Avez-vous le droit de pleurer ?

photo de l'auteur Mcdonnelliss
Mcdonnelliss
Homme de 25 ans
Paris

Imaginez. Vous fréquentez quelqu'un depuis plusieurs mois. Vous aimez cette personne. Cette personne le sait. Vous lui avez dit. Elle vous a aussi dit qu'elle ne souhaite pas de relation sérieuse, mais qu'elle ne voit que vous, que vous lui suffisez. Vous vous en accommodez et vous continuer de la voir pendant des mois. Vous lui écrivez de temps en temps. Cette personne vous répond parfois, quand elle a le temps, quand elle y pense. Elle vous écrit parfois, pour savoir si vous voulez passer un moment avec elle, et vous foncez. Puis cette personne cesse de vous répondre. Pendant plusieurs jours. Vous la relancez.

Rien. Vous vous posez des questions. Devez-vous insister ? Et si vous la dérangiez ? Devez-vous l'attendre ? Et si elle était passé à autre chose sans vous prévenir ? Devez-vous passer à autre chose ? Et si elle n'était simplement pas disponible ? Ce serait une bêtise. Alors vous attendez.

Puis vous la relancez.

Rien. Puis, par curiosité, vous retourner sur le site où vous vous êtes rencontrés et vous voyez que cette personne était active récemment ? Devez-vous passer à autre chose ?

Devez-vous éteindre votre ordinateur ? Supprimer ces applications ? Ranger votre chambre et faire le ménage ? Faire les courses et ranger vos papiers ? Donner des nouvelles à de vieux amis et prendre de l'avance pour votre travail ? Sortir avec vos colocs et aller au ciné ? Appeler votre mère et faire tourner nue machine ?

Quand vous êtes seul, chez vous. Que tout est rangé, que tout est propre. Que tout le monde va bien et que tout roule.

Avez-vous le droit de crier ? D'en parler à un ami ? Pouvez-vous emmerder les gens avec votre histoire ?

Avez-vous seulement le droit de ne plus y penser ? Il semblerait que non. Alors vous vous enfermerez dans votre chambre. Et, ce jour-là, quand vous n'aurez vraiment plus rien d'autre pour vous occuper l'esprit. Peut-être aurez-vous enfin le droit de pleurer.



photo de l'auteur Mandragore69
Mandragore69
Homme de 46 ans
lyon

3 remerciements

Je pleure un bon coup puis j'essaie de passer à autre chose, je sais c'est pas facile mais bon il faut tourner la page.


photo de l'auteur Jygo81
Jygo81
Femme de 29 ans
81

Très bien écrit... Et je comprends totalement... L'indifférence est parfois ce qu'il y a de plus difficile... Si j'ai un coup de cœur pour quelqu'un et qu'il ne répond pas (assez rapidement), je me pose exactement les mêmes questions... on doute de nous-mêmes alors qu'au final, on ne devrait pas... !


photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements

C'est difficile pour tout le monde et on a tendance à se dévaloriser lorsque ça ne marche pas avec quelqu'un qui nous plaît. Il n'a pas l'air de tenir et de s'intéresser beaucoup à toi. Si l'on devait pondre un sujet à chaque déception de ce genre je suis sûr qu'on en aurait beaucoup. T'es pas le seul à avoir pu souffrir, si ça peut te consoler.

Personnellement quand ça m'arrive, j'essaie de passer à autre chose et je me focalise sur les défauts que j'ai pu trouver chez l'autre pour l'oublier ( on en a tous ), cela peut aller d'un trait de personnalité, un détail physique, une drôle d'habitude, des fautes dans ses messages, le fait qu'il fume, etc... de simples défauts humains qui me permettent de m'engouffrer dans une brèche pour prendre du recul en désacralisant tout le charme d'une personne.

Dans ton cas tu as déjà plusieurs pistes je dirais, tu lui sers un peu de lot de consolation, tu as beau te plaindre mais tu semblais d'entrée de jeu prévenu d'avance à en croire ce que tu nous écris : "ne souhaite pas de relation sérieuse" "vous lui suffisez."

Ce n'est donc pas une bonne idée de s'engager avec quelqu'un comme lui si tu n'es pas dans la même optique. Et donc tu sers forcément un peu de Menu McDonald de secours en attendant que Monsieur trouve mieux ou commande ailleurs : ""répond parfois" "quand elle y pense" "écrit parfois" "Puis cette personne cesse de vous répondre. Pendant plusieurs jours." "Puis, par curiosité, vous retourner sur le site où vous vous êtes rencontrés et vous voyez que cette personne était active récemment ?"

Ce n'est pas vraiment étonnant en même temps, et il y en a pas mal qui se mettent en couple sans être vraiment satisfaits, juste histoire de se mettre quelque chose sous la dent, et qui traînent encore sur les sites, en attendant mieux.

Mieux vaut être seul que mal accompagné.


photo de l'auteur Pinson
Pinson
Femme de 34 ans
Bruxelles

Très joli texte...

Oui, tu as le droit de crier. D'en parler avec un ami. Sérieux, emmerde-les, tes potes, avec ton histoire ! Raconte-leur, jusqu'à ce que tu aies vidé tout ce que t'avais dans la caboche ! Jusqu'à ce que tu puisses te dire : "Ok, je passe à autre chose !"

Ne plus y penser. C'est pas un droit, ce serait plutôt un devoir. Mais... Ça viendra, en son temps !

Par contre, oui, mille fois oui, si t'as besoin de pleurer, ben pleure ! Pleure tout ton saoul. Pleure du bonheur de l'avoir rencontré autant que de la tristesse de l'avoir vu s'éloigner. Pleure de joie en pensant aux bons souvenirs vécus et en imaginant ceux que tu pourras vivre avec d'autres Pleure d'avoir aimé mais pas été assez aimé, mais pleure aussi en sachant que tu aimeras encore. Pleure si t'as trop mal, pleure si ça te fait du bien. Pleure si c'est la meilleure façon que tu trouves actuellement pour t'exprimer et laisser tout sortir. T'as le droit !

Et quand tu auras assez pleuré, alors tu pourras rebondir... Et sourire à d'autres yeux charmants :) !


photo de l'auteur MamGay
MamGay
Femme de 44 ans
montpellier

tu peux aussi, si cela te tente, lui écrire une lettre avec tout ton ressenti et la bruler ou la mettre à la poubelle, un peu comme la fin de votre histoire...


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit