Parlez vous de votre orientation sexuelle au travail ?

photo de l'auteur LittlePink1
LittlePink1
Femme de 31 ans
MONTPELLIER

1 remerciement
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour,

En pleine "revendication" de mon orientation sexuelle bi depuis plusieurs mois ... ayant mis ce côté là de moi trop caché et enfouie , tout en informant mes partenaires mais uniquement mes partenaires, je me demandais comment vous faite au travail ?
Est ce que vous en parlez librement avec vos collègues ? Dès le départ (je suis avec une fille ou un mec)

Je sais que pour ma part quand j'ai commencé mon travail, j'étais en couple avec un homme, donc naturellement à la question " tu es en couple ?" j'ai répondu simplement oui, et je parlais de lui tout naturellement.

Il y a qu'une collègue qui le sais, car je sais qu'elle serai assez ouverte sur la question, quand j'ai quitté mon copain, je lui ai dis que j'avais une relation avec une femme.
Comme je le préssentais elle ne m'a pas jugé.


Alors comment vous faite vous ? Quand l'occasion se présente, une question , ou un débat sur le sujet et vous balancez que vous êtes bi ou gay ?
Faut t'il le dire ? Le cacher ? A votre avis c'est de l'ordre du privé ?
Si la question ne se pose pas vous n'en parlez pas ?

Est ce que c'est ne pas s'assumer de n'en parler à personne ?

Mes questions sont peut être un peu bêtes mais j'aimerais avoir plusieurs avis..
Car en ce moment je suis dans une période de ma vie où j'ai envie que tout le monde le sache, tout en ayant peur de la réaction des gens...


photo de l'auteur Oaime
Oaime
Homme de 47 ans
Lyon

3 remerciements
Vaste sujet !

J'ai toujours eu tendance à le faire savoir et en tout cas à ne jamais mentir en faisant croire à autre chose que la vérité quand j'étais en couple - faux célibat ou transformation en relation hétéro. Il faut dire aussi que j'ai toujours évolué dans un contexte professionnel favorable.
Par contre, pas de révélation fracassante, mais plutôt l'évocation de mon compagnon par son prénom quand le sujet se présentait ou le présenter s'il venait à passer me voir sur mon lieu de travail.

Je me souviens d'une fois où, alors qu'une collègue dit lors d'un buffet "c'est pas de la guacamole de pédé !", avoir reposé mon toast en m'excusant avec un sourire faussement gêné de m'en être servi. Elle a très bien compris et m'a sourit, elle, pour le coup un peu gênée de sa maladresse...

Dans ton cas, c'est un peu plus compliqué, parce que tu peux donner le change sur une relation hétéro puis passer à une relation homo plus difficile à verbaliser, alors tes collègues pourraient être un peu perdu.e.s...

Quoiqu'il en soit, le naturel devrait être la règle de conduite en toute circonstance !

photo de l'auteur Arkhantes
Arkhantes
Homme de 25 ans
La Rochelle
C'est intéressant comme question ^^
Pour ma part, ça ne fait que 3-4 ans que j'assume entièrement ma bisexualité, et depuis c'est généralement quand on me pose la question ou quand une situation m'amène à en parler que j'en parle. Ce n'est pas que je veux tenir ça secret, bien au contraire, mais je pars du principe que, comme un hétéro ne parle pas constamment de son attirance sexuelle, et bien je ne parle pas au tout-venant de mon orientation. Mais bien sûr, si on me pose la question, que ce soit mon patron, un collègue, un ami, une connaissance ou un membre de ma famille, je lui répondrais sans hésiter. Et si ça le/la révulse, je lui ferai comprendre que sa réaction ne regarde que lui/elle, que je changerai pas dans tous les cas.

photo de l'auteur LittlePink1
LittlePink1
Femme de 31 ans
MONTPELLIER

1 remerciement
Ah oui je me verrai mal mentir, et passé une relation homo en hétéro en disant "il" au lieu de "elle" ça c'est certain.
En général je dis plutôt "j'ai une relation oui" c'est tout.

Et quand ma collègue m'a demandais comment "il" était.. j'ai dis "c'est elle plutôt" , mais je savais qu'elle allait bien le prendre, mais les autres collègues je sais pas trop leur opinion la dessus.. après y'a beaucoup de personnes ouverte sur le sujet, plus qu'on ne croit, tant que ça les touches pas eux, ou leur famille .. en général ça passe plutot bien.

Mais être bi est parfois un peu incompris.
Et l'assumer face aux gens dehors, dans la rue, j'aurai plus de mal .. tenir la main d'une fille par exemple .. ça met une étiquette de lesbienne que je ne suis pas.. et moi qui aime passer inaperçu .. ça serai me faire remarquer ..
C'est pourquoi j'ai encore du mal..

photo de l'auteur Arkhantes
Arkhantes
Homme de 25 ans
La Rochelle
Je comprends oui, mais il ne faut pas aussi confondre assumer et exhiber : tu peux assumer ta bisexualité dans le cadre intime, de tes amis à ta famille en passant par les quelques relations professionnelles que tu connais un peu plus que la moyenne...
Après d'un point de vue public, que tu le montres ouvertement ou pas c'est à toi seule de décider. Si tu n'es pas à l'aise à l'idée d'exhiber ton attirance devant des inconnus, et bien ne le fais pas. Si au bout d'un moment tu finis par t'en moquer de ce que pensent les gens et que tu te décides à tenir la main de ta compagne en vous promenant, et bien fais-le, ça ne regarde que toi ^^
Les imbéciles qui viendraient alors pour vous emmerder toi et ta copine seront les seuls en tort.

photo de l'auteur clenake
Clenake
Femme de 40 ans
Tours

3 remerciements
Juste un petit Coucou pour suivre le sujet 🙂

photo de l'auteur LittlePink1
LittlePink1
Femme de 31 ans
MONTPELLIER

1 remerciement
Oui je me dis qu'il faudra peut être du temps.
Quand je vois des couples gay qui s'assument dans la rue, je trouve ça beau. Et étant à Montpellier, y'en a pas mal.

photo de l'auteur Damien93
Damien93
Homme de 37 ans
Saint-Denis

3 remerciements
L'avantage chez moi c'est que ça se voit. Parfois on me prends pour un bourge, malgré mes habits (plutôt banlieusard pauvre). Donc quand je dis que je suis homo, hormis celle qui se voilaient la face, personne n'est vraiment étonné.

Je crois que tu peux le dire au feeling. Pour ma part c'est même écrit dans mon CV car le temps que je passe dans mon assoce LGBT est conséquent.

photo de l'auteur LittlePink1
LittlePink1
Femme de 31 ans
MONTPELLIER

1 remerciement
Ah oui effectivement, ben chez moi ça se vois pas, si on peux dire .. je suis plutôt féminine, j'ai un enfant, donc les gens pensent que je suis simplement hétéro ..

photo de l'auteur galinette
Galinette
Homme de 49 ans
gaillac
il n'est pas toujours possible de le dire sur son lieu de travail, tout depend du milieu ou l'on évolue
pour moi c'est très simple, je suis livreur salarie et tout le monde connaît mon orientation, c'est bien plus facile a vivre puisque qu'on ne me pose plus de questions
j'ai un ami patron de société dans le milieu rural qui lui ne peut pas de peur de perdre des clients alors je pense que chacun doit faire selon l'endroit et les circonstances

photo de l'auteur moiii69
Moiii69
Homme de 26 ans
PARIS
hors de question que j'en parle, ça ne regarde que moi et peut avoir des répercussions sur mon poste

photo de l'auteur LittlePink1
LittlePink1
Femme de 31 ans
MONTPELLIER

1 remerciement
Moiii69 : et du coup c'est pas trop dure à vivre ?

photo de l'auteur moiii69
Moiii69
Homme de 26 ans
PARIS
non, quand je suis avec quelqu'un, elle s'appelle Aurélie, le reste je dis toute la vérité

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
avranche

3 remerciements
Après ça dépend d'ou on travaille aussi. Je n'ai pas beaucoup d'expérience professionnelle, mais sur les 2 stages de 6 mois que j'ai fait, j'aurais agi différemment si j'avais eu un copain je pense:
le 1er, les collègues parlaient de leur vie privée donc j'aurais eu aucun problème à dire genre "ce weekend je suis allé dans telle ville avec mon copain"
le 2e, les gens ne parlaient pas de leur vie privée donc là ça aurait pas été approprié
je pense que ça dépend de la culture d'entreprise, du "feeling" qu'on a avec les collègues.
puis s'il y en a qui font des remarques négatives ou qui sont carrément homophobes, je pars du principe qu'ils auraient de toute façon trouver une autre raison de critiquer

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense aussi que cela dépend du contexte dans lequel tu évolues professionnellement et des affinités plus ou moins grandes que tu as avec les collègues. Vu le temps qu'on peut passer au boulot, il est sur que parfois un/une collègue devient plus proche.
Pour vivre pleinement en tout cas, il ne faut pas Te cacher qui tu es je pense; après le silence peut aussi être une réponse aux personnes avec qui tu ne désires pas échanger.
Etant indépendante, j'ai toujours souhaité scinder le boulot et la vie privée. Mes clients sont peu à être au courant (s'il me croisent accompagnée je ne le cache pas) et mes collègues les plus proches sont des amies au courant depuis longtemps.

photo de l'auteur Louloute63
Louloute63
Femme de 23 ans
Clermont Ferrand
Personnellement dans un premier temps j'analyse beaucoup les gens du fait que mon orientation sexuelle ne se voit pas trop sur moi. Comme ça au fil des discutions je vois les gens qui sont ouverts ou non (les petites répliques homophobes lors de discutions que tu te prends dans la tronche ;) ). Comme ça je me fait une petite idée de mon environnement de travail (pour moi ça n'a été que des stages pour l'instant).
Après, je trouve que c'est dommage de devoir cacher que l'on est en couple avec une personne du même sexe quand on s’entend bien avec ses collègues (on ment, ou bien on coupe court à la conversation, ça fait un peu fille qui n'a pas de vie.. pas intéressante, qui n'a pas envie de créer des liens).
Mais bon le dire peut nuire à des relations professionnelles, voire même avec sa direction et donc avoir un impact sur son évolution de carrière....
Comme vous l'avez compris, j'ai surtout fait des stages pour l'instant. Mais je suis actuellement à la recherche de mon 1er vrai emploi et la question que tu pose LittlePink1 fait écho en moi. C'est une question que je me pose.

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Personnellement, je n'en parle pas; mais je m'en cache pas non plus, j'essais un maximum de séparer travail et vie privée

photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements
On va éviter parce que sinon ça risque de mal finir.
Je sors à peine du boulot justement : dans les vestiaires j'arrive ça parle justement de "tous ces homos qu'on voit dans les films et dans les séries qui nous sont imposés". De manière générale ça n'aime pas "les pédés".
Quand ce n'est pas ça, c'est carrément mon collègue musulman qui invoque la religion pour dire qu'ils iront tous en enfer, etc...
Tiens d'ailleurs mon chef de rayon m'avait dit un jour qu'il a déjà refusé des candidatures à l'emploi parce que le garçon en question était trop efféminé et risquerait bien vite de finir lynché.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Au travail on me paie pour travailler donc le choix est vite fait.
Si on me donnait une bonne prime pour raconter ma vie j'y réfléchirais ^^

C'est une spécificité française (et plus généralement méditéranéenne qui s'interesse avec qui on couche) de discuter de tout et de rien au lieu de se concentrer sur son taffe, car c'est sans doute plus intéressant. Le monde entier le remarque dès qu'il pose le pied à l'aéroport ou s'il vole sur Air France.

Plus sérieusement, quoi qu'il y ait un sérieux fond de vérité, avec mes collègues on ne s'étend pas sur notre vie privée sauf en cas de gros souci.

Evidemment on sait qui est marié, et le gaydar déclenche sur certaines personnes célibataires ou mariées. Mais c'est surtout l'attention portée sur les jeunes stagiaires filles ou gars qui est révélateur, certains de mes collègues pourtant mariés étant particulièrement beaux et d'insatiables séducteurs pendant les poses (et plus probablement plus mdr). Les stagiaires ne semblent pas farouches à cet incadrement à la fois professionnel et amical qu'ils décrivent comme une bonne ambiance qu'ils voudraient intégrer en se faisant embaucher ^^. L'ambiance à la française c'est aussi ça tant que cela ne sera pas interdit par notre société de plus en plus moralisatrice.

Donc en bref ce n'est pas un sujet de conversation mais personne se fait d'illusion ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On va me trouver HS parce que je suis hétéro, mais je ne parle pas de mon orientation sexuelle au travail ;) et ça me dérange d’entendre parler d'aspects intimes de la vie privée de gens qui ne sont pas proches de moi. Qu'ils soient hétéros ou pas.

Maintenant, je comprends que ça puisse rester en travers de la gorge : quand on tais volontairement quelque chose, la question de le révéler se repose à chaque occasion de le faire, et ça peut être pesant. Du coup, j'ai une certaine tolérance pour les personnes qui font leur coming out au détours d'une conversation, parce que je me dis que ça les soulage. Par contre, si ça commence à parler cul derrière (ce que les hommes ne se privent pas de faire), je dis stop direct. Ça ne m'intéresse pas, je préfère qu'on me parle de sujets qui m'intéressent.

Skyquiver, personnellement ça me fait chier le traitement de l'homosexualité dans les films, séries et jeux vidéos : Ça me fait sortir de l'histoire. Je me dis "ah, ça c'était le cotât LGBT" et ça me gâche l'expérience. Surtout dans les jeux en fait : j'ai lâché le dernier Dragon Age à cause de ça (bon, le jeu me passionnait pas non-plus) : tu es là pour fantasmer sur de la magie, des monstres, des histoires de fin du monde et on te ramène des deux pieds dans la société moderne et ses problèmes de tolérance. Je comprends que des non-hétéros aient besoin de s'identifier aussi aux personnages, mais il y a sûrement une manière de traiter ça mieux. C'était beaucoup mieux fait dans Mass Effect par exemple : la sexualité n'était pas extériorisée, il fallait avoir beaucoup discuté avec le personnage non joueur pour en arriver aux sujets intimes. En d'autres termes, on avait accès à ce contenu seulement si on le désirait. Aussi, un environnement futuriste se prête beaucoup mieux au sujet qu'un environnement médiéval. Si on est dans un setting médiéval, il faut que la sexualité du personnage soit cachée pour coller avec la société dépeinte dans le jeu (ou alors on aura introduit la société du jeu au joueur de telle façon que l'homosexualité ouverte ne soit pas dissonante). Je ne pense pas que ces considérations sont des barrières absolues : ça tient principalement au fait que l'homosexualité est un sujet politique aujourd'hui. On pourrait je pense rejouer à ces jeux ou revoir ces films quelques années après et ne pas être dérangé outre mesure.

Désolé pour le HS

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit