Nicolas Sarkozy réduit le mariage pour tous à « la vie sexuelle »

Publiée le 16/09/2016 à 10:54 - Mise à jour : 16/09/2016 à 11:12 - Note : 5/5 (basée sur 1 avis) - 1412 vues

Nicolas Sarkozy, L'émission Politique, #LEP, France 2, mariage pour tous, Léa Salamé

L'ancien Président nouveau candidat pour 2017 balaie d'un revers de main ses différents revirements à propos la loi Taubira

Ce jeudi 15 septembre avait lieu la rentrée de la nouvelle émission politique en prime-time de France 2, baptisée... L'Émission politique. Nicolas Sarkozy était le premier invité de ce grand oral, et devait répondre aux questions de David Pujadas et de Léa Salamé, cette dernière ayant rivalisé de pugnacité envers l'ancien Président de la République. L'occasion pour le candidat à la primaire de droite de « dérouler des slogans rodés à longueur de meetings avant de conclure, selon son habitude, sur une autocélébration de son incomparable énergie » selon Libération.

Des propos réducteurs

Interrogé sur le mariage pour tous, et plus précisément sur si, oui ou non, il reviendrait dessus, M. Sarkozy, connu pour ses nombreux revirements sur la question, a répondu : « Vous me parlez du mariage homosexuel, du mariage pour tous. C'est un sujet très difficile, très privé - jamais d'ailleurs j'aurais pu imaginer qu'on parle autant de la vie sexuelle dans le débat politique. »

Quand Léa Salamé lui rétorque que l'on parle « des droits, pas de la vie sexuelle », M. Sarkozy répond laconiquement « Si. » Lorsque la journaliste tente de rebondir, le candidat la coupe avec la sourire, presque gêné : « Non, franchement... Après tout c'est aussi mon émission... Bon. » Du Sarkozy pur jus à l'œuvre pour éteindre la mèche qu'il a lui-même allumé.

M. Sarkozy évoque ensuite le débat et les manifestations qui avaient eu lieu en 2013, en opposant « les Français modernes, ceux qui comprenaient, et les ringards », oubliant sans doute que, lui-même, a été un temps « ringard ».

Le mariage pour tous est un enjeu de société

Contrairement à ce que pense Nicolas Sarkozy, le mariage pour tous va bien au-delà de la vie sexuelle des citoyens. Au contraire, c'est un enjeu de société sur des nouveaux droits, des nouveaux devoirs également. La loi Taubira donne un cadre où tout le monde est égal face à la loi à propos de l'institution du mariage, notamment sur les questions de l'absence de considération de l'orientation sexuelle, ou de la filiation dans le cadre de l'adoption. Quand Nicolas Sarkozy réduit le débat à un sujet « très privé », il réduit la communauté LGBTI, ses attentes, ses revendications et ses espoirs, à une simple question d'ordre sexuel, un des arguments « automatiques » de l'homophobie et de la transphobie ordinaires.

Par ailleurs, le candidat à la primaire de la droite effectue une nouvelle réduction dans ses proposlorsque il annonce : « Je précise aux homosexuels qu'on ne les démariera pas, qu'on pourra les marier. » Une bonne nouvelle, donc, pour les couples de même sexe mais qui laisse entrevoir une vision arriérée de la communauté LGBTI : non, les « homosexuels » ne sont pas les seuls concernés par la loi sur le mariage pour tous : quid des trans, des interidentitaires, des bi-e-s, des nogenders, des queers ? Etc. 

Même si l'ancien Président de la République apporte des mots d'apaisement en annonçant que la loi ne bougera pas s'il effectue un nouveau mandat, espérons qu'il apprendra à l'avenir quelques éléments de langage de la part de ses collaborateurs sur le sujet afin d'éviter des approximations qui peuvent froisser.

Aleksandr


Exprimer mon opinion
Pour partager son opinion il faut être obligatoirement inscrit.


Les opinions
Commentateur Wiloooo

Opportuniste irritant et énervant, faut qu'il mette en place ce qu'il a dit : qu'il arrête la politique cool

  • il y a 4 mois
  • 5 / 5