Aide Coming out homme marié et père de famille

Solo70 - Modification par Wiloooo le 18/02/2020 - 10:30:05

Bonjour, j'ai 49 ans, marié et père de famille. Je sais depuis l'âge de 19 ans que je suis gay. Mais les conventions, la peur d'être rejeté, vouloir répondre à la norme m'ont poussé à vivre une homosexualité cachée. Mon manque de courage m'a poussé à me marier et à avoir 2 enfants de 9 et 4 ans, que, en outre, j'adore plus que tout au monde. Mais depuis environ 18 mois je ne veux plus mentir ou me mentir. Je ressens un opressant besoin de faire un coming out. Je me sens d'ailleurs très légitime dans cette démarche car je sens que ce besoin n'est pas juste motivé par lefait de vivre une sexualité au grand jour. Je ressens aussi une envie irepressible de vivre avec un autre homme, de tomber amoureux d'un autre garçon, comme pour reprendre la où je l'avais laissée mon histoire sentimentale et sexuelle. Je ressens que j'ai fini par accepter cette homosexualité qui m'a fait tant peur.

Mais je ne suis plus un jeune homme célibataire de 19 ans. Je suis marié et j'ai deux enfants auxquelles je suis très attaché. Comment faire pour ne pas trop les blesser? Quelqu'un a-t-il déjà vécu cette situation? Comment a-t-il fait? Merci d'avance de votre aide je me sens perdu...

Ma34lr

Bonjour Solo, c'est une situation que j'ai bien connue.

pour moi cela fût plus simple et a la fois compliqué car j'étais veuf, j'ai 2 filles et 2 petits enfants.

De par mon experience, je te dirais d' en parler avec ton épouse et de préparer tes enfants à ce changement car cela affectera leurs vies, vos vies.

Tu dois t'attendre à ce que ce soit difficile pour toute la famille.

Je pense que ton épouse se doute de ton attirance, elle n'est sûrement pas idiote et dans vos ébats elle a dû comprendre car même en restant concentré, il y a des moments qui ne trompent pas.

Tes enfants sont petits et si la maman ne les manipule pas, ça se passera bien car ils t'aiment et tu les aimes.

Alors arrête de te torturer et lance toi, en douceur, car plus tu attendras, plus ce sera difficile.

Courage, bonhomme.

Membre Anonyme

Bonjour Solo70,

J'ai traversé ce que tu évoques.

Je te souhaite bon courage !.

Tu vas devoir être dans la tourmente (la culpabilité) accompagné de ce désir très puissant, vital, de vouloir vivre pleinement ta vie d'homosexuel ce qui est légitime. Ce n'est pas qu'une histoire sexuelle cela va bien au delà ....il te faut essayer d'aborder le sujet avec tact avec ton épouse (peut-être a t'elle un doute ?). Attends-toi à un grand boulversement. Mon mari a été complètement effondré quand il a compris que c'était vraiment terminé, que nous étions arrivé au bout du bout de notre relation de couple qui n'en était plus une depuis quelques années. On se sent seul au monde parfois mais si tu ressens au plus profond de toi que cette fois-ci tu as le courage nécessaire pour assumer ton homosexualité, fonce ....Ne le dis pas à tes enfants tout de suite. Je comprends tout à fait que de te mentir à toi même et à ta femme te sois insupportable avec le temps. Je n'en pouvais plus de faire semblant ce qui a fait voler en éclat mon couple.

Je suis séparée de mon mari actuellement, je ne regrette rien. Rien n'est impossible ....ma fille (30 ans) me soutient avec bienveillance, ainsi que des amies. Etre sur Beto m'aide aussi beaucoup.

Il te faut maintenant être toi même et affronter certaines réactions douloureuses, désagréables.

Choisis-bien les personnes à qui tu te dévoileras pour être soutenu efficacement.

J'ai peu de temps pour développer mais en tout cas, sache que tu n'es pas seul ici. Sur Beto certains et certaines t'apporteront du réconfort avec bienveillance de par leur vécu similaire au tien.

Membre Anonyme - modifié par gael3592 le 09/01/2020 - 08:50:08

Salut,

De mon côté, j'aimerais être père un jour.

J'avais envisagé de rentrer dans le placard et fonder une famille avec une fille. C'est la plus facile sur papier. Mais que dois je faire pour moi au bout d'un moment de vie ? Mes enfants qui me sont plus chers méritent connaître exu aussi la vérité. Du coup, j'ai vite arrêter cette idée.

De mon entourage, je connais un qui deviens gay après une douloureuse séparation avec sa femme, qui était homophobe avant conversion. Mais je connais encore plus qui ont choisi par le mariage avec une femme, et adopte une vie homosexuelle cachée tant bien que mal. Et beaucoup finissent par divorcer, des fois de manière douloureuse et violentee .

Cependant ils sont jeunes, la plupart ont 30aines, et la femme n'a pas de difficulté de recommencer une nouvelle vie, et les enfants vivent plus ou moins bien le divorce et le dilemme de garde alternée chez un père ou des pères gays.

Je ne juges pas ton âge, je ne connais pas l'âge de ta femme, mais elle mérite connaître la vérité, elle n'a rien fait de mal. Faut penser aussi la facilité de recommencer une nouvelle vie de ta femme, si c'est trop dur pour elle, vaut mieux ne pas divorcer et avaler tous ces mal êtres seul.

Ton rêve de vivre avec un homme n'est pas une copie conforme de ta vie conjugale avec ta femme. De nos jours, la plupart des relations gay ne durent pas plus de 4 ans. Après quand tu redeviens seul, à ton âge, ça va être très très dur de recommencer une nouvelle vie amoureuse avec un gay. Je pense que tu risquera de multiplier des conquêtes des garçons juste pour le plaisirs corporels.

La meilleure a faire est de dire à ta femme ton orientation, si elle est comprehensive et préfère se lancer aussi dans la cache douleur avec toi. Sinon, t'as pas le choix, c'est toi même qui avales tout, et continuer de vivre comme actuellement. C'est un grand sacrifice à faire.

Juste mon avis. Bon courage.

Solo70

Hello, merci pour vos contributions. Cela me permet de mieux savoir ce que je dois faire. J'espère qu'il y en aura d'autres. Merci encore.

Lindos - modifié par Lindos le 08/01/2020 - 12:35:29

Je n’ai pas d’expérience sur la question. Mais me méfie des pensées uniques, très à la mode par le passé et dont on pensait être débarrassé, et dont la mode revient en force.

Que penser des femmes qui se sacrifiaient jusqu’à ce que leurs enfants soient élevés, avant de divorcer ? Que penser des gays qui ont fait de même par le passé ? De façon plus générale, que penser des parents qui se sacrifient pour le bien être leurs enfants, qui représentent encore peu ou prou la moitié de la population mondiale, mais en régression ?

Personnellement je pense que des enfants qui auront vécu une insécurité affective, n’auront aucune raison de ne pas la reproduire si le cas se présente. Même si ce n’est pas une règle absolue, on peut adopter comme s’opposer à l’éducation qu’on a vécu.

A contrario cela arrangeait bien les sociétés traditionnelles de culpabiliser les parents, cela leur permettait de conserver le pouvoir. Et 49 ans ce n'est plus très jeune pour un père de jeunes enfants.

Mais parfois je me demande si entre un extrême à l’autre de la gamme, il n’y aurait pas des accords intermédiaires. Apparemment non, c’est un pour tous, sinon chacun pour soi.

Membre Anonyme

c'est toi qui l'écrit ou bien c'est ton frere jumeaux, ou l'autre toi dans l'univers parallèle ? Bravo

Membre Anonyme

Comme personne ne peut prédire les réactions de Madame…

Difficile de te conseiller, alors je te donne ma situation perso en me disant que cela peut t'aider:

Marié depuis 32 ans, trois enfants, homo depuis 2017.

J'en ai parlé à ma femme avant de sauter le pas et pas après.

Le faisant, je savais que je mettais mon ménage en péril mais je voulais lui permettre de tirer les conséquences de mon "coup de canif dans le contrat".

Mais comme ma femme est aussi ma meilleure amie, le désastre n'a pas eu lieu.

La différence qui me semble essentielle avec toi, c'est que je n'ai nullement l'intention de refaire ma vie.

Je n'étais pas non plus dans une homosexualité refoulée.

J'ai aimé ma vie d'hétéro, la possibilité de me marier, d'avoir des enfants.

J'ai croisé un oncle pédophile dans l'enfance…

Je pense que cela m'a, au dela du traumatisme, donné l'ouverture d'esprit de la sexualité avec le même sexe.

Je suis câblé comme un hétéro dans ma tête mais sans la barrière qui ferait qu'en cohérence à ce câblage, je verrai en relation homo en tant qu'impossibilité.

Ma femme étant éteinte sexuellement depuis des années et le nature ayant horreur du vide, j'ai poursuivi ma sexualité dans les bras des hommes.

Pour autant, je reste très attaché à ma femme et la réciproque est vraie.

Ma liberté est limité par le fait que je ne reçoit pas mes amants au domicile famillial et le devoir de discrétion que je m'impose pour ne pas faire souffrir mon épouse.

Coté enfants, ils sont bien plus âgés que les tiens et, à ma grande surprise, ma femme les a avisé de mon orientation sexuelle sans délai.

Je ne le désirais pas parce que je considèrais que c'était un problème de parents et non d'enfants mais soit.

Paradoxalement, ils ont réagit comme s'il n'en avaient rien à faire et le sujet n'a jamais été réabordé.

Je te raconte ma vie, Solo70, pour t'éclairer sur une troisième voie qui consiste à jouer carte sur table avec ton épouse et, peut-être, trouver une solution préservant ce que vous avez construit ensemble tout en te permettant de faire ta vie et tes expériences homo, cette fois ci, avec une épouse que tu ne trompera plus au sujet de ta réalité personnelle.

Si c'est vivre dans le mensonge qui est ta principale souffrance, cette solution, à condition d'en assumer les conséquences quelles qu'elles soient, peut constituer une solution.

Dans mon couple, chacun voulait voir l'autre heureux et c'est cela qui a rendu le truc praticable.

Si c'est le cas du tien, cela peut vous permettre de passer ce cap tout en assumant votre parentalité et les responsabilités qui vont avec.

Voilà, en espérant t'être utile dans ta réflexion.

Dayzelle - modifié par Dayzelle le 08/01/2020 - 15:40:38

Bonjour solo70,

un coming-out n'est jamais évident ni facile, d'autant plus lorsque l'on a fondé une famille. Concernant les enfants, ce que je peux t'en dire, c'est qu'à cet âge ils s'adaptent et s'adapteront facilement. Lorsque j'ai fait mon coming-out et que j'en ai parlé à l'équipe qui m'a suivi (transition en mon cas), la psy avait répondu à mes inquiétudes quant aux enfants, comme quoi pour eux, ce ne serait pas un choc aussi violent que des adultes ou ados peuvent le ressentir, et que justement c'est à cet âge qu'ils s'adaptent le mieux et qu'ils acceptent facilement les situations. Ils prennent les choses comme elles viennent du moment que personne ne dramatise la situation à leurs yeux. L'adolescence est plus problématique dans la mesure où ils se cherchent eux-même et que de voir un parent "se chercher" en même temps rend la chose d'autant plus compliquée et peut conduire à un phénomène de rejet.

Les miens ont maintenant 11 et 8 ans et c'est à peine s'ils ont marqué le coup. Néanmoins nous, les parents, étions déjà séparés depuis quelques années lorsque j'ai débuté ma transition, et je pense que cela a facilité les choses car ils avaient plus ou moins déjà "digéré" la séparation en grosse partie. Finalement, lors du suivi psy que j'avais mis en place pour m'assurer qu'ils supportaient bien la situation, il est ressorti que la séparation a été bien plus difficile pour eux que ma transition, cette dernière ne les ayant pas affecté.

L'important c'est de bien tout expliquer, de répondre systématiquement à leur inquiétudes et surtout de les rassurer encore et encore. Si ils voient que papa est bien présent, que l'amour et la complicité entre vous est préservé, que ton orientation n'y changera rien, il n'y a pas de raison que cela se passe mal. Après, comme cela a déjà été dit, ça se jouera en partie en fonction de la réaction de leur mère selon qu'elle dramatise la situation ou non.

Je me permet de témoigner de mon expérience car même si la situation est différente, cela pourra peut-être t'aider à relativiser un peu, surtout que te concernant, ton image ne changera pas aux yeux de tes enfants ce qui rend la chose beaucoup moins délicate. A leur âge, tout devrait bien se passer d'autant qu'ils n'ont pas encore intellectualisé la notion d'adulte de ce que peut être une orientation sexuelle. En amont, il faudra bien leur expliqué les notions de tolérance et notamment que l'amour n'est pas réservé à la seule configuration homme/femme...

Reste le fait des influences extérieures qui, pour le coup, sont plus difficilement prévisibles en particulier concernant leur mère.

Bon courage ! 😉

Solo70

Cool, ces différents points de vue me permettent de voir d'autres horizons et de mettre en avant l'importance du dialogue et de la discussion. Merci, trop parfait. Si d'autres veulent s'exprimer j 'en serai ravi.

W0nderwOOman

Je ne dirai qu'une chose : bonne chance ;-)

Lindos

J'aime bien le témoignage de Sociable30, qui décrit une situation stable et apparemment acceptée par tous (faudrait avoir l'avis de maman, mais bon xD ).

J'aurais une chose à ajouter, que je répète souvent aux bisexuels, faut penser à l'excès de confiance et méconnaissance par les épouses des risques d'IST chez les LGBT+, qui pourraient leur faire courir des risques graves si non gérés.

Membre Anonyme

T'inquiète Lindos, la maman n'a pas sauté de joie à mon annonce mais elle a compris que ma franchise et ma volonté de jouer carte sur table était la marque de l'amour et de l'attachement que j'ai pour elle.

Ceci posé, il ne faut pas croire que la situation est hidillique car ma femme ne l'a pas désiré et qu'elle aurait sans doute préféré que je fasse impasse sur ma propre sexualité.

C'est d'ailleurs ce que j'ai fait un temps, avant de me rendre compte que l'on pouvait difficilement faire fi de sa sexualité dans la durée sans que cela ait des répercution significatives sur sa joie de vivre.

Faire l'amour à quelqu'un d'autre qu'elle m'a été difficile et le faire avec des hommes et non des femmes a facilité ma démarche au lieu de la compliquer.

Quand au risque de partager des ist dans le cercle famillial, tu fais bien de le souligner et je suis très étonné des risques que pas mal d'hommes font courrir à leur femme.

Perso, je suis prudent pour moi-même et n'ai plus d'activité sexuelle avec Madame puisqu'elle n'a plus de libido.

KIKIKAN45

Ma situation est un peu comparable, je suis papa de deux enfants, 30 et 10 ans, par contre, je suis célibataire depuis 9 ans. Je sui bi par contre et paradoxalement, dominant avec les femmes, je suis uniquement passif avec les hommes. Personne n'est au courant dans mon entourage, mais j'avoue etre de plus en plus attiré par les hommes. Ma situation me convenais jusqu'a il y a peu. La difficulté maintenant et que en tentant d'etre le plus discret possible, les rencontres avec d'autres hommes sont rares et le manque se fait sentir, alors je me rattrappe avec les femmes mais je m'aperçoisque cette situation me frustre encore plus. Ma situation ne devrait pas beaucoup t'aider , malgrès tout la vie est courte et les barrières sociales sont suffisament nombreuses pour ne pas en plus s'en rajouter des personnelles.

Ninja

Bonjour,

je suis dans un cas similaire au tien.

Mère de 2 enfants de 5 et 8 ans. Mariée depuis 10 ans avec un homme.

j'ai des amies-amantes depuis plus de 3 ans. Mon conjoint était au courant et me laissait vivre ces aventures.

Il y a 2 mois, je suis tombée amoureuse d'une collègue, et d'un point de vue sexe, c'est avec une femme que je suis le mieux. c'est une histoire un peu compliquée avec elle, mais cela m'a permis de comprendre que je devais quitter mon conjoint pour vivre pleinement. J'ai fait mon coming-out pendant les vacances de Noel. C'est difficile pour mes parents. Les amis ont très bien accepté.

Avec mon conjoint, nous nous apprêtons à acheter une maison séparée en 2 appartements pour continuer le couple parental autour des enfants mais vivre chacun de notre côté.

Solo70

Hello j'ai aussi cette vision, je m'épanouis plus dans le sexe avec un homme. En fait mon soucis ce sont mes enfants et mon épouse.Je ne sais pas comment ils pourraient vivre un coming out. Merci beaucoup pour ton témoignage.

Ma34lr

Bonjour Solo70

Ton épouse vivra-t-elle peut être un soulagement et pourra s'épanouir de son côté pleinement qui sait....Tes enfants sont très jeunes et s'accomoderont très bien de la situation et même peuvent y trouver un avantage d'avoir plusieurs papas....En fait, le problème quelquefois n'est que dans notre tête.

Le veritable boulet souvent c'est l'épouse.

Solo70

Effectivement je pense que l'on a tendance bien souvent à peindre le diable sur la muraille. Je pense qu'il faut agir afin de voir comment les choses peuvent évoluer. Comment chacun et chacune peut vivre un évènement. La réalité peut être, qui sait, différente des fantasmes que l'on projette. Merci pour ta contribution.

Membre Anonyme

bonjour solo

je suis ausi papa d'un garcon de 7 ans et j'ai connu un mec , un jour j'ai dit a mon fils que j'aime les homme et que moipour monfils je serait toujoyur son papa adorer, il a ete choquer met il le prend bien , maintenant je suis celibataire et on discute souvent, je l'ai aussi dit a ma famille et a la mer demon fils qui comme mon fils onete choquer, met on a reussi a discuter et tout va pour le mieux,

dit toi une chhhose c'est ta vi et ton choix on peut pas dejuger comme ca,moi j'i eupeur et depui que je l'ai dit a mes ami, famille et certain collegue tout vas mieux

je voitmon fiuls souvent et sa mere en aucun cas ne m'empeche de le voir

du coup fait se que tu resdent dans toncoeur et aipas peur des jugement des autre

si tu a des question je suis la et bon courage a toi vrment je sait que c'est tres dur

Solo70

Merci, à toi pour aide et tes encouragements. Effectivement ce n'est pas simple.

Membre Anonyme

j avou c'est pas simple et tres dur a le dire met apres l'avoir dit tu te sent super bien

BEATUS

Bonjour Solo70

Ca fait quelques mois que tu as ouvert le sujet , Tu en es ou ?

J'ai besoin d'infos car j'ai besoin de faire mon coming out aupres de mes enfants et je flippe de folie . J'aimerais avoir des retours sur les gens maries qui sont passés par là ?

@+

Labique

Bonjour,

Je suis marié depuis 36 ans avec une femme que j'aime toujours et réciproquement. Nos enfants (35, 34, 32 et 31 ans) volent tous de leurs propres ailes. Suite à quelques problèmes de santé chez elle, nous n'avons plus de relations sexuelles depuis quelques années. J'ai toujours de la tendresse pour elle, mais l'attirance sexuelle n'y est plus vraiement... Depuis lors, j'ai re-découvert les plaisirs avec des hommes, ce que j'avais connu durant mon début d'adolescence... Ces rencontres ne sont pas très nombreuses car je n'ai pas spécialement envie d'un simple plan "cul" avec n'importe qui. Je souhaite que mon partenaire partage les mêmes goûts en-dehors du sexe et admette ma situation actuelle. Quant à ma femme, je crois qu'elle s'en doute car je lui avais déjà parlé de cette ancienne expérience... Nous n'avons pas encore eu l'occasion de parler de cette "re-découverte", car je n'ai pas envie de la blesser. Je ne suis pas encore certain qu'elle serait prête à l'entendre. Mais je crois qu'en trouvant les mots pour lui prouver que mon amour pour elle est toujours là, elle pourrait l'accepter. Avec les années, elle est devenue plus "tolérante" lorsque nous discutons des situations de couples homosexuels. Nous avons un couple d'ami qui a un fils qui est devenu homosexuel après son divorce. Il s'est même re-marié récemment avec son compagnon... Nous avons eu l'occasion de les rencontrer et nous avons vu qu'ils étaient très heureux....

Membre Anonyme

Moi j ai fait mon coming out en robe de mariée pour faire mon annonce pour mon mariage

Envoyé depuis l'application android

  S'inscrire pour participer