Témoignage : « Être gay même en 2024 je n'assume pas »

Publié le 12/04/2024 à 09:29 - Édité le 12/04/2024 à 09:37
Témoignage : « Être gay même en 2024 je n'assume pas »
Vous aimez cet article ? Partagez-le:

Témoignage d'un membre anonyme âgé de 25 ans vivant à Nantes, inscrit sur betolerant.fr

En 2024, je continue de lutter pour assumer pleinement mon identité en tant qu'homme gay. C'est une lutte qui est devenue une partie intégrante de mon existence, une lutte qui me pèse chaque jour un peu plus.

Je me souviens du jour où j'ai réalisé pour la première fois que j'étais différent. C'était pendant mon adolescence, une période déjà tumultueuse de changements et de découvertes. J'ai ressenti une attirance pour les garçons, une attirance qui n'était pas censée être là, du moins selon les normes sociales qui m'avaient été inculquées. J'ai essayé de l'ignorer, de la refouler, mais plus je grandissais, plus elle devenait évidente.

J'ai grandi dans une famille aimante, mais conservatrice. L'homosexualité n'était jamais un sujet de discussion, et quand elle l'était, c'était toujours avec une nuance de désapprobation. J'ai donc appris à garder mon secret, à cacher cette partie de moi-même qui, je le savais, ne serait pas acceptée.

Même en 2024, la pression sociale est toujours présente. Bien que la société ait fait des progrès significatifs en matière d'acceptation et de compréhension de la communauté gay, il existe encore des attentes et des normes rigides auxquelles on s'attend à ce que je me conforme. Il existe encore des stéréotypes et des préjugés auxquels je suis confronté quotidiennement.

De plus, la montée en force des religions conservatrices ne fait qu'aggraver cette pression. Les discours de haine et d'intolérance se font de plus en plus entendre, créant un climat de peur et d'insécurité pour les personnes comme moi. Je me sens étouffé, piégé dans une société qui prétend prôner l'amour et l'acceptation, mais qui continue de me juger pour quelque chose que je ne peux pas changer.

Et puis, il y a la communauté gay elle-même. Je devrais m'y sentir chez moi, parmi des personnes qui partagent mon expérience et comprennent ma lutte. Mais je ne m'y retrouve pas. Je trouve cette communauté trop éclatante, trop exubérante. Je ne me reconnais pas dans ces défilés de la fierté, dans ces drapeaux arc-en-ciel. Je ne me reconnais pas dans cette image stéréotypée de l'homme gay que la société semble vouloir me imposer.

Je me sens seul, isolé. Je me sens comme un étranger dans ma propre communauté, comme un étranger dans ma propre vie. Je me sens triste, triste de ne pas pouvoir être moi-même, triste de devoir cacher une partie de moi-même pour être accepté.

Mais je commence à réaliser que vivre dans la peur et la tristesse n'est pas vivre du tout. Je commence à réaliser que mon bonheur ne devrait pas être dicté par les attentes et les préjugés des autres. Je commence à réaliser que je ne peux pas changer qui je suis, et que je ne devrais pas avoir à le faire.

Alors, même en 2024, je lutte encore pour assumer mon identité. Mais je suis déterminé à ne plus laisser la peur et la tristesse contrôler ma vie. Je suis déterminé à être moi-même, à aimer qui je veux aimer, et à vivre ma vie avec authenticité et fierté. Car je suis gay, et je n'ai pas à m'en excuser.

Je sais que le chemin vers l'acceptation de soi est long et difficile. Mais je sais aussi que c'est un chemin qui en vaut la peine. Car en fin de compte, l'amour que nous avons pour nous-mêmes et pour les autres devrait toujours l'emporter sur la peur, la tristesse et le jugement. Et j'espère qu'un jour, je pourrai dire que j'ai réussi à surmonter ces obstacles, que j'ai réussi à être moi-même, sans peur et sans honte.

Vous souhaitez témoigner anonymement ? Contactez-nous. Chaque voix compte.

Vous aimez cet article ? Partagez-le:

S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER

Recevez nos articles, nos actualités et nos dossiers toutes les semaines. Restez éveillés ! 🏳️‍🌈


Auteur portrait de Docteur Love

Docteur Love
Votre expert en relation humaines, passionné par les interactions sociales j'offre des conseils et des astuces.



Publicité

Commentaires de la communauté

avatar de Boulanger44
Boulanger44
13/04/2024 à 17:44

Ton témoignage est interessant et rassures toi tu dois être loin d'être le seul à avoir ce ressenti. Mais pourquoi veux-tu faire partie d'une communauté ? J'ai beaucoup d'amis noirs ou musulmans, pour eux c'est beaucoup plus compliqué le rejet il le ressentent tous les jours rien qu'en marchant dans la rue. Non en 2024 la mentalité n'a pas forcément évoluée dans le bon sens. Mais le plus important n'est-il pas de s'aimer, s'accepter soi-même et son entourage proche ? Rêver d'un monde ou 90? la population serait tolérante n'est-ce pas utopique ? Des homophobes, des racistes, des xnénophobes il y en aura toujours. Personnellement me faire "aimer et accepter" par des inconnus m'indiffère


Un modérateur contrôlera votre commentaire.

Être Queer : Qu'est-ce que c'est ?
Être Queer : Qu'est-ce que c'est ?

24/11/2023 - L'article explore la signification du terme 'queer', symbole de fierté et de résistance contre les normes cisgenres et hétérosexuelles. Il aborde l'histoire de lutte de la communauté queer, ses défis actuels et les ressources de soutien disponibles.

Tribune : Le dilemme du privilège de l'homosexuel blanc
Tribune : Le dilemme du privilège de l'homosexuel blanc

19/01/2024 - Courant LGBT+ déstabilisé, débat brûlant autour du "privilège homosexuel blanc". Quelle perspective pour la diversité et l'individualité au sein de notre mouvement ?

Tribune. La convergence des luttes tue le mouvement LGBT+
Tribune. La convergence des luttes tue le mouvement LGBT+

02/07/2023 - Stop à l'intersectionnalité ! L'unicité, l'indépendance des religions, la neutralité politique et la représentativité authentique sont des facteurs cruciaux pour la solidité du mouvement LGBT. #intersectionnalité #LGBT #mouvementLGBT #LGBTQ



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr