pensez vous que l'ont en à fini des désastres écologiques de type marée noire où pensez vous que ça arrive encore et va encore arriver ? pensez vous que l'ont fait ce qu'il faut pour l'empêcher où que l'ont s'en balance ?


Zeugma
Publiée le 03/02/2020 à 15:39

Question pertinente mais déjà analysable sous deux rapports, celui de la complexité industrieuse et celui de l’accidentologie, dans le premier rapport nous savons que la fonction qui domine l’évolution industrielle est une mise œuvre de la rentabilité et de la durabilité des outils (ici les bateaux et les pipelines immergés) sous ce rapport il est évident que les techniques progressent mais ne sont pas infaillibles, et pire encore qu'elles contiennent toutes des failles de « limitation d’usage » connus ou simplement suspectés mais acceptés puisque les investissements pour la sécurité sont limités…

Pour l’accidentologie c’est encore plus complexe, puisqu’il ne s’agit pas seulement d’une prédiction des risques, mais de la garantie face à des circonstances naturelles ou des défaillances humaines qui de fait sont imprévisibles, bien que modélisable en théorie…

Pour le moment nous sommes encore assez sots pour poursuivre un vain développement qui ne se justifie bien souvent que par les profits qu’il rapporte…

Villedesbli
Publiée le 03/02/2020 à 15:59
Auteur du sujet

t'as oublié les dégazages sauvage

Zeugma
Publiée le 03/02/2020 à 16:05

hummm oui c'est vrai la malveillance est souvent causée par des contraintes de rentabilités ou par des causes techniques de faillibilité des normes et bien entendu par le manques de sanction pénales et financières !

Lindos
Publiée le 03/02/2020 à 16:39

Autant que je sache au large des cotes francaise il y a une surveillance des autoroutes maritime et aerienne des degazages.

Les nouuveaux grands pétroliers doivent être doubles coques au niveau mondial.

Mais malgré les gros remorqueurs de secours, restent des risques d'échouages en cas d'avaries, notamment pendant les tempetes.

Et puis tous les réservoirs des moteurs de navires non pétroliers, y compris plus petits.

Les pavillons, propriétaire, et donc les responsabilités, ne sont pas toujours tres clairs. Les équipages pas tounours payés.

Les provocations se multiplient, les risques de guerres visent les pétroliers dans le detroit d'Ormuz à tres fort trafic.

Le risque zéro n'apparait pas encore en vue.

Ceci étant, les hydrocarbures ont une toxicité immédiate voire retarder en cas de fuite non colmatée et vidangée, mais s'agissant de produits organiques ils finissent pas se disperser.

Il y a des risques plus graves, malheureusement.

  S'inscrire pour participer au sujet