Coming-out...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir tout le monde !
Moi c'est Ethan (ou Pierre) et j'aimerais que ce soir nous parlions de nos coming-out.
Voir les différentes façons de le faire, et si ça pouvait aider ceux qui ne trouve pas forcément la façon de le faire.
Moi j'ai commencé par demander ma première clope et mon premier verre avant d'attaquer mon coming-out. Nous étions à l'apéro avec des amis à mes parents. J'ai décidé de longuement tâter le terrain (1 heure et demi !), puis j'en ai conclu ils étaient pas homophobes, et ma mère a finalement décidé de me demander si j'étais pas gay. Je lui est répondu que oui. Mon père s'est resservit un verre [ironiquement] (ça faisait beaucoup dans la même soirée pour lui tabac+alcool+CO=BEAUCOUP ) tandis que ma mère m'a dit que cela ne changerais rien vis-à-vis de notre relation Mère /fils. Mon père fut de même je vous rassure.

Et vous ? Comment était votre Coming-Out ?

Bisous à tous.

Ethan L. Smile.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Yop ! Mon coming-out c'est passé dans des circonstances plutôt gênante. J'étais chez moi avec mon copain de l'époque et disons qu'on faisait un câlin, heureusement qu'on était sous la couette ! Et la ma petite soeur est rentrée dans ma chambre donc voilà quoi. Ma mère l'a très bien prit et m'a dit que le temps que j'étais heureux c'était le principal. Au niveau de mon père il n'est pas au courant bien qu'il doit avoir des doutes.

Au niveau de mes amis, disons que c'est un peu noté sur mon front alors ils me posaient la question et je leur répondais que oui et ca se passe très bien au jour d'aujourd'hui !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Drôle de Coming-out lol !

Mes amis, mon lycée et tout le reste sont au courant également. Faire son Coming-Out libère énormément !
*Comme de l'huile d'olive quand on est constipé mdr*

Bisous bisous !

Have a nice day~

photo de l'auteur Pentalfa
Pentalfa
Homme de 23 ans
Sarcelles

2 remerciements
Ah ouais, vos coming-out sont originaux au moins. Le mien est tout à fait banal. Un soir, je discutais avec ma mère de ma vie au lycée, de mes amis, toussa toussa. Puis, je ne sais plus pourquoi, je lui ai dit que j'étais gay. Elle m'a fait "Ah bon ?" puis "Ah ok" et on a continué notre conversation. Ensuite, elle m'a demandé quelques minutes plus tard "Comment tu le sais au fait ?". Bon là, j'ai pas osé lui répondre, c'est ma mère quand même ^^.

Après, j'ai pas osé faire mon coming-out à mon père. A priori, il n'est pas homophobe, il m'a déjà dit qu'il connaissait des homos et qu'il était pour les droits des gays, mais quand je lui ai dit que j'allais à la Gay pride cette année, il a fait une tête qui n'est pas très bon signe pour moi.

Voilà voilà

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Peut-être il a été surpris tout simplement, ou bien il est tolérant mais plus facilement quand ça concerne pas sa propre famille, parce qu'il ne l'a pas envisagé ou bien par peur du qu'on-dira-t-on (peut-être). Rien d'insurmontable si c'est pour ces raisons, juste un peu de temps, mais de toute façon rien ne t'oblige à le dire, c'est privé après tout.

De mon côté, mon père m'a juste demandé, à une période où j'étais très mal dans ma peau (pas à cause de ça), et où j'avais du mal à me confier à lui, si j'étais homo et que c'était ça qui me perturbait. Du coup j'en ai profité pour dire que oui, mais que non, ce n'était pas ça le problème. Bref, il m'a répondu que ça lui posait aucun soucis et que le jour où j'lui présente une copine il lui proposera une bière =)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'aime bien lire vos coming out c'est sympa ^^

Moi disons que je sais pas si j'ai vraiment fait un coming out, parce qeu c'était devenu une blague récurrente que de toute façon j'étais bi sur les bords, mais après ma séparation avec mon ex et mon 1er vrai coup de cœur pour une fille, je l'ai juste dit en fait, comme ça, à tous le monde, en même temps que ma rupture histoire de tout faire en une fois!
Bon bien sûr les potes pas de pb, la famille par contre ça a été plus délicat, j'ai eu le droit à "mais tu te vois vraiment avec une fille?" du genre un peu dégouté hahaha et je pense que beaucoup ont pensé que je faisais une crise de la trentaine ou presque (je romps avec l'homme avec qui j'étais depuis 7 ans et je flash sur une fille, forcément je fais ma cricrise quoi ^^).
Et je suis d'accords avec Ethan, ça libère et surtout ça m'a permis de me rendre compte que non je n'étais pas en train de péter un câble et que oui je l'assume parfaitement, que j'ai pas de problème avec ma bissexualité, d'ailleurs même je m'en fout de ce que je suis, si je devais flasher sur un alien et bien allons y gaiement ^^

Donc voilà pour ma petite histoire!!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Alors moi je n'ai pas fais mon coming out mais j'aurai pu :3. J'aurai pu car un jour, j'avais mis bêtement un sweat rouge/rose, mes potes n'arrivaient pas à trouver la couleur ( belle occupation pendant les cours d'infos je l'avoue) et ils ont finalement optés pour la couleur framboise ... Framboise à diriger en Maxime le gay :D. ça aurait été une belle occasion je trouve de leur dire : oui et quoi ? Mais je n'en ai pas eu le courage malheureusement. Je me rend même compte aujourd'hui que j'aurai du faire mon coming-out ce jour là car à chaque fois qu'il revienne sur ce surnom je nie et j'ai l'impression de m'enfoncer à chaque fois un peu plus dans la galère.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je revenais de mon premier "vrai" rencard avec mon copain actuel (le premier copain d'ailleurs); j'avais senti que ça durerait plus qu'un simple coup de foudre (pour cause, ça fait plus de 6 ans maintenant)...

Bref, sentant que que ce n'était pas une passade, je l'ai dis à mes parents en rentrant. Ca ne s'est franchement pas bien passé avec ma mère, puisqu'elle a vraiment mis des mois à l'encaisser, mon père lui n'a pas changé d'un pouce avec moi, il s'en "fout" pour ainsi dire ! Mec ou fille il ne fait pas la différence tant que je suis heureux et en vie !


Toutefois attention avec les coming out précoces. Quand on le fait, on ne réfléchit pas forcément aux conséquences, mais cela peut mal se passer dans certains cas je ne vais pas vous l'apprendre. Il vaut mieux avoir un plan de secours au cas où plutôt que de se lancer sans filet. Certains se retrouvent à la porte sans nulle part où aller, hélas...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Fort sympathique vos CO !

Après si c'est mal passé, j'espère que ça finira par s'arranger pour vous ! :d

Je réponds tard, mais j'étais légèrement occupé lol.

Bisous à tous ! <3

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Perso, j'avais super peur de le faire, mais j'ai (plus ou moins) pris mon courage à deux mains à 18ans. J'avais élaboré tout un stratagème pour le faire accepter à ma mère de manière progressive. Je me suis dit que comme ma mère est issu d'une famille de tradition catholique, et portugaise, je devais y aller molo. J'ai pris la décision par d'abord commencer par dire que j'étais bi puis que je dirais quelques mois après que j'étais gay. Genre déjà lui faire accepter que j'étais différent puis une fois qu'elle s'y serait faite, je passais à l'étape suivante.

Grossièrement erreur, ma mère était encore pleine de préjugé dans sa tête, genre être gay c'est un choix, il suffit de le vouloir pour être hétéro. Et le fait que j'ai dit que j'étais bi, et bien ça lui à donner l'espoir de me faire pencher d'un côté de la balance, en gros de me faire hétéro. Ca fait que les premiers jours après l'avoir l'annoncer n'ont pas été très simple, c'était très tendu. mais j'avais prévu le coup, je partais 5jours après à l'étranger pour 3semaines. ça l'a laissé 3 semaines pour cogité seule.

Quand je suis revenu, j'ai finalement dit que j'étais gay (j'ai presque finit à la porte et j'ai pas mal pleurer quelques jours au vu de la tension qu'il y avait) le sujet était tabou, elle l'évitait soigneusement et faisait tout pour me faire culpabilisé, genre "que va en dire la famille", "et les voisins", "tu vas changé?" (elle avait l'image plus ou moins que j'allais devenir efféminé du jour au lendemain…), et évidemment le "je serais jamais grand mère" (je suis fils unique). Bref la grosse merde….

Maintenant la partie plus cool:
Au fil des mois, elle s'est informé, elle en a discuté avec des amis à elle, (peut être des asso j'en sais rien), et maintenant elle l'accepte bien et au contraire elle me défend et défend les gays de manière général, même si elle a encore du mal à comprendre les gays "qui font filles", etc. Mais bon je vais pas trop lui en demander xD
Donc bref maintenant ça se passe très bien, elle a même connu certains de mes exs, elle s'intéressait à eux etc… 

Conclusion: Très content de l'avoir fait, même si la première année fut difficile.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Très courageux de ta part vu que tu savais quelle risquait de mal le prendre !  Félicitations en tout cas :)

photo de l'auteur Gabiblue
Gabiblue
Homme de 21 ans
Paris
Personnellement, je vivais au Maroc donc dans la vie de tous les jour, je n'entendais pas vraiment de jolie chose sur l'homosexualité malgré le fait que ma famille soit tolérante,  je ne me suis pas senti bien quand durant mon année de seconde j'ai découvert mon attirance pour les hommes, donc un beau soir où j'en avais assez je suis parti dans la chambre de ma mère et j'ai fondu en larme devant elle en lui disant comme première phrase "Maman je suis anormale"  une chance pour moi ma mère m'a donné une belle leçon de vie qu'il y a une vie privée et une vie publique, et que ma vie privée ne regarde que moi et personne d'autre que si j'aime les hommes, les femmes, me faire dominer par un homme avec un fouet et j'en passe, c'était mon problème enfin plus tôt ça ne regardé que moi,  et que ce sentiment que je ressens et normal et que peut être dans 3 ans j'aimerai un homme et plus tard une femme... Après cette longue discussion avec ma mère je me suis senti totalement libéré et donc j'ai annoncé à tous mes amis et l'autre partie de ma famille que j'étais homosexuel et encore une fois  je n'ai jamais eu de problèmes sur ce point. 
Donc si je devais dire mon point de vue sur le coming-out  c'est que il faut prendre son temps et le dire quand on a envie... 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi, j'ai fait deux coming-out. Le premier lorsque j'ai dis que j'étais homo, ce que je croyais au départ.

Je l'ai d'abords dis à ma grande soeur, mais elle se doutait déjà que j'étais attiré par le hommes, sacrée grande soeur :P Je la savais déjà très ouverte sur le sujet, donc je savais déjà que je pouvais commencer par elle et surtout elle était prête à m’accueillir si jamais mon coming-out tournait mal avec mon père chez qui je vis.

Pour les parents, j'ai pris un max de précautions, déjà le père au cours d'un apéro. Très bien passé, il s'en doutais lui aussi en fait. En même temps, j'avais déjà eu une aventure pendant quelques années avec un copain, difficile de cacher aux parents qu'il s'était passé quelque-chose entre nous.

Ma mère ensuite, au cours d'un déjeuner, et là encore pas de problème car elle s'en doutait bien elle aussi.

Et ensuite mes deux amis qui n'ont rien trouvés à y redire. L'un d'eux m'a même bien fait rire en me disant que cela l'arrangeait finalement, les filles pour lui, les garçons pour moi :D

Pour le reste de ma famille en revanche je ne l'ai pas fait, le poids de la religion étant encore très lourd de ce coté là et je n'ai de toute façon que très peut de contacts avec eux.

Mais entre-temps j'ai compris que je n'étais pas seulement homo mais plutôt bi, mais je ne pense pas avoir besion de vraiment le dire à mon entourage, étant plus attiré par les hommes, ça ne change pas grand chose en soit. Seul mes amis et ma mère sont au courant, c'est déjà plutôt pas mal.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir !

Micka ton histoire m'a beaucoup touché tant d'émotions... :-o

Mais il n'y a pas que son histoire qui est belle rassurez-vous, la votre aussi !

Bon ça me rassure de voir par moi-même que beaucoup de CO se font plutôt bien !

Ethan. <3

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Certains ne comprennent pas l'utilité de faire un coming-out, pourtant je pense que ça fait toujours du bien d'avouer quelque chose qu'on a l'habitude de cacher par réflexe. Après bien entendu il faut savoir s'adapter au contexte : je pense que c'est déconseillé si vos parents risquent vraiment de vous foutre dehors (mon cas) ou si vous êtes dans un environnement peu favorable genre collège/lycée.

Perso je n'ai fait mon coming out bisexuel qu'à mes deux meilleurs potes, hétéros. C'était vers les fêtes de fin d'année. Ils avaient des doutes depuis un moment je pense (genre à la question "t'as une meuf en vue ?" s'ajoutait parfois un "ou un mec ?" xD), puis un beau soir on parlait "d'envies chelou" et j'en ai profité pour leur dire. Ça s'est super bien passé, et je me suis senti libéré d'un poids l'espace d'un moment et j'ai trouvé ça hyper agréable. Ils l'ont bien pris, et je pense qu'ils étaient sincères car ça n'a absolument rien changé entre nous, au contraire on s'est plutôt encore plus rapprochés entre temps (ils n'ont pas peur de se mettre en boxer devant moi en tout cas *_* Et ils sont plutôt bien bâtis, donc contrôler le petit soldat n'est pas toujours facile x) Une meuf devrait leur faire la même tiens, genre se mettre à poil devant eux comme si de rien était, ils réagiraient pareil je crois haha ).

Mais (car oui, il y a un "mais"), on a jamais vraiment remis le sujet sur le tapis depuis :/ Ça va faire quasiment 6 mois maintenant et on en a jamais réellement reparlé, ce qui me frustre un petit peu je l'avoue : j'ai l'impression de ne pas avoir fait de coming-out du tout finalement, que l'information n'est pas réellement passée. Ils m'ont accepté, certes, mais le sujet a été un peu censuré j'ai l'impression (genre ils ne m'ont jamais interrogé que sur des filles, ils n'ont jamais vraiment osé me parler de mecs). Bref, j'ai l'impression que ma situation a pas vraiment évolué, mais je devrais peut-être me réjouir de ce non changement qui sait... ^^

ps : Klasu j'ai pas fait de coming-out homo mais j'ai connu ce revirement aussi haah. Durant tout mon lycée je me suis cru gay, mais j'ai découvert peu après que mon intérêt pour la gente féminine n'était pas nul, bien que ma préférence aille tout de même au sexe masculin.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour !
Personnellement, j'ai fais mon coming-out à la maison, mais aussi au lycée, étant dans une filière médical et sociale, ils (mes camarades de classe) n'ont pas forcement le droit de porter un jugement. Mais au lycée ça passe crème, et Pandora, j'ai pas besoin de le contrôler, le p'tit soldat car on est que deux mec dans ma classe, et je t'avouerais qu'il n'est pas top, j'ai pas de chance.

Bisous,

Ethan

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Alors moi mon coming out je l'ai fait petit à petit :
-La première personne a qui je l'ai dit ça a été ma sœur parce que je savais que je peux lui faire confiance et qu'elle est très ouverte d'esprit. Du coup je le lui ai dit un soir avant qu'elle aille se coucher et elle m'a dit qu'elle le savait déjà et m'a demandé si je comptait le dire à mes parents d'ailleurs c'est un peu elle qui m'a mise en confiance pour que je puisse le dire à mes parents.
- Après je l'ai dit à ma mère un soir ( encore ^_^) et elle m'a juste dit que ça ne la gênait pas du moment que j'étais heureuse mais du coup elle m'a dit ça sur le coup mais quelque jours plus tard elle était pas très bien et elle en pleurait, du coup j'étais hyper triste de sa réaction mais elle ne pleurait pas pour ce que j'étais mais pour ce que pourraient dire les gens sur ce que j’étais... Et encore par fois elle a peur de ce que les gens pourraient me dire au lycée ou dans la rue ... Mais sinon elle l'a très bien accepté et est très heureuse pour moi et elle attend d'ailleurs avec impatience que j'ai une copine pour la rencontrer et tout ^_^
-Mon père lui l'a appris parce que on en parlait avec ma mère . Au début ça à pas était du tout facile pour lui ! Il disait que ça fille ne pouvait pas aimer une autre fille et que c'était juste une passade et que je rencontrerai le bon plus tard ( enfin le bla bla habituel quoi). Mais maintenant c'est limite, quand je sors juste promener mon chien, si il ne me pose pas 36 000 questions pour savoir où j'étais, avec quelle fille ... En gros il l'a bien pris et j'en suis heureuse :)
-Et pour finir il y a les amis, tout mes amis le savent et l'ont très bien pris et eux aussi essayent de me caser ^_^
-Sinon il y a les gens au lycée, pas tout le monde ne le sait mais il y en a pleins, de toute façon je ne m'en cache plus, j'en parle ouvertement et puis je me fou de ce qu'ils peuvent en dire, je n'ai pas honte et je n'ai pas en avoir honte d'ailleurs :)
Voila l'histoire de mon CO :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour, bonsoir !

Mon coming out s'est fait brusquement au près de mes parents : Ils étaient entrain de regarder les info', à la tv, et je me suis planté devant, sans réfléchir avec ma copine de l'époque ( avec laquelle j'étais en couple pendant 3 ans et demi et fiancée )  et je leur ai dit : " Voilà, c'est ma petite copine Maude ! ". Silence dans la pièce. Sauf pour la tv qui continuait à : " parler " ( Lol ! ). Ils ont mis + ou moins de temps à l'accepter et même maman, sous le coup de la colère à propos de je ne sais plus quoi, l'avais traité d'étrangère...... Maude était dans ma chambre et elle a tout entendu. Cela l'a fait beaucoup souffrir. Maintenant, que je ne suis plus avec elle, maman demande de temps en temps de ses nouvelles, vue que je suis restée en bon termes avec elle.

Pendant un certain temps, je me pensais lesbienne car j'étais dégoûtée des mecs et des pénétrations ( faut bien dire ce qu'il est..... ) ; mais, finalement, avec le temps, je suis tombée amoureuse de gars et des filles très différentes avec + ou moins de succès, hélas...... Des fois, les personnes dont j'étais amoureuse, ce n'étais pas réciproque, hélas...... Que cela soit fille ou gars..... Je m'en remettais + ou moins difficilement....

Sinon, mon entourage + ou moins proche sont au courant que je suis bissexuelle et j'ai de la chance, je n'ai aucun soucis avec cela..... !!! ;-) ! Lol !

Bonne soirée et journée à tout le monde ! ;-) !
 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit