perdre des proches pour des raisons différentes

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On m'avait prévenu et effectivement 1 an après je subis le contrecoup de ma séparation avec le garçon qui fut mon compagnon pendant 10 ans. En ajoutant depuis août 2015 (mois de la rupture) le suicide de mon cousin de 30 ans et le rejet de mon papa (1 an sans se voir, pas de nouvelles, de messages) qui était la dernière personne de mon entourage à être au courant de mon homosexualité j'arrive à une période de ma vie (bientôt 40 ans...) où plus de questions que de réponses raisonnent dans ma tête: je suis seul donc à quoi je sers? Je prends le travail d'un autre, je mange, je consomme, je pollue, je ne m'occupe de personne, je suis en plein dans boulot/dodo et en plus je suis malheureux. Quelques sombres pensées m'envahissent parfois... je viens de régler les derniers impôts de notre vie commune (3/3, foncier, habitation), cluturer notre compte commun, pris acte de la dissolution de notre pacs et donc me voilà plus célibataire que jamais. J'ai toujours rêvé de la vie à 2, je l'ai eu, j'etais heureux, nous étions heureux même si tout n'était pas parfait, j'ai fais tout ce que je pensais devoir faire pour qu'elle soit agréable pour mon homme, j'ai aimé m'occuper de lui, de ses affaires, m'inquiéter pour lui, l'aimer, le prendre dans mes bras, me mettre contre lui, lui dire que je l'aime. Maintenant je ne sais plus quoi faire de mes journées, je demande à ma patronne de travailler le plus possible bien que je sois fatigué de la saison passée (grosse période dans mon secteur d'activité) elle pense que c'est pour plus d'argent alors que je ne dépense rien je ne m'achète rien. C'est vraiment difficile de rester positif, ce qui me manque le plus c'est l'affection, être dans les bras de quelqu'un qui me dit "ne t'inquiète pas, je suis là". J'ai besoin de messages réconfortants s'il vous plait :) merci.  


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai peut-être une solution pour te retrouver dans les bras de quelqu'un: un site de rencontre tel que Betolerant.fr . J'espère que tu as réussiras à trouver la personne dont tu as besoin à plus ou moins très court terme.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci MonsieurS ;) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Sebounet : Merci MonsieurS  

Je t'en prie. Quelqu'un sur ce site accepte de m'avoir en tant que copain. Avec tout ce que j'ai vécu, c'est à la limite du miracle que quelqu'un veuille de moi, mais ce site a la faculté de rassembler les internautes plutôt que de les diviser!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu es mal aimé MonsieurS? (j'avoue ne pas avoir correctement compris ton message) tonton Séby bien que pas au top du moral est toujours là pour tendre la main :) 

photo de l'auteur Divad
Divad
Homme de 19 ans
St-Mitre-les-Remparts

7 remerciements
Je te souhaite bien du courage pour affronter tout ça, mais rien n'est perdu, tu peux toujours remonter la pente et te retrouver dans les bras d'un autre comme l'a dit MonsieurS. Persévère, reste patient et prends soin de toi ! Essaye de mettre des sous de côté pour voyager si tu ne dépenses (presque) rien. ;) C'est un très bon moyen pour oublier les affaires de la vie quotidienne...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci Divad j'ai pensé aux voyages en célibataire mais lorsque je cherche c'est toujours des "agences" qui font allusion aux rencontres ou plus..... un voyage c'est pour découvrir une culture, des gens, des monuments pas pour trouver l'âme soeur... :) 

photo de l'auteur Divad
Divad
Homme de 19 ans
St-Mitre-les-Remparts

7 remerciements
Je ne suis pas d'accord, tu peux très bien tomber amoureux de quelqu'un à l'étranger. ;) Mon ex petit copain vit à Québec, par exemple.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui je suis d'accord avec toi, en plus je suis un vrai coeur d'artichaut, je trouve tous (ou presque) les garçons beaux, mais si je décide de partir en voyage c'est avec une organisation qui me permet de profiter de cela pas une organisation orientée vers des rencontres. Même si effectivement je ne suis pas à l'abris de trouver le prince charmant à Bakou! ;) (j'aimerais Bakou, Osaka ou st Petersbourg) 

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Plutôt que de bosser comme un dingue à gagner de l'argent que tu ne dépense pas, pourquoi ne pas essayer de te tourner vers le bénévolat auprès d'associations ?
Ca permet de sentir qu'on est utile, de faire des rencontres, de s'occuper l'esprit avec autre chose que la routine etc.
Bref, voilà ma petite solution, bien maigre je m'en doute !
 
Bon je te le concède, mon message n'est pas réconfortant mais n'ayant pas vécu pareille situation je préfère m'avancer sur des choses que je connais !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci Kattarsis tu as raison mais j'avoue ne pas être d'une grande aide pour l'associatif et là où je vis je ne pense pas qu'il y est beaucoup d'associations... d'une certaine manière je prends soin de mes amis, je suis proche d'eux non pas pour me plaindre mais justement plus pour les écouter et parfois les aider de toutes les façons possible et à la hauteur de mes moyens. 

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Tu pourras comprendre, je pense, qu'il est plus facile de donner des conseils que de les mettre en oeuvre quand on est englué dans les soucis. Mais c'est la question que tu nous poses, elle apparait dépasser le simple besoin d'en parler. Qui pourtant procure déjà le réconfort d'être écouté.

Tu décris une barque qui se charge dangereusement par accumulation de soucis. Avec dit-tu un effet retard dont tu étais prévenu. Mais un an c'est déjà long, les deuils de ce que tu vis comme des abandons ne semblent pas se faire vites, tu les masques en te harassant de travail. Cela peut devenir usant, et ce n'est pas sans risque, car le corps a une résistance limite à laquelle l'esprit est fortement arrimé.
Et tu viens de faire des chèques clôturant ta vie en couple, ce qui n'est jamais excellent pour le moral.

Si ton état psychologique se détériorait il faudrait sans doute en parler à un professionnel de santé, mais tu y aurais sans doute pensé tout seul.

J'ai plus envie de te suggérer d'alléger la barque, en agissant un peu, mais sur plusieurs leviers.

Déjà tu évoques le comportement de ton père vis-a-vis de toi. Cela ne t'aiderait pas beaucoup de te rappeler que c'est un grand classique chez les gays.

Par contre, peu de parents sont capables de bouder leurs enfants jusqu'à leur mort, lorsqu'elle est de vieillesse. Parce leur dépendance affective et physique augmente avec l'âge, et qu'ils prennent conscience que les principes pour lesquels ils se sont battus sont très secondaires au lien qui les uni à leurs enfants, nés de leur sang ou qu'ils ont élevé si longtemps. Ce sont eux qui redeviennent des enfants, ont besoin de la protection de leurs propres enfants, et besoin de partir sans souffrance morale à défaut de pourvoir partir sans souffrance physique.

Bref, il est fort probable que l'âge finira par calmer la bouderie de ton père, et que vos relations futures dépendront plus de ta disponibilité affective et pratique.
Ce n'est peut-être pas pour tout de suite, mais cette perspective peut te faire gagner en confiance.

Le second point sur lequel tu pourrais agir est de t'occuper un peu plus égoïstement de toi, de t'accorder des plaisirs. Ne rien dépenser pour toi comme tu le décris actuellement n'est pas bon signe. D'autant que pour séduire de nouveau il faut plaire, et que pour plaire il faut y mette un peu d'énergie, de moyens, et de temps. Les gens aimant partager les plaisirs, tu rencontreras plus facilement des gens.

Le dernier point est sans doute plus philosophique, et rebondit sur l'expression de ton besoin d'être entouré affectivement. Peut-être plus encore de donner de l'affection, et peut-être même plus encore que ce que les gens sont capables de te rendre.

L'idée de d'aider les autres pour s'aider soi-même est bonne, mais il n'est peut-être pas urgent de t'exposer aux malheurs des autres alors que tu es encore fragile toi-même. Ou alors très progressivement, sans t'exposer.

Je pense plus à une certaine acceptation, au moins partielle, de la dure réalité du monde du vivant : on nait seul même si habituellement on est pris immédiatement dans les bras par notre maman, et on meurt seuls, même si parfois entourés des gens qui nous aime.

Ce n'est ni affreux ni romantique, c'est le même principe pour tout le monde, c'est le prix à payer pour être en vie. Il est légitime d'être entourés et rassurés, mais il faut aussi pouvoir être autonome, surtout dans le monde très concurrentiel de gays souvent un peu économes en affection.

C'est donc a mon avis centimètres par centimètres que tu pourras ramener la ligne de flottaison de ta barque à un niveau raisonnable, et les premiers centimètres seront inévitablement les plus difficiles. Et il y aurait certainement d'autres modestes gains auxquels qui s'ajouteraient aux autres.

Sinon il y aura le soutient de professionnels de santé. Qui ne te dispenseraient pas de faire le même chemin, mais en te soutenant  physiquement et psychologiquement, ce qui peut parfois faire la différence.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci Lindos pour tes conseils et le temps passé à écrire ce texte :)je te fais un bisou.  

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Citation de Sebounet : Merci Kattarsis tu as raison mais j'avoue ne pas être d'une grande aide pour l'associatif et là où je vis je ne pense pas qu'il y est beaucoup d'associations... d'une certaine manière je prends soin de mes amis, je suis proche d'eux non pas pour me plaindre mais justement plus pour les écouter et parfois les aider de toutes les façons possible et à la hauteur de mes moyens. 


Je ne sais pas exactement ce qu'il y a dans un coin, mais n'oublie pas qu'en terme de population, la France est le pays du monde où il y a le plus d'associations ! je doute qu'il n'y ait rien dans ton coin ! Et une assoc' n'est pas forcément humanitaire. A Chateauneuf Du Pape tu as sûrement des associations autour du vin, de mémoire il y a même une œnologue plutôt célèbre dans le domaine qui y vit. (à la retraite par contre !)

Bref, association ne veut pas dire humanitaire, ça peut juste exister dans un domaine qui te plait !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci Kattarsis je vais me renseigner :)peut-être y trouverai-je un beau et gentil vigneron :p   

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit