Monseigneur Charamsa, ce prêtre qui fait son coming-out

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Ce sujet est une actualité

Monseigneur Charamsa, ce prêtre qui fait son coming-out

Monseigneur Charamsa est un prêtre polonais qui a décidé d'interpeller l'Eglise Catholique sur le thème polémique de l'homosexualité.


Un prêtre gay et heureux


Dans une précédente chronique, nous avons évoqué les résultats des discussions concernant le synode sur la famille sur le thème de l'homosexualité. Résultat de cette grande réunion religieuse : refus catégorique du mariage homosexuel. En clair aucune avancée symbolique malgré le coming-out très médiatisé du prêtre Krzysztof Olaf Charamsa.


Un acte courageux et lourd de conséquences


Ce coming-out a bien été prémédité et mûrement réfléchi par l'intéressé voici ce qu'il déclare :



Je souhaite que le synode affronte la question des fidèles gays et de leurs familles. Si j’ai décidé de parler maintenant, c’est parce que je craignais que ce ne soit pas le cas. La question avait disparu de toutes les déclarations officielles.



C'est la première fois dans l'histoire de l'Eglise qu'un haut dignitaire, responsable de la congrégation pour la doctrine de la foi, révèle son homosexualité au grand jour.


Monseigneur Charamsa est âgé de 43 ans et il vit une relation amoureuse avec un autre homme ayant un an de moins que lui. Sachant la réaction peu tolérante de l'Eglise Catholique et de ses dirigeants, Monseigneur Krzysztof Olaf Charamsa a décidé de quitter son couvent afin de vivre son histoire d'amour au pays catalan (à Barcelone pour être précis).  


Ce prêtre gay a donc été suspendu (comme on pouvait s'y attendre) et devra se chercher une nouvelle profession. L'Eglise est encore trop en retard sur certains sujets comme le célibat des prêtres. Quant à l'homosexualité il faudrait un miracle pour que les mentalités bougent. 


Comme lot de consolation voici les Eglises européennes tolérantes voir gay-friendly, ces courants religieux sont plus progressistes, totalement en harmonie avec leur temps. 


Informations

Date de publication : 30/10/2015 à 09:15


photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur

Monseigneur Charamsa est un prêtre polonais qui a décidé d'interpeller l'Eglise Catholique sur le thème polémique de l'homosexualité.


Un prêtre gay et heureux


Dans une précédente chronique, nous avons évoqué les résultats des discussions concernant le synode sur la famille sur le thème de l'homosexualité. Résultat de cette grande réunion religieuse : refus catégorique du mariage homosexuel. En clair aucune avancée symbolique malgré le coming-out très médiatisé du prêtre Krzysztof Olaf Charamsa.


Un acte courageux et lourd de conséquences


Ce coming-out a bien été prémédité et mûrement réfléchi par l'intéressé voici ce qu'il déclare :



Je souhaite que le synode affronte la question des fidèles gays et de leurs familles. Si j’ai décidé de parler maintenant, c’est parce que je craignais que ce ne soit pas le cas. La question avait disparu de toutes les déclarations officielles.



C'est la première fois dans l'histoire de l'Eglise qu'un haut dignitaire, responsable de la congrégation pour la doctrine de la foi, révèle son homosexualité au grand jour.


Monseigneur Charamsa est âgé de 43 ans et il vit une relation amoureuse avec un autre homme ayant un an de moins que lui. Sachant la réaction peu tolérante de l'Eglise Catholique et de ses dirigeants, Monseigneur Krzysztof Olaf Charamsa a décidé de quitter son couvent afin de vivre son histoire d'amour au pays catalan (à Barcelone pour être précis).  


Ce prêtre gay a donc été suspendu (comme on pouvait s'y attendre) et devra se chercher une nouvelle profession. L'Eglise est encore trop en retard sur certains sujets comme le célibat des prêtres. Quant à l'homosexualité il faudrait un miracle pour que les mentalités bougent. 


Comme lot de consolation voici les Eglises européennes tolérantes voir gay-friendly, ces courants religieux sont plus progressistes, totalement en harmonie avec leur temps. 


photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur

Monseigneur Charamsa est un prêtre polonais qui a décidé d'interpeller l'Eglise Catholique sur le thème polémique de l'homosexualité.


Un prêtre gay et heureux


Dans une précédente chronique, nous avons évoqué les résultats des discussions concernant le synode sur la famille sur le thème de l'homosexualité. Résultat de cette grande réunion religieuse : refus catégorique du mariage homosexuel. En clair aucune avancée symbolique malgré le coming-out très médiatisé du prêtre Krzysztof Olaf Charamsa.


Un acte courageux et lourd de conséquences


Ce coming-out a bien été prémédité et mûrement réfléchi par l'intéressé voici ce qu'il déclare :



Je souhaite que le synode affronte la question des fidèles gays et de leurs familles. Si j’ai décidé de parler maintenant, c’est parce que je craignais que ce ne soit pas le cas. La question avait disparu de toutes les déclarations officielles.



C'est la première fois dans l'histoire de l'Eglise qu'un haut dignitaire, responsable de la congrégation pour la doctrine de la foi, révèle son homosexualité au grand jour.


Monseigneur Charamsa est âgé de 43 ans et il vit une relation amoureuse avec un autre homme ayant un an de moins que lui. Sachant la réaction peu tolérante de l'Eglise Catholique et de ses dirigeants, Monseigneur Krzysztof Olaf Charamsa a décidé de quitter son couvent afin de vivre son histoire d'amour au pays catalan (à Barcelone pour être précis).  


Ce prêtre gay a donc été suspendu (comme on pouvait s'y attendre) et devra se chercher une nouvelle profession. L'Eglise est encore trop en retard sur certains sujets comme le célibat des prêtres. Quant à l'homosexualité il faudrait un miracle pour que les mentalités bougent. 


Comme lot de consolation voici les Eglises européennes tolérantes voir gay-friendly, ces courants religieux sont plus progressistes, totalement en harmonie avec leur temps. 


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit