Lycéens, n'oubliez pas vos camarades !


Auteur : Kattarsis
Kattarsis - 28 ans
De Strasbourg
  il y a 1 an


Oui, le titre peut paraître curieux, j'avoue que je ne savais pas trop comment le nommer...

Bref, je viens de tomber sur cet article au gré de mon fil d'actu d'un réseau bien célèbre.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1556062-on-etait-tes-amis-par-pitie-pour-toi-a-la-rentree-la-torture-va-recommencer.html

L'article est certes long, pour ceux qui sont du genre "impatients"  je vous le fais en raccourcis. Cet article raconte la souffrance d'un ado mal aimé, et tout ce qui peut se passer dans sa tête. il est clairement sous entendu qu'il est gay, mais ce n'est en soit pas vraiment la question.

Tout cela pour vous dire que certains souffrent énormément de l'ignorance qu'on leur apporte, et que des drames peuvent se jouer en silence. 

Si un ou une des élèves de votre classe semble dans ce cas, essayez de l'aider. Vous pourrez redonner le sourire à une personne qui en a bien besoin, et qui peut dans certains cas tenter le pire. 

J'ai moi-même souffert de la haine gratuite et de l'ignorance des autres juste parce que j'étais différent au collège (passionné de musique, petit avec un physique de gamin et très intéressé par le monde qui m'entourait plutôt que les seins des filles et les jeux vidéos, ça suffisait largement pur faire de moi un paria).

Aujourd'hui je souffre encore de ces années passées au collège. J'ai sacrifié mes études par peur de l'autre, je suis très vite perdu et inquiet au milieu de la foule (des fois il suffit de 10 personnes), et j'ai encore d'énormes difficultés à m'affirmer à l'oral. Il est rare que l'on me prenne au sérieux encore aujourd'hui.  Je dois respirer le manque de confiance en moi.

Tout ça pour vous dire que les années collèges/lycées construisent votre vie mais aussi celle des autres, alors n'oubliez personne.

 65 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Valoo07
Valoo07 - 26 ans
De Versailles
  il y a 1 an


Je comprend ce que c'est moi aussi au collège ça a pas été simple. Et pour avoir aussi été récemment enseignant au collège je me suis apperçu que malheureusement les choses ne vont pas en s'améliorant... Enfin qd l'équipe éducative est présente et à l'écoute (on a de plus de plus de consignes du ministère pour), ça se passe en général mieux !

 11 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Shalala
Shalala - 18 ans
De Paris
  il y a 1 an


Je ne dirai pas que c'est mon cas mais cette année je suis dans un ddépartement qui m'est inconnu, je ne connais personne dans mon lycée et je ne parle à personne. Mais jsuis en terminale donc les gens sont déjà en groupe d donc ça sert pas trop xd
Après ouais si vous voyez des collégiens ou des lycéens comme ça, aidez les :-)

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


aiiie, ça fait mail au coeur. Par contre l'article parle clairement de son orientation sexuelle, c'est pas du tout sous-entendu.

J'étais lycéen y a moins de 10 ans et je n'ai jamais vu une telle méchanceté, jamais assisté à quelque chose de la sorte, j'en suis bouche bée.
Dans mon expérience personnelle, j'ai plutôt l'impression qu'au lycée les mentalités évoluent par rapport au collège et que ce genre de méchanceté gratuite disparaît. Au collège c'était courant d'attaquer les gens sur leur physique, de façon bête et méchante, pratique qui tend à disparaître au lycée..
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


Oui, cet article est vraiment terrible sur la haine gratuite qu'il décrit. J'avoue avoir passé des années collège pas faciles, en mode bon élève avec pas trop d'amis. Mais au lycée, alors même que c'était la période de l'acceptation de mon orientation sexuelle, j'avais beaucoup d'amis et je me sentais très à l'aise. J'avais l'impression que les mentalités avaient changé entre collège et lycée, que l'ambiance n'était plus la même, la maturité aidant.

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


Je vais faire un peu l'avocat du diable (pour changer), mais je trouve que ce genre d'article est assez symptomatique de plusieurs choses :
- judiciarisation du rapport à l'autre : une des messages que veut faire passer l'article c'est "tout le monde à droit à des amis". Sauf que les amis ne sont pas un droit. Les amis, ça se mérite. Il faut aussi apporter quelque chose à l'autre, ce n'est pas que dans un sens. Peut-être que le mec de l'article avait un comportement complètement inapproprié qui occasionnait un certain rejet.
- victimisation : quel est le meilleur moyen de ne pas aider ce genre de mec ? C'est de faire des articles dont l'objectif peut être compris comme : "ces gens-là font vraiment pitié, aidez-les". S'il y a bien une étiquette qu'il ne faut pas avoir sur le front au collège, c'est celle du mec qui demande la charité. Il semble qu'il y ait une période dans la vie, juste avant l'adolescence, où l'on commence à créer son "moi social" en se rapprochant des personnes populaires et en se dissociant des marginaux.

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


@Regenesis : je ne suis pas en désaccord avec les deux constats que tu dresses, le fait que pour avoir des amis il faut vouloir aller vers l'autre et qu'il y a un âge où commence à se construire une identité sociale suivant trois phénomènes principaux, la réaction, l'exclusion et la reproduction.

Après, je ne suis pas du tout d'accord avec les deux grandes étiquettes sous lesquelles tu résumes ton propos.

Je ne vois pas dans l'article où est la victimisation de la part du lycéen. Il est victime, c'est indéniable, de la haine gratuite des autres et il essaye de faire changer cela. Après que l'article ne propose pas de solution et confine au pathos, je veux bien. En même temps, le témoignage est nécessaire, parce que si n'on a pas vécu ce genre de choses on ne peut pas comprendre la violence que c'est. Tu peux dire que dans un certain sens l'article victimise l'adolescent, mais la façon dont tu présentes les choses dans ton message on a l'impression que c'est l'adolescent qui est coupable d'être une victime ou qui cherche à en être une, ce qui n'est pas du tout le cas.

Je ne vois pas non plus en quoi ce que tu dis à juste titre du prétendu droit à avoir des amis correspond à une judiciarisation du rapport à l'autre. Là encore, je trouve que tu vas trop loin tout simplement pour être un peu dans la provoc. A la limite, tu aurais parlé de contractualisation tacite du rapport à l'autre, j'aurais compris parce que cela aurait correspondu à ce que tu tentes d'expliquer ensuite. En revanche, la "judiciarisation" je ne la vois ni dans l'article ni dans ton propos.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


Indépendamment de l'article lui-même,  ce genre de situations existe bel et bien. Pour ne pas dire qu'il y a encore pire...

Perso je n'ai pas connu ça, mais un ami au collège avait subi ce genre de "violences sociales" (car pour moi c'est une forme de violence) au simple motif qu'il était grand et roux. Je passerai sur des épisodes bien plus brutaux, avec d'autres élèves. 

'Fin de toutes façons il n'y a pas à chercher loin pour entendre parler d'ados ayant fait une TS à cause de harcèlement dans leur établissement.

Cet article me fait sincèrement beaucoup de peine...
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


Citation de Regenesis : Je vais faire un peu l'avocat du diable (pour changer), mais je trouve que ce genre d'article est assez symptomatique de plusieurs choses : - judiciarisation du rapport à l'autre : une des messages que veut faire passer l'article c'est "tout le monde à droit à des amis". Sauf que les amis ne sont pas un droit. Les amis, ça se mérite. Il faut aussi apporter quelque chose à l'autre, ce n'est pas que dans un sens. Peut-être que le mec de l'article avait un comportement complètement inapproprié qui occasionnait un certain rejet. - victimisation : quel est le meilleur moyen de ne pas aider ce genre de mec ? C'est de faire des articles dont l'objectif peut être compris comme : "ces gens-là font vraiment pitié, aidez-les". S'il y a bien une étiquette qu'il ne faut pas avoir sur le front au collège, c'est celle du mec qui demande la charité. Il semble qu'il y ait une période dans la vie, juste avant l'adolescence, où l'on commence à créer son "moi social" en se rapprochant des personnes populaires et en se dissociant des marginaux.


Il n'est plus au collège, il rentre en terminale ! ( tu as mal lu donc ).

Puis le constat que tu dresses est le constat que tu veux dresser, cet article évoque le parcours d'un adolescent en souffrance, toi tu nous en déduit quelque chose de politique. C'est ton droit mais il faut pas faire dire à un écrit ce qu'il ne dit point, c'est un témoignage, c'est tout. 

" Peut-être que le mec de l'article avait un comportement complètement inapproprié qui occasionnait un certain rejet. "

Donc si il est un souffre-douleur ou un exclu, c'est parce que forcément il le mérite ? il a cherché ? L'article ne dit rien dans ce sens mais c'est toi qui formules des hypothèses pour corroborer ce que tu avais déjà en tête en lisant l'article.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


@Tom1991 :

Moi je trouve qu'il y a une dimension totalement passive dans les propos du mec, comme s'il n'avait simplement pas de chance dans la vie, comme si c'était son destin de subir. Je pense que c'est en partie ce problème de mentalité qui l'empêche de se faire des amis. L'amitié ça ne se mendie pas. Il faut être pro-actif, aller vers les autres, leur donner quelque chose, leur montrer qu'on est digne d'intérêt.
Là on a un article qui confine effectivement au pathos, avec pour seule réaction "ha oui effectivement c'est triste, il faudrait que les autres lycéens soient plus gentils avec ces gens-là quand même...". Pour moi cela revient à désigner des victimes et des bourreaux, tout en demandant aux bourreaux d'être cléments. Je préfèrerai qu'on dise à la "victime" que ce n'est pas une victime.

Concernant la notion de judiciarisation, on peut aussi effectivement employer le terme de contractualisation du rapport à l'autre, j'avais d'ailleurs hésité entre les deux. Ce que je veux désigner, c'est cette attitude permanente qu'ont les gens à se demander à quoi ils ont droit, dans tous les rapports humains, sans jamais se mettre à la place des autres et se poser la question de ce qu'on doit aux autres.
Là, cette histoire sous-entend que tout le monde a droit à des amis, moi je rappelle simplement que les amis ça se mérite, et que pour avoir des amis il faut savoir être digne d'intérêt.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


J'entend bien que d'aller vers les autres est plus efficace que juste "se victmiser", quoi que loin d'etre une capacité evidente quand on connait le rejet...

Mais est-ce qu'on "mérite" des amis ?
Sincèrement, est-ce que ceux qui font le geste de porter des vêtements "cools" et faire des blagues "cools" sur les parias, méritent d'être plus appréciés ?

Je suis la première a détester qu'on me force la main dans une relation (amicale, etc), et tu as certes raison sur le fait qu'on commande pas l'amitié. Mais la notion de mérite me laisse perplexe.

Sinon, je pense en tout cas que absolument personne ne mérite d'être harcelé. Je l'ai été, et franchement, pourquoi vouloir devenir pote avec des gens exécrables entre eux ?

Oui, les bourreaux et les harcelés existent, ils sont même parfois les deux dans une vie, ou même en même temps. Si on expliquait au bourreau pourquoi il agit comme ça (comme de nombreux ados) et aux harcelés à comprendre que leur valeur n'en dépend pas, ça irait peut-être mieux. Et si, comme tu le suppose, il s'avère que la victime a bien des lacunes sociales, elle s'améliorera mieux en ayant la paix, si c'est vraiment une question de ça. Sinon c'est un peu comme couper les jambes de quelqu'un et lui reprocher de pas savoir courir...
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


Oh, sujet qui me touche au plus haut point, c'est l'une de mes plus grande motivation pour devenir CPE.

Pour ceux qui ne l'avait pas regardé à l'époque, je vous partage un excellent documentaire (dur de retenir ses larmes tout du long)


Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 an


Ouais j'ai vu ce documentaire : c'est vraiment dur dur :-(



Pour participer à [ Lycéens, n'oubliez pas vos camarades ! ] il faut être obligatoirement inscrit