Hong-Kong : La justice en accord avec les unions civiles pour les homosexuels

Publié le 06/09/2023 à 07:54 - Édité le 06/09/2023 à 07:56
Hong-Kong : La justice en accord avec les unions civiles pour les homosexuels
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

On entend déjà les célébrations, mais avant de sortir le champagne, un peu de modération. La plus haute juridiction de Hong Kong a récemment statué en faveur des unions civiles entre personnes de même sexe, mais a, comme si c'était un détail, écarté l'idée du mariage pour ces couples. Ah, l'odeur douce-amère du progrès partiel !

Le gouvernement contrevient « à son obligation (…) de reconnaître légalement les couples de même sexe », selon l'arrêt de la Cour.

Bien sûr, on peut applaudir le fait que les droits des personnes LGBT+ aient fait un pas en avant dans l'ancienne colonie britannique. Surtout si l'on considère les victoires importantes remportées ces dix dernières années, comme l'annulation de politiques discriminatoires en matière de visas, d'impôts et d'aides au logement. C'est une avancée, mais ne confondons pas une miette avec un festin.


Le peuple veut plus, les dirigeants traînent des pieds

Selon des sondages, environ 60 % des habitants de Hong Kong soutiennent le mariage entre personnes de même sexe. Pour mettre ces chiffres en perspective, ce taux était de 38 % il y a seulement dix ans. Ce n'est pas assez pour vous faire verser une larme d'émotion? Qu'ont fait les autorités de Hong Kong en réponse à cette transformation sociale évidente? Pas grand-chose. L'inaction semble être le mot d'ordre, surtout quand on sait que ces dirigeants sont plutôt alignés avec Pékin, où l'évolution des droits LGBT+ n'est pas exactement une priorité.


Jimmy Sham : le visage du changement et de la déception

Jimmy Sham, un militant pro-démocratie actuellement en détention, a été au cœur de cette bataille juridique depuis 2018. Sa propre union aux États-Unis n'avait pas été reconnue par les tribunaux de Hong Kong, un déni qui, disons-le, sonne comme une douce ironie au vu de la récente "avancée" juridique. L'union civile, c'est bien joli, mais quand on parle de reconnaissance légale, on devrait plutôt évoquer le mariage. Car oui, dans une société qui se targue d'être moderne et progressiste, c'est la moindre des choses. 

Cette décision est un pas en avant, mais n'oublions pas que c'est un pas en avant sur une route encore très longue. Les droits n'ont pas à être rationnés. Ce n'est pas parce qu'on jette quelques miettes que la faim du droit à l'égalité est apaisée. Merci, Hong Kong, pour cette offrande de l'union civile, mais désolé, nous n'avons pas l'intention de nous contenter de moins.

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Le Koweït ferme ses portes à un film avec un acteur non-binaire dans le film Talk to Me
Le Koweït ferme ses portes à un film avec un acteur non-binaire dans le film Talk to Me

07/08/2023 - Le Koweït refuse le film 'Talk to Me' avec Zoe Terakes, un acteur transgenre non-binaire. Les raisons restent floues, suscitant des critiques et un débat sur la censure cinématographique

La LFP révise sa stratégie contre l'homophobie dans le Football
La LFP révise sa stratégie contre l'homophobie dans le Football

23/11/2023 - La LFP renouvelle sa lutte contre l'homophobie dans le football, envisageant de nouvelles stratégies pour une approche plus claire et directe, reflétant un engagement vers un sport plus inclusif et respectueux.

Le dilemme de l'exil pour les LGBTQ+ en Tunisie : Partir ou rester pour résister ?
Le dilemme de l'exil pour les LGBTQ+ en Tunisie : Partir ou rester pour résister ?

16/10/2023 - Partir ou rester en Tunisie quand on est LGBT+ ? Un dilemme poignant entre la quête de liberté et le combat contre l'homophobie institutionnelle. Lisez pour comprendre les enjeux.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr