Foot et homophobie

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Je ne sais pas si il y a déjà un sujet à ce propos (j'ai pas trouvé) alors je mets ça là

J'étais ce soir chez ma grand mère de 94 ans, et quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'elle à mit à la télé un reportage sur le foot et l'homophobie (une espèce de message subliminal à mon attention???)

Je vous mets le lien youtube:
Enquetes De Foot : HOMOS ,Le dernier tabou

https://www.youtube.com/watch?v=VWJTfMg3iLQ
Si vous pratiquez un sport en club (pas nécessairement le foot d'ailleurs) vous est-il déjà arrivé de subir des paroles ou des attitudes clairement homophobes.

Et si oui, comment avez vous réagit?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour faire suite à mon sujet sur l'homophobie dans le rugby, et à ton propre commentaire, je fais part ici de ma propre expérience en tant qu'ancien joueur amateur au football.

C'était il y a plus de 10 ans, je devais avoir 13 ans, et j'étais alors au club de football de ma commune. A l'époque, je me savais déjà attiré par les hommes, je me croyais alors encore homo.
L'ambiance était déjà de base très tendue, du fait d'une gestion calamiteuse déjà, mais aussi du manque flagrant de discipline dans le groupe et du manque d'autorité des encadrants. Les insultes, réflexions désagréables et propos diffamatoires étaient légions, mais je m’efforçais de passer au dessus de cela.

Seulement un jour, dans les douches après un entrainement, sans que je comprenne encore aujourd’hui le pourquoi du comment, il semble qu'ils aient compris ce que j'étais. Est-ce un regard mal placé, un geste, un "petit accident", je n'en sais plus rien à vrai dire.
Mais de là, tout les autres joueurs de mon équipe m'ont pris en grippe, et j'ai été l'objet d'insultes et de railleries. Pourtant, je n'ai rien dis, pas fait de réflexions, je n'ai même pas avoué quoi que soit. Le staff été parfaitement conscient de cela, j'en suis aujourd'hui persuadé, car je n'ai plus joué sur le terrain de ce moment là.

Cela a fini de me dégoutter de ce sport, et j'ai quitté le club sans regrets. Encore aujourd’hui, je vois le football en négatif et le considère comme un sport tout sauf comme un exemple d'intégration et de respect.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je viens de lire l'article et de visionner le reportage, et je reste coi...
Je sais déjà tout çà, mais, comme çà, on se le prend un peu en pleine poire.
Le problème principal à mon sens vient des étiquettes, idées reçues et stéréotypes, qui vont avec.
Il y a certains sports de mecs, et d'autres qui sont réservés au nanas. Enfin il paraît...
Perso, j'ai pratiqué un sport de filles (Danse sur glace) pendant 15 ans (un ordre d'idée , lors d'une compétition regroupant plus de 1100 sportifs on était 50 gars... et oui). Et on s'y fait, mais ce n'est pas toujours facile à porter quand on est gamins, il faut un minimum de caractère et des parents intelligents pour supporter le regard des autres. D'ailleurs l'homophobie est présente dans tous les sports, j'avais un copain qui c'était fait traiter d'homo (comme si c'était une insulte) car il avait une façon de se tenir "pas assez masculine".
Et il me semble que le reportage met le doigt sur un des problèmes fondamentaux, le sport participe à l'éducation et doit permettre l'ouverture d'esprit, ce qui n'est pas le cas dans tous les sports (comme le foot, le rugby, le hockey,...etc...). Il faut une réelle volonté des fédérations pour que les propos et attitude irrespectueuse soit punis et interdits dans les enceintes sportives (y compris dans les gradins). Il va peut être malheureusement également falloir attendre que l'on passe à une nouvelle génération d'entraîneur moins... "formatée" et obtue. 
Enfin, je trouve triste l'image du sport que cela véhicule.

photo de l'auteur Pierre4269
Pierre4269
Homme de 26 ans
Lyon / Nancy

2 remerciements
Reportage assez frustrant... Mais on voit que la France est vraiment en retard aussi. Ce que je retiens, c'est la force de ces gays qui se sont assumés, et qui s'acceptent tels qu'ils sont car finalement, ils ne font rien de mal. 
Personnellement je joue au basket depuis bientôt 20 ans ! Et j'ai toujours pris ma douche avec des mecs, nus, etc etc. J'ai vite compris que j'étais gay et je m'assume depuis 5 ans maintenant à l'intérieur de mon club. Tout le monde m'a très bien accepté, sauf bien évidemment quelques joueurs et autres. Certains adversaires emploient également des mots très violents à mon égard. Mais il faut savoir écouter les bonnes personnes, de toute manière, tout le monde est critiqué quoi qu'il se passe. Si j'avais été refoulé, j'aurais été critiqué, si j'avais été une autre personne, j'aurais été critiqué. Dans tous les cas, nous sommes dans une société de critique constante... Quand je vois les émissions qui passent chaque jour sur Tf1 (mais pas que) où les mariages, les campings, les maisons d'hôtes, il y a toujours des gens qui critiquent et il y en aura toujours. Mais vous voyez, je pense que ceux qui critiquent dans le fond ne vivent pas leur vie à fond et passent leur temps à comparer, à voir ce qui les dérange, à se prouver que les autres aussi ont des "défauts"... Je reste convaincu que le fait d'être soi-même finit toujours par payer. La franchise avec mes amis m'a été bénéfique, et ceux qui n'acceptent pas mon homosexualité finalement ne m'acceptent pas et donc je ne leur force pas la main. Aujourd'hui, je pense qu'il ne faut pas se comporter comme des victimes, et il faut vivre sa vie pour soi, comme on l'entend, sans regarder comment son camarade fonctionne. Chacun a sa propre vision de sa vie, chacun a ses buts, chacun a ses rêves, et pour moi, entrer dans un moule n'est pas la solution au bonheur. Pour être heureux, il faut être soi-même tout simplement, et savoir prendre soin de soi. Ensuite, il y aura toujours du soutien et du rejet... Il faut savoir savourer avec ceux qui nous soutiennent. En tout cas moi aujourd'hui, je suis très épanoui dans mon club, où certains de mes coéquipiers sont devenus des amis, avec qui on se confie etc etc sans qu'il y ait une quelconque ambiguïté. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Un reportage assez dur (CMB ! Désolé ^^') à regarder dans le sens où le foot y est particulièrement touché et en retard par rapport à d'autres sports. 
J'me souviens par exemple du coming out de Thomas Hitzlsperger, ex-joueur de la Mannschaft, réalisé après la fin de sa carrière sportive, coming out qu'il avait mal vécu sur les plans médiatique et personnel. 

L'homophobie est présent dans le monde du foot dans le sens où il rejette systématiquement son existence : "Quoi ? Un pédé dans l'équipe ?! Naannn tu charries, gros !! Y a pas de pédés, ici, y a que des bonhommes ta vu ou pas ? mdrrr" :/ 

C'est malheureux, mais c'est à peu de mots près le genre de réaction qu'on peut y trouver. 
J'ai déjà joué dans des clubs de foot en tant que gardien, et croyez-moi, on y entend, parfois, de ces horreurs, dans le vestiaire... c'est choquant ! :( 

Mais bon, même s'il ne faut pas faire de généralités, et heureusement que tout le milieu du foot n'est pas comme ça (y a des gens humains, quand même), il est aujourd'hui très mal vu de parler de sa sexualité dans le milieu du foot, et du sport en général, à mon sens.

photo de l'auteur misterbi
Misterbi
Homme de 42 ans
Cantal

1 remerciement
Il y a pas de gay dans le monde du football c'est bien connu !

Il est bien connu que l'un des plus grands joueurs de football pro dans le monde et qui est adulé par des millions de personne : Cristiano Ronaldo est...hétéro !    ;-)

C'est de notoriété publique !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit