Brésil : Les insultes homophobes seront punies par de la prison

Publié le 24/08/2023 à 19:00 - Édité le 24/08/2023 à 19:08
Brésil : Les insultes homophobes seront punies par de la prison
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

La Cour Suprême du Brésil, dans un élan de justice qui était plus qu'attendu, a voté à neuf voix contre une la pénalisation des injures homophobes. Ces actes, qui étaient auparavant traités avec une indifférence sarcastiquement déconcertante, sont désormais passibles de prison.

L'action a été examinée par la Cour Suprême. Dans la requête, l'Association Brésilienne de LGBT+ (ABGLT) soutient que l'équivalence est nécessaire pour assurer la protection de la personne LGBT+, ainsi que du collectif.

Cela est dû au fait que, dans la littérature juridique, il existe une différenciation entre le racisme et l'injure raciale :

  • Crime de racisme : punit les offenses discriminatoires contre un groupe ou une collectivité.
  • Crime d'injure raciale : pénalise celui qui offense la dignité d'une autre personne en utilisant des éléments se référant à la race, la couleur, l'ethnie ou l'origine nationale.

Cette distinction juridique a été un élément clé dans la décision de la Cour, permettant enfin de traiter les injures homophobes comme un crime à part entière, et non comme une simple offense à la dignité. Une avancée qui, espérons-le, servira de précédent pour d'autres juridictions dans le monde.


Une décision historique

La plus haute juridiction du pays a décidé que les injures homophobes seraient traitées au même titre que les injures raciales. Une décision qui résonne comme un impératif constitutionnel, selon Edson Fachin, rapporteur du jugement à la Cour suprême. Enfin, les victimes ne seront plus "désemparées", privées de protection face aux injures perpétrées" contre la communauté LGBT+.

Victoire contre la LGBTphobie“, a célébré sur X (anciennement Twitter) la députée transgenre Erika Hilton, du parti de gauche PSOL.

Les chiffres alarmants de la violence contre la communauté LGBT

Un collectif d'associations brésiliennes, dont l'ABGLT, a recensé 228 meurtres de personnes de la communauté LGBT+ en 2022 dans le pays. Selon les chiffres de l'ONG Transgender Europe, le Brésil est le pays où a été commis le plus grand nombre de meurtres d'hommes et de femmes trans au monde ces dernières années, 1.741 de 2008 à septembre 2022, loin devant le Mexique (649) ou les États-Unis (375).

À présent, toute personne déclarée coupable d'injure homophobe encourt une peine de deux à cinq ans de réclusion. Une avancée qui, bien que tardive, marque un pas significatif vers l'égalité et la justice. Et si certains pensent que c'est trop, permettez-moi de dire, avec une pointe de sarcasme, que c'est probablement parce qu'ils n'ont jamais été à la réception de ces injures.

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

L'InterLGBT exaspère une partie de la communauté LGBT lors de la Pride parisienne
L'InterLGBT exaspère une partie de la communauté LGBT lors de la Pride parisienne

28/06/2023 - Critique de l'organisation de la marche des fiertés par InterLGBT. L'article dénonce sa politisation, son silence inhabituel et appelle à une célébration apolitique, laïque et festive des droits LGBT. #InterLGBT #LGBT #PrideParis2023

États-Unis : Le conseil municipal de Hamtramck interdit le drapeau LGBTQ+
États-Unis : Le conseil municipal de Hamtramck interdit le drapeau LGBTQ+

16/06/2023 - Des tensions à Hamtramck très vives suite à l'interdiction des drapeaux LGBTQ+ sur les propriétés de la ville. Les débats animés entre liberté religieuse et droits de la communauté LGBTQ+ sont sous les projecteurs.

Palamarès Têtu 2023 : Qui sont les grands gagnants ?
Palamarès Têtu 2023 : Qui sont les grands gagnants ?

07/09/2023 - Vibrante cérémonie des Têtu Awards à l'Olympia ! Eddy de Pretto honoré pour son combat contre l'homophobie, Nicky Doll et Paloma célébrées bien au-delà des paillettes. Une soirée qui prouve que la communauté LGBTQI+ fait entendre sa voix dans tous les domaines. À ne pas manquer en replay. 🌈✨



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr