une drole de vie

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

J'ai besoin de conseils.
J'abrege l'histoire.

Mon passé : 
J'ai souvent changé de lycées et j'ai fait des études supérieures chaotiques qui m ont empêché de me projeter dans l avenir.

A défaut d avoir un avenir pro , je me suis concentré sur l amour.
Durant ces études j'ai eu de longues relations , fortes en emotions . Toujours prêt à tout donner, jusqu'à ne plus rien n'avoir pour moi sans attendre quoi que se soit en retour.
J'ai notamment été en couple 3 ans avec un garçon pour qui j'ai tout donné pour qu'il retrouve son père et qui a coupé contact juste après.

j'ai été en couple avec un autre garçon pendant 2 ans qui était immature mais drôle et touchant. Il était assez nerveux et me quittait régulièrement pour que je cède à toutes ses envies. Il m a quitté définitivement après un week-end en amoureux.

J'ai eu d autres histoires avec le même schéma, le dindon de la farce qui se fait larguer.

Aujourd'hui je suis seul avec une situation stable et confortable mais je n arrive plus a tomber amoureux ni à m'intéresser aux autres.

Si vous avez des conseils pour que je retrouve l espoir que j'avais durant mes précédents amours , je vous en serai reconnaissant.


photo de l'auteur magicalwaves
Magicalwaves
Homme de 44 ans
Paris

3 remerciements
Personnellement je trouve plutôt rassurant que tu passes par cette phase là après tes précédents amours.

Donner pour espérer recevoir l'amour de l'autre est un schéma très courant, mais qui créée un déséquilibre dans la relation et la rend caduque, augmentant beaucoup le risque d'être abusé par l'autre.

Ce qui me paraît important dans ta phase actuelle, c'est d'avoir des activités dans lesquelles tu prends vraiment plaisir. Se tourner de nouveau vers les autres viendra avec ce nouvel équilibre. Si les autres sentent que tu es épanoui et ouvert, ils viendront vers toi et tu pourras facilement aller vers eux. Et peut-être que ce sera le début d'une nouvelle aventure !

Difficile de dire combien de temps ça peut durer. Chacun son rythme, son parcours. Ça peut te tomber dessus demain comme ça peut prendre plus de temps. L'essentiel est de ne pas se mettre de pression sur le fait de retrouver l'amour rapidement mais de se concentrer sur son propre bien-être pour que l'occasion se créée naturellement.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Merci,
J'ai le temps , je suis jeune mais bon...être seul c'est vraiment dur :/ 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il semble en effet que nombre de gens abusent de ta générosité.
La plus belle est celle du coeur, alors autant se concentrer là dessus ;)

Si ta situation "stable et confortable" est visible de l'extérieur, alors tu auras bien du mal à discerner qui t'aime pour toi de qui t'aime pour ta situation...

Et rassure toi, tu n'es pas un cas isolé.
Déjà qu'en étant matériellement généreux, tu n'es pas sûr que l'on t'en soit reconnaissant, alors inutile d'en espérer un sentiment amoureux en retour.
Bon mais faut pas dramatiser non plus : tu acquiers de l'expérience :-)

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Oxymore64 a écrit :
 Si ta situation " stable et confortable " est visible de l'extérieur, alors tu auras bien du mal à discerner qui t'aime pour toi de qui t'aime pour ta situation 


Oui je ne cache pas que je gagne bien ma vie. 
A 27 ans je suis en CDI depuis 3 mois et en passe d être propriétaire.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Même si certains se plaisent à faire croire que l'argent, c'est "mal", je ne partage pas ce sentiment.
L'argent, c'est un moyen, pas une fin.

Maintenant, juste, lorsque tu affiches un certain standing, et bien tu attires certains "parasites".
Bon, beaucoup de gens "arrosent" ainsi des "amis", pour diverses raisons... la principale peut être étant de n'être plus seul.
Mais concernant l'amour, ça ne s'achète pas.
Oh bien sûr, tu trouveras toujours quelqu'un pour te susurrer "je t'aime" alors que tu viens de payer un WE en amoureux mais comment savoir s'il est sincère ?

Sans forcément dissimuler ton aisance, et si tu masquais (un peu) ta générosité ?
Là, je peux me tromper mais j'ai l'impression que tes "amoureux" considèrent ça comme un du...

photo de l'auteur Ceraphyn
Ceraphyn
Homme de 43 ans
Fontenay-le-Fleury

5 remerciements
Bon, je commencerai pas dire que ne te connaissant pas si ce n'est par le biais de ton post, ce qui suit ne porte aucun jugement (précaution d'usage car certains choix de formulation qui peuvent me sembler limpide pourraient être reçus différemment par un regard autre que le mien), et qu'il faut n'y voir que des propositions de pistes ou d'amorce de réflexion par rapport au sujet que tu nous soumets et le regard que j'y porte, les échos que j'y trouve. Tu as toute latitude à ne pas adhérer :D

Donc...

De façon générale, un schéma se dessine, que tu as identifié et qui t'a blessé plusieurs fois. C'est un bon début pour rebondir ;-).

Il semble qu'il y ait maintenant une appréhension de voir se reproduire la même chose qui devient un frein, voire un blocage au fait de te lancer à nouveau dans une histoire sentimentale. A mon sens, c'est le syndrome du chat échaudé (chat échaudé craint l'eau froide) qui fait qu'on évite désormais certaines situations sans creuser simplement parce qu'elles nous rappellent le mal qu'on a ressenti dans le même contexte lorsqu'on s'est jeté... à l'eau (oui, c'est bien le chat échaudé lol). Donc la peur nous inhibe, fini les bains :s

Anonyme a écrit :
Anonyme [...] je n arrive plus a tomber amoureux ni à m'intéresser aux autres.


Anonyme a écrit :
Anonyme Merci, J'ai le temps , je suis jeune mais bon...être seul c'est vraiment dur :/ 


Je retiens toutefois ces deux extraits, le premier parce que tu dis ne plus y arriver, ce qui sous-tend quand même que tu essaies (si tu n'essayais pas, la question d'y arriver ne se poserait pas), et la seconde car tu fais le constat que vivre seul est dur, ce qui sous-tend que tu continues à vouloir retrouver une vie à deux et à espérer, bien malgré toi ;-)

Personnellement, et ça n'engage que moi, je pense qu'il serait bien que tu creuses éventuellement avec le recul que tu as ou commences à avoir, ce qui a pu t’amener à t'oublier autant dans ces histoires et/ou à subir ces relations et les comportements peu respectueux de tes compagnons.

Par exemple, dans ce que tu nous exposes, j'ai le sentiment que tu as mal vécu le fait de donner pour finalement avoir le sentiment d'être volé en retour ; s'agit-il d'une question d'appui déséquilibré (on ne t'en a pas apporter autant) ou bien d'une frustration liée à un souhait de retour non assouvi (il me quitte alors que je lui ai permis de retrouver son père, il me quitte alors que je lui ai offert un WE amoureux) ?

Dans le premier cas, il peut y avoir une question de respect de soit même un peu oublié, de vison de la relation différente de la part des deux protagonistes qui n'a pas été perçue au départ, source de déséquilibre, car il n'y avait pas les mêmes projections...

Dans le second cas, je pense qu'il faut réfléchir au fait que l'on n'obtient pas ou n'échange pas de l'amour contre tel ou tel appui, aide ou service. Dans ce cas, il ne faut pas regretter, mais se grandir de ce qu'on a fait, et passer par pertes et profits le reste. Une personne peut en quitter une autre tant dans le cadre d'un coup dur que d'une heureuse nouvelle, pour l'un comme pour l'autre. Là, il s'agit de détacher un effet qui a amplifié ta détresse de ta détresse amoureuse elle même : il a retrouvé le lien avec son père, j'ai participé à ça, il me quitte. S'il n'avait plus de sentiment à ce moment là, aurait-il du continuer à faire vivre une illusion, qui serait tombée tôt ou tard, comme s'il s'agissait de payer un dette ?

Tu parles aussi de relations fortes en émotions : peut-être y a-t-il eu confusion entre amour et passion ? La relation passionnelle peut entraîner excès et déséquilibre, et si elle est intense, elle fait souvent des dégâts, quand bien même les pics d'émotions positives semblent valoir les moments moins sympathiques jusqu'au moment de la rupture où l'on paie l'addition, parfois lourdement.

Faire ce travail sur soi et ces relations peut te permettre d'avancer et de remettre dans leur justes perspectives ces évènements afin de te les approprier et d'en faire des forces plutôt que des faiblesses. Ce n'est pas parce que certains se sont mal comportés que tous vont le faire. Ce n'est pas non plus parce que tu as peut-être trop attendu de la part d'autres, ou pas su ou voulu voir ce qui n'allait pas par peur de la rupture, de la solitude, de la fin de sentiments intenses  que tu es voué à le reproduire systématiquement.
Cela peut se faire dans l'introspection, en échangeant avec amis et autres proches (le partage d'expérience amène parfois de nouveaux points de vue), ou par un professionnel si on l'estime nécessaire et/ou que le reste ne fonctionne pas (l'avantage d'une personne absolument neutre n'est pas inintéressant pour y avoir eu recours deux fois dans ma vie).

Ce qui ramène à ce que mes camarades ont écrit au dessus. Il faut savoir laisser le temps au temps, afin que les blessures se referment, les deuils se fassent, des réponses soient trouvées qui permettent d'avancer sur de nouvelles bases. Et vu les deux petites phrases que j'ai reprises, et le fait que tu post ici, je pense que tu es déjà dans cette dynamique de reconquête de toi-même... et des autres :D
Et plus pragmatiquement, pour finir sur une note plus légère, afin d'éviter l'influence éventuelle d'un intérêt trop matériel en face de toi, j'adhère à l'idée que tu évites peut-être au départ de parler de la dimension financière de ton job et du confort matériel qui en découle. Évoque plutôt la passion que tu ressens à l'exercer, ce que tu y trouves d'intéressant, le parcours qui t'a amener à l'exercer, et réponds de façon neutre si la question du salaire est posée ("ça va", "je m'en sors correctement", "je vis tranquillement") ;-)

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Non en fait c est pas une question d'acheter une personne . Pour prendre l exemple du week-end c est lui qui le voulait ce week-end et c'est lui qui a coupé les ponts en rentrant.
Tout comme celui qui a retrouvé son père , c'était juste après.
En fait je crois qu il ne faut rien donner ou bien distiller au compte goutte...

photo de l'auteur Ceraphyn
Ceraphyn
Homme de 43 ans
Fontenay-le-Fleury

5 remerciements
Au temps pour moi :-) Mais j'ai bien dit que c'était juste un regard, et sur la base des éléments soumis jusque là, avec ma propre grille d'analyse au regard de mon expérience, mon éducation, etc :-) Pour le coup, c'est un comportement pas très sympathique de sa part, en mode "je profite une dernière fois et je me m'en vais"...

Après, il ne faut pas pour autant surréagir en sens inverse, mais trouver un équilibre, des gestes de temps en temps, mais pas trop souvent, ce qui les rendra d'ailleurs plus précieux. Vois aussi si il y en a en retour. C'est important qu'il y ait une certaine réciprocité, même si la situation de la personne fais que ça prendra d'autres formes. Un petit déjeuner préparé pour l'autre alors qu'on part le premier au boulot et qu'il dors encore vaut tout autant à mon sens que de l'inviter au restaurant ;-) C'est l'attention qui compte, plus que sa forme ^^ Et puis ce n'est pas parce que lui a réagi ainsi que tous vont le faire, même si tu sembles avoir au la malchance de tomber sur plusieurs cas dans le même genre.

Quant au moment où ils ont décidé de partir, qui semble te laisser dans l'incompréhension, chacun évolue, même quand on est en couple, et ils ont peut-être atteint à ce moment là, simple coïncidence, un seuil qui les a fait basculer et passer à autre chose, sans que toi ou ton attitude dans le couple soit particulièrement en cause.
Par exemple, retrouver son père a pu fortement modifier le regard du premier sur la vie, sa vie et lui donner le sentiment que ce qu'il avait n'était pas ce qu'il recherchait, ou bien modifier son cadre de valeur, sans que tu n'aies joué de façon directe aucun rôle même si ça a remis en cause pour lui votre relation et ses sentiments. Ce n'est pas un évènement anodin et apparemment, il devait y tenir pour que tu t'investisses à ce point.

D'ailleurs, as-tu échanger avec eux dans le cadre de ces ruptures, t'ont-ils donné des raisons, ou bien la séparation a-t-elle été abrupte ? N'y a-t-il eu pour toi aucun signe précurseur dans les périodes qui ont précédé ces ruptures ? Y as-tu réfléchi a posteriori ?

J'ai vécu une situation un peu similaire sur le fond avec un garçon que j'ai accompagné dans sa recherche d'étude puis de métier, soutenu dans ses changements d'idées (et il y en a eu plusieurs en sept ans) pour le voir me quitter une fois autonome alors que je me disais qu'on allait enfin pouvoir vivre une relation équilibrée. Peut-être que lui se sentait assujetti à moi plus qu'il ne m'aimait tant qu'il n'a pas eu découvert la liberté que lui offrait une vie où il se découvrait autonome en tout, et que ce qui me semblait une petite vie sympa lui ne lui convenait finalement pas, fort de cette nouvelle assurance qu'il avait acquise.

Si tu trouves la bonne perspective, cela devrait rationaliser les évènements et amoindrir les blessures qui en ont découlé, et te permettre de retrouver le goût de la rencontre de l'autre ;-)

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit