"Homo en banlieue" - Envoyé Spécial du 07/02/2019

Place aux débats - Créé le - 22 Participations

"Homo en banlieue" - Envoyé Spécial du 07/02/2019

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

N'ayant encore pu voir ce sujet intégralement , je le mets ici en mémo et pour tous .

https://www.francetvinfo.fr/societe/lgbt/video-homo-en-banlieue-le-combat-de-lyes_3174615.html

*De janvier à septembre 2018, les dépôts de plainte où apparaît le caractère "homophobe" a augmenté de 15% par rapport à la même période en 2017. Une violence qui s’exprime souvent dans les grandes villes, et aussi en banlieue. Dans certaines cités, afficher sa sexualité peut s'avérer risqué, au point que de nombreux homosexuels décident de se cacher.

La parole se libère

Univers parfois macho, pression des caïds, harcèlement en ligne… L'homophobie peut se manifester dès l'enfance. Pourtant, la parole se libère peu à peu. Lyes, un jeune homme de Gennevilliers, à l'ouest de Paris, a décidé de porter au grand jour la voix des homosexuels des quartiers. Distribution de tracts, manifestations, il dérange. "Envoyé spécial" a suivi le combat de ce lanceur d’alerte, et raconte le quotidien complexe de gays et de lesbiennes vivant en banlieue.

Un reportage de Paul Gasnier et Dominique Lemarchand diffusé dans "Envoyé spécial" le 7 février 2019.*


0 vote


41 remerciements

J'ai vu le reportage. J'en ai gardé l'impression que dans ce quartier des gens s'ennuient et n'ont rien d'autre à faire que d'êtres homophobes.

Le concernant, je suis un peu inquiet pour lui, et même beaucoup, de s'attaquer frontalement et seul à l'invisibilité forcée des gays.


0 vote

Il a faot le choix le plus juste, le plus difficile, et le plus courageux, au nom de la paix. Mais il n´a pas fait le choix le plus malin.


0 vote

Je n'ai pas regardé le reportage. Et je ne vais pas le faire ; pas envie de déprimer.

Personnellement, je vis dans un quartier qui est en pleine déliquescence depuis 2-3 ans (corruption policière ? gentrification ? les deux ? je sais pas...). Bref, une des insultes que je peux le plus souvent entendre dans les disputes qu'ont ces charmants jeunes hommes, c'est : "Hé, j'vais t'enculer". Souvent agrémenté de "sale chien", "ta gueule" ou "la vie de ma mère" (leur manque de vocabulaire ne laisse pas beaucoup de place à l'originalité, franchement). Le "J'vais t'enculer" est pour moi très révélateur, ça les trahit. Peut-être ont-ils fait un tour en prison et que ça leur a laissé une trace qu'ils refusent de reconnaître comme appréciable ? 🤔 ^^

On devrait pas faire de l'humour avec ça mais de ma place, franchement, je peux pas faire grand-chose d'autre. Et il y a peut-être du vrai dans ce que je dis aussi. La haine des femmes associée avec la haine des gays mène parfois à une conclusion évidente (cf. la tuerie d'Orlando).


0 vote



2 remerciements

J'ai bloqué sur la question du journaliste, Lies distribue des flyers pour l assoss lgbt dans SON quartier, certes fort de diversité et de diversités dans les insultes homophobe mais c'est chez lui bordel.

Et que lui dit le journaliste ? "Vous n'avez pas l'impression de provoquer ?"

Parceque se ballader dans son quartier et distribuer des flyers pouvant aider les lgbt du coin en leur donnant des numeros d'urgences a appeler tout en assumant son homosexualité et en etant lui meme est considéré comme de la provoc, mais alors le fait que Lyes se fasse insulter a chaque coin de rue, frapper devant les cameras! Ca c'est pas de la provoc ? ah non c'est une agression.

Bref j'ai été décus de ce reportage, il survole le probleme et refuse de relever le probleme de fond.


0 vote


41 remerciements

""J'vais t'enculer" est pour moi très révélateur, ça les trahit. Peut-être ont-ils fait un tour en prison et que ça leur a laissé une trace qu'ils refusent de reconnaître comme appréciable ?"

Pas tout-a-fait.

C'est une interprétation basique et litterale de l'héritage de l'antiquité (occidentale), qui trouve ses racines en méditerranée orientale et au moyen orient, a été transmis par les cultures patriarcales actuellement plutot en voie de disparition, mais est resté assez vivace dans les fantasmes de certaines cultures notamment arabo-musulmanes

En gros niquer c'est masculin, être niquable c'est féminin, y compris les gays, mais aussi les jeunes hommes aux fesses douces. De plus tout ce qui n'est pas un homme mature ou une femme mariée ou une fille vierge, tout ce qui n'est pas la mère ou la soeur ou le petit frère, ne sont pas forcément respectables. Dans cette optique un gays n'est pas une personne masculine respectable, mais pas que, une fille déflorée y compris violée non plus.

Je ne suis pas sur que la notion de plaisir anal intervienne beaucoup lorsque la jouissance est phallique et abusive.

C'est la raison pour laquelle dans les prisons qui sont plutot des zones de non droit, autant que je sache on sépare au moins les hommes trop jeunes, peut-etre les gays aussi mais je ne saurais l'affirmer.

Bref derriere la violence verbale il existe une possibilité de dérive vers une violence physique, y compris dans les prisons.

Tout ceci est non conforme aux lois actuelles évidemment.


0 vote

@Lindos

Premièrement, c'était pour rire. Deuxièmement, merci pour le cours d'histoire. Troisièmement, malgré tout, il y a du vrai dans ma plaisanterie. Enfin, cette histoire de tour en prison est exagérée. Et faire une plaisanterie sur les agressions que des hommes peuvent subir en prison n'est pas drôle, même si ce sont des détenus, et je m'excuse pour ça, c'était de mauvais goût (et non, la modération ne m´a rien demandé, je me suis corrigée moi-même, il y a des gens qui font ça, oui). Quatrièmement, je maintiens l'idée que parmi les homophobes qui se plaisent à agresser des gays et lesbiennes, il y a certainement des caïds qui sont eux-mêmes homosexuels mais choisissent de le cacher pour "survivre", surtout quand leur couleur de peau ou leur culture les rattachent automatiquent à leurs "semblables", par choix, par pression, par appréhension envers les blancs ou par racisme de la part des blancs.

**Pas tout-a-fait. C'est une interprétation basique et litterale de l'héritage de l'antiquité (occidentale), qui trouve ses racines en méditerranée orientale et au moyen orient, a été transmis par les cultures patriarcales actuellement plutot en voie de disparition, mais est resté assez vivace dans les fantasmes de certaines cultures notamment arabo-musulmanes

Mouais, ce sont des barbares, en bref. Ou des animaux. La "culture" (peu importe laquelle) ne peut pas tout excuser et elle ne peut pas excuser l'absence de conscience et d'empathie. Un être humain sans conscience ne vaut pas plus qu'un animal (et encore, les animaux n'ont pas le choix, ils agissent comme ils agissent sans jamais risquer de se retrouver torturés par des questions d'éthique). On ne peut en faire de la viande mais on peut toujours en faire de la chair à canon.


0 vote

J'ai entendu parler de ce reportage et du jeune homme qui distribuait ces flyers. De ce qu'on m'en dit, il habite Paris mais aime beaucoup se balader en banlieue avec une camera, d'ou la question du journaliste sur la "provoc".

J'ai vécu dans une banlieue dite "chaude" durant de longues années (coucou le 9.3 !) et l'homosexualité dans les cité est un secret de polichinelle. Nombre de caïds dans les cités sont homo mais ne l'ont jamais publiquement déclaré pour rester dans cette image de caïd justement alors que dans les caves "ça y allait" si je peux me permettre.

Après, je doute vraiment qu'ils soient homophobes. Ils sont justes bêtes. Ils disent ces grossièretés comme ils pourraient dire à des filles qui passent "jte b*se.. Aucune élégance certes, mais pas anti-femmes pour autant.


0 vote


41 remerciements

(RAMMM ) " il y a certainement des caïds qui sont eux-mêmes homosexuels mais choisissent de le cacher pour "survivre", surtout quand leur couleur de peau ou leur culture les rattachent automatiquent à leurs "semblables", par choix, par pression, par appréhension envers les blancs ou par racisme de la part des blancs. "

(Leela ) "Nombre de caïds dans les cités sont homo mais ne l'ont jamais publiquement déclaré pour rester dans cette image de caïd justement alors que dans les caves "ça y allait" "

J'en ai conscience, et ai remarqué que les femmes en parlent plus facilement même si elles n'en sont évidemment pas témoins. L'homophobie des gays refoulés est plus brutale, et corrélativement leur (homo)sexualité aussi, y compris chez les européens de souche. Une seule personne très active et qui entraine les autres peut faire du dégat, le besoin de bouc-émissaire et l'effet de meute s'ajoutant.

Mais pour que l'idée soit acceptable il faut tout de même une représentation mentale, or pour peu qu'il soit un peu rustique le patriarcat tradtionnel fait le job. D'ailleurs la sexualité abusive ne touche pas que les jeunes hommes, mais aussi des femmes ou des filles qui se font harceller et parfois abuser collectivement.


0 vote

Oups ...^^

Merci à tous pour vos interventions . Ayant privilégié "un repos" paisible , je n'ai toujours pas visionné le doc' . Je garde aussi pour après la lecture de vos réactions . A froid , j'ai eu de vagues échos d'une polémique sur le sujet . D'entrée , je peux dire que bien que d'un naturel posé j'ai aussi une nature très impulsive face à la connerie humaine^^ ... J'espère avoir un peu plus de temps dans le weekend . Bonne fin de soirée et bonne nuit à tous :)


0 vote



41 remerciements

C'est vrai que le documentaire contient aussi une scène de violence physique, très violente.

Il y a de la "connerie humaine" dans les représentations mentales et idéologiques, mais il y a aussi beaucoup de haine, d'émotions violentes, d'exutoire de frustration, d'absence de limites, mais je pense aussi d'ennui car les journées sont longues à rien faire. Dans de nombreux pays instables ce style de jeunes se font enroler dans des milices par des leaders politiques ambitieux.


0 vote

Je voudrais d'abord apporter une précision par rapport à une fausse info. Lyes vivait à Gennnvilliers au moment où le reportage a été tourné et il a été obligé de s'exiler à Paris pour se protéger suite à son agression physique qu'on a vu dans le reportage.

Les LGBT de banlieue sont complétement abandonnés par la grande majorité des associations LGBT qui sont très parisiennes d'ailleurs. L'action militante de Lyes est la première qui a été effectué en banlieue pour les LGBT depuis des années. C'est historique. Le maire de la commune a l'air très mal à l'aise dans le reportage. On dirait qu'il croit que ses électeurs son homophobes et qu'il a peur de les froisser. Il soutient Lyes un peu par force j'ai l'impression.

Bref, il y a une sorte de tabou par rapport aux LGBT de banlieue. C'est eux les premières victimes en France. Ils sont à la fois victimes des homophobes et des associations LGBT censées les défendre qui les abandonnent (sans parler de l'Etat et des politiques).

Au sujet des homophobes, les plus violents sont souvent des homos refoulés. Il essayent de cacher leur homosexalité en étant très violent contre les autres homos pour essayer de "compenser". On peut le voir en banlieue où il se sautent tous dessus dans les caves ou les curés dans les appartements du Vatican. Il y a d'ailleurs un livre de Frédéric Martel qui va sortir sur les curés gays du Vatican et il est dit que les curés les plus homophobes sont souvent gays. C'est pas un scoop de toute façon.

La LGBTphobie est aussi liée à une misogynie importante et à un fort contrôle social de la "communauté".


0 vote

Merci pour ton intervention . L'homosexualité dans les banlieues est un sujet rarement évoqué d'où mon intérêt particulier pour celui ci . Je prendrai le temps ce dimanche . Dans tous les cas , elle a aussi droit de citer dans les citées . (droit qui ne s'installera pas par le silence . C'est du jamais vu , nulle part , dans tous les domaines) . Quand on ne nous le donne pas , il faut tout mettre en oeuvre pour prendre ce droit , quoiqu'il en coûte .


0 vote

"La LGBTphobie est aussi liée à une misogynie importante"

Quel lien fais tu ?

"homophobes, les plus violents sont souvent des homos refoulés."

Y a des stats la dessus ou bien ?

"en banlieue où il se sautent tous dessus dans les caves"

lol

"Il y a d'ailleurs un livre de Frédéric Martel qui va sortir sur les curés gays du Vatican et il est dit que les curés les plus homophobes sont souvent gays."

En effet, il sort la semaine prochaine, tu as écouté son interview dans la matinale de france culture ?


0 vote

Citation de franckright #293180

Au sujet des LGBTphobies et de la misogynie, les droits des LGBT et des femmes ont le point commun de s'éloigner de la société patriarcale "un papa, une maman, des enfants" avec la femme soumise au mari qui reste à la maison. Les droits des femmes et des LGBT sont liés aussi dans le sens où quand les uns progressent dans un territoire, les autres suivent en général. Les sociétés féministes sont aussi des sociétés LGBTfriendly la plupart du temps.

Les stats ne prouvent rien que ça soit dans un sens ou dans l'autre. Je travaille dans le domaine du chiffre et je sais qu'on peut faire dire tout et son contraire aux chiffres.

J'ai d'abord écouté Frédéric Martel dans Quotidien. Vu qu'il fait sa promotion, il dit la même chose sur tous les plateaux. Ce qui m'a le plus interpellé, c'est le mode de recrutement du clergé catholique qui favorise la venue de gays rejetés par la société ou leur milieu. Ma vison du célibat des prêtres et du rejet des femmes des fonctions du clergé a un peu changé après ces interviews.


0 vote


41 remerciements

@Franckright,

"En effet, il sort la semaine prochaine, tu as écouté son interview dans la matinale de france culture ?"

Je n'avais pas entendu, merci du partage. Je lirai ce livre.

Une chose me gène dans sa façon d'expliquer l'homosexualité des structures patriarcales traditionnelles, à fortiori dans le clergé : on croirait entendre qu'une grande partie sinon une majorité des hommes aurait une orientation préférentielle homosexuelle, ce qui est très peu vraisemblable.

Par contre qu'une majorité d'entre eux aient pu être à un moment ou un autre confrontés à l'homosexualité, de façon pas claire dans un milieu exclusivement masculin, c'est plus que vraisemblable puisque que l'homosexualité cachée est endémique dans ces structures traditionnelles patriarcales, elle fait partie de la sexualité au même titre que la bestialité dans les campagnes traditionnelles.

De même que des jeunes se soient rapprochés de la religion, donc des séminaires et de la hiérachie religieuse, pour se guérir de leur orientation jugée satanique, certainement. Orientation à fortiori souvent restée immature sur le plan affectif, autrement dit au niveau des émois et désirs de l'enfance et de l'adolescence voire des jeunes adultes.

De même plus on se rapproche du sommet d'une hiérarchie patriarcale, plus on se trouve en présence de personnes très âgées plus on puise dans des cultures plus anciennes et plus traditionnelles.

J'ajoute que dans les pays traditionnels où la sexualité est tabou dans la sphère publique, les abus y sont beaucoup plus fréquents dans la sphère privée, à cause de l'omerta, apparemment bien décrite par l'auteur Frédéric Martel.

Enfin les chastetés impératives ont un effet de loupe.

Cela pouvait conduire à multiplier la proportion d'orientation gay ou bi dans ces structures, dont beaucoup ont pu être confrontés à une sexualité non hétérosexuelle en l'absence de femmes, mais je vois mal comment on pourrait se retrouver avec une majorité d'orientations gays. Cela me semblerait même relever du fantasme de dire des trucs du style "tous des paydays" ! ^^ Ce n'est pas ainsi que fonctionnent les sociétés traditionnelles patriarcales, et leur clergé, où l'homosexualité est endémique d'une sexualité hétérosexuelle incontestablement très fertile car il y naissait beaucoup d'enfants.

"[homophobes, les plus violents sont souvent des homos refoulés] Y a des stats la dessus ou bien ?"

Cette proposition apparait assez vraisemble après déclenchements du "gaydar" ^^


0 vote


41 remerciements

Yotuel ,

"Ce qui m'a le plus interpellé, c'est le mode de recrutement du clergé catholique qui favorise la venue de gays rejetés par la société ou leur milieu. Ma vison du célibat des prêtres et du rejet des femmes des fonctions du clergé a un peu changé après ces interviews."

Plutôt d'accord puisque je viens de l'écrire.

Mais j'ai lu que désormais les séminaires filtrent autant que possible les gays, tout le contraire de l'armée apparemment.


0 vote

Citation de Lindos #293414

"Mais j'ai lu que désormais les séminaires filtrent autant que possible les gays, tout le contraire de l'armée apparemment." a priori y a moins de risques avec les enfants


0 vote

Bien que connaissant par avance , je m'apprête à lire "mon" sujet . Evoquer banlieues/homosexualité , difficile pour moi de passer au travers .

Banlieues = Cités HLM = "T'es pas du même monde"

On se demande bien encore lequel .

Bref . J'y vais ...


0 vote

"La discrétion protège t'elle des harceleurs ? "

En aucun cas . La discrétion entretient un sentiment de honte . Bon pain pour les harceleurs . Porte ouverte à l'impunité . A l'humiliation . Le seul moyen de s'en prémunir et d'espérer y mettre un terme est de se regrouper , de chercher de l'aide ici (comme sur tous sites LGBT) . Parler , dire . Ne surtout pas être silencieux ou taiseux . Ce que , tout seul parait impossible , devient réalisable à plusieurs .

Ces p'tits caïds ne sont souvent que des p'tits merdeux . Tenir tête !


0 vote

Foi de Mam' . Si vous vous laissez impressionner par un branleur , c'est mort .


0 vote

En restant respectueux (quoiqu'il en coûte) , vous apportez la preuve que le respect existe . Ce dont tous ont besoin . Les persifleurs ne mourront pas pour autant . A chacun de chanter plus haut ....

https://www.youtube.com/watch?v=Sc2BK09eKhk

Bien sûr qu'en citées , la violence existe . Les mères , plus que les "grands-frères" , doivent s'exprimer , être entendues , reconnues .

La période "grand frère" , donnant encore la voix au patriarcat a atteint ses limites .

La violence crue est là . Les grands frères ne sont pas les parents . Ils n'ont pas à endosser cette responsabilité , tout comme les parents doivent endosser la leur .

Oui , c'est facile à dire .

Non , c'est pas facile à faire .

Ne même pas essayer , c'est pire .


0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit