Petit témoignage personnel du soir.

Forum Bi - Créé le - 9 Participations

Petit témoignage personnel du soir.

Bonjour à vous, chers lecteurs.

La sincérité étant la nourriture du cœur, je vais me confier un peu.

L’Enfant timide et mal dans sa peau que j’étais devient un adolescent marginal, en échec scolaire et adepte des paradis artificiels, puis un adulte alcoolique.

La vie se passe, avec quelques amours féminins (qui ont durés quelques années), plus âgés que moi, qui m’ont beaucoup aidés et entre lesquels eurent lieu nombres coucheries avec des hommes.

Je réalise maintenant, ou du moins j’en ai de fortes présomptions, que la cause de tout ce mal-être sont mes angoisses vis-à-vis de l’homosexualité. Les pulsions sont fortes, mais les rapports sont mal vécus, teintés de ce je ne sais quoi qui les rend non profitables. Je pourrais m'imaginer avoir une relation épanouie avec un homme, mais j’en suis incapable. je n’arrive pas à aimer un homme.

Je n’ai donc pas encore pu réellement régler le problème, malgré mes 46 printemps. Il semble s’agir de conflits intérieurs profonds entre l’hétérosexualité et l’homosexualité, ayant pris leur source dans l'enfance (père malsain que je ne fréquente plus). Et cela semble ancré de façon tellement profonde que je n’ai pas l’impression d’y avoir accès en tant qu’adulte.

Merci d’avance pour vos éventuelles réactions. Vous êtes les bienvenus en privé aussi.


Rencontre bi |   |   Rencontre bi Pau
0 vote

Bonsoir Mimoza,

Merci de ton témoignage,qui a le mérite de mettre des mots sur des maux que beaucoup, je pense, comprennent.

Je ne peux que m'y retrouver. D'où mon mal être actuel. Fais tu une thérapie ? Ça peut peut-être t'aider...

Courage.

Bonne soirée.


0 vote

Bonsoir Mimoza

Ma question est simple, pourquoi les rapports sexuels sont possible avec un homme, mais pas une vie commune ?


0 vote

Bonsoir,

Ce texte m'a beaucoup représenté jusqu'à il y a peu... J'ai eu, tout comme vous deux, énormément de mal à assumer mon homosexualité malgré ma dernière relation (8ans).

Lors de la rupture j'ai pris conscience que ma vie, mon ressenti n'était pas en adéquation avec ce que je devais vivre pleinement.

J'ai décidée de m'inscrire dans une association LGBTQ+ proche de chez moi afin de m'accepter, j'écoute beaucoup là-bas et arrive à dédramatiser ma situation. J'accepte maintenant ce que je suis, sans honte, sans détour, sans me dire que possiblement un homme... Ma vie a radicalement changée depuis ce jour.

As-tu tentée de t'inscrire dans celles proches de chez toi ?

Les gens sont pour la plupart très compréhensifs.


0 vote


Mkc13,

Bonne question. c'est surement le nerf de la guerre.

C'est comme si la relation, avec des affects et des sentiments, m'était impossible, envisageable, mais impossible dans le concret.


0 vote

C'est normal...La société nous conditionne depuis l'enfance à penser qu'un homme ne peut pas aimer un autre homme.

À la limite la société admet que la relation sexuelle est possible, mais on nous conditionne à penser que ce n'est pas de l'amour.

Pour les lesbiennes c'est moins pire, je dirai qu'on autorise + les sentiments entre femmes. Déjà les femmes sont considérées comme des êtres sentimentaux, ça aide à faire passer la pilule.


0 vote

Bonjour,

Seul un professionnel peut vous aider. 👨‍⚕️ Il faut voir un psychologue.


0 vote

Si une relation est envisageable avec une femme mais que les hommes peuvent t'attirer au niveau sexuel, il y a un blocage psychologique sans doute. En effet un professionnel serait surement le mieux placé pour surmontée et trouver le problème du blocage surtout si la cause est profondément enfoui en toi.


0 vote

Mimoza, ton témoignage est très touchant. C'est très courageux d'avoir partagé ça avec nous.

Le fait de se projeter en couple avec une personne du même sexe que soi peut ne pas être une évidence car tout le monde vit son homosexualité différemment. On n'a pas tous le même soutien ni le même mental.

Le fait de ne pas avoir une bonne relation avec ton père n'est pas facile mais le rejet de ton homosexualité ne semble pas lié à ça. S'accepter demande plus de temps pour certains que pour d'autres.

Le meilleur moyen de le faire progressivement c'est d'être entouré des bonnes personnes. Si ça te semble très complexe voire impossible, pourquoi ne pas consulter un psy ? Ça serait dommage de laisser passer sa vie en étant un simple témoin, une sorte d'ombre de soi-même. Cette lutte intérieure va vraiment finir par te fatiguer, ça frôle l'auto-destruction.


0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit