Les personnes trans et non binaires : premières victimes des LGBTphobies au travail

Publié le 27/04/2024 à 12:53 - Édité le 27/04/2024 à 13:00
Les personnes trans et non binaires : premières victimes des LGBTphobies au travail
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

Points clés à retenir :

  • 35% des personnes transgenres et non binaires déclarent subir des inégalités de traitement sur le lieu de travail, c'est plus que les 21% de personnes LGBT+ ayant ressenti le même traitement injuste.

  • 37% rapportent avoir été victimes d'agressions au travail, une proportion plus élevée parmi les membres de la communauté LGBT+.

  • 21% des collègues non-LGBT+ éprouvent un malaise face aux coming out transgenres et non binaires, révélant une intolérance ou une incompréhension prononcée. Dans l'espace de travail, des difficultés sociales pour les personnes non-binaires et transgenres sont très présentes, avec un besoin d'éviter de mentionner le nom de son partenaire ou de participer à des événements organisés par l'employeur.

  • 60% des travailleurs LGBT+ sont désormais plus visibles qu'ils ne l'étaient en 2018 (50%), et le taux de violence physique a nettement diminué. Il y a de moins en moins d'obstacles à la diversité, y compris pour les transgenres et les non-binaires, marquant des progrès dans l'inclusivité, et notamment l'émergence de politiques favorables aux droits des parents ayant des enfants par GPA et l'accès à des toilettes selon le genre qu'ils revendiquent.


Progression ardue de l'inclusion des personnes transgenres et non binaires au travail

Les récentes avancées sociales supposent de plus en plus d'ouverture et d'inclusion pour la communauté LGBT+. Une dynamique positive malgré tout entravée et complexe pour certaines de ses membres.

C'est en substance ce qui ressort du 4ième baromètre de l'Ifop pour l'association L'Autre Cercle, dont les aspects spécifiques de la vie professionnelle des personnes transgenres et non binaires ont été mis en exergue.

35% d'entre elles annoncent subir des inégalités de traitement au travail, souvent dues à leur statut ou à leur orientation sexuelle. Un chiffre on ne peut plus inquiétant si on le compare aux 21% de personnes LGBT+ ayant rapporté la même chose. Pas mieux pour la violence : 37% des hommes et femmes transgenres et non binaires admettent avoir été victimes d'agressions au travail. Bien que tous les membres LGBT+ soient sujets à ce problème, celui-ci est particulièrement prégnant pour ce groupe.


Les manifestations subtiles de l'intolérance

Il est troublant de constater que près de 21% des employés qui ne sont pas LGBT+ avouent être mal à l'aise face à la manifestation des coming out transgenres et non binaires. Une statistique loin d'être anodine qui révèle une certaine intolérance ou du moins un malaise lié à l'incompréhension face à ce type de coming out.

Cette perception biaisée a des répercussions directes sur la vie sociale des travailleurs non binaires et transgenres. Comment ne pas être affecté quand il faut éluder le nom de votre partenaire sur votre mutuelle ou esquiver les événements organisés par l'employeur de peur des réactions ?


Des progrès malgré tout

Malgré ce tableau alarmant, des avancées positives sont à noter. Une visibilité en hausse pour les personnes LGBT+ au travail (60% aujourd’hui contre 50% en 2018) et une diminution notable des violences physiques.

Il y a également moins d'obstacles à l'expression de la diversité, y compris pour les personnes transgenres et non binaires. Le rapport de l'Ifop souligne un consensus progressif sur les questions relatives à l'inclusivité, avec une majorité en faveur des droits parentaux pour leurs collègues ayant un enfant par GPA, et un accès aux toilettes pour les personnes transgenres et non binaires selon le genre qu'ils revendiquent.

À la lecture de ces réalités ardues, quelles sont vos pensées ? 👥

Notre société progresse-t-elle assez vite vers une réelle inclusivité au travail pour la communauté trans. ☝️. :transgender_flag:

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Queer Brest Fest : Un festival Queer sur Brest du 18 mai au 22 juin
Queer Brest Fest : Un festival Queer sur Brest du 18 mai au 22 juin

29/04/2024 - Le Queer Brest Fest, frappe fort pour son lancement. Prenez part à cet événement culturel unique, un cocktail d'inclusion et d'engagement pour tous.

« Musulmans, avez-vous vraiment envie de voter pour ça ? » Un parti musulman vomit sa transphobie
« Musulmans, avez-vous vraiment envie de voter pour ça ? » Un parti musulman vomit sa transphobie

06/05/2024 - Regard sur l'intersectionnalité des luttes : Pourquoi la solidarité entre les minorités musulmanes et LGBT semble-t-elle s'effriter ?

L'association Civitas au relent d'intégrisme et d'homophobie n'est plus. Champagne ! 🍾
L'association Civitas au relent d'intégrisme et d'homophobie n'est plus. Champagne ! 🍾

06/10/2023 - Le gouvernement frappe fort en dissolvant un mouvement intégriste catholique. Quelles sont les implications pour la communauté LGBT+ et la lutte contre la discrimination ?



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr