Pellucidum

auteur anonyme

Anonyme

1 remerciement
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Je ne sais pas pourquoi je ressens le besoin d'écrire tout ça, je ne sais même pas pourquoi je veux le faire maintenant (sans doute la fatigue à 3 heures du matin). Je sais juste que je ne me sens pas de parler de tout ça avec quelqu'un que je connais, un ami (pour le peu que j'arrive à garder en ce moment)
Voilà je dois avouer que depuis quelques temps, je crois que je suis en équilibre instable.
En apparence, tout semble aller bien, j'ai toujours beaucoup d'humour quand je suis entouré, le travail n'est pas celui dont j'ai rêvé mais il est plutôt pas mal, niveau famille, quelques petites inquiétudes mais les choses suivent leur cours... Côté cœur... c'est là que réside le problème.

En 24 ans (et demi si je compte la période dans le ventre de ma mère) je n'ai jamais eu une seule histoire de cœur. Au départ, je n'en voulais pas, je n'avais pas fait mon CO, je voulais pas me faire griller par mes parents donc je ne me tournais que vers des rencontres sans lendemain. Et puis un jour, un mec est resté dormir avec moi... le premier en deux ans. C'est à partir de là que ça a dérapé. Je me suis senti beaucoup plus intéressé par les nuits câlines à deux que par les plans vite faits. J'ai progressivement laissé de côté les plans pour discuter un peu plus avec les gens. La première année, je crois n'avoir enchaîné que des mythos et des trucs foireux (attirance non réciproque, rencontre qui se transforme en plan sans lendemain... etc). A y regarder de plus près, les autres années ont dû être pareilles.

Une relation sérieuse, j'aimerais bien, mais mon travail va sans doute me faire changer de région l'an prochain (et j'étais déjà censé partir il y a deux mois) et ayant peur des relations à distance, ça me donnerait l'impression de me lancer dans une relation à durée déterminée... Mais ça c'est surtout une excuse je crois.

Je ne sais pas si je suis capable d'aimer quelqu'un... C'est étrange mais j'ai l'impression d'avoir quelque chose de défaillant. Je sais juste que ma plus grande peur est de faire du mal à quelqu'un à cause de ça. Alors oui, des fois je m'attache à un mec et puis un beau jour, quelqu'un lui tourne autour. A cause de cette peur, je m'efface, me disant qu'il sera sans doute plus heureux avec lui qu'avec moi, que je ne peux pas lui faire rater une histoire qui semble pouvoir durer alors que je ne suis pas sûr moi-même de ce que je ressens. En fait, je garde une sorte d'image du bon copain. Celui à qui on peut parler mais avec qui on ne s'imagine pas avoir une histoire d'amour.

Et puis n'étant pas très à l'aise avec mon physique, je suis incapable d'aborder un mec, que ce soit dans le réel ou le virtuel (alors lui dire qu'il me plait sans savoir si c'est réciproque, j'en parle pas). Bien sûr, je dois bien plaire à quelques mecs vu que j'ai fait des plans... Mais le peu de mecs de mon âge que j'ai vus ont cette phrase magique "Oui c'était sympa mais je me vois pas dans du sérieux avec toi". Les autres mecs de mon âge ont tendance à me bloquer dès que je montre une photo de moi. Alors je suis discret. Les rares fois où je sors dans le milieu, je suis même transparent (d'où le Pellucidum du titre qui veut dire transparent et qui n'est pas une maladie infectieuse).

Alors me voilà, lassé de faire connaissance avec de nouveaux mecs, qui disparaîtront et réapparaîtront en m'ayant oublié, en baisse totale de libido au point de me croire presque asexuel, démoralisé et épuisé par un boulot que je ne suis pas sûr de garder, vivant dans une ville paumée d'où je ne peux pas partir avant d'avoir terminé ce même boulot...

J'ai toujours pensé que la vie était comme le trajet d'un blessé dans une civière suspendue à un hélicoptère, chacune des cordes retenant la civière représentant l'amour, la famille, l'amitié, le travail, les croyances... Si certaines cordes lâchent, on peut toujours continuer le voyage sans s'inquiéter, mais plus l'hélicoptère avance, plus les cordes s'effritent et plus la chute semble inévitable. J'espère juste ne pas avoir involontairement coupé certaines de ces cordes.

Je ne voulais pas vraiment mettre cette publication dans les demandes d'aide, je n'ai pas vraiment de conseils à demander, juste envie de parler autrement qu'en créant un fichier word qui finira aux oubliettes mais je préfère rester anonyme et cela semble être le seul moyen.

P.S : Aux modos qui me connaissent (et qui, je le sais, voient mon pseudo), je vais relativement bien, je ne suis même pas tenté par l'alcool et les médocs, donc ne vous inquiétez pas trop. C'est juste une période difficile, qui tarde à passer, mais je garde espoir, pas besoin de venir en privé.


photo de l'auteur Valoo07
Valoo07
Homme de 27 ans
Versailles

11 remerciements
Et bien c'est un portrait bien triste que tu nous peint là =x
Malheureusement il n'y a pas de solution miracle. Au niveau des conseils je ne pense pas être le mieux placé, étant moi même asexuel mais après je pense que nous pouvons tous croire au destin (d'habitude je suis pas déterministe mais des fois un peu d'espoir fait pas de mal !) pour trouver la bonne personne.
En tout cas bon courage à toi et j'espère que "vider ton sac" pourra t'aider !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu ne me sembles pas défaillant émotionnellement, c'est juste que tu tombes sur des hommes qui n'ont pas les mêmes attentes que les tiennes, de fait, la relation ne peut pas tenir la route.

Ceux qui te "bloquent" sans un mot après avoir vu ta photo, c'est une question de goût, on ne peut pas leur reprocher. Par contre, ils sont assurément grossiers.

Les relations à distance, ce n'est pas drôle et ce n'est pas fait pour tout le monde. Mais ça ne signifie pas qu'elles resteront ainsi ad vitam eternam. Tu peux très bien démarrer une relation à distance, la vivre ainsi pendant quelques années et avoir un beau jour l'opportunité de te rapprocher géographiquement de la personne (ou inversement). Et te rendre compte que ça dure.

C'est bien d'être humble -on peut toujours s'améliorer- mais se dire "il sera sans doute plus heureux avec lui qu'avec moi", ça ressemble plutôt à un gros manque de confiance en soi. Ce n'est pas attractif et ça doit jouer dans le fait que les gens ne te "perçoivent" pas.
C'est parfois trèèèèès long avant de tomber sur quelqu'un avec qui ça fonctionne, ce n'est pas pour ça qu'il y a forcément un "problème" chez toi. C'est plus une question de hasard (et de patience).

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Je ne peux pas croire deux secondes que tu sois une personne vide de sentiments, ça me semble purement impossible. Déjà ton texte prouve que tu es doté de sensibilité, et la sensibilité est le chemin le plus direct vers les émotions donc l'amour !

Je pense que tu n'as tout simplement pas trouvé le garçon qui te correspond, en 24 ans de vie, ce n'est pas quelque chose qui me choque réellement. Quand on regarde notre société, nous sommes dans une course du couple, et une des première question qu'un adulte posera à un ado c'est "T'as une copine ?" (d'ailleurs dans ce genre de question, l'ado sera toujours hétéro, cette question est systématiquement genrée)
En soit ce n'et pas étonnant, dans un monde ou on ne peut pas vivre seul financièrement parlant, ou la société est de plus en plus "cruelle", on pousse notre envie d'être deux. 

Bref, je comprends ton désarroi, mais vraiment je pense que tu t'en fais trop. L'instabilité géographique plus le stress d'imaginer être seule tout ta vie doit te pousser à avoir ce genre de raisonnement. 
Mais je le maintiens, quand tu trouvera le bon, et que ce sera réciproque bien sûr, tu ne te posera plus toutes ces questions, ça ira tout seul :-) 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit