Uruguay : Une nouvelle prison avec un espace spécifique pour les personnes trans

Publié le 01/08/2023 à 07:08 - Édité le 01/08/2023 à 07:11
Uruguay : Une nouvelle prison avec un espace spécifique pour les personnes trans
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

Malgré un taux d'incarcération par habitant élevé, l'Uruguay semble prendre une direction progressiste avec la construction de nouvelles prisons, dont une dédiée exclusivement à la communauté transgenre. Les autorités uruguayennes ont révélé cette initiative novatrice le 28 juillet dernier.


Une innovation dans le système carcéral

Juan Miguel Petit, le député en charge des affaires liées au système pénitentiaire, a déclaré à l'AFP :

"Dans le cadre d'une nouvelle prison en projet à Montevideo, il y aura un secteur spécifique pour la population transgenre."

Il a ajouté que c'était une excellente nouvelle pour une communauté très vulnérable qui nécessite une attention particulière.


0,4 % de la population uruguayenne est incarcérée

Petit estime que la nouvelle prison pourrait être opérationnelle en moins de deux ans. L'Uruguay, un pays de 3,5 millions d'habitants, a un taux d'incarcération de quatre personnes par mille. Le nombre de prisonniers excède la capacité des 26 établissements pénitentiaires existants. Le pays compte actuellement 14 965 détenus, dont 13 855 hommes, 1 110 femmes et 37 personnes transgenres.


Les personnes transgenres et le système carcéral

Le directeur de l'INR, Luis Mendoza, a déclaré :

"Si une personne transgenre entre dans le système pénitentiaire, elle a le droit de choisir si elle souhaite être dans une prison pour hommes ou pour femmes."

Mendoza a également souligné que les femmes transgenres étaient actuellement placées dans des établissements pour femmes, ce qui nécessitait un "processus" d'adaptation.

Mendoza estime que si l'État uruguayen reconnaît les femmes transgenres et leur accorde des documents d'identité appropriés, le système pénitentiaire devrait leur offrir "une place dans des endroits réservés aux femmes, si nécessaire".

En conclusion, Mendoza déplore que malgré une législation avancée, l'Uruguay ait encore du mal à aligner sa mentalité et ses infrastructures sur les réalités transgenres.

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Béatrice Denaes : Récit courageux d'une transition et d'un coming-out à l'âge de 63 ans
Béatrice Denaes : Récit courageux d'une transition et d'un coming-out à l'âge de 63 ans

28/11/2023 - Suivez le parcours inspirant de Béatrice Denaes, une femme transgenre en France, qui, à 63 ans, entreprend une transformation profonde de son identité.

La Californie devient le premier État à officialiser le mois de l'histoire Transgenre 🏳️‍⚧️
La Californie devient le premier État à officialiser le mois de l'histoire Transgenre 🏳️‍⚧️

13/09/2023 - La Californie devient le premier État américain à reconnaître officiellement le Mois de l'Histoire Transgenre. Un geste fort qui a pour ambition de renforcer les valeurs d'inclusion et de respect. #transidentité #transgenre #trans #Californie

KOSA : La loi qui veut protéger les enfants des contenus transgenres
KOSA : La loi qui veut protéger les enfants des contenus transgenres

05/09/2023 - La loi KOSA prétend protéger les mineurs en ligne, mais cache-t-elle un agenda anti-LGBTQ+ ? Lisez notre analyse pour comprendre pourquoi cette législation américaine pourrait menacer les contenus transgenres sur les réseaux sociaux.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr