Pérou: la nouvelle loi sur la santé mentale fait grincer des dents la communauté LGBTIQ+

Publié le 18/05/2024 à 10:19 - Édité le 18/05/2024 à 10:26
Pérou: la nouvelle loi sur la santé mentale fait grincer des dents la communauté LGBTIQ+
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

Points clés à retenir :

  • Un décret régulant l'accès aux soins de santé mentale au Pérou est critiqué pour sa classification des identités de genre.
  • Cette classification rappelle une définition dépassée de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui considérait la transidentité comme une "maladie mentale".
  • Le ministère de la Santé péruvien prétend ne pas considérer la "diversité des genres et des sexualités" comme des maladies mais cette déclaration est jugée insatisfaisante par les défenseurs des droits des personnes trans et homosexuelles.
  • Des manifestations ont été organisées à Lima pour protester contre ce décret.
  • La Coordination nationale LGBT+ et l'ONG Human Rights Watch (HRW) demandent l'abrogation de ce décret, le considérant comme discriminatoire et violent.


La communauté LGBT+ s'oppose à un décret péruvien controversé

Un décret a été publié au Pérou le 10 mai dernier, dans le but de réguler l'accès aux soins pour la santé mentale. Toutefois, ce décret fait l'objet de critiques de la part des groupes de défense des droits LGBT+ en raison de sa classification des différentes identités de genre.

Le décret considère en fait ces dernières comme faisant partie du spectre de la santé mentale, une vision que beaucoup considèrent comme dépassée et discriminatoire. Cette classification rappelle fâcheusement une ancienne définition de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui considérait la transidentité comme un "trouble mental". Notons que cette définition a été retirée de son manuel en 2022.


Le gouvernement réagit aux critiques

Face aux nombreuses voix qui se sont élevées, le ministère de la Santé péruvien a fait une déclaration affirmant qu'il ne voyait pas la "diversité des genres et des sexualités" comme des maladies. Cependant, cette déclaration est jugée insuffisante et les revendications pour l'abrogation de ce décret controversé continuent.

Une manifestation organisée à Lima par des groupes de défense des droits LGBT+ a récemment eu lieu dans ce contexte. Celle-ci avait pour but de protester contre la publication de ce décret.

Giana Camacho, la porte-parole de la Coordination nationale LGBT+, et l'ONG Human Rights Watch (HRW) ont joué un rôle actif dans ces protestations, en demandant l'abrogation de ce décret, jugé discriminatoire et violent.


Et vous, quelle est votre vision ?

🌈 La situation laisse perplexe. Quel avenir pour les droits des personnes trans et homosexuelles face à de telles mesures ? Votre opinion compte, qu'en pensez-vous ? :transgender_flag:#débat #LGBT+

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Pourquoi le drapeau LGBT pourrait disparaître dans les ambassades des États-Unis ?
Pourquoi le drapeau LGBT pourrait disparaître dans les ambassades des États-Unis ?

22/03/2024 - Le drapeau arc-en-ciel menacé aux USA ? La communauté LGBT alerte sur ce débat politique et envisage des répercussions sur sa visibilité.

Suisse : un enseignant licencié pour homophobie ? La ville de Pfäffikon en émoi
Suisse : un enseignant licencié pour homophobie ? La ville de Pfäffikon en émoi

01/05/2024 - Enseignant licencié de manière controversée suite à des plaintes d'homophobie à Zurich : réactions, enquête et rebondissements en détail.

Menaces, vandalisme et haine : le dur quotidien des sanctuaires LGBT+
Menaces, vandalisme et haine : le dur quotidien des sanctuaires LGBT+

23/02/2024 - Révélation d'une étude du GLAAD et de l'ADL : recrudescence des agressions contre des lieux de culte favorables à la communauté LGBTQ+. Détails choquants à consulter.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr