Aide pour mon coming out

photo de l'auteur hodges1638
Hodges1638
Homme de 20 ans
Paris
Bonjour,
Je me présente, je m'appelle Éric et j'ai 19 ans. J'aimerais avoir des conseils sur ma situation. Je voudrais faire mon coming out à mes parents. Mes sœurs sont déjà au courant mais l'ont appris d'une mauvaise manière. Ne pouvant en parler à personne, j'ai commencé à surfer sur internet à la recherche de réponse sur mon homosexualité lorsque que j'étais au collège. Notamment sur des sites pornographiques (mauvaise idée). Mes sœurs m'ont surpris plusieurs fois mais j'ai toujours nié que j'étais gay.

Arrivé au lycée, j'ai eu beaucoup de mal à m'adapter. Mon homosexualité est devenu est vrai frein dans ma vie. Je n'osez pas aller vers les gens de peur de me faire rejeter et j'ai perdu beaucoup d'amis. Je me suis refermé sur moi-même. Mon mal être est grandissant. En terminal, j'ai commencé à traîner sur grindr et à couché à droite et à gauche, je ne sais pourquoi. J' étais au plus mal durant cette période. Mes sœurs l'ont découvert et l'ont très mal pris ce que je comprend. Après plusieurs disputes, la conclusion est que je doit attendre d'avoir fini mes études et avoir une situation stable (travail, copain, appartement..) pour faire mon coming out a mes parents. Depuis,le sujet est comme tabou pour mes sœurs et elles me surveillent étroitement.

J'ai passé ma première année de fac avec succès, en croyant que c'était la meilleure solution d'attendre. Mais mon mal être n'a fait que grandir. Je ne peux plus me cacher et faire sembler d'être le fils que mes parents attendent.

D'origine étrangère, l'homosexualité est mal perçu dans mon entourage. Je pense que mes parents ne l'accepterront pas et risque de me mettre à la porte. Je suis arrivé à un point que cela m'est égale s'ils le font. La communication est difficile dans ma famille. Ayant deux sœurs,j'ai été mis à l'écart depuis qu'elles savent je suis gay et mes parents sont de nature froide.
J'ai l'impression de survivre et non de vivre actuellement.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour Eric,

Ton message m'a fait beaucoup de peine. Je te réponds en espérant que d'autres prendront la suite.

J'ai été mis à la porte à peu près à ton âge. Je m'en suis sorti en allant vivre chez mon copain et en bossant à temps partiel. Mais mes études en ont souffert : pour gagner ma vie, j'ai passé assez vite un concours administratif plutôt que de faire un troisième cycle.

Aujourd'hui, même s'il existe des associations comme "Le refuge" pour les gays confrontés à ce problème, je pense qu'il vaut mieux éviter te retrouver dans une situation financière difficile. Ne parle donc à tes parents que si tu as un plan réaliste au cas où ils te foutraient dehors.

Même si tu choisis de continuer à vivre chez eux en leur cachant que tu es homo, tu as le droit de vivre dès à présent. Pour commencer, ne culpabilise pas d'être ce que tu es - de ce point de vue, le comportement de tes sœurs à ton égard me choque beaucoup, même si apparemment elles ne sont pas allées jusqu'à te "dénoncer" à tes parents ; je trouve que tu n'as pas à les excuser ou à les "comprendre". Ensuite, essaye de ne pas t'isoler. Si tu es en période de fragilité, coucher à gauche et à droite ne t'aidera pas beaucoup. Arrives-tu à te faire des ami(e)s à la fac ? Sont-ils/elles au courant de ton orientation sexuelle ? Si jamais tu souffres aussi de solitude à l'université, j'espère que tu trouveras des copains (et copines) sur ce site. Bien entendu, je te souhaite aussi, si ce n'est déjà fait, de tomber sur des amants gentils, qui sauront te donner de l'affection, de la confiance en toi et l'assurance que la vie peut être belle quand on est homosexuel.

Pour finir sur quelque chose d'un peu plus rigolo : mes parents ont totalement retourné leur veste lorsque mes deux frères se sont mis en ménage avec des harpies. Du jour au lendemain, je suis devenu le gentil fils, celui qui n'amenait pas de belle-fille insupportable quand il venait à la maison. Tout ça pour dire qu'avec le temps, les choses peuvent évoluer.

photo de l'auteur Shalala
Shalala
Homme de 19 ans
Paris

15 remerciements
Bonsoir, est-ce que tu te l'acceptes? (Le fait d'être gay)

Je pense que tu devrais le faire une fois que tu te sentiras prêt, mais ne te presse pas en te disant qu'il faut absolument le dire. Si tu te l'assumes, ils le sauront bien un jour mais avant de faire un C.O qui a l'air risqué (dans ton cas), il faudrait, je pense, être sur et de te sentir bien d'être gay car psychologiquement, ça risque de ne pas être facile s'ils le prennent mal. :/

photo de l'auteur Kodah
Kodah
Homme de 21 ans
Blois
Salutation Eric,

(Attention ce que je dis n'est que ma façon de penser que j'exprime et n'engage que moi !)

Je déplore souvent le fait que les gens puisse se dévorer avec ces choses à tel point qu'ils ne se définissent plus que par "être homo", tu es sûrement plein d'autre chose avant d'être homo déjà ! Ca...c'est qu'un détail...une préférence quoi.

Bref, Écoute-toi, toi même. Si tu es dévoré par le fait que tu aimerais en parler à tes proches mais que tu as peur du rejet...et bien...ca veux dire que toi tu es prêt et que tu ne penses pas que eux le soient finallement. Mais d'un autre côté bordel, je comprendrais jamais pourquoi des gens peuvent pas être prêt à entendre des choix de vie d'autres personnes même des proches.

C'est à toi de voir, prendre le risque du rejet..mais te libérer ou finallement continuer à être opressé et ne pas prendre ce risque. Mais d'un autre côté...(peut-être cela peut paraître brutal, mais il n'en ai rien...je t'assure...) préfères-tu vivre plus ou moin bien avec des gens à qui tu dissimules ton être ? Ou bien ne pas te dissimuler et perdre des personnes qui potentiellement ne peuvent pas t'accepter comme tu es ?
C'est ta famille..la logique veux qu'ils t'aiment et t'accepte je pense. Mais qu'en sais-je.

Quant aux gens dont tu as peur à cause de ton homosexualité, sache que les gens sont un peu comme des bouledog parfois, ils sentent la peur ou la vulnérabilité et donc, mordent. Mais sans peur, aucunes craintes d'être mordue selon moi.

Finallement...
Réfléchis, et écoutes-toi, et toi seul, et sache qu'il n'y a pas de mauvais choix, jamais. Choisit celui que tu vivras le mieux.

Courage à toi Éric.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit