Souhaitez-vous Évoquer Barbara avec moi ?

Membre désinscrit
Publiée le 28/01/2016 à 08:19
Auteur du sujet

" Je ne détiens aucun secret, aucune formule magique ; il faut prendre le voile,  rester bien à l, intérieur de soi, ne jamais s, en départir.   Vigiler autant pour les autres que pour soi, vouloir avec une interminable opiniâtreté,  être sa vérité.  Ne jamais rennoncer ni perdre espoir, vouloir toujours recommencer ! Avoir peur, mais avancer toujours " Barbara - intro de ses mémoires " il était un piano noir"  Fayard 1998 Elle est entrée dans ma vie, lors j, avais 18ans, non ! Ce ne fut avec l, aigle noir, mais avec "l, enfant laboureur"..J, ai eu la chance d, assister à son concert en 1990 à Vaison la Romaine & lui serrer la main tard dans la nuit. Lors je vivais à Paname, j, ai pu assister au baptême de la rose créé en son honneur (chez Delbard) & y avoir rencontré Roman Romanelli son musicien. En 2012, un coffret exceptionnel regroupant pour la 1 ère fois,  l, intégralité de ses chansons & la lecture d, une lettre à un jeune poète de Karl Maria Rielke. Un pur Bonheur !  Mais pardon, je suis prolixe, si comme moi, vous l, aimez autant ou si vous ne connaissez d, Elle, que l, aigle noir, je serais heureux de vous la mieux faire découvrir.  Avant de vous quitter, je ne puis résister à l, une de ses citations : " pour moi dans la vie, je trouve qu, il y a trois métiers qui se ressemblent de façons  extraordinaire ; c, est d, être religieuse, putain ou faire le métier que j, exerce . C, est vrai, je  le crois très sincèrement ! Mais il faut le faire avec noblesse. Au plaisir de débattre avec vous :)
#203118

Membre désinscrit
Publiée le 13/03/2016 à 08:04
Auteur du sujet

Pour un Ami qui se reconnaîtra & m, a demandé où était ce topic,  perdu dans les méandres des multiples forums depuis...Si je parviens à Télécharge une vidéo d, Elle sur U Tube ou autre, je la posterai ! Ah oui avant d, oublier : non mon cher Sébastien un autre Ami, m, ayant aussi demandé comment retrouver ce topic :   l, aigle noir,  ne fut jamais, une chanson libératoire pour Barbara, à propos de l, inceste subi par son père ! Elle l, a tout simplement rêvée ! Sa seule véritable chanson à ce propos,  avec l, amorce du pardon, est " Nantes ", puis quelques années plus tard, à Bobino en 1967 si je ne me trompe : " Au coeur de la nuit ", elle parvint à son pardon. Cette chanson là,  elle ne l, interprétera plus jamais en public. Dans ses mémoires " il était un piano noir " Fayard 1998 , c, est toujours avec sa noble pudeur, qu, elle évoque brièvement cette douleur là.  Bon dimanche à vous 2 :) Tchuss #206599
Membre désinscrit
Publiée le 13/03/2016 à 13:16
Auteur du sujet

Barbara s'écoute en toute saison, de turpitudes ou d'ivresse, de mélancolie ou d'amours infortunées.  D'aucuns ont chanté l'amour, mais jamais comme un déchirement de soi, tenaillé aux tripes de la vie. Comme celle-ci "Tu ne te souviendras pas"... https://youtu.be/L8Gu7C1waVA Tu ne te souviendras pas De cette nuit où l'on s'aimait, Toutes les nuits, cahin-caha, S'effeuillent au calendrier. Tu ne te souviendras pas De mon visage, de mon nom. Les marionnettes d'ici-bas Font trois petits tours et puis s'en vont. Tu ne te souviendras pas Du vent, des algues, de cette plage, De ce silence, de notre émoi Quand se sont mêlés nos visages. Tu ne te souviendras pas. Nous étions là, émerveillés. J'ai glissé un peu contre toi. Contre toi, tu m'as entraînée. Tu ne te souviendras pas De nos corps couchés sur le sol. Les corps s'enfoncent comme les pas Dans le sable où le vent les vole. Tu ne te souviendras pas. Doucement, la nuit s'est penchée, Traînant dans son manteau de soie Des morceaux de ciel étoilé. L'amour nous menait en voyage. Longtemps, nous avons navigué. La mer se cognait au rivage. Dans tes yeux, je me suis noyée. L'amour nous menait en voyage. On s'est aimé, on s'est aimé. Qu'il fut merveilleux, le naufrage Quand, dans tes bras, j'ai chaviré. Passent les jours, file le temps, S'égrènent les calendriers, Brûle l'été, soufflent les vents. Moi, je ne peux rien oublier. J'attends sur la plage déserte Et je vis le creux du passé. Je laisse ma porte entrouverte. Reviens, nous pourrons la fermer. Tu ne te souviendras pas De cette nuit où l'on s'aimait, Toutes les nuits, cahin-caha, S'effeuillent au calendrier #206613
Membre désinscrit
Publiée le 13/03/2016 à 17:14
Auteur du sujet

Merci Poète pour cette chanson que j, aime  & le lien U Tube :) Elle était aussi pleine d, humour & espiègle avec son entourage, à leur faire des blagues incroyables ! Beaucoup pensent qu, elle était toujours emplie de tristesse,  la croyait névrosée chronique, que neni ! Connais-tu sa lecture à un jeune poète de Karl Maria Relke ? Divin :) #206641
Membre désinscrit
Publiée le 13/03/2016 à 17:27
Auteur du sujet

Au travers des émissions entendues sur France Inter, j'ai effectivement découvert que c'était quelqu'un de très drôle, qui ne se prenait pas au sérieux et qui faisait rire ! Le noir lui va si bien, mais se méfier, toujours, des apparences ! ;) #206642
Membre désinscrit
Publiée le 25/03/2016 à 09:08
Auteur du sujet

Très vrai Poète ! L, une de ses chansons, ou elle joue avec son piano sur un air rigtime : à peu près de mémoire  " y, aura du monde à l, enterrement,  si l, on en crois les apparences, s, ils viennent tous assurément,  ça m, fera un gentil régiment me rendant les derniers offices, et celles que j, ai bien connues,  les pas belles les cancanères, et celles qui ont de la vertu mais de bien méchantes manières,  viendront dans leur robe de bal, me faire un dernier compliment tout en se repassant la pelle, au nom du Père,  au nom du Fils...et ceux couchés là sur mon paillasson lorsque je n, y suis pour personne ou pendus avec déraison, au fil de mon téléphone. .."  Elle s,éclate évidemment avec drôlerie & dis quelques vérités ;) #207256