Recherche lesbiennes et bi sur Paris pour discussions et sorties amicales

photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Etant donné que c'est super difficile de rencontrer des amies bi et lesbiennes dans des bars LGBT en mode "Salut, ca va ? Ca te dit d'être mon amie et de papoter un peu ?" Alors je tente l'appel par ce forum :)

Je me suis découverte bi depuis peu en trouvant ma perle rare sur ce site et c'est vrai que cela fait un grand chamboulement et j'aimerais pouvoir échanger et rencontrer des filles qui ont fait leur coming out pour partager des discussions et des moments sur Paris.

A bientôt !


photo de l'auteur Leela
Leela
Femme de 28 ans
Franconville

C'est vrai que ce n'est pas évident d'engager des conversations dans des bars.

Si ça se met en place, je suis partante! :))


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Cool Leela :) Avec plaisir en tt cas, tu es la bienvenue :)


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Bon allez je me lance et tente d'animer le sujet de la découverte ou l'évidence de l'homosexualité ou la bisexualité... Personnellement j'ai toujours été attirée par les hommes et ai toujours renié mon attirance envers les filles jusqu'à il y a un mois car j'avais peur d'être "anormale" selon les dires des personnes de ma famille qui n'étaient pas du tout ouvertes d'esprit à ce sujet... J'ai beaucoup donné en amour et beaucoup été décue avec des hommes puis, il y a eu la relation hétéro de trop qui m'a fait un électrochoc où je me suis dit "arrête de persévérer dans la mauvaise direction et de te mettre la pression familiale et sociale, peut-être qu'il faut déjà que tu saches qui tu es et ce qui te rend vraiment heureuse"... Mes objectifs de vie ont alors complètement changé... "Et si j'essayais avec une femme ?" Je me suis inscrite ici et pouf j'ai rencontré celle avec qui je suis depuis plus d'un mois... Alors oui j'ai 29 ans, je n'ai pas d'enfant, toujours célibataire officiellement et officieusement homo ou bi avec celle avec qui je découvre une nouvelle partie de moi même... Je n'arrive pas encore à me mettre une étiquette et je n'ai pas envie de m'en mettre une bi, homo, on verra bien... Je suis avec une personne avec qui je me sens bien et en qui j'ai confiance.

J'ai toutefois la pression sociale et familiale qui ne me permet pas de l'assumer.

J'ai parfois un sentiment de honte vis à vis des hétéros... Alors que je n'ai pas du tout honte d'être avec ma copine... C'est juste que j'ai du mal à vivre mon histoire cachée, de me retenir de l'embrasser en public ou de lui tenir la main... C'est compliqué.

Alors est ce que j'étais bi ou homo à la naissance ? Refoulée ou désespérée, je ne sais pas.

Je ne sais plus si j'ai une plus grande part de féminisme ou de masculin en moi... Je suis les deux. 50/50, 70/30, c'est quoi le pourcentage "normal" ? Je ne sais pas.

Alors j'espère pouvoir débattre de ce sujet ici avec des personnes ouvertes d'esprit, homo, bi, hétéro, ou autres.. J'essaie de me comprendre et de comprendre ce que c'est que d'aimer... Chose perdue ou pas d'avance, j'essaie de le vivre en lachant prise mais parfois je suis remplie de peurs et de doutes de ne pas y arriver.


photo de l'auteur Hekaou
Hekaou
Femme de 35 ans
Paris

Salut Loverdose,

je te remercie pour avoir initié cette discussion.

Je me retoruve un peu dans ton discours dans le sens où j'ai été avec des hommes, mais après de nombreuses déceptions (un divorce) je me dis pourquoi pas me tourner vers les femmes. En fait j'ai toujours été attirée par les femmes (comme par les hommes.. pas de différence pour moi) et j'avais eu une aventure avec une amie de longue date.

J'ai 35 ans et envie d'avoir un enfant mais aucun mec que je rencontre ne me donne l'envie de continuer et avec une femme je ne sais pas si socialement ça serait facile...


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Salut Hekaou,

Merci pour ton message et ta participation sur ce forum que j'étais à 2 doigts de supprimer...

Si cela peut te donner espoir, j'ai une connaissance de ton âge qui a avec elle aujourd'hui 3 filles dont des jumelles qu'elles ont eu à tour de rôle par insémination artificielle... Donc cela est possible tout comme l'adoption... ou le bon pote en qui tu as confiance mais bon à voir...

Honnêtement je ne sais pas si j'aurais d'enfant et si j'ai envie d'aller dans la voie de l'insémination artificielle... Je pense que je serai certainement plus intéressée par un bon pote en qui j'ai confiance mais cela risquerait d'être compliqué à gérer ensuite avec ma copine.. Ou bien l'adoption me parait une bonne alternative sachant que même en tant qu'hétéro, j'y pensais déjà.

Socialement ce n'est pas facile d'être homo ou bi que ce soit au niveau familial, social, pro... Il faut peut être choisir les bons endroits pour les crèches, les écoles, et s'entourer de personnes ouvertes d'esprits, avoir un bon cercle d'amis sur qui compter... D'ou mon initiative d'avoir créé ce forum d'échanges :)


photo de l'auteur wondertherez
Wondertherez
Non binaire de 36 ans
Cholet

Hey hey super sujet initiateur d'échange perso :)

Je me serais portée volontaire pour ce genre de rencontre IRL avec force enthousiasme mais je ne me parisianise quasi jamais :/

Pour rebondir à certains propos... en mon sens non ce n'est pas compliqué/difficile de se vivre non hétéro :) Plus on assume sereinement plus ça coule de source. Le "tout" est de se défaire du regard interrogatif extérieur si on est soi même pas super stable en soi. Je pense sincérement qu'on n'a pas à s'adapter à la socété mais bien le contraire! Sinon c'est gettohisation subie et je le déplore. Pourquoi m'octroyer le droit d'embrasser ma chérie que dans des endroits dits "safe"? C'est totalement flippant de m'dire que j'peux pas être libre de vivre ma vie en France (ok j'vais arrêter de m'exciter sur ce sujet sensible de non respect de la devise républicaine).

Je souleve le fait que c'est peut être perturbant pour l'entourage des personnes bi, ou qui se découvre sur le spectre lgbtq+ apres plusieurs années d'hétéronormativité. Enfin tout choix de vie qui sort de celui d'un entourage jugeant et non soutenant, est perturbant XD Si vous êtes heureux go go go. Pourquoi ne pas vouloir le bonheur de nos proches?

Je vous dis bravo de vous écouter et ne pas continuer dans un schéma "rassurant" socialement parlant. J'en connais tellement qui paniquent et préfèrent fermer les yeux sur leur identité/attirance propre :(

Alala j'aurai trop de trucs à raconter dire...

Sinon j'vais sur mes 37 et j'ai toujours en projet de construire une famille. Je suis choquée quand on me renvoie le fait d'avoir "choisie" une orientation sexuelle qui n'aide pas à devenir mère rapidement (ah ah ah). L'orientation sexuelle ne devrait pas nous refreiner dans nos choix de "couple"/vie.


photo de l'auteur Champetre77
Champetre77
Femme de 46 ans
Serris

Citation de loverdose #291177

Salut Loverdose. Je suis plus âgée que toi, mais j'ai l'impression de lire ma description. J'ai été hétéro toute ma vie, mais dans ma tête j'ai l'impression que ce n'est pas moi. Je suis lassée de l'organe masculin. Je ne veux plus qu'un homme me pénètre. Et pourtant, je vais tomber amoureuse d'un homme, alors que j'ai des pulsions pour les femmes. Donc suis-je bi ? Homo refoulée ? Suis-je 50% hétéro ? Je me pose les mêmes questions que toi.

Je n'ai jamais sauté le pas avec une fille, mais j'ai très envie d'essayer, car j'ai envie de tester toutes les positions du kamasutra lesbien.

Je n'ai pas de soucis du côté de ma famille, car ils sont persuadés que je suis en couple. En effet, je suis si proche de mon meilleur ami, (qui est gay) que nos 2 familles veulent qu'on se marie :-) Donc nous sommes chacun la couverture de l'autre.

Concernant les enfants, je n'en veux pas. Donc je ne ressens aucune pression sociale.


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Citation de wondertherez #291313

Je suis tellement daccord avec toi , merci pour ce retour et ta participation à ce forum :)

Tu as raison, on ne devrait pas chercher à s'adapter à la société, c'est elle qui devrait s'adapter à nous... mais les gens ont peur de ce qui est "hors norme" comme dirait ma maman...

En tant que femme, j'ai peur de devoir subir des insultes ou d'être agressée et si cela devait être porté contre ma copine, je le supporterai pas... donc je choisis les quartiers et je jette un oeil avant d'embrasser ma copine ou de lui tenir la main, ca devient une habitude puis on se retrouve en couple à la maison... Au final, il y a aussi des couples hétéros qui sont très discrets alors pourquoi pas nous si cela nous évite des embrouilles... ? Après c'est sur, c'est frustrant, je te l'accorde (on se dit "bisou de loin" quand on ne peut pas).

Comme tu dis, l'entourage est très important, à défaut de ne pas avoir de proches forcément ouverts à ce sujet, je pense qu'il faut choisir les gens qui nous entourent et les endroits tolérants. Je ne me sens pas faire mon coming out auprès de ma famille (mis à part ma maman à qui je dis tout) ou auprès de mon boulot (ça ne les regarde pas et je n'ai pas envie d'être percue différemment par mes collègues religieux ou que cela me freine dans mon ambition...). Et oui, le sujet pro, tout un débat...

Jusqu'à présent, je préférais rester dans le schéma rassurant de l'hétérosexualité mais j'ai eu une sorte de révélation à partir de mon dernier échec hétéro où j'ai eu envie d'autre chose et d'aller au bout de mon attirance envers les femmes, d'où mon inscription ici que je ne regrette absolument pas :) Et oui j'ai aussi paniqué quand une copine bi m'a une fois embrassé car je n'éprouvais pas d'attirance envers elle (en dehors de mon amitié pour elle) ou à une soirée dans un bar arrosé où une fille smackait toutes les filles qui sortaient des toilettes (ca ne m'avait pas trop déplu alors que j'étais en couple hétéro, j'avais trouvé ça pitoyable mais drôle). Juste j'ai rencontré une femme qui a su me rassurer.

En ce qui concerne ton choix de vie / famille, aucun schéma n'est parfait... Ce qui compte c'est l'amour que tu donnes à un enfant, la bienveillance, l'éducation, l'équilibre... (Je sais de quoi je parle avec un père absent qui ne m'a pas reconnu. La question est : Est-ce que je suis attirée par les femmes parce que j'ai eu des parents séparés et une image déformée d'un père absent ? Est ce un mythe ou non que les lesbiennes ont eu une mauvaise relation père-fille? Je ne sais pas. Après c'est sur qu'on ne choisit pas la facilité pour avoir des enfants mais bon y a aussi des hétéros qui galèrent à en avoir ^^

En tout cas, au plaisir d'échanger avec toi !


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Citation de Champetre77 #291317

Hello à toi :)

Merci pour ton retour et ta participation sur ce forum.

J'ai juste envie de te répondre "Lance-toi", discute ici avec des femmes, par téléphone et si feeling, rencontre-les et tu verras bien ce que ça donne.

Personnellement je ne fais pas particulièrement de rejet masculin au niveau sexuel mais plutôt suite à mes nombreuses déceptions, je n'avais plus d'énergie à revendre pour eux en dehors de l'amitié. Je reproduisais à peu de choses près toujours le même schéma. Je me mettais une grosse pression sociale, familiale, je visais le mariage, les enfants, la rencontre interfamiliales, il fallait qu'il remplisse une bonne liste de critères... et je n'étais attirée que par des mecs à problèmes, fraichement séparés avec enfants ou bien par des cons (bippp) donc goutte de trop et hop me voici ici !

Est ce que tu penses avoir une attirance purement sexuelle envers les femmes qui t'obsède à en refouler le sexe masculin ou bien est ce que tu penses que tu pourrais tomber amoureuse d'une femme ? (tu n'as peut-être pas forcément la réponse car tu ne l'as pas encore vécu). Après tu peux aussi rencontrer une femme qui ne veut pas de relation sérieuse et voir si cela répond à tes envies et à tes interrogations.

Je ne suis pas encore capable de connaître mon pourcentage de masculin / féminin, mais notre amie WonderTherez va peut-être nous aider sur ce sujet ;)

J'adore ta couverture en tout cas avec ton ami gay, c'est bien joué ;) Tu peux donc vivre ton histoire en toute discrétion... Et puis si tu ne veux pas d'enfant, aucune raison de se marier, si ? Je lance un nouveau débat, là je le sens... :)

A bientôt !


photo de l'auteur Jeanne00
Jeanne00
Femme de 56 ans
LORIENT

Se faire des amies (tout court) est devenu si difficile ? J'avoue je suis surprise et pas tant que ça . Les réseaux sociaux et leur anonymat contribuent plus à éloigner les gens , la sincérité . Chercher à échanger dans un milieu où on se reconnait est légitime . Pendant longtemps , j'ai cru légitimes les raisons qui me faisaient vivre à moitié ... Ne pas blesser , ne pas choquer , ne pas rendre malheureux . Vivante à moitié ...

Avec tous les tours de passe-passe que cela impliquent , les mensonges , les faux-semblants . Est-ce que l'on vit bien ainsi ? Certes non . Il faut un Tsunami pour réaliser qu'on a qu'une vie , qu'elle nous appartient . Et que rien ne justifie qu'on la vive à demie . Chacun fait le choix de sa vie . Les commentaires des uns sont superflus .

Nous n'avons qu'une vie . Nos choix sont les notres . Personne n'est en droit de décider pour nous . La couverture du pote gay , je croyais ce subterfuge révolu . Arrffff .

https://www.youtube.com/watch?v=jJtCxLAyc48 😘

(applause pour tous les bénévoles de toutes les associations) 😍


photo de l'auteur veluma
Veluma
Femme de 44 ans
Grenoble, Isère, France

9 remerciements

"C'est juste que j'ai du mal à vivre mon histoire cachée, de me retenir de l'embrasser en public ou de lui tenir la main... C'est compliqué. "

pourquoi vivre ton histoire caché? surtout a Paris!!

t'as copine n'assume pas?

J'a peur a une epoque d'embrasser ma copine en bas de chez nous, et elle non. Du coup c'est arrivé et la on a eu des ennui avec des jeunes du quartier qui peant un an nous insutait regulierement a cause de notre homosexualité. Bref tout ca pour dire que j'avais peur et c'est arrivée. Maintenant je veux vivre ce que je suis et fuck les autres si ca leur plait pas tant que ma copine est ok avec ca ;)


photo de l'auteur theophile29
Theophile29
Non binaire de 62 ans
Brest

Ca peut être violent pour quelqu'un de non habitué, mais personnellement, passer la porte d'un bar gay (lesbien) et me poser au comptoir, seul, commander un verre, est le meilleur moyen d'engager une conversation soit avec le staff derrière le comptoir ou avec les client(e) à côté.

L'intérêt: Si on a une faible estime de soi sur cette question LGBT (que ce soit une gêne pour des raisons culturelles, d'éducation familiale ou autre...), fréquenter un lieu ouvertement LGBT, peuplé d'autres personnes gay, lesbiennes, ou autre... C'est un excellent moyen de comprendre que ce qui devrait être gênant, c'est d'être gêné soi même: Entouré de gens normaux, quelles que soient leurs sexualités, nous permet de comprendre que nous sommes normaux nous aussi afin de contrer le poids de notre éducation.

Le milieu associatif également, très dynamique sur paris, est un excellent moyen pour faire des rencontres, mais je n'en connais pas spécifiquement "lesbien" (mais de nombreuses associations mixtes existent: chroale, randonnée, sport, militantisme, etc... etc... etc...)

Pour les bars, Paris comme ailleurs est principalement peuplé de bars masculins. Mais il en existe également pour les fille (ouf! quand même!!!). Par exemple: L'ici bar ( https://gatlass.com/place/208 ), très sympa!

Alors oui... Il faut peut être se faire violence un tout petit peu au début si ce n'est pas votre monde... Mais croyez moi, ça vaut le coup, c'est libérateur!

Encouragements.... 😘


photo de l'auteur wondertherez
Wondertherez
Non binaire de 36 ans
Cholet

J'entends et lis la peur de pouvoir vivre sereinement l'effusion d'Amour... Perso j'ai vécu avec qq un qui avait cette même peur et ça m'a frustré.e, peiné.e. Le truc c'est que ok y'a des couples cishet qui ne montrent pas de démonstrations affectives publiquement (et intimement?) peut être sûrement plus par pudeur que par peur d'un quelconque jugement /agression?! Ca rejoint l'idée que j'devrais vraiment m'engager d'avantage à une visibilité de la diversité! Plus on se cache moins on fait exister clairement et positivement qui on est. A ce sujet je n'ai jamais eu honte de l'Amour que porte à qq un, je suis hyper impulsive. Alors crier "ma chérie" dans les rayons du supermarché est completement naturel, et me faire remarquer des réactions étonnées ou des regards insistants me surprends car je ne les vois jamais :p Je n'ai JAMAIS subi la moindre ... remarque lesbophobe, sauf quand j'ai abusé un soir à galocher impudiquement un rencard sur un parking (mais ça tenait plus du fait que ouai cetait chaud patate et si j'voulais pas qu'on me dise quoi que ce soit... béh j'avais qu'à faire ça moins publiquement).

Personne n'a à juger qui on est. S'il y a retour aggressif, c'est sûrement à cause d'une construction mentale basée sur la repression d'une façon de vivre standart que la personne s'évertue à vivre pour se rassurer qu'iel est dans le "droit chemin"? Il n'y a pas de droit chemin, il n'y a pas de cases à cocher pour dire, se dire, qu'on gravit les échelons de la réussite ;)

C'est flippant de se rendre compte de la liberté qui s'offre tout d'un coup à nous. Il faut sûrement un temps d'adaptation plus ou moins long et j'espère que ces échanges y contribuera.

Pour répondre au fait que les réseaux sociaux empechent des amitiés IRL de se créer, ou éloignent les gens. Je suis tout à fait en désaccord. Je vis souvent l'inverse. Ce sont des vecteurs qui m'ont permis de vivre mes premières relations à deux, mes amitiés... En réalité je me prends des rejets massifs des gens que j'aborde très naturellement (je vais facilement vers l'Autre), pas de bonjour, pas de sourire, dès que tu "oses" rentrer en communication de façon un peu "intime" (c'est à dire au delà d'un "bonjour bonne journée") bah j'me prends des murs, et ça m'fatiguent.

Quant au fait d'aller dans des bars/asso pour discuter de sujets touchant tes nouvelles perspectives/visions identitaires/relationnelles... Perso j'ai du toujours mal tomber IRL :/ Les gens n'ont jamais été open, car plutôt à vouloir pécho ou regarder leur propre nombril, ce que je déplore. A l'inverse d'une amitié et des échanges hypers constructifs via un échange de MP sur betolerant, qui a débouché sur une amitié pour ma part.


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Citation de wondertherez #291463

Merci d être aussi impliquée dans ce forum. J'espère avoir l'occasion de te rencontrer un de ces 4 car moi aussi je déplore les gens pas très ouverts à la discussion qui se regardent le nombril ou qui ne te calculent pas et je remercie be tolérant pour tous ces échanges constructifs. Tu as de la chance de n'avoir jamais eu de réflexion dans la rue et tu as raison de vivre comme tu l'entends tes envies et tes émotions.


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Citation de theophile29 #291460

Bonsoir et merci pour cette participation.

Jai poussé les portes de plusieurs bars lesbiens à Paris à part un ou on a pris un verre, les autres étaient trop bruyants et trop vulgaires pour moi mais oui ça fait du bien de se sentir normale avec des gens normaux de tous horizons et de pouvoir discuter brièvement avec une barwoman et un couple ou futur couple de fille à côté de toi. J'avais un peu l'impression de me faire mater par contre mais je devais pas être super à l'aise non plus au début. Par contre j'ai aimé l'état d esprit, le cocktail et les affiches associatives dans les toilettes :)


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Citation de veluma #291455

Hello :)

Merci pour ton témoignage. Ma copine assume plus que moi elle a fait son coming out il y a 2 ans mais on est prudente. Je n'aimerais pas prendre le risque de me faire insulter, je n'arriverai pas à passer outre..


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Citation de Jeanne00 #291408

Bonsoir Jeanne,

Merci pour ta participation.

Je n'ai pas eu besoin d'un tsunami pour réaliser que je n avais qu une vie mais je crois que l envie est devenue réelle après un certain nombre d échecs amoureux et en approchant la crise de la trentaine (sourire).

Un ras le bol de vivre en fonction des autres et une envie d être heureuse et épanouie dans ma vie.. Quelques cours de yoga, des voyages mémorables... Des rencontres et le fait d être positive et d aller au bout de mes envies et de les réaliser.


photo de l'auteur Marie487
Marie487
Non binaire de 25 ans
Champs sur Marne

Hello!

J'en suis pour les rencontres IRL si ça tiens toujours on pourra discuter de tout ça :)


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Citation de Marie487 #291560

Hello,

Cest quoi les rencontres IRL ?

Désolée je suis novice ici.


photo de l'auteur Marie487
Marie487
Non binaire de 25 ans
Champs sur Marne

Les rencontres en réel ;)


photo de l'auteur loverdose
Loverdose
Femme de 31 ans
Paris

Aah OK! ^^


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit