L'homosexualité majoritairement tolérée mais toujours stigmatisée selon l'observatoire des inégalités

Publié le 13/09/2023 à 09:08 - Édité le 13/09/2023 à 09:14
L'homosexualité majoritairement tolérée mais toujours stigmatisée selon l'observatoire des inégalités
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

Selon un récent sondage de l'Ifop, environ 90 % des Français considèrent l'homosexualité comme "une manière comme une autre de vivre sa sexualité". Étonnant, n'est-ce pas ? C'est presque suffisant pour vous faire croire que l'arc-en-ciel brille au-dessus de chaque maison. Mais attendez une minute. Avant de vous précipiter pour réserver votre place au prochain défilé de la fierté, laissez-moi éclaircir quelques points.

Les statistiques

indiquent certes une nette amélioration dans la perception de l'homosexualité depuis les années 1970, où environ 42 % des Français la considéraient comme une maladie. C'est un bond en avant, aucun doute là-dessus. Mais voici l'astuce : les chiffres peuvent être incroyablement trompeurs.

acceptation de l'homosexualité

Entre tolérance et acceptation : Les deux visages de la France

Si près de 90 % des Français sont apparemment tolérants, pourquoi alors le nombre de crimes et délits anti-LGBT a-t-il augmenté, atteignant 1 590 cas en 2020, contre environ 1 000 en 2016 ? Pourquoi chaque année, environ 140 000 personnes déclarent avoir été victimes d'injures homophobes ?

La beauté de l'ambiguïté humaine. D'une part, nous avons une société qui est de plus en plus ouverte à l'idée que deux hommes ou deux femmes puissent s'aimer. D'autre part, nous avons toujours cette frange de la population, souvent issue de générations plus anciennes, qui pense que l'homosexualité est quelque chose à "combattre".

"La tolérance affirmée dans une enquête d'opinion est une chose, la réalité quotidienne peut être différente."
graphique sur l'adoption des couples homos

L'homosexualité : mieux acceptée, mais pas encore banalisée

Le problème réside dans le fossé entre la tolérance affichée et la banalisation de l'homosexualité. Vous pouvez tolérer quelque chose sans pour autant l'accepter ou le comprendre. Cela devient encore plus flagrant lorsque l'on aborde des questions plus complexes comme l'adoption par des couples homosexuels ou la procréation médicalement assistée (PMA).

L'indice de tolérance vis-à-vis de l'homosexualité est passé de 3 à 6,6 entre 1981 et 2018. Bravo, on pourrait presque lancer des confettis. Sauf que la tolérance ne devrait pas être une fin en soi. Elle devrait être un point de départ vers une acceptation et une intégration totales, ce qui est encore loin d'être le cas.

Les statistiques sont rassurantes, mais ne vous y trompez pas : elles ne reflètent qu'une partie de la réalité. Alors, avant de céder à l'optimisme, rappelons-nous que ces chiffres cachent une réalité plus sombre et plus complexe. Ce n'est pas parce que l'homophobie n'est pas toujours visible qu'elle n'existe pas. Le chemin vers l'égalité et la véritable acceptation est encore long et parsemé d'obstacles. Mais ne désespérez pas, chaque pas compte.

Source : https://www.inegalites.fr/valeurs-homosexualite

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Paris : Retour des thés dansants au Tango, un joli pied de nez au jeunisme
Paris : Retour des thés dansants au Tango, un joli pied de nez au jeunisme

18/10/2023 - Le Tango, boîte LGBT+ emblématique de Paris, bouscule les stéréotypes liés à l'âge en réintroduisant les thés dansants. Une jolie riposte au jeunisme ambiant.

Bordeaux : Le bar gay Coco Loko de nouveau ciblé par une vague choquante d'homophobie
Bordeaux : Le bar gay Coco Loko de nouveau ciblé par une vague choquante d'homophobie

21/02/2024 - Face à l'homophobie, le bar gay-friendly CocoLoko à Bordeaux se dresse comme symbole de résilience et d'unité pour la communauté LGBT+.

Nantes : L'Académie lance une observatoire pour lutter et prévenir les discriminations anti-LGBT
Nantes : L'Académie lance une observatoire pour lutter et prévenir les discriminations anti-LGBT

18/05/2024 - Un nouvel outil pour la communauté LGBT+ de Nantes est en montage. Quel est son rôle et son impact ? Réponse prévue en mai 2024.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr