HOMMAGE ACCIDENT DE CAR PERCUTÉ PAR UN TER

photo de l'auteur pops5962
Pops5962
Homme de 26 ans
Paris
Ce soir j'ai une profonde pensée pour ces parents qui viennent de perdre leurs enfants dans ce terrible accident....
À quelques jours de Noël .... Quelle horreur....

Donc ouverture de ce post pour ce recueillir.

(SVP, espace de recueillement et non defouloir pour faire le procès du conducteur de bus ou de la SNCF merci d'avance).

🌷


photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
C'est vraiment triste. Ils en parlent à l'instant.
Une pensée aux familles.

photo de l'auteur pops5962
Pops5962
Homme de 26 ans
Paris
Citation de Desiles54
C est vraiment triste. Ils en parlent à l instant.
Une pensée aux familles.



Sur BFMTV édition spéciale depuis 18h à peu près

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
C'est désespérant, un tel accident ne devrait jamais arriver (sauf défaillance physique imparable)

photo de l'auteur Ranargata
Ranargata
Homme de 29 ans
Lille

7 remerciements
Citation de Lindos
C est désespérant, un tel accident ne devrait jamais arriver (sauf défaillance physique imparable)

Les passages à niveau sont des zones à risque. Que ce soit de la part des automobilistes qui peuvent pour une raison X ou Y se trouver en plein milieu au mauvais moment ou d'une défaillance du système ferroviaire. Des défauts de communication entre la voie et les rames TER de type X73500 ont été responsables du non signalement des convois aux passages à niveau par le passé et ont pourri la vie de la SNCF qui travaille pas mal à des améliorations au delà de ce problème. Bon là en l'occurrence sur cet accident, pour le moment, des témoins ont vu les barrières s'abaisser sans soucis. Dans 98 pour cent des cas, les accidents de passage à niveau sont liés à une "erreur" des automobilistes.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Un accident deux ans après l’ouverture en zone rurale d’un établissement recevant du public transporté par bus pouvant être inaugural d’une zone à risque, j’ai eu la curiosité comme certains journaliste d’aller voir sur Google map à jour hier de 2008 et ce soir de 2017 à cet endroit (comme par hasard...), puis Google Street View à jour de 2010-2012 à cet endroit. On y voit sur une cinquantaine de mètres le croisement d’une voie ferrée, d’une route élargie à deux voies séparées par une large bande sonore, et d’un chemin et une rue portés à deux voies par une bande blanche dont l’une sonore. Ces croisements routiers et ferrés ont de toute évidence été améliorés, peut-être depuis la campagne d’inspection des passages à niveau menée depuis l’accident de Haute Savoie. Celle-ci préconisaient un recul de plus de 25 mètres en alignement droit pour avoir à 30 km/h une visibilité d’ensemble du passage à niveau et de ses équipements de sécurité, et plus de 27 mètres en courbe. Cela tient au fait qu’il y a souvent plusieurs feux rouge clignotants de signalisation de passage d’un train, et que ceux-ci ont un long pare-soleil dans le sens de la circulation qui ne permet pas de les voir de biais.

Or apparemment depuis deux ans l’ouverture du collège à amené des bus de transport en commun à accéder à ce passage à niveau, sur un rayon de 20 mètres, par une des routes latérales apparemment sans stop et devant respecter la priorité de la route principale. Entraînant pour un conducteur de devoir dans la foulée regarder les véhicules venant de gauche pour respecter leur priorité ou le cas échéant d’apercevoir à l’extrême gauche deux des feux clignotants, puis devoir regarder à droite pour respecter la priorité, puis de regarder à gauche pour accélérer, puis à droite pour voir les feux de droite dans leur axe, puis le cas échéant de freiner et s’arrêter sur dix derniers mètres avant la barrière susceptible de se baisser ou d’être déjà baissée. Le tout avec un bus ayant très probablement une longueur de plus de 10 mètres.

L’enquête déterminera si la barrière était ouverte comme l’affirme la conductrice du bus ou fermée selon le conducteur du train, mais en tant que conducteur de voiture je trouve que sur ce parcours le passage en sécurité de cette voie ferrée nécessite déjà une grande attention, et j’imagine que pour un long bus encore plus. Ce serait beaucoup plus simple de concevoir des passages à niveau semblables aux croisement de routes dangereuses, avec des feux tricolores facilement compréhensibles par les conducteurs, et visibles dans les courbes et angles droits...

https://www.google.fr/maps/@42.6852399,2.7036628,3a,60y,103.19h,94.8t/data=!3m6!1e1!3m4!1sPgEkxNlCVHI8bZN6dtHCoQ!2e0!7i13312!8i6656?hl=fr

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit