Ma vie si ça peut servir....

Vous êtes nouveau ? Présentez-vous ici - Créé le - 31 Participations

Ma vie si ça peut servir....

A toi, lecteur!



Bon, je vais commencer quelques années avant ma naissance, enfin ce que je sais, ce qu'on m'a raconté
A savoir qu'une partie de ce coté familial je l'ai rencontré la première fois en 1996, l'autre partie je ne l'ai jamais rencontré.
Ma mère était assistante dentaire en Algérie, fille d'une corse et d'un italien.
Elle adorait faire la fête et collectionnait les mecs! J’ai eu une photo d'elle à l’époque c’était une très belle femme. Elle est tombée enceinte et c'est marié donc avec le père de l'enfant. Ma première sœur est née, au retour d’Algérie ils étaient 4 enfants et elle attendait le cinquième (la, plutôt)
le mari était militaire et il a rapatrié tout le monde dans un petit village normand proche de Falaise là ou est née la cinquième!
Le mari était toujours en caserne mais quand il rentrait paraitrait qu'il était très violent y compris avec les enfants. Ma mère, élevée en Algérie avec des cousins d'origines espagnoles était habituée a sortir tous les soirs et faire la fête, et se retrouver coincée dans un petit village sans rien faire avec un mari violent a déprimée. Elle c'est enfuit laissant les cinq enfants et un mot avec une boite de sucre (rapportés par une de mes sœur) enceinte d'un sixième enfant (de qui?).
Elle est descendue proche d’Avignon chez sa tante mariée à un pied noir espagnol.
Elle avait le même âge que sa cousine et s'entendait bien avec. Elle accoucha donc de ma sixième sœur.
Puis elle a rencontré mon père.
Mon père était le fils de fermiers et postiers auvergnats, originaire de haute Loire, pur souche, et la poste avait muté mon grand père a Nice. Professionnellement (fonctionnaire a la répression des fraudes) a l’époque il naviguait entre Avignon et Nice. Il est donc dans un de ses voyages sortis avec ma mère mais n'en était pas amoureux! il sortait en même temps avec celle qui fut sa femme jusqu'au bout (elle est morte d'un cancer). Ils ont eu deux enfants dont un frère qui a 6 mois de moins que moi!
Ma mère est tombée enceinte de lui et lui l'a jeté pour se marier avec sa femme (Ingrid, autrichienne femme exceptionnelle)
Elle partie a Nice chez son frère (euh mafieux ou chai pas quoi), mener sa grossesse. Avec sa sixième fille.
Elle accoucha de moi le 15 aout, a refuser de me reconnaitre et c'est sauvée me laissant moi a la maternité et ma sœur qui a été ensuite remise a sa tante d’Avignon qui a fini par l'adopter.

La suite sera mon adolescence, ma sexualité et les rapports avec l'homosexualité.

Voila, moi j'ai donc vu le jour le 15 aout 1967 a Nice avec pour prénoms Yves, Guy, jean(les prénoms de mon père).

J'ai été mis à ce qu'on appelait l'assistance publique et j'ai navigué de foyers en nourrices dans tout le département jus qu’a mes 18 mois.
J'ai été placé chez mes parents actuels en vue d'adoption car ils n'avaient pas pu jusqu'alors avoir d'enfants. Puis ma mère adoptive est tombée par miracle enceinte. Ils m'ont quand même adopté. Mon frère est né en même temps que l'adoption! Une sœur est née 7 ans après.

J'ai très mal vécu cette adoption et des le collège je faisais des dépressions et m'inventer des vies auxquelles je croyais.
Tout petit j’étais persuadé qu'un jour ma mère finirait par venir me chercher. La nuit, j'avais très peur, je n'arrivais pas a dormir, pensant qu’on allait venir m'enlever (apparemment c'est du aux divers changements d'endroits que j'ai vécu de ma naissance a mes 18 mois), même adulte je surveillais encore la porte la nuit de peur qu'elle ne s'ouvre. Je devais dormir coté et tourné vers la porte de la chambre. Ça m'a passé.


Donc me voici au collège! Alors à l’époque j avais
- interdiction de sortir
- parcours collège maison chronométré, interdit de partir 2 mn plus tôt
- les amis sont vus d'un mauvais œil
- interdit de s'habiller à la mode ou porter des jeans
Et j'en passe ...
En revanche, mon frère adoptif plus jeune que moi de deux ans avait pas mal de liberté.
Ah oui! On m a inscrit aux scouts
Ils croyaient que c’était jésus marie et joseph! Ben ils se sont trompés! C’était culcul branlette et fumette!
Disons qu'on était donc une équipe de 12 a 14 ans et on mesurait celui qui avait la plus ... ou le plus de poils, ou .... Des jeux de gosses quoi en somme, sauf que moi ça m'intéressais plus que les autres. Voila les occupations des we et du camp d'été!
Mais à l’époque, ce qui est normal, je ne mettais pas de nom à ma sexualité, persuadé d'aimer les filles comme tout le monde et en plus l'homosexualité était tabou, internet n'existait pas non plus !
Donc voila, pour moi j'aimais les filles mais bizarrement, le soir dans mon lit il m'arrivait de rêver de mes copains de collèges à poil, pas les filles!

A l’orientation, en 3ieme, il fallait que je choisisse un lycée et qu'elle branche où aller. N’étant pas bien chez moi j'ai choisit là ou je serais loin et en pension. Pour cela, j'ai choisit un lycée agricole en Ardèche avec l'option élevage (y avait pas plus prés!).
Donc je suis parti au lycée, en pension la semaine et mes parents adoptifs avaient trouvé dans leur relation une famille d’accueil pour le we! Je faisais ce que je voulais, j'avais un vélo, je sortais, partais me balader, etc...
Au lycée tout se passait bien, c’était très très familial.
J'avais 15 ans et c'est là que j'ai rencontré Stéphane qui en avait 19 ou plus.
Stéphane était quelqu'un que j'admirais, que je respectais et qui quelque part me faisait peur! Cheveux long, pas rasé, teint très mat on aurait dit Jésus christ en personne! Peut être ce coté qui m'a impressionné. Au sens littéral du mot j'ai été son vide couille pendant deux ans. Mes deux années de lycée en fait. Sans admettre mon homosexualité. Pourtant je matais tous les beaux mecs du lycée!
J'y es eu aussi un super copain, voire un frère aussi qui m a beaucoup soutenu. Et j'allais de dépression en dépression, je me rappelle avoir craqué et vouloir tuer tout le monde. Le souvenir de mon enfance reprenait le dessus.
Donc deux années passées entre joies et tristesses, euphorie et dépression!
Je rentrais chez moi aux vacances de plus d'une semaine. Et en rentrant j ai essayé le stop pour économiser le billet (disons que je gardais l'argent pour moi vu que j'en avais pas et je me demmerdais pour rentrer) et c'est là que je fus violer a deux reprise. Une fois dans une voiture et une fois le mec m a ramené chez lui et m a fait boire de l'alcool.

Puis, mon diplôme obtenu, j'ai été obligé de rentrer! 17 ans.
En rentrant fin juin après les examens mes parents adoptifs m'ont obligé à aller bosser de suite! Pas le temps de souffler!
Et je devais payer 1 500 francs par mois pour me nourrir
Donc je fus embauché dans une pépinière de plantes vertes comme manœuvre!

Le problème est qu'en Ardèche j'avais gouté à la liberté, je m’étais forgé un caractère et eux ont voulu m'asservir comme avant.
J'ai résisté, je me suis révolté et finalement à 17 ans passés je me suis enfui de chez moi.
Je me suis réfugié chez une amie de boulot qui avait un fils bi a tendance gay et une fille d un an de moins que moi. De là je suis allé à la gendarmerie pour leur signifier mon départ. Rendez vous, confrontation, etc et je t'en passe... puis vu que 6 mois plus tard j’étais majeur le gendarme a dit a mes parents de me laisser vivre là ou je l'avais choisis.
Donc me voila de nouveau libre! Et sans rien, j'ai tout laissé chez mes parents! Juste un sac a dos de vêtements!

J’étais bien chez eux! Alain le fils a essayé de se branler contre moi, mais j ai refusé de le toucher. Je crois dans mes souvenirs qu'il m a branlé une fois alors que j’étais au lit. J'avais très peur des homos! Surement peur de l'image qu'ils me renvoyaient de moi: un plaisir sexuel.

Jetais très dépressif, pleurais sans cesse comme ça! J’envoyais chier tout le monde, fuguait sur un coup de tête.
Un jour, je fuguais, j'avais pris le bus pour Nice, j'ai trainé à la gare et a 24h les flics ont jeté tous les clochards dehors, moi y compris! C'est là que j'ai subi le viol le plus atroce pour moi. J'errais sur l'avenue c’était 2 ou 3h du matin, surement avec une tète de déprimé sans défense quand un mec c'est arrêté et me dit qu'il trouve que je n’allais pas bien qu'il était médecin etc.... j'ai eu confiance ... il m'amena chez lui ou y avait un super bogoss blond qui devait être mineur aussi. Il m a donné soit disant des cachets mais j'ai compris trop tard qu'il m avait drogué. Je n'avais plus de réflexes, plus de pensées, plus rien... ils ont fait ce qu'ils ont voulu, le soir, la nuit, le matin .... Mais j'ai pu partir à midi de moi même avec un simple au revoir et un sourire.

Puis arrive juin et là je me suis embauché comme berger coupant les ponts avec tout le monde.

Bon là c'est le mois de juin et j'aurais 18 ans en aout!

Me voila berger! Transhumant entre les bouches du Rhône et la Camargue l'hiver, le haut var l'automne et l'été en haute cabane de montagne accessible à pied au bout de X heures de marche!
Petit à petit je me constituais mon propre troupeau en m’associant avec de gros éleveurs.
Une aventure d'un soir, j’étais alors à Comps sur Artuby l'automne, je gardais au bord des routes et souvent un jeune tunisien de 15 ans venait me tenir compagnie, jus qu’un jour il m'amena chez son oncle pour que je le suce et me fasse ...
Toujours un paquet de chair...
Je n’étais pas homo dans ma tète mais je rêvais de mecs à poil!

Puis rien, pendant quelques temps jusqu'au jour ou je plaçais mes brebis en montagne l'été et j'allais en vacance à Allos (04) station de ski et d'été.
C’est là que je rencontrais Michel qui devait avoir 40-45 ans.
a suivit une relation cachée pendant deux ans au bout de laquelle je fuyais, ayant peur de ma sexualité. Je l'ai bien regretté, mais c'est la vie malheureusement! C’était un amant, un père, un ami ...
Après lui, plus rien ...
Jusqu'en 93 ou je vendis tout et rentrais sur Nice après une grosse dépression... Peut être te dirais je un jour pourquoi ...
Donc je m'installe à Nice avec un BAFA en poche, j'ai été embauché dans un foyer pour enfants (genre centre de loisir pour enfants défavorisés où nous faisions plus de l’éducation que du loisir).
Je n'avais pas de salaire, juste un montant compensatoire.
le WE je m'occupais d'ados délinquants sous l’égide des scouts de France et j'ai monté un super projet avec eux que nous avons pu réaliser!

Malheureusement, mes finances disparaissant, j'ai du trouver un vrai boulot et je me suis fait embaucher dans une société de transport de bus "veolia transport" en tourisme, scolaire et aéroport de Nice.
C'est là que ma famille, notamment ma cousine, se posaient des questions sur ma sexualité, on ne m'avait jamais vu avec une femme, jamais présenté une copine ...
C'est là que je rencontrais une fille que je jugeais un peu "cruche" et je me suis vite marié avec.
Euh ... y en a qui mettent 15 ans pour faire un gosse, moi la première fois que j'ai couché avec ça a marché!
Nous sommes resté 8 mois ensemble environs, on a couché deux fois et à la fin je faisais chambre à part! Ça me dégouttait! Divorce fracassant bien entendu...
Je me suis enfuis en montagne, bossant peu ou plus et me suis fait rembauché chez veolia transport ensuite où je suis resté 9 ans.

Et est arrivé mon ordinateur dans les années 2000. Là, j ai pu aller sur des sites homos.
Un jour j’étais sur un chat de Caramail ou j’étais connu, un mec de Nice est venu me parler. Romain.

Romain, j'avais alors 34 ans et lui allait en avoir 17. A l'origine on était sur le même chat et on se parlait en privé de choses et d'autres. Puis il me donna son numéro et je l'appelais un après midi.
On a convenu d'un rendez vous amical sur mon lieu de travail, aéroport de Nice, alors, et on est sorti ensemble. J'ai essayé de l'en dissuader vu notre différence d'âge, mais il s'en foutait et il m'attirait de toute manière.
Je l’invitais donc pour mon anniversaire et lui dit que de toute manière je pouvais le redescendre sur Nice le soir. Il me dit vouloir plutôt passer deux jours complets.
Donc voila, on se voyait un we sur deux environs, quelques jours pendant les vacances et je descendais l’après midi du mercredi ou allais le chercher au lycée le jeudi soir histoire de passer un moment ensemble.
J'avais mis tous mes espoirs dans cette relation me projetais dans l'avenir, etc...
Pour lui j'ai commençais à vouer ma sexualité a mes amis, a quelques membres de ma famille, notamment mon cousin.
Mais je n'ai jamais été vraiment épanoui dans cette relation, toujours à douter, je ne sais pas, comme un pressentiment.
Il m'a largué 5 mois après sans explication. Il continua à me parler à me faire croire que ... et pour finir disparaitre après m'avoir complètement anéanti. Je n'ai plus rien mangé pendant des mois, un ami m'ayant trouvé et descendu au médecin, je ne pesais plus que 45 kg et je pissais les raclures de mes intestins. En fait je me suis laissé mourir.

Ah oui, pour se débarrasser définitivement de moi il a déposé plainte contre moi pour abus, disons que je l'avais manipulé pour coucher avec. Sauf que Romain n’étant pas malin c'est bien mélangé les pinceaux, c'est trompé, a menti ce qui était très facilement vérifiable, et c'est complètement contredis dans ses deux dépositions.
Ça a été classé sans suite, mais tu imagines ce que ça fait! Ça te détruit!
Et pourtant encore des années après je lui trouvais des circonstances atténuantes!

Il m'a plaqué pour un mec plus vieux que moi et l'a initié aux partouzes, etc ... bref! Apparemment, d’après l’enquête il sortait déjà avec quelques mois avant la fin de notre relation.

Tu imagines aisément ce que ça peut faire: le mec que tu aimes plus que toute dépose plainte en guise d'adieu, en plus tu après que pendant deux mois tu étais cocu et qu'en plus il te quitte pour un pervers!

Donc me revoilà dépressif!

C’est là que j'ai fait la connaissance de Guillaume.
Au début ça n’était pas simple ayant trop le souvenir de Romain et plus confiance en rien!
Guillaume, on c'est connu en avril, rencontré en juin, il devait passer un mois d'été a la maison, il n'est plus jamais reparti! Pourtant je l'ai poussé à ce qu'il retourne finir ses études, mais bon, j'aurais parlé à un mur l'effet aurait été le même

Donc j’étais sur un chat gay, Caramail plus précisément, je discutais souvent le soir, de tout et de rien et j'avais croisé ce pseudo (Lex18) plusieurs fois sans jamais avoir trop discuté avec. Un soir, dans une discutions sur le général, j'ai glissé dans la conversation mon adresse internet du site que j'avais monté sur moi, ou je me décrivais ou je décrivais aussi ma douleur en rapport à Romain, etc...
Je bossais le soir tard ce jour là et quand je suis rentré vers 2h du matin, j'avais un message qui m’attendait dans ma boite mail. C’était juste un joli message d'un mec qui me disait avoir été touché par mon site et mes textes. Bon je répondis vite fait en m'excusant mais il était tard j avais très faim et j’étais fatigué. Je répondis plus longuement un ou deux jours après. Puis voila, on c'est rajouté sur MSN. Guillaume m'avait dit à l’époque pour se protéger avoir 22 ans. On partageait quelques gouts, des passions et des façons de vivre. Puis il m'avoua son véritable âge, 18 ans et on c'est appelé. On c'est vu à Gap le 28 juin 2003. C’est là qu'on c'est mis en couple. Puis il devait venir à la mi juillet à la maison en vacances. Il accompagna sa mère prés de Montpellier, l'installa dans son appartement loué pour l'été et a pris donc ses billets pour Nice que je vienne le chercher à la gare.
Là, coup de théâtre, sa mère avait encore piqué une crise et il c'est excusé de ne pas venir! Que c’était mieux de ne plus se parler ... là j'ai pété les plombs, j'ai essayé de l’appeler plusieurs fois jusqu’ au moment ou il a répondu. Je quittais mon boulot à midi et je pris la voiture Nice - cap d'Agde direct. On c'est vu on a discuté il est allé chercher sa valise pas encore défaite et est venu avec moi. En septembre il a refusé de retourner à Gap finir ses études.
En décembre 2003, le 18, on c'est pacsé.
En février 2005 on a acheté les maisons que tu as vu sur facebook.
Et là nos routes s'arreteront surement, il a un grand besoin de decouverte personelle.
On est complices mais voila...
Guillaume a besoin de vivre une jeunesse qu'il n'a pas vécue, je le comprends même si ça me fait de la peine. Il a besoin de retrouver SA liberté, même si je ne l'ai jamais enchainé. En tant que respectueux de sa personne je me dois de le laisser faire. Il est encore très présent, venant très souvent, repartant.. Je pense qu'il a besoin de faire le point avec lui même!
En fait il est parti de chez une mère possessive, pour se réfugier chez moi, il n'a rien vécu d'autre et je pense que ça lui manque beaucoup.
Nous sommes donc définitivement séparés, à sa demande nous venons de rompre le PACS qui nous unissait.
Les gens ne nous appartiennent pas, alors prouvons leur qu'on les aime, laissons leur leur liberté.

Mes passions!
Elles sont diverses!
J’aime avant tout découvrir!
Je suis passionné et souvent émerveillé par des monuments historiques, pas vraiment ceux qui sont dans un centre touristiques et embellis pour l'occasion, mais ceux que tu trouves dans la nature, au détour d'un chemin et qui ont donc gardé toute leur âme d'antan. Comme les vieux châteaux en Alsace, et les Vosges. Ils se dressent là, imperturbable à braver le temps et portant toute leur propre histoire.
L'abbaye de Montmajour aussi, a coté de Arles, qui se dresse là majestueuse en plein vent au milieu de la montagne! J'ai écris un long texte de mes émotions après l'avoir visité!
Je suis passionné par les gens. Je ne peux vivre sans apporter quelque chose. C'est pour cela que lorsque Nicolas m'a demander d’être son père j'ai accepté sans hésitations.
J'aime les traditions aussi, savoir comment on vivait autrefois, écouter les anciens parler.
Les animaux, bien sur.
Voyager. Mais pas un voyage organisé, avec toute sa structure, voyager à la sauvage pour découvrir et s’imprégner des lieux que l'on découvre, lire quelques anecdotes ...
J'aime les grands reportages. Je suis très curieux.
Et je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre.

Mon caractère?
Parfois difficile à cerner!
Je peux m'emporter très rapidement! Pas violent du tout! Sauf par les paroles
Mais je ne peux rester fâcher, je ne supporte pas ça! Donc ça ne dure que 10 a 30 mn au pire!
Obstiné, on va dire mais je reconnais mes tords assez facilement.
Je suis très exigeant, car j'ai des émotions très fortes et j'attends beaucoup de l'autre. Et quand ça vient pas je suis frustré, déçu, malheureux. Et je dis le contraire de ce que je pense parfois dans ces cas là!
Ah oui! Un défaut! Je suis trop imaginatif! Imagine, quelqu'un auquel je suis très attaché ne m'envoie pas de message, ne me téléphone pas ou ne réponds pas à mes messages; et là tu as trouvé comment m'atteindre au plus profond de moi. Car comme je t'ai dit une fois, je suis très attaché aux petits gestes.
Je suis donc un peu collant sans être étouffant. Exemple: Guillaume, mon ex, quand il voulait sortir, il sortait, ça ne me pose aucun problème! En revanche s'il n'est pas à l'heure ou qu'il ne m'averti pas de son retard (de n'importe quelle nature, ce n’est pas important), je m’inquiète et je boude!
Euh! Si un jour je te dis, c'est mon dernier message je ne veux plus te parler, sois certain que dans la demi heure qui suit tu en auras reçu encore trois!
Et quand j'aime, je donne sans compter. Et fidèle a mes engagements, jusqu’ au bout, quitte à en mourir.
0 vote

Pffffiou... Une bonne lecture!! merci:) J'avoue que c'est très touchant et triste...:red:
0 vote

Tu me l'avais déjà fait lire :p
0 vote

Heu j'en reste sans voix
0 vote


Faut pas!
ce sont des expériences qui m'ont certes marqué mais beaucoup appris surtout
ce qui fait qu'aujourd'hui je m'accepte tel que je suis et au diable à ceux à qui je ne plais pas!
Ma famille? elle n'est plus! je me la créé avec des gens que j'aime et qui m'ont accepté. Merci Dany, 64 ans de m’écouter , me recevoir sans jugements...

Ce que m'a apporté ma vie, c'est l’écoute! je suis une véritable éponge à écouter tous ceux qui souffrent. J'y passe mes soirées. Du viol à l'inceste, au sida a 15 ans et j'en passe, j'en entends de tout et suis fier de ces personnes qui essayent de se battre au quotidien. J'ai un besoin d’écouter, un besoin de ces personnes qui m'apportent elles aussi beaucoup et dont mon vécu apporte aussi.

Je me rappelle d'une phrase de Nicolas qui me disait "en 10 ans de psy je ne me suis jamais confié qu'en une semaine avec toi"... C'est une joie intense d'entendre ça.

Car dans ce monde trop personnel et impersonnel, où joue seules les apparences, les mensonges, les tromperies juste pour rester "en haut de l'affiche", on a oublié le coeur.
0 vote

Wow, c'est touchant ce que tu écris là, et dieu sait que ce n'est pas facile de se confier je te félicite :gulp:
Pour dire vrai j'ai eu moi aussi pas mal de soucis dans la vie, enfant à part, dépressif, une histoire horrible avec un homme dont je suis tomber amoureux et j'en passe.
A l'heure qu'il est j'ai réussi a reprendre le dessus sur ce passé douloureux mais je me sentirais pas prêt de balancer ça sur un forum, t'es courageux :happy:
0 vote

Note que je l’écris à 44 ans! A 20 ans je serais rentré dans un trou de marmotte plutôt que d'ouvrir ma g****
J'ai essayé par un récit authentique de démontrer que la vie n'est pas facile et qu'il n'est pas facile de vivre en se mentant et en mentant aux autres ou en ne se faisant pas aider.
C'est de cette manière que des épisodes douloureux, voire tragiques chez d'autres peuvent survenir, car la faiblesse que tu portes en toi, elle se voit et certains n’hésitent pas à en profiter! Soit en te prenant pour de la chair consommable de suite sans emballage, soit en te ridiculisant ou en essayant de t'anéantir.
Je pense que le message est : si vous pensez avoir ou vivre un problème insurmontable, regardez autour de vous, il y a surement quelqu'un pour vois aider.
Une vie est difficile à construire, mais on peut si vite la balayer.
0 vote

44ans ou pas c'est pas rien ce que t'as écris là, je pense pas que je l'aurais fait.
Et je me dis qu'il m'est arrivé un paquet de merde dans la vie, au point de vouloir en finir, mais quand je vois ce que tu as vécu toi :mal: je m'estime presque chanceux.
J'ai du mal a m'imaginer comment t'as réussi a tenir, j'crois qu'à ta place j'aurais sombré dans tease ou quelque chose du genre 8-/
0 vote

tu sais chaque personne à sa propre capacité d'accepter et digérer les événements .
ce qui peut être benin pour les uns peut être important pour les autres et vice versa.

Je pense qu'aucun soucis ne doit être pris à la légère, car peut être que vu de l’extérieur il peut paraitre futile , il peut être vécu comme un véritable drame pour celui qui le vit.

Donc je ne minimiserais pas ta vie et je ne la comparerais pas par rapport à la mienne, juste je dis que c'est la tienne et tu l'a vécu à l’intérieur avec tes sentiments propres à toi.

Juste qu'il faut s'en servir pour nous faire avancer... c'est le seul choix si l'on veut survivre.
0 vote

Ça je crois l'avoir compris sinon je serais plus la 🧀
En tout cas merci de ton partager ton expérience, c'est bien gentil de ta part :gulp:
0 vote


j’espère juste que ça puisse servir à certains et qu'ils ne fassent pas les même erreurs que moi: attendre 20 ans avant de s'assumer complétement! j'ai gâché 20 ans de ma vie a stagner!
Qu'ils parlent, qu'ils extériorisent, qu'ils ne gardent pas tout en eux prêt à s’étouffer de leurs souffrances.
0 vote

Tu as eu une vie on ne peut plus mouvementée, et même si je ne suivrais pas ton ultime conseil je respecte et comprend tes choix ! C'est terrible mais ton histoire t'a rendu très sympathique (bien que tu l'eut été dans une dimension plus "cordiale"), moi je t'aime bien. A bientôt
0 vote

Merci pour ce récit largement pornographique... Je sens que je vais aussi raconter ma vie, tiens, histoire de faire pleurer dans les chaumières... Ce sera édifiant...
0 vote

Je comprend pourquoi Samael s'entend si bien avec toi, Ertguleba! :D (bordel, j'ai eu un sacré mal à écrire ton pseudo.)
0 vote

les toits de chaumes ont été remplacés par de la tôle ondulée ou du bac acier. Et ma photographie n'a rien de pornographique...
0 vote

Il a dit récit, pas photographie.
0 vote

je sais!
j'ai mis photographie à cause d une chanson que je détestes pourtant mais qu une amie n’arrêtais pas d’écouter ou de chanter de Yele (je crois que ça s’écrit comme ça).

A relire , car j'ai écris ce récit sans relire afin de pas en changer les mots car souvent a trop bien faire en corrigeant on en change le sens premier et la profondeur qu on a voulu faire passer. Donc il est vrai que le récit comporte des fautes de grammaire et surement d'orthographe, mais j'ai voulu le laisser authentique.

Quand à la pornographie, j'ai eu beau relire je n'en ai pas trouvé. Je ne pense pas avoir écrit comme Brigitte Lahaye. Personne que j’apprécie pourtant, sur d'autres points que ça et des passions que nous avons en commun.

De plus et comme je l'ai expliqué je ne veut pas faire pleurer les chaumières, le but étant de démontrer qu'avec de la force de caractère, de l'envie et de l'aide on peut arriver à se faire une place et être bien dans ses "baskets".
Je n'en pleure pas moi même étant fier de ce que j'ai vécu et ce que ça m'a apporté. Déjà de ne pas casser tout le monde sans but précis.

Je sais par expérience que mon vécu a déjà apporté pas mal de choses a quelques personnes. Alors pourquoi ne pas en faire profiter tout le monde. Et au moins ma présentation est complète!

Je n'oblige personne à lire ou a aimer.
0 vote

je sais!
j'ai mis photographie à cause d une chanson que je détestes pourtant mais qu une amie n’arrêtais pas d’écouter ou de chanter de Yele (je crois que ça s’écrit comme ça).

=>> Mais où avais-je la tête?
0 vote

Cher Constantin06,

Je me permets de citer quelques phrases de votre texte :

– « C’était culcul branlette et fumette! »
– « (...) on mesurait celui qui avait la plus ... ou le plus de poils, ou .... »
– « (...) il m'arrivait de rêver de mes copains de collèges à poil, pas les filles! »
– « (...) j'ai été son vide couille pendant deux ans. »
– « Alain le fils a essayé de se branler contre moi, mais j ai refusé de le toucher. Je crois dans mes souvenirs qu'il m a branlé une fois alors que j’étais au lit. »
– « (...) et souvent un jeune tunisien de 15 ans venait me tenir compagnie, jus qu’un jour il m'amena chez son oncle pour que je le suce et me fasse ... »
– « (...) je rêvais de mecs à poil! »
– « Il m'a plaqué pour un mec plus vieux que moi et l'a initié aux partouzes »

Je ne vous jette pas la pierre : je constate juste que votre contribution pourrait être un peu moins grossière et espère que vous prendrez conscience des expressions salaces ou carrément pornographiques auxquelles vous avez recouru, tout comme j'ai bon espoir que vous comprendrez qu'on puisse trouver votre récit quelque peu larmoyant et brutal, sans parler des scènes sexuelles sur lesquelles vous semblez vous étendre... 8-/

Quant aux « gosses » et surtout aux scouts dont j'ai fait partie durant ma jeunesse (de 9 à 13 ans en Géorgie où j'étais « pionnier », sorte d'équivalent des scouts français, puis en France de 17 à 22 ans), ils sont fort heureusement loin d'être tous obsédés par le sexe ou adeptes des drogues, pas plus que les « mineurs » qui se croient homosexuels ou le sont réellement ont pour objectif de se faire « violer », que ce soit contre leur gré ou avec leur consentement... Enfin, du moins était-ce le cas, voici quelque vingt ans...

Bonne fin de week-end...
0 vote

Au moins ton message a eu le don de me faire rire en me levant....
0 vote

Puisque vous avez apparemment des velléités d'écriture, ce qui est louable, je me permets de vous informer que le tour « au moins ton message a-t-il eu » est bien plus correct... Quant à vous faire rire, c'est le principal... Je n'attendais pas d'autre réaction de votre part. 🐛
0 vote

Je garde toujours un oeu d'humour. La vie serait bien triste, sinon.
0 vote

Mais la vie actuelle est triste... 🐛
0 vote

Mais non regarde!! C'est le printemps bientôt! les oiseaux chante, les voitures ressortent, les politiciens entrent en campagne, les merdes de chiens inondent les trottoirs!! Vous ne trouvez pas ça romantique mon cher Ertguleba?
0 vote

Les étrons canins sont en effet des plus romantiques... Personnellement, je préfère la Grèce antique mais la tendance estivale sera à la graisse en toc (voire en stock) :

Les étrons canins sont en effet
0 vote

ce n'est pas la vie qui est triste, seulement les gens...

A nous dans notre petit cocon de continuer à rire...

et moi je ri, je pleure, je m’émeus, je pense...

c'est beau de vivre!
0 vote

Moi j'ai pas eu le courage de lire pour l'instant car il es tard mais au moins je peut dire que tu as de la mémoire ;) Promis demain je prend le temps de lire tout ça =D
0 vote

Je trouve tonn histoire très touchannte; Ta vie n'a pas été facil et tu a l'air de t'en être sorti, bravo.

pour ce qui est de guillaume, ne désepère pas, il reviendra peuut-être...
0 vote

Non, il ne reviendra pas!
grâce à Betolerant il roucoule!

enfin, il est toujours là. Autrement, d'une autre manière, mais je suis un peu "sa famille", son épaule, son conseil. c'est très bien ainsi. Il va, il vient, il revient, il repart jusqu'au moment où il aura repris sa propre vie.
Ce soir, il est là, dans sa chambre. hier il était avec son copain. les gens ne t’appartiennent pas, ce ne sont pas des objets que tu gardes en vitrines, alors les aimer c'est pour eux, pas pour nous, en aucun cas ce doit être un sentiment égoïste et personnel.
0 vote

Le récit est assez complaisant quand même sur les détails sexuels dont on pourrait se passer mais bon, cela permet d'avoir des lecteurs.... :salut:

En tout cas, la vie n'est pas toujours facile, c'est sûr....
0 vote

sans ces petits malheureux details, ce recit n'aurait pas tout son sens, je pense
j'ai essayé d’être le plus "propre " possible mais j'ai pour habitude de nommer un chien un chien et je ne tournes jamais autour du pot quand j’écris ou quand je parle. je suis entier et direct. ça a été ma raison de vivre: ne pas tricher, ne pas chercher à enjoliver ou dénaturé le sens de ma pensée.

Non, la vie n'est facile pour personne et personne n'est épargné! riche pauvre, boiteux ou en bonne santé, chacun à des épreuves à vivre et comme je l ai souligné plus haut, on ne peut mesurer sur une échelle les soucis de tout un chacun! car avec ses propres facultés l'humain réagit différemment d'un autre face à chaque problème et n'a pas la même capacité de réagir. Il est tellement difficile de prévoir les réactions de tout un chacun et faire un rapprochement à soi ou à sa propre vie serait une erreur monumentale.
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit