préservatifs capotes protection

Prévention sur les risques liés à la sexualité  Sida, V.i.H, I.S.T.

Il n'est jamais inutile de faire un peu de prévention sur les maladiés liées à une relation intime. Surtout quand celles-ci ne reculent pas. Nous allons vous expliquer pourquoi le préservatif est le seul remède efficace contre toutes ces maladies et virus.


Informations sur le Sida et le V.i.H.

Le sida concerne les homos, les bisexuels, les hétéros, les pansexuels, les hommes, les femmes, les jeunes et les vieux.


Le sida cible tout le monde sans faire de différence

Hélas, mais c'est la triste réalité. Pour une fois toutes les orientations amoureuses sont sur un pied d'égalité. Il y a de nombreuses victimes chez les homos, les hétéros, les bisexuels et même chez les pansexuels. Adolescents, jeunes adultes ou personnes plus matures nous sommes tous concernés par ce virus quelle que soit votre tranche d'âge.
Le sida n'est pas sexiste non plus il touche aussi bien les hommes que les femmes.


Différence entre Sida et V.i.H.

Pour faire simple le Sida est un stade plus avancé que le ViH, ce virus attaque le système immunitaire qui protège votre corps contre les infections et diverses maladies. Il existe un traitement antirétroviraux (ARV) pour aider les défenses immunitaires des personnes contaminées. Cependant si ce traitement n'est pas fait le V.i.H évoluera en Sida, d'où l'importance de se faire dépister le plus régulièrement possible.

Le sida est le stade le plus critique de l'infection par le ViH. Les défenses immunitaires s'amenuisent, des maladies dites opportunistes en profitent pour affaiblir la personne contaminée. Sans traitement l'organisme s'épuise et la personne décède ce cet épuisement.


Séronégatif & Séropositif

Une personne séronégative est dite séronégative quand il est diagnostiqué qu'elle n'est pas atteinte du ViH. C'est le test de dépistage qui permet de détecter le ViH. Une personne séropositive quant à elle est porteuse du ViH. Une personne séropositive peut transmettre ce virus à une personne séronégative par le sang, l'allaitement ou même la grossesse.


questions courantes

Les questions courantes

Faut-il mettre un préservatif pour une fellation ?
Le risque de transmission du VIH lors d'une fellation avec un partenaire infecté par le VIH est estimé à :

  • 1 sur 10 000 pour celui qui la fait
  • 1 sur 20 000 pour celui qui la reçoit.

Ce qu'il faut retenir c'est que le niveau de risque est extrêmement faible pen ce qui concerne le ViH lors d'une fellation. En revanche, il faut impérativement prendre en compte 2 autres infections qui se transmettent très facilement par fellation (retenez : environ 1 "chance" sur 2 si le partenaire est infecté!), qui sont graves, difficiles à soigner et fréquentes dans la population : la syphilis (souvent moins grave, bien que des formes plus graves existent) et l'hépatite B.

Pour l'hépatite B, il existe un vaccin efficace (vérifiez votre carnet de santé, généralement il s'appelle Engerix ou Infanrix hexa, il faut avoir reçu 3 injections à quelques mois d'intervalle), mais certaines personnes ne sont pas "répondeuses" à la vaccination, donc si vous envisagez une fellation avec un inconnu, faites d'abord vérifier votre immunité à l'hépatite b (dosage des anticorps anti-HBs).


En somme, il est conseillé de mettre un préservatif si :

  • Vous ou votre partenaire avez eu beaucoup de partenaires sexuels
  • Et/ou vous ou votre partenaire n'êtes pas immunisés contre l'hépatite B

Bonne pratique : Pour réduire le risque pendant une fellation non protégée, il faut éviter d'avoir des micro plaies dans la bouche. C'est à dire ne pas se laver les dents avant ou aprés une fellation.

I.S.T.

Les IST sont des infections sexuelles transmissibles. Les plus connues sont Hépatite B, sida, syphilis, blennorragie, verrues génitales... La plupart de ces infections se guérissent généralement sans séquelle. Néanmoins plus le traitement est tardif plus les complications sont importantes. Les IST ne sont pas si anodines que cela car elles augmentent considérablement les chances d'être contaminé par le ViH.


Le préservatif : l'allié de vos relations intimes

Le préservatif est le seul moyen efficace pour éviter de prendre des risques liés à une quelconque infection lors de vos rapports intimes. L'erreur est de ne penser uniquement au ViH ou au Sida. Il subsite encore des maladies sexuellement transmissibles, qui certes, ne sont pas mortelles mais peuvent dans certains cas entrainer des complications.

Il ne faut JAMAIS avoir un rapport intime sans être protégé, surtout si vous ne connaissez pas votre partenaire intime. La présence d'une capote pendant vos rapports ne doit jamais être négociable.



test dépistage

Le test de dépistage doit être obligatoire

Le seul moyen pour éviter de contaminer mais aussi de guérir le plus rapidement possible d'une éventuelle infection et d'effectuer un test de dépistage le plus régulièrement possible.


Où faire ce test ?

Pour se faire déspiter et éviter les mauvaises surprises il y a deux solutions :

Médecin de famille Centre de dépistage
Avantages Résultats très rapides sous 1 à 3 jours Anonyme et 100% gratuit
Inconvénients Il faut avancer le prix de la consultation : 23 euros Résultats plus longs, comptez une semaine de délai

Pour trouver un centre de dépistage gratuit et anonyme cliquez ici, il s'agit de l'association Sida Info Service qui recense tous les établissements pour se faire dépister.


Assurez-vous que vos tests soient complets ! Vérifiez que votre médecin vous prescrive bien une sérologie VIH, VHC (hépatite C), VHB (hépatite B ) et TPHA/VDRL (syphilis). Gardez à l'esprit que ces tests ne sont pas exhaustifs. Ils ne recherchent pas : gonocoque et chlamydia (= "chaude-pisse"), herpès, HPV, morpions... Ces IST sont heureusement moins graves, mais peuvent aussi créer des complications futures si elles ne sont pas soignées.


Quand faire ce test ?

Ces tests mettent plusieurs semaines (voire plusieurs mois pour l'hépatite C) à se positiver en cas d'infection très récente.

Avant un rapport sexuel non protégé avec un nouveau partenaire : lui et vous devez réaliser ces tests après 3 mois d'abstinence sexuelle ou de rapports strictement protégés. Un test négatif réalisé chez quelqu'un que vous ne connaissez que depuis une semaine et qui a eu d'autres partenaires sexuels dans les derniers mois ne doit donc pas vous faire penser qu'il n'y a aucun risque.

Après un rapport sexuel non protégé avec un inconnu : attendez 3 mois avant de faire la prise de sang. Pendant ces 3 mois, abstinence ou rapports strictement protégés.


Prise de risque : comment réagir ?

Tout d'abord : on ne panique pas et on se calme. Un risque peut arriver, (une capote trouée par exemple) ce n'est pas un drame. Il est juste important de bien réagir et le plus rapidement possible (sous les 24/48 heures).


Les étapes à suivre


  • Ne pas réfléchir et se rendre d'urgence aux hôpitaux qui sont ouverts 24h/24. Vous pouvez demander des informations pour trouver le service le plus compétent autour de vous au 0 800 840 800.
  • 2° Une fois arrivé à l'hôpital décrire rapidement votre situation aux personnels soignants, vous en serez mieux accueillis.
  • 3° Un traitement assez lourd vous sera proposé dans certains cas. Pour en savoir plus je vous invite à consulter ce lien : https://www.sida-info-service.org/?Je-viens-de-prendre-un-risque
  • Se rendre le lendemain chez votre généraliste pour lui expliquer votre situation et si nécessaire un suivi de celle-ci.


Les associations à contacter

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, ou obtenir des conseils plus spécifiques ? BeTolerant vous présente quelques grandes associations aptes à vous aiguiller rapidement et gratuitement.