Cyril Hanouna lourdingue mais pas homophobe

Publiée le 19/05/2017 à 17:10 - Mise à jour : 19/05/2017 à 17:34 - Note : 3.09/5 (basée sur 22 avis) - 1738 vues

cyril hanouna, tpmp, hanouna, homphobie, humour

Grosse polémique suite à une émission où Cyril Hanouna, le grand maître de TPMP, piège des homos en postant une fausse annonce de rencontre gay sur vivastreet. Au programme : clichés, humour lourdingue et blagues vues et revues.

Cyril Hanouna et l'homosexualité c'est une grande histoire d'amour. Souvenez-vous de cet article sur sa relation sulfureuse avec Mathieu Delormeau dans TPMP. Nous en sommes à l'épisode suivant. Tout s'est déroulé pendant son émission spéciale canulars téléphoniques où monsieur Hanouna a décidé de piéger des homosexuels en postant une fausse annonce sur vivastreet site ultra connu de petites annonces), avec comme illustration une photographie d'un joli torse d'un homme âgé de 26 ans.

 Voix faussement féminine, clichés et vulgarités

J'ai visionné l'émission de jeudi soir (du 18 mai 2017), en effet Cyril hanouna était lourdingue avec ses répliques préconstruites et son humour faussement potache. Mais peut-on parler d'homophobie ? Pour mon humble avis c'est non, même si Hanouna participe aux clichés de l'homosexuel à la voix très féminine pensant qu'aux relations légères. C'est lourd, pas drôle, ennuyant et consternant, mais en aucun cas homophobe. 

Reprenons la définition de l'homophobie : 

Rejet de l'homosexualité, hostilité systématique à l'égard des homosexuels.

Toutes les autres radios NRJ, Fun Radio et compagnie sont abonnées au canular de ce type. Pourquoi les gens ne s'offusquent-ils pas de leurs attaques face aux hétéros ? Doit-on voir de l'homophobie partout ? Je ne pense pas qu'Hanouna soit délibérément homophobe, il se moque juste des comportements peu glorieux des sites de rencontres aux petites annonces gays. De plus il a au moins le mérite d'aborder le sujet de manière légère. 

Néanmoins ce qui m'a le plus énervé le plus c'est l'association entre la bisexualité (car sur la petite annonce le garçon en question est bisexuel) aux comportements déviants tels que les insultes. Car Hanouna a eu la bonne idée d'inscrire sur l'annonce vivastreet : "j'aime qu'on m'insulte". Les bisexuels souffrent assez des clichés pour ne pas en rajouter.

Pour finir la vulgarité omniprésente était terriblement agaçante. Les relations gays et bisexuelles ne sont pas forcément vulgaires, fort heureusement. Les sous-entendu étaient tout aussi irritants, bienvenue chez les beaufs !

Des milliers de plaintes au CSA le vendredi matin

Je peux comprendre que ce genre d'émission puisse choquer certains télespectateurs. Preuve en est le vendredi matin, le lendemain de ladite émission, le CSA a reçu des milliers de plaintes concernant ces fâcheuses séquences. La bêtise de C8 tombe très mal, surtout pendant la semaine de la lutte contre l'homophobie. France 2 est définitivement plus qualitatif que C8 en terme de programmation.


Exprimer mon opinion
Pour partager son opinion il faut être obligatoirement inscrit.


Les opinions
Commentateur Avatea

J'ai l'impression de lire un article d'Arcadie. Ce n'est pas parce qu'Hanouna a versé des fonds pour le Refuge (qui a encore fait plus de mal à la cause en tissant encore une fois des mensonges sur l'affaire pour se donner de l'importance) qu'il est gay-friendly. Cela s'appelle du Pink-washing...

Vraiment déçu par le message d'abnégation face à l'intolérance diffusé sur un site de rencontre qui prétend faire de la tolérance son point fort.

En clair, si tout à l'heure l'ensemble des passagers du wagon du métro que j'emprunte se moque ouvertement de moi parce que j'ai une démarche qui caractériserait selon eux toute la communauté homosexuelle, ce n'est pas de l'homophobie, c'est juste de la plaisanterie un peu mal placée ! Et puis ils ne sont pas homophobes délibérément, ils sont comme ça. Pas besoin de s'insurger, enfin ! Et puis définition magique à l'appui, je peux vous le prouver que c'en est pas de l'homophobie puisque leur hostilité n'est pas franche (en gros je n'ai pas été tabassé ?) et surtout "non systématique." Et puis je n'avais qu'à pas prêter le flanc à la critiquer et adopter une attitude de pédé. Voilà, bien fait pour ta gueule, sale tante. Ça t'apprendra à croiser les jambes au lieu de faire du man-spreading.

La bonne affaire !

La façon de penser de l'auteur.trice (particulièrement sa définition de l'homophobie qu'il/elle parvient en un tour de force énorme (ou énorme supercherie) à condenser en une formule proverbiale apte à satisfaire le premier venu. Cela me rappelle un article qui évoquait le problème de l'agression sexuelle chez les femmes. Les gens sont formatés à penser qu'agression sexuelle = mec cagoulé avec un couteau, ou malade mental qui drogue ses victimes dans un bar. Mais siffler une femme en maillot à la plage, dire d'une femme qu'elle fait la pute exprès en commentant ouvertement ses choix vestimentaires, insister auprès d'une femme qui a déjà dit non à une avance, personne ne pense qu'il s'agit d'agression sexuelle. C'est le comportement de James Bond, des grands héros de la pop-culture et dire que leur comportement est celui qui porte en germe les agressions sexuelles d'hommes envers les femmes, c'est déjà trop en dire au petit peuple inculte.

Hanouna et l'homophobie c'est pareil. Il faudrait croiser les bras pendant que ce type diffuse un message d'intolérance détestable et toxique pour les jeunes qui se construisent dessus.

Et voilà qu'au lieu de faire barrage à ce genre de comportement qui est précisément le terreau sur lequel se développe l'homophobie les propres victimes du système appelle leurs camarades à excuser le comportement dégoûtant de Hanouna.

« Par pitié, soyons onctueux envers les autorités et le reste de la population, rasons les murs et ne nous faisons surtout pas remarquer comme un groupe d'activistes enragés... votons gentiment Macron... téléguidé par Bolloré... qui téléguide Hanona... et nous serons tranquilles, rien ne changera et c'est tant mieux".

Pour autant que je sache, les gays qui défendait cette ligne de conduite (ceux d'Arcadie) n'ont jamais rien obtenu de la société, sinon son mépris et son intolérance.

C'est justement parce qu'il y avait des poches de résistants, des militants investis dans une cause qui engageait plus que leur petit ego et leur cercle familial restreint que les LGBTI ont pu acquérir un minimum de place et de reconnaissance dans la société. Parce qu'on tapait du poing quand on nous manquait de respect.

En l'occurrence, l'auteur.trice de cet article croit délibérément le contraire. Que se fâcher devant l'ordre établi ne sert à rien, qu'il n'y a pas lieu de relever le caractère homophobe de l'intervention d'Hanouna qui a clairement humilié publiquement une personne homosexuelle devant des milliers de téléspectateurs.trices qui pour une bonne partie se construiront par rapport à son comportement.

Bref. Continuons de la sorte et bientôt Arcadie reviendra à la mode (pour ses plus grands adorateurs).

  • il y a 1 mois
  • 1 / 5
Commentateur IndyWill

De toute facon c'était lourdingue, comme toutes ses blagues au final. C'etait drole au début, maintenant ils poussent tellement pour chercher a faire le buzz c pitoyable.

  • il y a 2 mois
  • 5 / 5
Commentateur Selanio

Je pense que les choses prennent des proportions énormes pour rien, je ne vois pas pourquoi jeter la pierre à l'animateur.
Sachant que beaucoup de gars, y compris les filles font toute sorte de "saloperie" sur le net C'est l'arroseur arrosé tout simplement, éviter de se donner en spectacle ça évitera déjà tout les clichés

  • il y a 2 mois
  • 5 / 5
Commentateur benzo

100% d'accord avec Shaoran33. Les gens s'imaginent qu'il y a homophobie qu'en cas d'insultes homophobes ou d'expression claire d'un rejet. C'est passer à côté de l'homophobie ordinaire et c'est ce qui crée ce genre de débat, où chacun y va de son point de vue. C'est pourtant ce qu'il faut pointer et condamner sans appel car c'est le plus dur à combattre. Moi ça me débecte. Le comportement de nombreux privilégiés, au lieu de normaliser l'homosexualité en la rendant anecdotique voire totalement absente dans l'approche qu'on est en droit d'attendre dans des rapports sociaux courants, relèvent cette particularité, anticipent je-ne-sais-quelles attitudes ou pensées supposées de la personne homosexuelle et éventuellement s'en amusent "ou mais toi t'es gay, tu peux pas test, ahahah". OK. Les homos sont ramenés régulièrement à une seule de leur multiples et infinies dimensions : leur attirance pour le même sexe. Ils sont à peu près bons qu'à sucer des queues et pleurnicher sur Céline Dion.
C'est offensant, intrusif, ça participe à créer une norme biaisée pétrie de préjugés sous-jacents, c'est au final en entretien de la norme unique, telle qu'elle est perçue par les abrutis qui s'imaginent que les homos sont à l'image des mecs qui se mettent des plumes dans le derrière lors des gay prides.
Il n'y a qu'à voir comment de manière totalement incongrue l'homosexualité de Delormeau lui est rappelée régulièrement, comment lui est associée des attributs de faiblesse, de féminité, de douceur excessives et autres présupposés qui alimentent les mêmes préjugés transposables à n'importe quel 'homo' pris au hasard. En partie, on se base tous sur la norme et sur la définition extérieure pour se construire une identité, sachant qu'on est en situation d'infériorité numérique et qu'on vit dans une banalisation des discours homophobes ne serait-ce que dans l'emploi courant des mots (tafiole, pédé, tous connotés extrêmement négativement), donc qu'on est pas gâtés dès le départ, ce qui participe à notre construction. Ce discours qui rappelle une norme hétérocentrée (car sinon pourquoi rire d'homosexualité ? Rit-on d'hétérosexualité?) brise et redéfinit des identités. On nous force à mentir, à nous cacher à nous hybrider. La comparaison vaut ce qu'elle vaut, mais imaginez qu'on présuppose qu'un Noir dans l'émission aurait 15 enfants, serait polygame et aimerait grimper aux arbres ? Ou plus subtilement, imaginez qu'un Noir soit infantilisé, que ses avis seraient systématiquement nuancés parce qu'il n'a pas tout compris ? que s'il était antillais on le ramènerait en permanence au blanc mangé coco ? A la taille de sa bite ? etc.

  • il y a 2 mois
  • 1 / 5
Commentateur Shaoran33

Il n'y a pas besoin d'être homophobe pour en avoir l'attitude ou le discours. C'est comme le "j'ai un ami qui fait u couscous". La voix féminisée et l'humiliation d'un jeune homme qui n'avait surement pas demandé ça et qui cherchait à se faire plaisir. Je déplore l'attitude immature des gens du plateau face à la sexualité et leur mauvaise foi devant un discours qu'ils auraient tous pu tenir dans le privé. Hanouna, en faisant cela, a renforcé l'image stigmatisée de l'homosexualité et donc fait survivre l'homophobie dans la jeune société (ah oui parce que son public c'est quand même les jeunes qui n'ont pas tous du second degré). Et puis, il est pas machiste mais une fille peut se faire embrasser contre sa volonté dans son émission, il n'est pas homophobe mais il vient peut-être de ruiner la vie d'un jeune homme sans compter qu'il a dévoilé l'homosexualité d'un de ses chroniqueurs.

Conclusion : Ce n'est pas parce que tu n'es pas intolérant que par tes propos ou par ton attitude, tu ne peux pas alimenter cette intolérance.

  • il y a 2 mois
  • 1 / 5
Commentateur Enneathusias

Dans le cadre de ce canular, oui, c’est une faute, un dérapage.

Le reste est une généralisation qui est ton avis personnel.

En l'occurrence, je pense qu'il faut éviter les anathèmes, c'est à mon avis contre-productif cool

C'est bien de s'indigner et il y avait de quoi, surtout si cette colère est utilisée à bon escient, mais je trouve qu'il est préférable d'être constructif dans ses jugements, plutôt que destructif.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur Enneathusias

« Quand on anime une émission à une heure de grande écoute, suivie par de nombreux jeunes pour lesquels la télévision fait partie des moyens d'éducation et de formation, on a une grande part de responsabilité et on est responsable des conséquence de ce qu'on produit à l'écran. »

D’accord avec la part de responsabilité, comme déjà écrit. Raison de plus pour faire de ce pouvoir télévisuel quelque chose d’utile contre l’homophobie et de rebondir suite à cette affaire.

« Chacun est libre de faire son coming out quand il veut, ça fait partie de sa vie privée et de sa liberté. Bien sur que le père n'a pas eu une réaction idéale mais ce genre d'émission contribue à ce que certains parents, par peur du qu'en dira-t-on, continuent à agir de cette façon. »

Je ne suis pas de cet avis. Si des parents sont homophobes, ils n’ont pas besoin d’Hanouna pour cela. Ils l’étaient bien avant son émission. Là tu focalises sur la séquence canular qui est un gros raté, sans tenir compte du contexte global de TPMP. Les homos y compris efféminés, y sont traités de façon inclusive et normalisés. Et je crois qu’elle fait avancer plus souvent la banalisation de l’homosexualité en l’humanisant plus qu’en la stigmatisant.

« C'est bien beau de blablater et de polémiquer et donner raison à ce trublion inutile et trop nuisible depuis trop longtemps mais en le laissant à l'antenne on n'a pas fini de voir des abus de plus en plus inadmissible... »

Avec le tollé que ça a causé et les conséquences financières, je doute qu’il y ait des abus de plus en plus inadmissibles à l’avenir cool Il va avoir bien appris la leçon et il risque même de réduire la visibilité de l’homosexualité, par crainte d’être mal interprété. Pas sûr que cela soit une bonne chose non plus.

« Ca n'a que trop durer, il est temps que lui et toute son équipe de lèche boules quittent le petit écran. »

Le problème n’est pas si simple. C’est l’état d’esprit du PAF depuis quelques années de faire rire avec des blagues potaches. Si l’émission s’arrête, ils seront remplacés par d’autres. Alors que si leur popularité est utilisée à bon escient, ils peuvent être très utiles pour lutter contre l'homophobie.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur Enneathusias

Hanouna est responsable de la grosse bêtise d’outer ce jeune homme en direct, mais plus par inconscience qu’homophobie. C’est le père qui a mis à la porte son fils qui porte la responsabilité principale de cet acte, mais il est en train de faire le deuil de l’image de son fils. Cela peut s’arranger au terme de son cheminement personnel.

Donc, il faut raison garder dans la distribution des fautes et que cela soit l’occasion d’une prise de conscience non pas seulement d’Hanouna, mais d’un maximum de personnes. Comme je l’ai écrit plus bas, il faut sortir par le haut de cette histoire.

Tout cela m’attriste d’autant plus qu’il y a à mes yeux, dans cette émission, davantage une banalisation de l’homosexualité que de l’homophobie ordinaire. A condition que l’on ne prenne pas cette séquence du canular hors du contexte des dernières émissions d’Hanouna (je n’ai pas suivi les plus anciennes).

Si cette affaire permet d’améliorer le traitement de l’homosexualité et de l’homophobie dans cette émission très appréciée et regardée par la jeunesse de tous milieux, alors elle n’aura pas été vaine.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur benzo

@Enneathusias : OK pour l'obliger à faire de la prévention dans son émission de bulots. L'éducation reste la meilleure solution possible, compte tenu du déficit de ses "petits chéris" en la matière.

  • il y a 2 mois
  • 1 / 5
Commentateur Enneathusias

Il faut sortir par le haut de cette histoire, car sinon ça risque malheureusement d'attiser davantage encore l'homophobie dans la société. Je trouverais plus productif que le CSA condamne TPMP à faire de la prévention et de la lutte contre l'homophobie que de lui infliger une amende. Il vaut mieux que cet argent soit investi dans des clips, des actions, des dons aux associations, etc. De sorte que tout ce tapage médiatique ait un but positif, parce qu'à travers cette émission, peut-être criticable, il touche un public large et surtout très jeune. Donc il faut tirer parti de cela pour sortir les gens de l'ignorance.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur Enneathusias

21:20 : Hanouna revient sur la polémique « radio Baba » ce soir, lundi 22 mai 2017. Il a invité notamment le président de SOS homophobie. Dans un premier temps, il a fait le tour de table de ses chroniqueurs pour leur demander leur avis. Certains l’ont critiqué et ont reconnu qu’il était allé trop loin, notamment Jean-Luc Lemoine et Mathieu Delormeau qui ont rappelé que les personnes piégées avaient été « outées » en direct devant la France entière (même si aucun nom n’a été donné).

L’intervention du président de SOS homophobie a ensuite a été marquante, parce qu’il a toute de suite comparé la puérilité indécente de cette séquence canular, avec la terrible réalité de l’homophobie dans le monde, les homosexuels condamnés à mort dans 13 pays et discriminés dans tant d’autres, la torture et les assassinats actuels en Tchétchénie. Séquence émotion.

Il a ensuite appelé le public et Hanouna à se montrer solidaire des homosexuels Tchétchènes en exposant le ruban noir partout. Il a enfin demandé à Hanouna de ne plus jamais faire de sketch sur les homosexuels, mais d’en faire sur les homophobes.

Un moment de gravité dans cette émission légère.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur Rhythm

Arrête de mentir. C'est 1 homophobe notoire. Aller mimer et parodier 1 communauté c'est de l'homophobie, vous aimez trop défendre les hétéros médiocres

  • il y a 2 mois
  • 1 / 5
Commentateur TheLifewired

Sans long discours, c'est précisément le genre de truc qui m'insupporte. Homophobe ou pas. Son action contribue a la banalisation de l'homophobie au même titre qu'une blague raciste de mauvais goût.
Si il est poursuivi pour son ramassis de clichés et conneries tant mieux, ça lui apprendra peut-être à ne pas prendre ça a la légère.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur Enneathusias

Apparemment, selon Nicolas Noguier, président du Refuge, au moins l'un des jeunes piégé dans les canulars téléphoniques a très mal vécu la médiatisation de son appel téléphonique. Il a appelé le Refuge et se trouvait "dans un état de détresse morale épouvantable", selon le président de l'association.

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/37376-hanouna-tpmp-homophobie-homophobie-jeune-piege-appelle.html

Ce qui était assez prévisible. C'est vrai que cela montre un manque d'empathie de la part d'Hanouna, c'est le moins que l'on puisse dire.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur Enneathusias

J’ai regardé l’émission entière concernée, en replay, pour prendre la séquence en contexte. Je suis partagé.

Ma réaction hors contexte était d’être indigné et d’avancer l’argument de « l’homophobie ordinaire », mais c’est dans l’état d’esprit de l’émission de se moquer de tous les stéréotypes : l’hétéro queutard (Jean-Michel), la petite grande gueule (Enora), La vieille fille (Danièle), la petite vieille (Isabelle), le gay mytho efféminé (Mathieu), l’intello à grosse tête (Jean-Luc), etc. Chaque chroniqueur représente un stéréotype avec au moins une caractéristique qui fait rire la galerie, mais tout en le rendant attachant et avec une certaine bienveillance malgré tout. C’est là la nuance.

Toutefois, Hanouna est le seul, avec Castaldi et Camille peut-être, dont on se demande quelle est la caractéristique personnelle qui fasse rire, même s’ils ne manquent pas d’auto dérision et que l’on rit d’eux aussi. Ils représentent chacun une masculinité hétéro exemplaire, positive, sur laquelle, on ne peut rien moquer.
C’est là que je ferais une critique : il manque un homo non cliché, qui fasse rigoler sur autre chose que son caractère efféminé ou queutard, mais qui serve de modèle positif masculin. Ça c’est vraiment dommage, car un beau message de normalisation pourrait être passé aux plus jeunes et un argument en moins pour les homophobes.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur WeDoNotSow

Il n'est pas homophobe.
Aujourd'hui j'ai lu des mecs qui comparent ce qu'il a fait à ce que font les autorités tchétchènes !
Cette gymnastique qu'on pratique avec les mots comme homophobie, racisme, islamophobie pour critiquer et censurer tout, ainsi que ceux qui voient de l'homophobie "ordinaire" partout, participent à sa banalisation, mais aussi à la minimisation des causes importantes qui méritent notre énergie à la place de ces fausses indignations.

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur benzo

Il faut appeler un chat un chat. Ce n'est pas de l'incitation à la haine mais de l'homophobie ordinaire, rampante, et c'est à mon sens la plus dangereuse car c'est celle qui repose sur suffisamment d'ambiguités et de mélanges des genres pour qu'elle finisse par être acceptée y compris par ceux qui en sont directement victimes. C'est d'autant plus grave qu'Hanouna s'en sert pour faire de l'audimat. Ce n'est pas un ado, il est majeur, responsable et largement regardé par des jeunes, ce qui sont en première ligne pour soit être des bourreaux, soit être des vitimes du quotidien homophobe. Les choix d'Hanouna sont stratégiques, la proie et l'angle, faciles. Il fout en l'air le boulot d'associations qui cherchent à rassurer les jeunes homos dans le placard et à déconstruire les stéréotypes.

Je ne sais pas quelles sont les prétentions de cet article, mais à mon sens il passe totalement à côté du sujet. Il ne s'agit pas de dire pourquoi on est énervé, il s'agit d'en expliquer les raisons structurelles : la LGBTIphobie ordinaire en est la seule raison. Il faut savoir caractériser les choses.

  • il y a 2 mois
  • 1 / 5
Commentateur skinny59

Parler d'homophobie reviendrait à banaliser ce mot je pense, donc je suis d'accord avec cet article. Le problème sont la stigmatisation, le fait de véhiculer des clichés. Nouvelle forme d'homophobie? On parle quand même d'une émission de divertissement.

Je me demande aussi si parler d'homophobie ne tend à aussi à nous stigmatiser ... A tout voir comme un acte homophobe on tend aussi à se sentir exclus. On peut me dire que dans ce cas j'accepterais peut-être l'homophobie, mais je pense que cette question mérite réflexion.

Merci pour cet article qui évite de tout voir comme acte homophobe ! smile

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur Anonymousse

Je pense comme d'autres qu'Hanouna est bel et bien homophobe, néanmoins la question de son homophobie ou non ne fait pas tout, et ce p'tit article soulève un point important.

Bien que certains comportements homophobes ou aux frontières de l'homophobie soient innaceptables, les réactions qui suivent visent très rarement à les faire diminuer. Car non, jeter des anathèmes à une catégorie de personnes n'est pas la meilleure solution pour la faire évoluer. La stigmatisation des homophobes, réaction certes largement compréhensible, n'est pour moi pas productive et devrait cesser dans l'intérêt de tous pour chercher de véritables moyens de lutte.

"Si quelqu'un te parle avec des flammes, réponds-lui avec de l'eau.
Sache que le seul combat qui se gagne, c'est le duel qui devient duo" (Souleymane Diamanka)

Il ne s'agit pas de changer de lutte, mais bien les modes d'action afin d'être plus efficace afin que les comportements tels que ceux que l'on retrouve chez Hanouna cessent !

  • il y a 2 mois
  • 4 / 5
Commentateur imsocoollike

Si on reprend simplement la définition de l'homophobie que tu donnes, non, ce présentateur n'est pas homophobe.
Mais le fait qu'il contribue à la propagation de clichés crée et maintient un climat favorable au développement de l'homophobie chez certains spectateurs.

Il y a des garçons qui ont peur des homos, peur de se faire sauter dessus, parce que dans l'imaginaire collectif, un homo, ça couche partout, sans arrêt, sans se contrôler.
Contribuer à l'entretien de ce cliché, c'est laisser croire aux gens qu'ils ont raison d'avoir peur. Pour lutter contre l'homophobie, il vaudrait mieux se détacher de ces clichés et ne pas les entretenir.

Alors il n'est peut-être pas homophobe lui-même, mais il doit faire peur à certains et les rendre homophobes.

---

Il y a une chose que je ne comprends pas dans ce que tu écris, Wilooooo. Tu dis :
"Néanmoins ce qui m'a le plus énervé le plus c'est l'association entre la bisexualité (car sur la petite annonce le garçon en question est bisexuel) aux comportements déviants tels que les insultes. Car Hanouna a eu la bonne idée d'inscrire sur l'annonce vivastreet : "j'aime qu'on m'insulte". Les bisexuels souffrent assez des clichés pour ne pas en rajouter."
Je ne comprends pas le lien entre les bisexuels et les insultes. Là, qu'on soit bi ou homo, on est tous concernés (plus ou moins, certains s'en fichent et ils ont peut-être raison) par cette affaire. Oui, les bisexuels souffrent de clichés. Les gays aussi. Là, c'est le même cliché dont il est question. C'est quoi ce clivage et cette victimisation qu'on voit de plus en plus ? Là, il n'y a pas de rapport (ou alors je ne l'ai pas vu) entre le fait d'être bisexuel et le fait d'avoir des comportements déviants. Il n'y a pas, comme tu le prétends, d'association entre la bisexualité et ces comportements.

Dernière chose : les "comportements déviants".
J'ai conscience que le mot "déviance" fait référence à des comportements qui s'éloignent des normes sociales, qui échappement à la pression sociale. La sociologie ne porte aucun jugement de valeur, ni positif, ni négatif, sur le comportement en lui-même. Mais ce n'est pas le cas du lecteur lambda qui lirait ton article. Le terme "déviant" est souvent connoté négativement. C'est presque péjoratif. Et l'employer aussi simplement pour désigner des comportements qui sont, au final, assez courants, me gêne.
On pourrait penser que tu es un entrepreneur de morale.

  • il y a 2 mois
  • 1 / 5