Fléau sociétal : la solitude chez les gays

Publiée le 03/05/2017 à 10:46 - Mise à jour : 03/05/2017 à 11:46 - Note : 4.33/5 (basée sur 6 avis) - 2170 vues

solitude lgbt, solitude, gay, application rencontres, solitude chez les gays

Une nouvelle enquête intéressante traite de la solitude chez les gays. Un constat édifiant et inquiétant, les homos seraient plus victime de la solitude que les hétéros.

Loin de la belle image stéréotypée du gay ultra festif et très entouré. Il n'en est rien, les chiffres sont accablants, un gay se sentirait et serait plus seul qu'un hétéro. C'est le magazine Têtu qui relaye l'information dans l'article : Pourquoi les gays sont davantage victimes de solitude. Une étude très intéressante qui met en exergue des sujets sensibles concernant la communauté gay.

Isolement et homosexualité : les chiffres

Malheureusement, l'isolement va de pair avec l'homosexualité. Voici un aperçu des chiffres de l'enquête mise en avant par Têtu.

  1. Les gays commettent 2 à 10 fois plus de suicide que les hétéros.
  2. Les homosexuels masculins ont deux fois plus de "chance" de vivre une dépression nerveuse.
  3. Les gays auraient moins d'amis proches que les hétéros ou les lesbiennes (voir l'article sur Têtu pour comprendre cette information).
  4. Pays-bas : les gays ont trois fois plus de "chance" d'être victime de troubles de l'humeur.
  5. Suède : les hommes mariés homosexuels sont trois fois plus sujets au suicide que leurs congénères hétéros.
  6. D'après un rapport de 2013 du Sénat en France 30% homosexuels ont tenté de se suicider au moins une fois.
  7. Les gays sont plus adeptes des relations physiques avec des substances toxiques : drogue, alcool...

On pourrait trouver encore d'autres chiffres sur le sujet. L'homosexualité malgré le progrès social, peut encore devenir un obstacle pour des des milliers d'homosexuels, surtout pour l'épanouissement de leur vie personnelle. Notamment à cause de la pression d'un entourage homophobe mais aussi par l'intolérance de la communauté gay.

Les applications de rencontres responsables ?

Il suffit de se rendre sur les applications de rencontres pour constater l'individualisme omniprésent. Des supermarchés en ligne de la rencontre gay. Les profils deviennent des produits qu'on jette et qu'on utilise le temps d'une étreinte. Tout devient plus rapide, en quelques tapotemments vous pouvez avoir une relation éphémère. On zappe, on bloque mais on reste très seul ! 

Fort heureusement toutes les rencontres ne sont pas si mauvaises, il existe encore de belles surprises. mais en général tous ces réseaux sociaux ou applis de rencontres mobiles participent à ce sentiment d'exclusion, comme le souligne très clairement le magazine Têtu.

Consommation de masse

L'effet pervers de ces applications via smartphones est inconsidérablement la consommation de masse des relations légères et éphémères. La facilité des rencontres via ces applications aggrave le phénomène. Trouver un partenaire d'une soirée voire même de quelques heures est devenu chose courante.

On ne prend plus le temps de prendre le temps

Tout va si vite. La concurrence fait rage, donc on s'aligne et on imite les autres. On se prend au jeu, on s'amuse. Mais une fois le jeu terminé, on est tristement seul et le schéma se repète indéfiniment. Ce genre de comportement augmente le sentiment de solitude, surtout chez les jeunes gays qui sont complétement dépassés.  

Le rôle de BeTolerant

BeTolerant est une belle alternative, une communauté plus petite certes, mais plus humaine. Les forums de discussions participent grandement à cette humanisation. Le tri des nouvelles inscriptions aussi, ainsi que la volonté de promouvoir uniquement les rencontres amoureuses ou amicales. L'aspect "supermarché" est amoindri même si j'en suis conscient des mauvaises rencontres se font partout, même ici.

Vous pouvez réagir sur le sujet du forum : Solitude chez les gays.


Exprimer mon opinion
Pour partager son opinion il faut être obligatoirement inscrit.


Les opinions
Commentateur IndyWill

Faut pas non plus généraliser absolument tout je pense, y'a aussi des personnes qui préfèrent la solitude, pour un temps ou +... gay ou pas.

  • il y a 6 mois
  • 4 / 5
Commentateur TheLifewired

Je pense qu'on ressent tous ça. J'ai toujours des contacts avec la plupart de mes amis mais on se vois très rarement. Mais au delà de la sollitude amoureuse, il y a la solitude tout court.

J'ai emméngagé dans une nouvelle ville, éloignée de la capitale il y a un an pour le travail, ce qui a contribuer à m'isoler, mais je constate qu'il est très difficile de recommencer une nouvelle vie sociale.

J'étais déjà quelqu'un de réservé, ça n'a pas arrangé les choses. Je ressens cette solitude plus que jamais. Je dépense de l'énergie juste pour garder contact mais les gens sont plus intéressés par leur petite vie, passé un âge c'est dur re rentrer dans un cercle.

Les applis, c'est que pour le cul, faut pas se voiler la face, je n'ai rien contre, mais le cul ça ne remplis pas le vide. Même sur Beto, j'ai cette sensation de solitude au milieu de la foule. J'ai eu beaucoup de mal à me faire au site. J'ai parlé a un moment aux membres mais les échanges ne durent que quelques semaines, je ne crois plus aux rencontre Internet ou mobile.

C'est pour ça que j'essaie d'organiser des beetings car lors des beetings, on tisse plus facilement des liens.

  • il y a 7 mois
  • 4 / 5
Commentateur Carmichael

Je crois que chaque jour un peu plus me rapproche d'une profonde solitude. L'université terminée, je ne parle à plus personne et mon seul ami du moment c'est un carnet sur lequel je gribouille ou écrit. J'habite une petite ville, mes amis sont partis, mes potes de fac également. Plus qu'à attendre septembre pour recommencer à avoir une vie sociale décente. C'est triste mais le dernier message que j'ai eu d'un ami date d'une semaine. Je me sens vide. Je crois que j'en peux parfois plus d'être aussi seul, aussi isolé, aussi gadgetisé par les applications de rencontres. Putain.

  • il y a 7 mois
  • 5 / 5
Commentateur loversity

Franchement jej suis content de tomber sur cette article, parce que de mon expérience personnelle... J'ai pas beaucoup rencontrer de garçons, hélas, même sur le site, qui n'entraient pas dans cette catégorie du "zap" !!
Parce que pendant qu'on essaye d'entrer en contact avec quelqu'un qui nous attire, l'autre en face peut nous "zapper" sans problème grâce à ses échanges en parallèle...
Je dois être de la vieille école, mais je vois trop de recherche du type "oh juste comme ça en passant", qui marchent "au feeling" (en mode test: "j'en ai pour 10 seconde. Si je te sens moins qu'un autre, c'est stop. Point"), le genre de gars qui cherche "des rencontres", et chez qui tu peux être juste un noms parmi sa liste de MP; sans chercher à creuser.
Je regrette qu'on ne cherche pas à aller "au délà", à "creuser" volontairement. Mentalité à changer ?

L'esprit d'engagement sérieux, de recherche active, de désir passe un peu à la trappe je trouve, même sur beto. faut trouver ceux et celle qui échappent encore à ça

  • il y a 7 mois
  • 4 / 5
Commentateur Alpha49

Clairement, je me retrouve dans cette description. Je vous invite à lire en complement, cet article (certes long mais à la fois touchant et qui met en lumiere bien des facettes) : http://projects.huffingtonpost.fr/articles/epidemie-solitude-gay/

Les applications gays ont amplifié cette perception, de supermarché, de rdv pour des plans q, basé uniquement et simplement sur le physique et encore sur une simple photo ... Le fameux "salut ça va ? oui. Tu peux m'envoyer ta photo ?" ou encore les discussions de quelques jours qui finissent par un blocage soudain. La superficialité de l'image, du physique ont bien pris l'ascendant sur le fond, les sentiments ou encore les qualités de l'interlocuteur.

Mais je pense que les gays n'ont pas un role "passif" sur cette application. C'est à nous de changer les codes par notre petite contribution. Combien de fois j'ai entendu "oh j'en ai marre de ces applications qui servent à rien", "je vais supprimer ces applications" pour finalement y revenir quelques semaines ou quelques jours apres ...

Esperant sans doute trouver la perle rare, trouver l'ame soeur ou meme juste un joli flirt et à qui peut-on en vouloir d'essayer par tous les moyens de trouver une once de bonheur ?

  • il y a 7 mois
  • 4 / 5
Commentateur Micka33

Je me reconnais assez dans cet article. Je me sens souvent seul alors que je ne le suis pas. J'ai des parents aimants, une base d'amis solide depuis des annees mais au fond du coeur, il y a comme un manque.

Je m'assume totalement mais c'est vrai que notre societé de consommation se reproduit dans nos relations sentimentales et ça m'affecte.
Ça m'affecte d'etre pour la plupart des gars un simple objet, un visage parmis des milliers que tu choisis comme un steak dans un supermarché. Je suis pas un saint mais le manque d'autenticité et de profondeur dans les relations me manquent.

Ça me fait chier d'etre sur des applications, mais aujourd'hui, c'est compliqué de rencontrer quelqu'un quand on est hors milieu. Alors je tente, avec l'espoir qu'un gars sorte du lot, mais avoir du choix nous rend exigeant et donc con.

Mon entourage est principalement hétéro et eux aussi galèrent, comme quoi, on est beaucoup à penser peut etre comme ça, mais dans la vie, j'ai l'impression que l'on est une goutte d'eau dans un ocean de superficialité.

  • il y a 7 mois
  • 5 / 5
Wiloooo
193 chroniques

Journal de Wiloooo
Chroniqueur Wiloooo

Vous aimez mes chroniques ? N'hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux.