Polémique autour de l'évêque de Bayonne : SOS Homophobie dénonce une incitation aux thérapies de conversion

Publié le 02/01/2024 à 14:37 - Édité le 02/01/2024 à 14:55
Polémique autour de l'évêque de Bayonne : SOS Homophobie dénonce une incitation aux thérapies de conversion
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

Une controverse a émergé suite à une note publiée par Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne-Lescar-Oloron, après que le Vatican a autorisé la bénédiction des couples homosexuels et des divorcés remariés. L'association SOS Homophobie accuse l'évêque de légitimer des thérapies de conversion, des pratiques interdites en France.


La note controversée de l'évêque

La note de Mgr Aillet, publiée sur le site du diocèse, propose de bénir individuellement les couples d'hommes gays et femmes lesbiennes, sous condition de conversion et de conformité à la volonté divine. Cette approche, selon SOS Homophobie, impose des conditions discriminatoires pour les couples homosexuels désireux de recevoir cette bénédiction. L'association critique fortement cette position, y voyant une incitation à changer l'orientation sexuelle, une pratique considérée comme une thérapie de conversion.

"C'est une forme d'injonction à modifier son orientation sexuelle comme si c'était un choix", explique à FranceInfo Véronique Godet, co-présidente de SOS Homophobie.

Véronique Godet, co-présidente de SOS Homophobie, souligne la nature problématique de cette démarche, la qualifiant de chantage et de déni de la personne. Elle insiste sur le fait que considérer l'homosexualité comme un choix est à la fois blessant et réducteur. La réception individuelle des membres des couples homosexuels, selon elle, nie l'existence même du couple et fragilise les personnes concernées.


La défense de l'évêché

Face à ces accusations, l'évêché de Bayonne réfute l'interprétation de la note comme une promotion des thérapies de conversion. Selon lui, il s'agit plutôt d'une invitation à suivre les enseignements de l'Évangile, incitant tous les croyants à prendre un chemin spirituel conforme à leur foi. L'évêché souligne que la note ne vise pas à changer l'orientation sexuelle des individus, mais à encourager un cheminement spirituel personnel.

"Il ne s'agit pas de thérapie de conversion", précise l'évêché, "mais d'une référence à l'Évangile qui invite tous les croyants à changer de direction pour prendre le bon chemin".

Cette situation met en lumière les tensions entre la doctrine religieuse et les droits des LGBT+. Alors que le Vatican a ouvert la voie à une certaine forme de reconnaissance des couples homosexuels, les interprétations locales de cette directive peuvent varier, parfois en contradiction avec les lois et les valeurs sociétales actuelles sur l'acceptation et le respect de la diversité sexuelle.

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Choc ! Jean victime d'antisémitisme et d'homophobie demande désespérément de l'aide
Choc ! Jean victime d'antisémitisme et d'homophobie demande désespérément de l'aide

24/10/2023 - L'histoire bouleversante de Jean, membre de la communauté LGBT+ et victime d'antisémitisme en France. Comment l'indifférence locale contraste avec la mobilisation nationale.

La soirée LGBT à Noyon peut-elle survivre face à l'intimidation et aux menaces ?
La soirée LGBT à Noyon peut-elle survivre face à l'intimidation et aux menaces ?

21/03/2024 - La tension monte à Noyon avant une soirée LGBT, malgré les menaces, gérant et communauté restent déterminés. Du suspense et de la résistance.

Marseille inaugure (enfin) son premier centre LGBT
Marseille inaugure (enfin) son premier centre LGBT

25/11/2023 - Marseille inaugure son premier centre LGBT+ en plein cœur de la ville, offrant un espace d'accueil et de soutien de 380 m². Situé rue Chevalier Roze, ce centre symbolise le progrès et l'unité, avec l'inauguration prévue le 9 décembre en présence de figures politiques importantes.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr