Que pensez-vous de la solitude ? - Page : 2


Auteur : Lumyaz
Lumyaz - 19 ans
De Le Havre
  il y a 3 ans


La solitude.. C'est plutôt quelque chose dont j'ai peur, que je n'apprécie pas vraiment. Il m'arrive de la ressentir quand je me retrouve seule quelque part et que je suis dans une période où je suis un peu triste. Dans ces moments-là il m'arrive même de me questionner sur la véritable amitié que me porte ceux que j'aime.
Bref, peut-être que je me crée cette solitude ? Parce qu'au fond, rester seule ça peut faire du bien. Ça laisse respirer, réfléchir tranquillement sans se sentir obligé de maintenir une conversation.
Il faudrait donc que j'arrive à appréhender la solitude différemment et que je me rende compte que je suis entourée même dans les moments difficiles.

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Ma phrase préférée en matière de solitude (je suis également solitaire :)) :
"Pour avoir si souvent dormi avec ma solitude, je m'en suis fait presque une amie, une douce habitude"
Auteur : yubels59
Yubels59 - 21 ans
De Redon
  il y a 3 ans


Ooooh la jolie question que voilà !

Moi je dirais ça dépend des moments, on va dire que j'aime avoir quelque ami(e)s mais pas trop car sinon je ne sais pas gérer et j'ai peur du rejet de l'autre c'est là que je deviens insociable, car je sais que je ne suis en aucun cas indispensable au groupe et que par conséquent ils peuvent me jarter (ah les séquelles du harcélement scolaire quand tu nous tiens)... Après j'aime bien avoir un ou deux moments rien qu'à moi.
Et que question amour... Ben je voudrai bien, mais ça marche pas... Après ça viendra le temps voulu !

J'espère avoir bien répondu à ma question !
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


La solitude, c'est mon pire ennemi.
L'an dernier, je me suis retrouvé loin de chez moi de mes amis et de ma famille, dans une nouvelle ville, dans un 9m2 et surtout SEUL. Je n'ai pas supporté, j'ai failli en devenir fou tellement le silence, la solitude me rongeait.
De ma vie je n'avais jamais vécu seul, j'ai des frères et sœurs, j'ai toujours eu l'habitude du vivre ensemble, en communauté et tout partagé. C'est pour ça que cette année je suis en coloc et sans surprise pour moi c'est totalement le mode de vie qui me convient.

Je déteste cette sensation de se coucher seul le soir, sans personne à qui dire "bonne nuit", sans avoir parler à personne de toute la soirée, en restant devant mon PC à rien faire. Je trouve que vivre ensemble, ça te construit, ça te permet de te remettre en question, de changer, d'apprendre à t'adapter aux tempéraments, aux gens et SURTOUT de discuter, de débattre, de t'amuser, de rire, bref de vivre quoi !
Voilà mon avis sur la question :)
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Idem pour la coloc j'ai sauté le pas après 4 ans de vie en solo, où jme rendais qu'à moitié compte de à quel point ça me diminuait moralement... et là ça va, l'équilibre est juste parfait !
#lacolocationcestlebien

Auteur : cyrildu64
Cyrildu64 - 23 ans
De Toulouse
  il y a 3 ans


moi je me suis souvent retrouver seul malgrès moi, 
je déteste lma solitude, j'ai besoin de voir des gens, d'avoir des contacts avec les gens, 
bref j'ai peur de me retrouver seul

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Il y a solitude et solitude.
Il y a la solitude que l'on peut associer au célibat, ou au fait de ne pas chercher le contact. Et il y a la solitude plus ponctuelle, celle où on recherche peut-être quelques heures pour soi, loin de tous ceux que l'on connait. Je pense que tu parlais de la deuxième, mais je vais répondre pour les deux quand même.

La première, la vie en solitaire, je pense que c'est une attitude de vie comme une autre, des gens se sentant mieux seul qu'accompagné, quelque soit la personne, par malaise et car elles détestent le sentiment de gêne qui va avec. Vivre avec d'autres personnes sous entend un minimum de compromis, souvent tacite, et donc de retenue, cette retenue est à l'origine du sentiment de gêne que l'on ressent en vie de couple (ou plus). Cela, certaines personnes le supportent mal, aussi bien que soit la personne qui va avec.
Cette solitude, comme choix de vie, est très difficile à assumer, car elle est vue par l'entourage comme un manque de maturité, un problème de sociabilité, en gros comme le fait d'avoir échoué, failli à se mettre en couple. La personne seule est en sorte celle qui a échoué. Mais est-ce pour autant toujours vrai? La personne seule serait celle qui ne sait pas s'assumer, paradoxal, car elle n'a besoin de personne pour l'aider à supporter son fardeau qui s'appelle sa vie. Elle ne ressent pas la gêne de la vie à plusieurs, c'est donc, au quotidien, le mode de vie le plus libre qui soit. Ce mode de vie, à chaque fois qu'il est présenté, l'est comme une douleur, du coup les personnes seules, à force d'être inondées de cette image, ont du mal à se représenter la solitude comme vraie mode de vie toute aussi saine qu'une autre. Elle se persuadent de devoir aimer, et c'est le désastre, pas la peine d'aller plus loin.
Cette solitude est un mode de vie potable pour certaines personne, mais je pense aujourd'hui bien plus difficile à assumer que d'être homosexuel par exemple.

La deuxième, c'est un peu le corollaire du premier, mais en plus nuancé. C'est toujours la même histoire de sensibilité au sentiment de gêne et à ses façons de canaliser son stress. Une personne qui a besoin d'être seul quelques temps doit le faire, car elle sait que c'est pour son bien. je pense qu'il n'y a pas grand chose d'autre à dire dessus.
Auteur : wintermint
Wintermint - 22 ans
De Brest
  il y a 3 ans


Salut!

J'en ai souvent parlé avec une pote aussi parce qu'on est exactement le contraire l'un de l'autre! Je suis assez solitaire, etre seul ne me derange pas et j'en ai meme besoin a certain moment mais c'est pas pour autant que je n'aime pas etre entouré de mes amis ^^' au contraire! Mais comme l'auteur (SheWolf) je prefere largement etre seul "physiquement" plutot qu'etre entouré de beaucoup de monde et me "sentir" seul...
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Pour ma part , j'aime être seule quelques heures parce que ça me permet de me retrouver moi-même, de réfléchir ou rêvasser sans devoir centrer mon attention sur une conversation. J'adore marcher seule, par exemple. La solitude me permet aussi de m'organiser comme j'en ai envie. Comme d'autres l'ont dit plus haut, je me sens parfois plus seule au milieu de quinze personnes que lorsque je le suis réellement, si je ne me sens pas bien ou à ma place avec ces personnes, parce que dans ces situations j'ai l'impression de ne même plus pouvoir profiter de ma propre compagnie... je ne sais pas si c'est compréhensible. :P

Pour autant, je supporte très mal la solitude sur le long terme. C'est en la compagnie de quelques amis que je me sens le mieux. J'aime être avec des personnes proches avec qui la gêne n'existe pas, à côté de qui je peux rester sans forcément chercher à parler à chaque instant ou au contraire exprimer sans crainte le fond de ma pensée. J'ai vécu seule dans des studios étudiants quelques années et j'en garde un assez mauvais souvenir. J'habite maintenant en colocation et ça me convient beaucoup mieux, bien que mon côté solitaire reprenne parfois le dessus sans que je le souhaite vraiment. Dur dur de trouver le juste milieu...!
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Pour ma part, j'aime beaucoup être avec les autres, je suis quelqu'un d'assez sociable. Mais il y a des périodes où j'aime bien avoir des petits moments solitaires juste avec ma musique. Mais à certaines périodes, je préfère être entouré de monde et ne jamais être seule ou très peu.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Elle est indispensable mais pas toujours utilisée.
Se retrouver seul, face à soi même, permet d'assimiler nos échanges, nos erreurs, etc...

Chacun a un degré de solitude car chacun est différent et ne ressent pas les mêmes besoins à certains moments de  sa vie. 
On peut être solitaire un jour mais pas toujours.
Car encore une fois il ne faut pas assimiler quelqu'un qui désire faire preuve de solitude parfois à quelqu'un de solitaire.

Ensuite, comment " mesurer " ou déterminer à partir de quel moment l'on franchit le pas, ça je ne sais pas. C'est une question à laquelle je vais réfléchir.



Pour participer à [ Que pensez-vous de la solitude ? - Page : 2 ] il faut être obligatoirement inscrit