Ecrits divers

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir,

Je viens de découvrir cette section et ça me donne envie de partager avec vous un texte que j'ai écrit il y a quelques mois et qui est, d'une certaine manière, en lien avec le thème du site.


Nos regards se sont croisés :


Mon cœur bloqué dans tes mains,
Des mots sur le bout de mes lèvres,
Je veux te faire mien.

Tout ça me donne de la fièvre,
La fièvre du désir,
Le désir charnel,
Celui de l'Amour.

Tu as pris mon cœur,
Mais ne veux me le rendre.

Chaud comme la braise,
Le souffle me manque.

Je suis en manque,
Les mains moites,
La respiration saccadée,
Les yeux rouges,
Des gouttes perlent sur mon front.

Des bouffées de chaleur m'envahissent.
Dès que je pense à toi,
Mes jambes s'engourdissent.

Tu hantes mes jours,
Tu engloutis mes nuits,
Chimère infernale.

Je n'ai qu'une envie.
Partir, partir loin.
Loin de tout.
Loin de toi.
Loin de l'Amour.

Je ne peux plus résister.
Tu dois me libérer.

Je sais qu'on se reverra,
Mais comme à chaque fois,
Face à moi,
Tu détourneras ton regard.

Tu illumine ces belles soirées d'hiver.
Soirées noires qui deviennent rouges.
Rouge de feu, feu de l'enfer.
Tes yeux bleus me consument.
Je ne suis plus qu'un tas de cendres.
La petite brindille que j'étais n'a pas résisté.

La lutte est vaine.
Je le savais dès le début.
Mais je n'ai pu m'empêcher de te regarder.
Regarder tes yeux bleus,
Regarder ton corps de feu.

Mon triste cœur manque d'oxygène.
Je voudrais te parler,
Mais je n'y arrive pas.
Alors, tu continues à éviter mon regard,
Et nos chemins se croiseront en silence pour l'éternité.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Magnifique poème, tu as une plume exquise. Du coup j'en profite pour vous faire découvrir un poème de ma composition ^^
Je l'ai écrit à une amie qui, comme moi, a connu bien des déboires.

Serment

Amie, je ne pleure pas,
Comme je te l'avais promis,
Amie, je suis près de toi,
Comme je te l'avais promis.

J'ai pris du Pink Martini,
Pour danser toute la nuit,
Ainsi qu'un paquet de blondes,
Pour que l'on fasse notre fronde.

Je nous ai pris de la bière,
Pour un dernier chant d'colère,
Comme lorsqu'autrefois,
On était deux parias.

Et maint'nant je prends ma plume,
Pour te conter l'quotidien,
Avec tout ses petits riens,
J'trace ton absence à la plume.

Et même quand mes mains tremblerons,
Même quand mon esprit n's’ra plus là,
J'continuerais d'penser à toi,
Car c'est l'serment que nous avons.

Ceci est notre pacte.
Même si on est adultes,
Même si on est vieux,
Même si l'imagination s'envole et le cerveau semeurt,
Même si nos mains tremblent trop pour pouvoirécrire,
Même si nos poumons crient au secours,
Même si notre foie a déjà laissé tomber.

"Le foie ou les poumons, qui cédera en premier? Telle est la question."

Et un petit en cadeau ^^

Heureux

Heureux celui qui,
Par temps de pluie,
A son parapluie,
Au plus près de lui.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pas mal tout les deux ! Bon du coup je vais m'y mettre (c'est pas sur le même thème mais bon désoler !):

HurlerVous vous jugez assez évoluésPour jeter tant de haine contre lesnotresEt noussommes les mauvais ?
Laissez moi vous direQue cela ne fait que nourrir Le feu de notre vengeanceAdieules années de souffrance
R:Vous nous avez rejeté !Alors maintenant qui va hurler ?Vous qui vous croyez supérieurVenez goûter à la douleurDe votre défaite méritéeIl fallait nous écouter !
Créature insouciante qui ne peuventvoirLa lueur de leur derniers espoirS'envoler, étoufferSous nos coup effrénés
Ils n'ont pas voulu écouterLes avertissements durement répétésAlors maintenant ils pleurentSans comprendre leur erreurs
Hurler il est temps !Pour que le monde sacheQue viventles enfants de SatanQui ne se comporteront pas comme deslâches !
R :Vous nous avez rejeter !Alors maintenant qui va hurler ?Vous qui vous croyez supérieurVenez goûter à la douleurDe votre défaite mériterIl fallait nous écouter !
Hurlez ! ce coucher de soleil seranotre dernierA passer dans l'obscuritéHurlez ! Pour ne plus étouffercette haineEt que votre cris leur glacent lesveines.

photo de l'auteur Florebis
Florebis
Homme de 30 ans
Île de France
Salutations 

Décidément on a des poètes je ne vais malheureusement pas poursuivre comme vous car c'est pas mon fort.

Toutefois je suis plutôt émue et je vous tire mon chapeau car c'est pas souvent que sa m'arrive.

Merci beaucoup et bonne continuation 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit