Je refoule mon corps à l'extrème...

Publicité
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- Modification par Lindos le 27/11/2017 - 13:08:43
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur
l'idée de tenter quelque chose n'est pas mauvaise en soi. Mais d'une part sans garantie que ce n'est pas une arnaque ni encadrement d'adulte, les gens risquent de ne pas mettre un centime dans ton projet. Et d'autre part si vraiment tu es entré en phase de dépression sévère il va falloir que tu sois surveillé médicalement, et plus généralement que tu sois suivi pour ton souci d’acceptation de ton corps et genre, car il n'est pas garanti non plus que ton initiative résoudra tous tes soucis.

Il faudrait peut-etre que tu t'exprimes plus longuement pour qu'on puisse t'aider :-)

Date de publication : 27/11/2017 à 10:23
#259818
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- Modification par Lindos le 28/11/2017 - 08:53:02
L’avantage des anniversaires qu’ils reviennent tous les ans ;-)

Je n’ai pas la pratique de la transidentité, mais tu trouveras des conseils de transidentitaires, je pense que sur Béto il y en a. Par contre je sais rappeler où sont les horizons, ce qui se révèle souvent bien pratique pour avancer.

Pour toi l’urgence est de te débarrasser de ces poils qui te traumatisent. C’est normal que l’identité et ce faisant la sexualité soit l’urgence de l’adolescence. Tu as remarqué que pour moi c’était de savoir si tu étais suivi et aidé alors que tu évoquais une dépression. Parce qu’en étant bien vivant on a la vie devant nous pour régler ses problèmes un à un et avancer, ce qui est tout de même plus pratique que de péter des cables et se prendre les pieds dedans.

Je te parlais d’horizons, je vais t’en citer deux (et en cherchant bien on en trouverait sans doute d’autres ;-) ).

Le premier est de remarquer que la société est devenue trichophobe, c’est-à-dire phobique des poils. Je ne discute pas ton ressenti vis-à-vis de ton genre et de ton corps, et j’ai bien remarqué que depuis les centaines de milliers d’années que les hommes préfèrent les femmes sans moustache (celles-ci n’en ont plus que dans le monde méditerranéen ce qui les oblige à des épilations sans fin, je plaisante quoi que…). Il n’empêche que le monde n’a jamais été autant trichophobe, c’est à la mode. La mode change au gré des ans, et voilà que les hommes qui se rasaient de près en Occident se mettent tous à porter la barbe rase. A quand la barbe fournie Orientale ? (faible probabilité pour l’instant vu que c’est un signe de radicalisation). Pour le reste le monde s’est lancé à la chasse aux poils, les fusils de chasse aux poils sont à la mode et de ce fait de plus en plus chers, commerce oblige. Dans ce contexte tu te trouves « hideux ». Es-tu vraiment hideux.e, ou bien moche, ou bien mignon.e mais poilu.e, ou bel homme mais pas assez féminin comme tu le souhaiterais. ? De hideux à beau c’est un continuum de perceptions, comme de masculin à féminin (biologiquement personne n’est entièrement masculin ni féminin), et il en va de même pour la pilosité. Donc les étiquettes pourquoi pas quand elles sont pratiques pour s’identifier, mais vaut mieux ne pas les coller à la colle trop forte car elles sont fortement subjectives, surtout pendant l’adolescence.

Le second rebondit sur ton sentiment d’être un garçon pauvre, et probablement dans un coin perdu. Dans quelques dizaines d’années tu te poseras inévitablement la question : est-ce que j’ai suffisamment profité du Vigan et des Cévennes, est-ce que j'ai assez regardé mes parents, etc. Et ta réponse pourra aussi bien être, j’avais d’autres priorités mais j’ai tout de même bien profité de cette région où j’étais heureux bien que pauvre et gêné par mon corps, ou bien à l’inverse, je me sentais tellement malheureux que je suis passé à coté de cette superbe région et de mes proches sans les regarder. Mais ne revient jamais en arrière, et c’est dommage…

 0 vote #259883
photo de l'auteur Dynastor
Dynastor
Homme de 25 ans
Salut, je suis passé par la même épreuve que toi, encore il y a quelques mois il était pour moi hors de question de garder mon abominable corps tel qu'il est, et je n'avais aucun moyen de faire la moindre opération, cela me rendait terriblement dépressif si bien que j'imaginais mon avenir dans un asile. Je n'avais donc pas d'autre choix que d'accepter ma configuration et j'ai fini par y arriver! Je me suis dis que si la nature veut que je sois une âme de fille à corps de garçon autant lui faire confiance et accepter mon sort car après tout c'est ce que j'ai toujours été et changer de corps c'est long, coûteux et ca n'arrange pas toujours la detresse psychologique du transgenre.. Biensure c'était très très dur, j'ai pris le temps qu'il falait étape par étape mais aujourd'hui mon corps ne me gène plus dutout.
Quelque soit la façon dont tu t'en sortira je te souhaites bon courage

 0 vote #260020
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
Bonsoir désolé mais je n'ai pas d'argent je suis pauvre aussi mais je te soutien pour ton problèmes l'inporten c'est de s'accepter comme on ai même si parfois c'est difficile même moi j'ai du mal je suis seul tout le temps et jai du mal a accepter mon homosexualiter et vu jaime m'habiller genre viollet ou ce genre de couleurs ( quand jaurais l'argent ) j'ai peur du regard des autre je reste discret mais ne fait pas attention au autre et reste toi même tu as l'air d'être très gentil sa serais dommage que tu souffre pour les autre voilà désoler de t'avoir fait perdre du temps a lire mon commentaire nul plein de bisous fait attention a toi keur keur
#260014