J'ai été violée.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous/toutes.

En réalité je ne demande pas vraiment d'aide, je ressens juste le besoin de raconter ce qui m'est arrivé il y a quelques années. 
Lorsque j'avais 17 ans (il y a quatre ans) j'étais à une soirée chez un mec de mon lycée, la soirée se passait plutôt bien, tout le monde s'amusait mais à un moment l'organisateur de la soirée a demandé à me parler en privé car il voulait soit disant des conseils pour draguer une de mes amies. Je l'ai donc suivi et c'est arrivé... J'ai fini par en parler à des amies du lycée qui m'ont dit "il est super beau ce mec, y a pire comme première fois avec un mec" (première fois ??!) , la dernière fois que je l'ai dit à quelqu'un elle m'a demandé si j'avais bu et comment j'étais habillée, ce genre de question me met hors de moi, j'ai le sentiment qu'on essaye de me rejeter la faute de ce qui s'est passé. 
Nous sommes en 2015 et j'ai toujours honte de raconter ce qui m'est arrivé car c'est toujours à la mode de blâmer la victime parce que "elle avait trop bu" ou "t'as vu comment elle était habillée ? Elle l'a cherché la salope !" . 
Je n'ai jamais porté plainte, je n'en ai jamais parlé à ma mère, j'ai dû me reconstruire seule après cette épreuve, aucun "ami" n'a été là pour me soutenir, j'ai été au contraire enfoncée et à cause des réactions négatives que j'ai eu j'ai maintenant peur d'en parler à qui que ce soit. 
Voilà, je voulais juste raconter mon histoire et me libérer d'un poids en parlant publiquement, même si c'est anonyme.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
...
je sais que tu dis que tu ne demandes pas vraiment d'aide. Mais tu es sûr que de porter plainte ne pourrait pas t'aider à te reconstruire et à te "vider" de ça. Entre autre parce que ça te placerait quand même clairement comme victime, parce que tu n'as pas à avoir honte d'avoir été une victime, quels que soient les trucs dégueulasses que tu as pu entendre... Même si c'est souvent "la mode" comme tu dis de retourner la culpabilité et de blâmer la victime, il n'y a qu'un coupable dans l'histoire, et c'est pas toi...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut,

Tu as besoin avant tout d'être reconnue en tant que victime.
C'est vrai que les limites entre un viol et un rapport sexuel consenti sont parfois floues, notamment lorsqu'il y a consommation d'alcool, âge jeune, profil atypique du violeur (jeune, beau, bien inséré socialement), comportement provocateur de la victime, etc...
Je ne pense pas que tes amies essaient de te rejeter la faute ou de minimiser la gravité d'un viol. Il s'agit plutôt de réactions maladroites visant à éviter de devoir reconnaître ton statut de victime, car faire cela c'est également reconnaître à cet homme son statut d'agresseur, ce qui est une accusation grave et lourde de conséquences.
D'autres ici vont sûrement te conseiller de porter plainte. Je pense que ce n'est pas la meilleure chose à faire, car en l'absence de preuves tu vas très probablement être déçue du résultat, et avoir encore davantage l'impression de ne pas être reconnue.
Tu dois en revanche en parler à ceux qui ne remettront pas ta parole en doute : tes amis proches et ta maman.
Tu peux aussi aller t'expliquer directement avec ton agresseur, les yeux dans les yeux (avec un ami pas loin au cas où ça dérape). Lui il sait exactement ce qui s'est passé, il ne pourra pas nier ta souffrance.

Bon courage.

photo de l'auteur Nadjo
Nadjo
Femme de 37 ans
SAINT PRIEST

4 remerciements
Malheureusement c'est souvent le cas, et il est très dur de prouver que l'on a été violé, surtout 4 ans après les faits.
Par contre, je suis d'accord, il faudrait que tu en parles à tes proches (parents, sœurs, frères, ...). Il se peut que cela explique de moments de gênes ou autres que tu aurais pu avoir en leurs présences. de plus il existe des associations pour parler, faire le vide, car ça te bouffe, et il ne faut surtout pas se sentir coupable.
Tu peux, en effet aller voir la pourriture qui a fait ça, mais c'et à double tranchant, soit ça te ruine encore plus, soit ça te rend plus forte.
Quoi qu'il arrive, sache que tu n'es pas seule, beaucoup de personnes sont passées par là. Je suis de tout cœur avec toi, et essaye d'en parler, à des personnes qualifiées (association, ....)

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Merci à tous pour vos réponses. Je croise parfois ce mec dans la rue mais je ne pense pas que j'aurai un jour la force d'aller lui parler. Si je n'ai pas envie d'en parler à ma mère c'est parce que je sais que ça la détruirait... C'est peut-être étrange mais c'est vrai que je me suis sentie coupable pendant quelques temps, actuellement je sais que ce qui est arrivé n'est pas ma faute mais je ne me vois pas porter plainte puisque quatre ans après les faits je me doute que les chances qu'il soit condamné sont très minces et je n'ai pas envie de m'infliger tout un tas de procédures...
Merci pour votre soutien en tout cas ! 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La manière de t'habiller ou même le fait que tu sois alcoolisée ne devrait pas te faire culpabiliser ou je ne sais pas quoi, toute la faute est sur lui... Étant un minimum familier de ce genre de faits, je pense que porter plainte ne t'aidera en rien. Ca n'apaisera pas ta conscience, certes il sera très sûrement puni (et encore avec notre système légal de merde...) mais je ne pense pas que ça t'aidera. Tu peux en parler, mais la seule chose qu'il y a a faire c'est un travail sur toi-même... Même si ce n'est pas de ta faute, que tu n'as rien demandé, maintenant tu es marquée à vie par cette chose horrible et la seule chose à faire c'est apprendre à vivre avec... Je sais pas vraiment quoi te dire de plus.... Dans mon cas, je suis allé parler à la personne (qui était, soi-dit en passant, un ami très proche) et malgré toute la haine, la rancune, la rancœur qui s'était accumulées en moi comme en lui, j'ai su passer au dessus et maintenant ça va mieux. Enfin... ça va pas mieux, tout sera toujours différent pour toi aussi, mais c'est quelque chose avec laquelle tu vas devoir vivre et tu n'as pas le temps de te lamenter là-dessus, ça serait dommage... 

Voilà ma maigre contribution, j'espère que ça aidera mais bon.. C'est un sujet difficile

photo de l'auteur golphy
Golphy
Homme de 37 ans
Alger

9 remerciements
Je trouve que tu est très courageuse, affronter une telle épreuve seul n'est pas facile et je trouve que c'est tout à ton honneur de vouloir protéger les tiens mais, je pense qu'il faut que tu en parle au tour de toi, ne pas laisser cela s'enfuir sous le poid du silence car tu n'as rien fais de mal, tu as été victime d'un prédateur qui a profité de toi c'est à lui de se sentir coupable pas a toi.

Je ne sais quoi dire d'autre, si ce n'est que je suis de tout cœur avec toi :-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
j'ai été bouleversée par ton témoignage parce que j'ai été violée aussi j'avais 13/14 ans et j'ai fait la bêtise de ne pas le dénoncer et je vis avec cela et j'aimerais me débarrasser de ce sentiment de honte et du fait d’avoir été salie

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Merci à tous pour votre soutien encore une fois. 
Je vois que malheureusement je ne suis pas la seule à avoir vécu cette horreur ici, je nous souhaite à tous de réussir un jour à complètement "guérir" de ces histoires...
Je sais que je n'ai rien fait de mal, malheureusement je constate que pour pas mal de gens on est responsables si on était habillées trop court ou si on avait bu... 
Merci Golphy pour ton message ça me fait chaud au coeur :)
Thomi: je suis désolée de ce qui t'est arrivé mais je suis assez admirative car tu as eu la force de l'affronter.
Titefrederique : Tu n'as pas à te sentir sale et honteuse, la seule personne responsable est celui qui t'a fait subir ça. Courage en tout cas ! 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir ! Un membre de ma famille a vécu le même drame que toi et ce qu'il l'a grandement aidé c'est bien une consultation avec un psychologue, grâce à cela il a pu aller de l'avant et construire sa vie normalement. Je t'incite fortement à prendre contacte avec un psychologue dans le pôle psychiatrique de ton hôpital par exemple  ( ce n'est pas que pour les "fous" tout le monde à besoin à un moment ou l'autre dans sa vie d'une écoute professionnelle, neutre et bienveillante.)
Parler à ses amis proches de cela ne suffit pas il faut les conseils d'un professionnel de la santé qui te fera part de son analyse,c'est très important pour ta vie future...
Garde courage les choses s'arrangeront si tu en as la volonté !

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Merci Yann pour les conseils :) . Je suis suivie par un psychiatre et je suis sous antidépresseurs et anxiolytiques depuis un moment à cause de tout ça, même si je n'en ai pas parlé à mes proches j'ai voulu essayer de me sortir de la déprime quand même 

photo de l'auteur SuperNova
SuperNova
Non binaire de 27 ans
Nantes

10 remerciements
Les condamnations des années après que le viol soit commis existent.

Je comprends le choix, mais c'est dommage de ne pas en avoir parlé à ta mère, tu aurais au moins pu l'avoir pour prendre soin de toi, et ne pas être seule dans l'épreuve, justement... 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
SuperNova a écrit :
Les condamnations des années après que le viol soit commis existent. Je comprends le choix, mais c'est dommage ne pas en avoir parlé à ta mère, tu aurais au moins pu l'avoir pour prendre soin de toi, et ne pas être seule dans l'épreuve, justement... 
[quote]

combien de temps après ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi aussi j'ai été violée il y a 5 ou 6 ans et je comprend la manière dont tu as réagis : j'ai aussi caché ce qui est arrivé a ma famille et j'avais trop peur de mon agresseur pour porter plainte parce qu'il savait ou me trouver...
Le pire dans l'histoire c'est que c'était mon copain a l'époque, et personne n'aurait compris, ça aurait été "normal" et "mon rôle en tant que petite amie de me plier a ses besoins/me forcer de temps en temps"

J'ai eu peur des hommes pendant 1 an, si un homme venait me parler je pleurais.
J'ai su me reconstruire en surface, mais j'ai pris la décision d'aller voir un psy cette année pour m'aider a me reconstruire en profondeur parce que je n'y arrive pas seule.

Le temps aidant j'ai troivé des gens assez murs pour partager mon histoire et me rendre compte que c'est inadmissible.

Courage a toi, et n'attends pas aussi longtemps que moi pour voir un psy si tu en as besoin!

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Puppycat c'est vrai que malheureusement certaines personnes rejettent la faute sur la victime et c'est encore pire lorsqu'il s'agit d'un viol commis au sein d'un couple, beaucoup de gens ne considèrent pas ça comme du viol c'est affolant. Comme si on devait se soumettre constamment aux envies de son/sa partenaire... Je me vois un peu dans ce que tu dis, pendant un long moment ça me faisait paniquer lorsqu'un homme venait me draguer, ça va mieux maintenant.

SuperNova, je sais que mon choix peut paraître irrationnel et difficile à comprendre mais j'ai voulu préserver ma mère à défaut de me "préserver" moi-même

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
ceux qui commettant ces viol devrait être condamnés dans l'idéal mais comme dans une pub de gad, ce n'est qu'un rêve. Et peu importe la peine.

ce qu'il reste ce sont les peurs et conséquences. j(ai refait pipi au lita cause de mon copain et je mettais des langes pour ne plus qu'on me touche pour me protéger. il me reste des séquelles encore maintenant grace a lui je ne suis plus propre et lui s'en est tiré...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je n'ai qu'une question à poser : 

Qu'est-ce qui te soulagerait ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Très bonne question. Je voudrait idéalement qu'il payé mais n'est ce pas trop tard...

Le mieux serait que ce souvenir mauvais disparaisse pour les couche que ça s'arrête. Mais j'ai peur qu'il soit trop tard

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Quelle opinion as-tu de toi depuis ? Et comment est-ce que tu te projettes dans l'avenir ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
quel opinion quelqu'un de coincé dans un corps de grande. puis les couche je m'y suis habituée mais des fois c'est pas évident a porter.  une adolescence foutue. j'ai du mal a faire confiance encore en certain. Dans l'avenir déjà que je me sente débarrassée de ce poids serait un grand soulagement.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit