«Guet-apens. Des crimes invisibles», le documentaire choc sur l'homophobie par Mediapart

Publié le 03/05/2023 à 12:08 - Édité le 03/05/2023 à 14:56
«Guet-apens. Des crimes invisibles», le documentaire choc sur l'homophobie par Mediapart
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

Après plusieurs mois d'enquête, le documentaire « Guet-apens. Des crimes invisibles » révèle l'existence de pièges, parfois mortels, qui ciblent les hommes gays sur des applications et des lieux de rencontre. 

David Perrotin, journaliste pour Mediapart et co-réalisateur du film, a déclaré : « On ne s'imagine pas qu'aujourd'hui ça existe ». Le documentaire de 65 minutes vise également à montrer la violence et les traumatismes subis par les victimes sur plusieurs années.


La parole est aux victimes

Le film rassemble de nombreux témoignages de victimes, d'agresseurs, d'avocats et d'enquêteurs de police. Parmi les victimes, Kevin, qui a été agressé à Drancy en 2019, témoigne : « C'est parce que je suis gay que j'ai été poignardé. On peut mourir d'être simplement soi ». Pensant rencontrer un homme avec qui il discutait sur une application, Kevin a été violemment agressé par trois jeunes qui l'ont laissé pour mort dans la rue. L'agression a été filmée par la caméra de la voiture de la victime et les images sont diffusées dans le documentaire.


Le nombre d'agressions homophobes sous-estimé

Pour évaluer l'ampleur du phénomène, les journalistes ont consulté la presse et les archives des associations LGBT+. Ils ont recensé au moins 300 victimes de guets-apens homophobes au cours des cinq dernières années, principalement des hommes gays ou bisexuels, soit environ une victime par semaine. David Perrotin, souligne que ce chiffre est probablement sous-estimé, car de nombreuses victimes ne portent pas plainte, souvent par honte. Le magazine LGBT+ Têtu a également recensé 72 victimes de guets-apens homophobes au cours des trois dernières années à partir d'articles de 14 titres de presse quotidienne régionale.


La frêle réponse des autorités

Le documentaire examine également la réponse de la police et de la justice face à ces agressions. Il met en lumière la difficulté de condamner l'homophobie, bien qu'elle soit reconnue comme une circonstance aggravante par la loi, permettant d'alourdir les peines encourues. Ce premier documentaire entièrement produit par Mediapart sera diffusé sur le site du journal dès mercredi.

Selon Mathieu Magnaudeix, co-responsable du pôle vidéo de Mediapart et co-réalisateur, le film a également pour vocation de servir de support de discussion. Il sera projeté dans différentes salles et lieux en France, en partenariat avec des associations LGBT+ ou lors d'événements autour de la lutte contre l'homophobie. Auparavant, Mediapart avait co-produit avec l'agence de presse Premières Lignes un documentaire intitulé « Media Crash », dénonçant la concentration des médias, sorti en salles en février de l'année dernière.

Source : https://www.mediapart.fr/

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Carbonell Wilfried

Carbonell Wilfried
Je suis le fondateur de cette communauté. Je suis amoureux de mon chat Joseph et j'adore l'odeur du Whisky. J'essaie de temps à autre d'écrire des petites chroniques afin de tenter d'égayer le monde LGBT.



Publicité

Commentaires de la communauté

Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Netflix nous offre un retour vers la Britney actrice avec Crossroads
Netflix nous offre un retour vers la Britney actrice avec Crossroads

24/01/2024 - Britney Spears à l'écran : Retrouvez la star dans son premier rôle avec Crossroads, dès le 15 février sur Netflix. Pour tous les nostalgiques de la pop star.

PD un court métrage sur l'homophobie par Olivier Lallart
PD un court métrage sur l'homophobie par Olivier Lallart

05/01/2021 - Petite pépite dénichée sur Youtube : PD un court métrage ayant pour thème l'homophobie principalement chez les jeunes. Je vous invite à visionner cette production française.

Barbie plus forte que le Hezbollah évite la censure au Liban
Barbie plus forte que le Hezbollah évite la censure au Liban

13/09/2023 - Le film « Barbie » a survécu à la censure au Liban, malgré une campagne anti-LGBT+ croissante. L'article éclaire les contradictions libanaises, où la haine et la discrimination semblent être des distractions pratiques à des problèmes plus profonds. #Barbie



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr