Shun à Nantes

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut à tou·te·s !

Moi c'est Shun (ça se prononce comme le verbe to shun ou la fin des mots fashion, passion, depression en anglais) et je suis à Nantes depuis un peu plus d'un an maintenant, arrivé·e ici par hasard...

A l'origine, je viens de Guadeloupe mais j'ai pas mal voyagé depuis que j'ai posé mes valises en France métropolitaine à 17 ans pour mes études. J'ai entre autre vécu au Japon, en Espagne et en Allemagne. Je suis revenu·e en France il y a un an et demi dans l'idée de vivre plus en adéquation avec mes idées politiques et d'arrêter de travailler et de payer un loyer (je vous en dirais volontiers plus mais uniquement en privé) et finalement je me suis rendu·e compte qu'entre ce que j'idéalisais et ce que dont je voulais matériellement, il y avait un fossé donc j'ai trouvé un boulot, pris un appart' et adopté deux chats. Ce qui m'a principalement décidé à rester c'est la nécessité d'une couverture santé adéquate et pas chère et aussi accessoirement de médecins qui parlent français. :P Sinon je serais vite reparti·e vivre à Berlin dans ma petite bulle anarchiste...

Donc me voilà, en train de battre mon record de sédentarité pour la première fois en 6 ans. 6 ans sans rester au même endroit plus d'un an.
Ca me fait peur et j'ai toujours des envies de fugue mais en même temps, j'ai grand besoin de me stabiliser donc j'essaye de me poser. De toute façon, je me suis déjà mis·e des bâtons dans les roues en adoptant mes deux chats et en signant le bail de mon appart' : plus trop possible de décider de partir du jour au lendemain en stop avec ma petite famille...

J'ai fait des études de langue (anglais/japonais) mais professionnellement, ça m'aide pas trop, et en même temps, j'ai pas trop envie de travailler dans les domaines concernés (traduction/interprétariat, enseignement... pas mon truc) donc j'enchaine les taffs précaires depuis que j'ai quitté la fac, en particulier les centres d'appels, j'en suis la reine...
J'ai eu une opportunité le mois dernier pour en sortir et travailler dans une grande enseigne dont le logo est une pomme mais la sélection a été rude et ça ne l'a pas fait donc pour les 6 prochains mois, je vais essayer de m'occuper de moi et voir si j'ai la possibilité de retenter l'aventure plus tard.

J'ai découvert betolerant par hasard il y a quelques jours en faisant une recherche google et jusqu'ici, je suis agréablement surpris·e, notamment par l'inclusivité des personnes transgenres et de l'asexualité, ce que je n'avais vu que sur un seul autre site auparavant (OkC***d pour celles et ceux qui connaissent). J'aime beaucoup le concept !

Merci à vous d'avoir lu ce pavé ! :)


photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
J'ai tout lu :D

Alors on va commencer simple, bienvenue à toi ! (ouah l'originalité) 

En effet, tu as fais pas mal de chemin en 6 ans, j'avoue que quelque part je t'envie un peu, mais bon l'amour et le travail coté musique m'ont un peu empêché de bouger ! 
Je te rassure, j'ai beau travailler dans ce que j'aime, ça n'en est pas moins précaire aussi... J'ai la sensation que ça arrive tout doucement dans tous les domaines, et pour tout le monde. 

Bref, belles rencontres à toi sur Betolerant, j'espère que tu trouveras ce que tu y cherche, même en déménageant :D

photo de l'auteur BoumVoyageur
BoumVoyageur
Homme de 41 ans
Bordeaux

8 remerciements
OMG un pavé :D Eh bien : j'ai même pas à te demander "tes Origines" ^-^

Bienvenue à Toi :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bienvenue à toi, tu n'as pas pondue un pavé, tu t'es présenté naturellement et c'est très bien.
Ici, toutes les catégories sont représentées, et même les trans, même si des fois je me demande si
nous avons notre place tellement nous sommes compliquées et souvent dépressives.
On nous prend aussi de temps en temps pour impostures.
Je m'égare.
Tu as bougée dit moi. Un jour, on arrive à se poser, l'âge aide ou l'amour ou un projet ou  un métier ou etc...
Je bouge depuis ma naissance car mon père, gendarme, était muté tous les deux ans.
Le virus a continué jusqu'à ce que je trouve la femme de ma vie.
J'ai réussie à rester au même endroit pendant 9 ans!
J'ai eu un fils et du coup, après notre séparation, au lieux de m'enfuir comme toujours, j'ai décider de rester pas trop loin d'eux.
Bref, ne te poses pas de questions sur une quelconque instabilité, on ne sait jamais ce qui va arriver.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit