Epouse-moi mon pote : Les associations inutiles ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonsoir,

Dans un autre sujet j'avais posé la question du rire sur l'homosexualité. Mercredi est sortie une comédie française "Épouse-moi mon pote". L'intrigue est simple, un jeune marocain venu faire ses études en France se voit expulsé du territoire français. Dans un dernier recours il demande à son meilleur ami de l'épouser, ce dernier accepte. Ils seront traqué par un inspecteur préfectoral qui veut prouver qu'il s'agit d'un mariage blanc. De cette situation découle toute une série de gage s'appuyant sur les préjugés et clichés gay. Un regard satirique sur la société en somme.

Et vous savez quoi ? Des associations LGBT, journalistes et personnalités crient à l'homophobie ! C'est navrant, à croire que rire de l'homosexualité c'est condamnable à tout les coups. Personnellement j'ai adoré ce film ! En aucun cas je me suis senti humilié, moqué, outragé... rien de tout ça. J'en suis sorti avec le sourire et avec la satisfaction d'avoir passé un bon moment !

Franchement, est-ce que les associations LGBT sont utile pour la France d'aujourd'hui si c'est pour nous enfermer dans une fatalité sociétale ? Parce que c'est ça qu'elles font quand elles condamne pour homophobie des filmes ou tout autre format (Je ne parle pas d'Hanouna qui me révolte plus qu'il ne me répugne.) qui n'ont qu'un but : faire rire sans méchanceté et en faisant réfléchir. Surtout que c'est la première fois qu'un film traite légèrement de l'homosexualité, sans la problématique de la discrimination à tout prix et sur un problème de société large (l'immigration et le mariage blanc).

http://www.francetvinfo.fr/societe/mariage/mariage-et-homoparentalite/caricature-de-lhomosexuel-paresse-intellectuelle-epouse-moi-mon-pote-etrille-par-la-critique-et-les-associations_2439747.html

http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/26/le-film-epouse-moi-mon-pote-accuse-de-vehiculer-des-cliches-sur-lhomosexualite_a_23256596/

http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20171025.OBS6492/epouse-moi-mon-pote-enieme-comedie-qui-rit-des-gays-mais-pas-avec-eux.html

photo de l'auteur Odwait
Odwait
Homme de 20 ans
Barr

1 remerciement
En bref,
Il y a plus de clichés ultra absurdes dans le dernier Aladin avec keV adam's que dans ce film XD

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Des associations tombent dessus car ce film est con et accumule les clichés éculés, c'est tout.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Ivysaur
Des associations tombent dessus car ce film est con et accumule les clichés éculés, c est tout.

Ce n'est pas une raison pour crier à l'homophobie ! On est pas des intouchables, l'idée est plutôt sympathique et on c'est claire qu'il n'y aucune intention homophobe dans ce film. Tout est cohérent dans le cadre de la débilité des mecs qui forment le faux couple.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour ma part, je ne sais pas trop quoi penser de tout ça.
D'un côté, il y a tous ces clichés véhiculés qui ne nous aide pas, nous, à être déstigmatisés. D'un autre côté, je me dis qu'on peut rire de tout et que ceux qui le prennent mal ne sont simplement pas à l'aise avec eux-même.
En fait, le problème me paraît être mal posé. Je pense qu'il ne s'agit pas là d'un problème d'homophobie mais plutôt de se demander si c'est bénéfique ou non à l'image des personnes homosexuelles.

photo de l'auteur Odwait
Odwait
Homme de 20 ans
Barr

1 remerciement
Citation de Jounn
Pour ma part, je ne sais pas trop quoi penser de tout ça.
D un côté, il y a tous ces clichés véhiculés qui ne nous aide pas, nous, à être déstigmatisés. D un autre côté, je me dis qu on peut rire de tout et que ceux qui le prennent mal ne sont simplement pas à l aise avec eux-même.
En fait, le problème me paraît être mal posé. Je pense qu il ne s agit pas là d un problème d homophobie mais plutôt de se demander si c est bénéfique ou non à l image des personnes homosexuelles.


On peut en rire quand c'est bien fait et bien placé comme tout autre type d'humour un peu sensible.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de TristanP
Ce n est pas une raison pour crier à l homophobie ! On est pas des intouchables, l idée est plutôt sympathique et on c est claire qu il n y aucune intention homophobe dans ce film. Tout est cohérent dans le cadre de la débilité des mecs qui forment le faux couple.

Mais les associations sont dans leur droit, il est parfois difficile de trancher entre humour gras et homophobie.
Si ces plaintes vont plus loin, c'est la justice qui tranchera.

Ce qui m'étonne plus, c'est que d'autres films bourrés de clichés n'étaient pas taxés d'homophobie.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Ivysaur

Mais les associations sont dans leur droit, il est parfois difficile de trancher entre humour gras et homophobie.
Si ces plaintes vont plus loin, c est la justice qui tranchera.


Et quelles sont les imites ? A quel moment peut-on dire que les associations ne sont plus dans leur droit ? Peut-on leur permettre de surprotéger les homosexuelles au risque de leur nuire ? Est-ce que ce n'est pas plutôt aux homosexuelles de se plaindre et aux associations d'intervenir après ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je n'ai pas encore vu le film mais j'en ai entendu parlé en bien auprès d'amis homosexuels donc a priori je ne pense pas qu'il faut jeter la pierre au film en particulier. J'ai également l'impression que c'est tout ou rien car certains programmes/films ne sont pas attaqués par les associations et d'autres le sont.

Les associations sont dans leur droit d'intervenir pour défendre la cause des homosexuels cependant à trop le faire est-ce que ça ne va pas donner une mauvaise image aussi.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de TristanP
Et quelles sont les imites ? A quel moment peut-on dire que les associations ne sont plus dans leur droit ? Peut-on leur permettre de surprotéger les homosexuelles au risque de leur nuire ? Est-ce que ce n est pas plutôt aux homosexuelles de se plaindre et aux associations d intervenir après ?

Les limites sont celles de la loi. L'association n'a pas le droit de diffamer par exemple.

Si tu n'es pas du même avis que telle ou telle association, tu peux ne pas y adhérer et ne pas la suivre / l'écouter.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est pas faux, c'est généralisable.

photo de l'auteur Balafoine
Balafoine
Homme de 32 ans
Meaux

8 remerciements
Citation de Melocean
Malheureusement c est un peu toutes les assos en France, qui aiment faire du tapage pour la moindre raison, sans raison si je peux dire ^^ C est devenu une habitude propre à la mentalité française réputée pour se plaindre de tout et n importe quoi.

Un peu hors sujet, mais quand on voit même des assos pour se plaindre et colporter des ragots sur les animaux dans les parcs d attraction, alors qu ils sont très choyés par des dresseurs professionnels. Ces même gens qui se plaignent et qui ont certainement chiens et chats à la maison....

Bref, on en arrive malheureusement à un chaos dans une cacophonie générale de bruits d assos qui font du tapage pour exister, ce n est pas spécialement LGBT je pense, c est l esprit dans notre pays.


Je rejoins totalement.

Au pays de la liberté, on s'enchaine de plus en plus.

Je suis peut-être un peu trop libertaire ou foutiste, au choix, mais je m'insurge contre ce mal que l'on voit partout et à tout va.

Je souligne aussi l'aspect communication, n'oubliez pas qu'une association populaire et qui fait parler d'elle reçoit plus d'adhérents et aussi plus de subvention que l'assoc de quartier qui fait du poney-volley.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hum les Associations LGBT crient peut être au loup trop souvent pour des sujets tout à fait banals.
Il existe bien des mariages hétérosexuels blanc voire gris hétérosexuels. Le film a simplement transposé ceux-ci aux couples homos et pourquoi pas ???

s'il y a un côté dramatique lorsque ces mariages hétérosexuels sont découverts par les inspecteurs de la Mairie, le réalisateur du film a choisi de traiter le sujet de façon comique ce qui lui enlève de la crédibilité.

Et après tout, qui nous dit que ce la n'existe pas déjà ???

photo de l'auteur moilui
Moilui
Homme de 26 ans
nantes
je sort de la salle de ciné , et franchement pas plus de cliché que ce que l'on peu voir dans des sketch d'humoriste, et d'un point de vue personnelle je trouve sa bien amené et ils reconnaissent eux même qu'ils sont dans le cliché

ps: film sympas , bien pour passé le temps , mais j'ai pas non plus eu un fous rire

photo de l'auteur Coldenn
Coldenn
Homme de 30 ans
Colombes

3 remerciements
Les associations devraient mieux cibler leurs actions, en distinguant l'humour sur les homosexuels de la moquerie/l'incitation à la haine ciblée et intentionnelle.

Dans le premier cas, comme ça semble être celui de ce film (je ne l'ai pas vu), il s'agit de caricaturer un trait. (Ceux qui ont vu la pièce "Dernier coup de ciseaux" à Paris pourraient la ranger dans cette première catégorie aussi.)
On utilise les stéréotypes ancrés dans l'imaginaire collectif pour tourner certaines situations en dérision et faire rire le public. Ça pourrait être un couple hétérosexuel, le scénario serait identique.
Je ne dis pas que c'est bien, car ça ne contribuera sûrement pas à l'extinction des stéréotypes, mais je ne pense pas que ça envoie un message négatif. De toute façon, je ne pense pas qu'on puisse attendre grand chose de ce genre de production en termes d'éducation du public : ça a vocation à faire rire, pas à favoriser la réflexion. Il est souvent facile de rire de ce qui est différent de nous parce que c'est quelque chose qu'on ne comprend pas forcément, qu'on ne saisit pas, qu'on ne vit pas au quotidien. L'incompréhension suscite plus facilement les émotions et mieux vaut finalement rire de nos différences plutôt que de les laisser nous diviser et nous haïr entre nous.
Il faut juste savoir bien doser, juste ce qu'il faut pour être drôle sans entrer dans la persécution.

J'en arrive au deuxième cas, celui de la moquerie délibérée. Le meilleur exemple en tête est celui de Touche pas à mon poste !, où Cyril Hanouna s'est fait passer pour un homosexuel en postant une fausse annonce de rencontres coquines, auxquelles des personnes ont répondu par téléphone. Le problème, c'est que la conversation téléphonique était diffusée en direct à la télévision.
Là c'était totalement inapproprié :
-> De ce que j'ai pu lire sur le sujet, il a utilisé une voix délibérément efféminée et un comportement maniéré.
-> Les conséquences pour les personnes qui se sont fait piéger sont désastreuses, certaines d'entre elles n'avaient pas fait leur coming out. Imaginez le lendemain au travail ou en famille.
-> L'auditoire de ce genre d'émission n'est pas forcément en mesure de faire la part des choses (manque de maturité car personnes trop jeunes, manque d'esprit critique/manque de recul, etc.) entre cliché/stéréotype et réalité sur le terrain, d'une part, et entre comportement acceptable et inclusif en société d'autre part.

C'est sur ce terrain qu'il faut agir en priorité.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis d'accord avec Coldenn.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi aussi je suis d'accord avec lui. Les associations devraient œuvrer dans des domaines qui en valent la peine.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
On devrait ètre contents de ce film au contraire car des films comme la cage aux folles ou rabbi jacob ne seraient plus possibles aujourd'hui, ce sont les derniers souffles de l'humour avant extinction.

L'humour n'est possible qu'à l'intérieur d'un groupe solidaire, et que si les gardiens du temple sont assoupis. Il a alors des vertus curratives. Sinon c'est de la moquerie, ou du blasphème.

Et puis il faut que cela ait un fond de vérité et de de cliché, sinon c'est sans intéret et ne fait ni rire ni hurler.

Du coup cela donne envie de voir le film, car un jeune marocain capable de sortir avec un fille ou un mec européens pour survivre, y compris en se prostituant hors de son orientation sexuelle ou en contractant un mariage non sincère, et devant affronter les rigueurs administratives, c'est suffisamment vrai et tragique pour être mise en scène comme une comédie. Et selon les principes que j'ai rappelé on en rira d'autant plus facilement sans se moquer et en éveillant notre conscience qu'on considère que les personnages sont des notres. Sinon ce sont d'horribles cistes, phobes, et anti tout ce qui nous vient à l'esprit.

Après je ne sais pas si c'est un bon film, j'ai lu qu'il ne fait pas dans la dentelle, plutot une comédie légère.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de TristanP
Moi aussi je suis d accord avec lui. Les associations devraient œuvrer dans des domaines qui en valent la peine.

Alors prends place dans ces associations, voire dans leurs bureaux / conseils d'administration, pour y apporter tes idées sur les marches à suivre.

(sinon, il n'est pas question de prostitution dans le film, c'est juste un mec sans-papiers qui demande à son pote de l'épouser pour pouvoir rester en France, ils dorment dans le même lit mais rien de plus)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Ivysaur
Alors prends place dans ces associations, voire dans leurs bureaux / conseils d administration, pour y apporter tes idées sur les marches à suivre.


C'est pas con comme idée mais je suis déjà impliqué dans d'autres associations et collectifs (qui n'ont rien à voir l'homosexualité)

photo de l'auteur Thales
Thales
Homme de 22 ans
Paris
Non mais sérieusement ? On est sur un forum homo, on parle d'un film dont " l'humour " consiste en l'emploi des stéréotypes homophobes les plus débiles, et non seulement vous parvenez à dire que c'est marrant, mais en plus à critiquer les assos qui défendent nos droits ?!

Je crois que Jounn a tout dit dans son premier post :
Citation de Jounn

Pour ma part, je ne sais pas trop quoi penser de tout ça.
D un côté, il y a tous ces clichés véhiculés qui ne nous aide pas, nous, à être déstigmatisés. D un autre côté, je me dis qu on peut rire de tout et que ceux qui le prennent mal ne sont simplement pas à l aise avec eux-même.
En fait, le problème me paraît être mal posé. Je pense qu il ne s agit pas là d un problème d homophobie mais plutôt de se demander si c est bénéfique ou non à l image des personnes homosexuelles.

Eh oui, ça stigmatise. Eh non, ce genre de films n'est pas " bénéfique à l'image des personnes homosexuelles " : je veux dire, je n'ai regardé que la BANDE-ANNONCE, il y a quand même une scène où les personnages principaux se baladent DÉGUISÉS EN GAYS dans le Marais. Sérieusement. Déguisés en gays.


J'aimerais aussi réagir au post de Coldenn :
Citation de Coldenn

On utilise les stéréotypes ancrés dans l imaginaire collectif pour tourner certaines situations en dérision et faire rire le public.

Là encore, tout est dit : on rit un bon coup AVEC les stéréotypes. C'est la différence entre vrai second degré, et comédie qui prétend rire des stéréotypes, mais les réhabilite en fait en montrant qu'ils sont fondés (genre Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? ou À bras ouverts pour le racisme) : l'homophobie et les clichés sur les homos, c'est drôle... parce que c'est vrai.

Ça pourrait être un couple hétérosexuel, le scénario serait identique.

Mais quel degré de naïveté est-ce qu'il faut pour croire ça ? Vous avez des " stéréotypes sur les hétéros ", vous ? Oh, non, attendez, mieux : vous la voyez, cette scène où vous allez avoir les deux personnages principaux qui, ha ! ha !, se DÉGUISENT EN HÉTÉROS ? Le scénario ne pourrait pas " être le même " parce que c'est IMPOSSIBLE, comme le racisme anti-blancs : les hétéros sont en position dominante, et nous, les homos, ben, on est dominé-e-s, et on fait ce qu'on peut. Flash info : les agressions hétérophobes, ça n'existe pas.

ça ne contribuera sûrement pas à l extinction des stéréotypes,...

Ah ben ça !

...mais je ne pense pas que ça envoie un message négatif.

Noooon, du tout. " À quoi reconnaît-on un gay ? À sa combi en jean et à son caniche. " C'est pas négatif, puisque ça exploite des clichés :)

De toute façon, je ne pense pas qu on puisse attendre grand chose de ce genre de production en termes d éducation du public : ça a vocation à faire rire, pas à favoriser la réflexion.

Ouais. C'est un peu ce qu'on peut critiquer, en fait. Surtout quand ce rire se fait aux dépens d'un groupe déjà pas spécialement favorisé dans notre société. Aux dépens de plusieurs groupes, d'ailleurs, puisque, ha ! ha !, notez que c'est rudement drôle, ces gens qui se font expulser parce qu'ils n'ont pas de papiers !...

Il est souvent facile de rire de ce qui est différent de nous parce que c est quelque chose qu on ne comprend pas forcément, qu on ne saisit pas, qu on ne vit pas au quotidien.

Eh oui. Et ce genre de " comédies " n'aide pas à le comprendre.

L incompréhension suscite plus facilement les émotions et mieux vaut finalement rire de nos différences plutôt que de les laisser nous diviser et nous haïr entre nous.

Là, on ne rit pas de " nos différences " : on se fout de la gueule des homos, c'est différent.


J en arrive au deuxième cas [...] Cyril Hanouna s est fait passer pour un homosexuel en postant une fausse annonce de rencontres coquines, auxquelles des personnes ont répondu par téléphone. Le problème, c est que la conversation téléphonique était diffusée en direct à la télévision.
Là c était totalement inapproprié :
-> De ce que j ai pu lire sur le sujet, il a utilisé une voix délibérément efféminée et un comportement maniéré.

Tiens ? Un peu comme dans cette comédie.

-> Les conséquences pour les personnes qui se sont fait piéger sont désastreuses, certaines d entre elles n avaient pas fait leur coming out. Imaginez le lendemain au travail ou en famille.

Vous voulez parler des " conséquences " de représentations stéréotypées et insultantes des homos, du type de celles que véhicule Hanouna ou... ce film ? Eh bien, je prends les paris sur l'augmentation du nombre d'actes homophobes " grâce " aux " comédies " comme celle-ci. Ou au moins, sur les réactions " compréhensives " à des coming-out dont seront capables des personnes pour qui les homosexuels, " c'est " ce qu'on voit dans ce film.

-> L auditoire de ce genre d émission n est pas forcément en mesure de faire la part des choses (manque de maturité car personnes trop jeunes, manque d esprit critique/manque de recul, etc.) entre cliché/stéréotype et réalité sur le terrain, d une part, et entre comportement acceptable et inclusif en société d autre part.

C'est vrai que quand je vois vos réactions sur ce forum, alors que vous êtes les premiers concernés, vous avez pris une distance critique absolument admirable à cette comédie, que vous avez déconstruite de A à Z. Je n'ose imaginer à quel point le public adulte, mature et hétéro sera dans une position de recul encore bien plus grande face à ce qu'il va voir.

En résumé, " qui peut rire " d'Épouse-moi mon pote ? D'abord (1) quelqu'un-e qui n'a pas connu de problèmes de papiers tels que ça menaçait sa présence sur le territoire. Donc d'abord quelqu'un pour qui les immigré-e-s et les descendant-e-s d'immigré-e-s restent essentiellement une réalité lointaine et... exotique. Quelqu'un pour qui ces personnes sont une réalité à peu près aussi exotique que... les homos (2). Eh oui : parce que le deuxième critère pour ne pas grincer des dents rien qu'à la bande-annonce et s'en tenir là, comme c'est mon cas, c'est quand même d'être capable de se dire que cette bouse a la prétention à - ne serait-ce que lointainement, et de manière " exagérée " (cf. mon lien sur le second degré) - représenter l'homosexualité.
Et pour croire ça, il faut quand même ne pas avoir vu ne serait-ce que deux homos de près dans sa vie.
Honnêtement, je ne comprends même pas ce que cette discussion fait sur ce forum.

photo de l'auteur Coldenn
Coldenn
Homme de 30 ans
Colombes

3 remerciements
Comme je l'ai écrit au début de mon message, je n'ai pas vu ce film.
J'ai écrit le post en me basant sur le peu que je savais dessus, à savoir ce qui a été écrit sur ce sujet, et je n'ai pas vu la bande-annonce en question ni l'ampleur des clichés et stéréotypes dont il est question.


Mais quel degré de naïveté est-ce qu'il faut pour croire ça ? Vous avez des " stéréotypes sur les hétéros ", vous ? Oh, non, attendez, mieux : vous la voyez, cette scène où vous allez avoir les deux personnages principaux qui, ha ! ha !, se DÉGUISENT EN HÉTÉROS ? Le scénario ne pourrait pas " être le même " parce que c'est IMPOSSIBLE, comme le racisme anti-blancs : les hétéros sont en position dominante, et nous, les homos, ben, on est dominé-e-s, et on fait ce qu'on peut. Flash info : les agressions hétérophobes, ça n'existe pas.
N'ayant pas vu le film, quand je parlais du scénario "à l'identique", je parlais de la trame générale "un mariage blanc", j'aurais dû le préciser.
Je ne pensais pas à une conversion à l'identique du film, avec reprise de chaque scène, dont celle que vous décrivez, en "version hétéro".

Noooon, du tout. " À quoi reconnaît-on un gay ? À sa combi en jean et à son caniche. " C'est pas négatif, puisque ça exploite des clichés :)
Je pense que vous me reprochez de pas m'être mis dans la peau d'un hétéro, qui aurait forcément des clichés sur les minorités dont il ne fait pas partie.
Effectivement, si je vois un mec qui se promène dans la rue avec un caniche : 1. ça me laisse totalement indifférent, 2. ce n'est peut-être pas son chien, je n'ai pas l'information pour le savoir, 3. je ne pars pas du postulat que posséder une race de chien spécifique laisse présumer quoi que ce soit sur l'orientation sexuelle d'une personne, et heureusement.
Tout comme si je vois deux hommes se promener côte à côte dans la rue avec une poussette, ce n'est pas pour autant qu'ils sont en couple et qu'il s'agit de leur enfant adopté.
Est-ce que j'ai ce raisonnement parce que je suis gay ? Peut-être.
Est-ce que la majorité des hétéros vont utiliser le cliché de cette scène du film comme la seule représentation de l'homosexualité ? Je n'espère pas et je ne le pense pas (et je vous le concède, sans doute naïvement, comme vous l'écrivez), car j'estime que tout adulte normalement constitué est capable de discerner orientation sexuelle et comportement/habillement/etc.
Est-ce qu'il y aura toujours des gens pas bien fins pour prendre ces clichés au premier degré et les percevoir comme la seule représentation de l'homosexualité ? Oui, malheureusement. C'est pour ça qu'il faut promouvoir davantage de contenus dans lesquels interviennent des personnes LGBT en dehors des clichés, pour montrer qu'être LGBT n'est qu'un qualificatif parmi les nombreux disponibles pour définir une personne. C'est surtout comme ça que les stéréotypes vont disparaître, par l'éducation.


Ouais. C'est un peu ce qu'on peut critiquer, en fait. Surtout quand ce rire se fait aux dépens d'un groupe déjà pas spécialement favorisé dans notre société. Aux dépens de plusieurs groupes, d'ailleurs, puisque, ha ! ha !, notez que c'est rudement drôle, ces gens qui se font expulser parce qu'ils n'ont pas de papiers !...
Je n'ai pas écrit que c'était drôle, mais que le film avait vocation à faire rire, qu'il a été produit dans cet objectif. Ça ne veut pas dire qu'il l'est, ça ne veut pas dire que tout le monde le trouvera amusant et encore moins que tout le monde trouvera ce genre d'humour indispensable.



J'ai plus d'informations sur le film grâce à votre interpellation et votre message me fait prendre conscience que je n'aurais pas réagi de la même manière si j'avais eu toutes les cartes en main.
Ce que je voulais écrire à la base, et que j'ai visiblement mal exprimé, était que le contexte, l'intention, et les conséquences possibles sont déterminants et qu'il fallait bien choisir les combats, ceux pour lesquels il faut porter plainte. Au vu de ce que vous écrivez, si j'avais vu le film, je l'aurai probablement classé dans la même catégorie que le numéro de Hannouna.
Je parle du "choix des combats" parce que j'ai peur qu'à force, les associations se fassent accuser de censure, que cela entraîne en conséquence un soulèvement d'une certaine partie de la population contre elles et apporte finalement plus de haine envers les LGBT. Combattre les clichés et stéréotypes, oui, mais faut-il interdire toute forme d'humour sur le sujet LGBT ? Où et comment définir la frontière ?

photo de l'auteur Thales
Thales
Homme de 22 ans
Paris
Coldenn,
Je ne vous reproche pas de ne pas vous être mis dans la peau d'un-e hétéro. Et je ne pense pas que tout le monde (les hétéros comme les homos) nourrisse les mêmes stéréotypes, et développés au même point, sur les homos. Ce que je disais, c'est que cette comédie joue sur ces clichés bien connus, et du même coup, en prétendant en rire, les re-légitime, puisque (sauf grosse surprise - encore une fois, je n'ai pas vu la fin) elle ne propose pas de contre-modèle, de démenti (et alors le jeu sur les clichés serait le fameux second degré que l'on invoque quand on dit que " c'est de l'humour ").
L'intrigue, ce n'est pas : " ils avaient des clichés primaires sur les gays, et regardez : ils se sont bien trompés ". L'intrigue, c'est : " il est étranger, il faut qu'il épouse quelqu'un-e pour avoir le droit de rester sur le territoire [snif... vous sentez ? comme ça fleure bon le racisme ?... c'est vrai que c'est un fléau, tou-te-s ces étrangers-ères qui se marient à des Français-es de souche juste pour pas qu'on les vire de chez nous !], toutes les femmes à qui il a demandé lui ont dit non [d'après la bande-annonce, pour accepter qu'on les épouse, les femmes veulent : ou bien du fric (quand elles sont jeunes) ; ou bien du sexe (quand elles sont vieilles). On va pouvoir cocher la case " misogynie ", aussi.] ; du coup, il épouse son ami, et ils vont devoir faire semblant d'être gays. " Et comment fait-on cela ? Le film se charge de nous l'expliquer.

Quant aux associations accusées de censure... Les inégalités structurelles sont encore tellement écrasantes ; les actes d'agression racistes, sexistes, homophobes, transphobes... frappent encore tellement fort ; qu'il me semble normal de considérer moins grave que deux ou trois hétéros-machos-dominant-e-s ravalent leur blague et leur cliché discriminatoire, pour changer, plutôt qu'un groupe dominé s'en prenne encore plein la gueule. Je formule ça de manière délibérément générale, parce que l'argument que je vois poindre derrière votre " choisissez/choisissons nos combats " (mais il n'y a pas que vous qui le dites), c'est que au fond " c'est de l'humour ", " ça n'est pas si grave ", " et après ça, on ne peut plus rire de rien " (parce qu'on le sait, c'est pareil avec les assos qui défendent les droits des femmes, des racisé-e-s... elles n'ont aucun sens de l'humour !). Franchement, qu'on rie un peu moins aux dépens de personnes qui subissent parfois quotidiennement l'oppression, les discriminations, les injures, voire les agressions physiques... ça me va. Moi, ça ne me dérange pas que la cohésion des groupes dominants doive payer ce prix-là aux luttes pour l'émancipation.

Voilà pour la réponse négative : " au pire, les blagues oppressives sur les femmes, les minorités de genre, les minorités de race, les classes dominées... N'EN FAISONS PLUS pour une petite dizaine d'années ; et puis à ce moment-là, on avisera ".

Pour ce qui est de la réponse positive à votre dernière question " où fixer la limite ? " : il me semble que certaines œuvres littéraires, cinématographiques... arrivent à simultanément rire d'images bien connues, et à les dépasser. Pour prendre un exemple que j'aime bien : le personnage de Kurt dans la série Glee a été critiqué par certain-e-s : on l'a dit maniéré, " efféminé " (quoi que ça veuille dire) ; on a dit : " comment voulez-vous amener les gens à changer le regard qu'ils ont sur les homos, si votre personnage homosexuel est une folle ? " allant jusqu'à suggérer que " au fond, ce qui serait vraiment subversif, ce serait de représenter un personnage homo chez qui 'ça ne se voit pas ' ".
Oui mais justement non : chez Kurt, il y a ce jeu sur une subversion des rôles et des identités sexuées, assumé à l'outrance (il met parfois des vêtements de femme, il n'hésite pas à critiquer une chanson parce qu'elle est " vraiment gaie (gay) ") - mais la série montre aussi progressivement un rapport beaucoup plus profond du personnage à cette question " alors, il se passe quoi quand on arrête un peu avec le role model du mec hétéro ? ", et donc, au demeurant, un personnage touchant qui est très loin de se réduire à cette homosexualité si " visible " et si " conforme aux clichés ".
Glee ne manque jamais de rappeler ces clichés et d'en rire ; mais c'est pour mieux s'en distancier.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de Thales
Ce que je disais, c est que cette comédie joue sur ces clichés bien connus, et du même coup, en prétendant en rire, les re-légitime, puisque (sauf grosse surprise - encore une fois, je n ai pas vu la fin) elle ne propose pas de contre-modèle, de démenti (et alors le jeu sur les clichés serait le fameux second degré que l on invoque quand on dit que c est de l humour ).

Ce qui n'apparaît pas dans la bande-annonce, c'est que ce sont surtout les deux personnages principaux qui versent dans les clichés. Ils ont plein de stéréotypes sur les homosexuels et les mettent en application pour se faire passer comme tels.
Un personnage leur fait d'ailleurs remarquer dans le film qu'ils ont une vision très stéréotypées des homosexuels.
Aussi, une scène présente un couple lesbien en dehors de tous clichés.

photo de l'auteur Thales
Thales
Homme de 22 ans
Paris
Tant mieux si le film est amené à nuancer ça. Malgré tout, la bande-annonce fait le choix d'attirer le/la spectateur-trice en lui promettant qu'iel va bien rire en voyant deux " hétéros pur jus " " jouer les homos " . Pas en annonçant un film fin et contrasté qui va amener deux mâles dom' dont un blanc à envisager les limites de leur vision stéréotypée.

photo de l'auteur Coldenn
Coldenn
Homme de 30 ans
Colombes

3 remerciements
Thales,

Merci beaucoup pour cette réponse complète et pleine de bon sens.

Je formule ça de manière délibérément générale, parce que l'argument que je vois poindre derrière votre " choisissez/choisissons nos combats " (mais il n'y a pas que vous qui le dites), c'est que au fond " c'est de l'humour ", " ça n'est pas si grave ", " et après ça, on ne peut plus rire de rien " (parce qu'on le sait, c'est pareil avec les assos qui défendent les droits des femmes, des racisé-e-s... elles n'ont aucun sens de l'humour !). Franchement, qu'on rie un peu moins aux dépens de personnes qui subissent parfois quotidiennement l'oppression, les discriminations, les injures, voire les agressions physiques... ça me va. Moi, ça ne me dérange pas que la cohésion des groupes dominants doive payer ce prix-là aux luttes pour l'émancipation.
Ça me va totalement aussi et je partage votre avis. J'ai juste peur des effets "pervers" de cette indignation sur les minorités défendues par ces associations : que le groupe majoritaire ait tendance à utiliser l'excuse de "c'est de l'humour", "on ne peut plus rire de rien" pour renverser la tendance et se prétendre à son tour "opprimé par les minorités" pour se comporter de façon encore plus indigne envers elles.
Et pourtant, comme vous le soulignez à juste titre, c'est encore aux minorités que revient le droit de s'indigner d'un manque de respect, et pas à certains membres du groupe dominant de se plaindre de ne plus pouvoir s'amuser aux dépens des autres et de leur situation.

Merci pour l'exemple de Glee.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je partage l'avis de Coldenn au sujet de l'effet pervers que peut avoir une systématique dénonciation des choses en tant qu'homophobie. On peut y perdre plus que gagner si on ne prend pas le temps de bien réfléchir, se demander si au fond tout ça c'est bien de l'homophobie.

Je vois aussi le problème de la médiatisation de ces questions. Les médias ont parfois tendance à beaucoup mélanger les choses, ce qui fait qu'un public non averti peut enregistrer des informations biaisées, voire être complètement perdu. Il me paraît donc judicieux de toujours veiller à bien faire comprendre ce qu'on dénonce et surtout faire comprendre nos revendications. Dire que tel film est homophobe ça n'avance pas à grand chose, mais pourtant si telle association LGBT le dit alors les journaux l'écriront en gros sur leurs articles, et c'est ce qui restera dans l'esprit du lecteur. Je crois que si on doit dénoncer quelque chose, il est important de le faire correctement en revenant toujours aux fondements de notre outrance, au pourquoi on est en colère, en désaccord, choqué. C'est plus efficace de dire qu'on ne se sent pas respecté par tel film parce qu'il véhicule des clichés que de juste balancer que c'est un putin de film homophobe. Dans ce cas-là on passe juste pour des pauvres victimes ou des aboyeurs ; on n'est pas pris au sérieux. Derrière l'accusation de l'homophobie, il y a au fond cette volonté de se sentir respecté et intégré à la société. Mais ce n'est pas une évidence pour tout le monde, il faut donc veiller à le rappeler !

photo de l'auteur Ovniscient
Ovniscient
Homme de 22 ans
Paris

4 remerciements
Ce film n'est absolument pas homophobe. De nos jours on peut plus faire d'humour noire, d'ironie ou de sarcasme... les gens prennent tout au pied de la lettre. C'est comme tout les gens qui disent que South Park est une série vulgaire alors qu'elle dénonce des phenomènes de sociétés que peu dénoncent dans leur milieu, au contraire. Et d'une manière très lucide à chaque fois.

Ce film n'est pas homophobe. C'est simplement un navet.0 Le vrai problème c'est que l'inspiration semble avoir quitté les réalisateurs de cinéma pour une durée indeterminée.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Thales
Non mais sérieusement ? On est sur un forum homo, on parle d un film dont l humour consiste en l emploi des stéréotypes homophobes les plus débiles, et non seulement vous parvenez à dire que c est marrant, mais en plus à critiquer les assos qui défendent nos droits ?!
[...]
Eh oui, ça stigmatise. Eh non, ce genre de films n est pas bénéfique à l image des personnes homosexuelles : je veux dire, je n ai regardé que la BANDE-ANNONCE, il y a quand même une scène où les personnages principaux se baladent DÉGUISÉS EN GAYS dans le Marais. Sérieusement. Déguisés en gays.


Merci pour ton travail de sape Thales, le réalisateur te remerciera. Sache que je n'ai pas pour habitude de me faire passer pour une victime et que je ris volontiers de moi-même et donc de l'homosexualité. Pourquoi ? Parce que l'humour c'est du second degré !

Tu n'as pas vu ce film et bien va le voir avant de le critiquer. A aucun moment il n'est dit que les immigrés dérangent et d'ailleurs (moment spoiler), à la fin l'inspecteur préfectorale du Maroc annonce à Yassine et à sa vrai femme (française pur jus) qu'il va les traquer pour être sûr que ce n'est pas un mariage "marron" (comprendre blanc) en s'exclamant : "Le Maroc n'a pas vocation à accueillir toute la misère du monde !".

Quand à l'homosexualité, il est nullement démontré dans le film que les délires des deux amis-époux était le reflet de la réalité. Il est parfaitement claire qu'il s'agit des délires de deux mecs qui veulent faire croire à leur mariage mais qui ne savent pas ce que cela représente réellement (et l'inspecteur est là pour le faire rappeler). L'un est marocain est n'a donc pas l'éducation pour prendre ça au sérieux, l'autre est un gays refoulé qui se cherche, les deux sont complétement con !

L'inspecteur préfectorale explique sa passion pour son métier par son vécu : il a épousé d'amour une femme qui lui a dit "oui" seulement pour les papiers. Tout le long du film, il ne croit pas du tout à la véracité du mariage des deux potes . D'ailleurs plus les gars s'enfoncent dans leurs clichés, plus l'inspecteur est convaincu de l'imposture !

J'ai ouvert ce sujet uniquement pour débattre sur la réaction des associations, qui j’estime ne me rendent, ne nous rendent pas service en blâmant, avec peu d'arguments, ce film. Je voulais avoir l'avis de d'autres personnes afin de savoir si c'est moi qui n'avait pas compris le film. Je ne m'attendais pas à un plaidoirie contre ce film par un mec qui ne l'a pas vu...

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de Ovniscient
C est comme tout les gens qui disent que South Park est une série vulgaire alors qu elle dénonce des phenomènes de sociétés que peu dénoncent dans leur milieu, au contraire. Et d une manière très lucide à chaque fois.

En fait, l'un n'empêche pas l'autre.
South Park dénonce des choses, oui, avec des propos grossiers.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Je viens de voir le film.

Le sujet principal n'est pas l'homosexualité mais les compromis auxquels sont prets les migrants pour réussir, ou tout simplement survivre car la réalité est bien plus préocupante qu'un mariage blanc gay.

Ce film est une succession de scènes rarement très rafinées certes, mais à la fois suffisamment vraies et caricaturales pour être drôles, les personnages sont tendres, tous les aspects de notre société se font gentiment égratigner, et le réalisateur prend soin de battre les cartes de façon à éclater les frontières et à ce que aucune communauté se sente humiliée.

On pourrait même voir derrière ces situations burelesques une ode à l'amité, et à l'amour, y compris filial.

Il me semble que ce film est tout sauf xiénophobe, phobique, sauf peut-être un rien vis-à-vis des administrations qu'il égratigne longuement mdr.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Lindos
Je viens de voir le film.

Le sujet principal n est pas l homosexualité mais les compromis auxquels sont prets les migrants pour réussir, ou tout simplement survivre car la réalité est bien plus préocupante qu un mariage blanc gay.

Ce film est une succession de scènes rarement très rafinées certes, mais à la fois suffisamment vraies et caricaturales pour être drôles, les personnages sont tendres, tous les aspects de notre société se font gentiment égratigner, et le réalisateur prend soin de battre les cartes de façon à éclater les frontières et à ce que aucune communauté se sente humiliée.


Tout à fait !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai bien aimé le film perso. Il n'est pas à prendre au premier degré

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce soir, après avoir lu les commentaires de BeTo, je suis allé voir le fameux film. De surcroit je l'ai vu dans l'UGC des Halles en plein Marais, à Paris. Je venais du travail par le RER A et je rentrai chez moi par le RER B. Pause ciné avant de retourner à la maison.

Première chose frappante, la salle est pleine. Un vendredi soir à 18H45 ce n'est pas très courant. C'est donc un film qui plaît. Deuxième chose, il y a peu d'homos visible. Les couples gays qu'on croise à la cafète du cinoche ne vont pas voir ce film. Troisième chose : il y a beaucoup de Musulmans visibles. La communauté la plus touchée par ce film semble être les Musulmans et les Banlieusards. Ces 3 choses sont plutôt exceptionnelles dans ce cinéma que je fréquente assez assidument depuis une dizaine d'années.

Le film n'est pas marrant. Franchement on attends les blagues, les gags. Ca ne vient pas... surtout lorsqu'on est homosexuel bien dans sa sexualité, son orientation sexuelle, son genre. Personnellement j'ai même plus été ému par le sex-appeal des acteurs (que j'appréciais précédemment pour leur physique) que par leur humour. Ces acteurs et réalisateur ont fait vraiment mieux et surtout dans Baby Siter. Les gens autour de moi ont peu ri. Ils ont ri des clichés.

Les mots "péché", "harram" mais surtout "h'chma" (la honte en arabe) ne sont pas prononcés... ce qui est pourtant une réalité morbide voire mortelle pour les Marocains et les Marocaines. Je vous renvoie au Goncourt 2016 et Leïla SLIMANI. Je vous renvoie à Abdella TAÏA (plusieurs bouquins sur le sujet de l'homosexualité et le Maroc). Il est totalement impossible à un Marocain d'être ouvertement gay, sauf à y risquer sa vie. Le mariage entre un Français et un Marocain n'existe pas. L'Etat marocain ne reconnait que les mariages hétérosexuels.

J'approuve SOS Homophobie (appelons un chat un chat) dans sa démarche envers ce film. L'expérience cinématographique de ce soir me conforte dans l'idée que le combat n'est pas du tout gagné.

Quand au Minots qui ci et là disent que les asso leur nuiraient, je les invite à rejoindre les rangs des vrais militants. Facile de critiquer sans s'engager... Tant à SQY, Angers ou Douais il y a besoin de personnes pour soutenir les gens maltraités dans leur famille (premier lieu de torture des homos). Ce sont des coins de France où la Droite Dure fait de bons score (fiefs des ultra-cathos tel Christine Boutin, Christian Vaneste...).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Damien93
Quand au Minots qui ci et là disent que les asso leur nuiraient, je les invite à rejoindre les rangs des vrais militants. Facile de critiquer sans s engager... Tant à SQY, Angers ou Douais il y a besoin de personnes pour soutenir les gens maltraités dans leur famille (premier lieu de torture des homos).


Dommage qu'il ne t'ai pas plus à ce point. Je suis persuadé, moi homosexuel fier et bien dans sa peau, qu'il n'a aucune intention homophobe dans le scénario et la réalisation de ce film. Mais je respecte ton ressentis et je le comprends. La multiplication et la grossièreté des clichés ne m'a pas échappé.

Tu site SQY, c'est rare car ce n'est pas très connu. Je sais bien que ces associations qui luttent cotre l'homophobie sont utiles, ma question n'avait pour but que le débat sur la manière dont ces associations jugent l'humour qui englobe l'homosexualité. De plus je me suis engagé contre l'homophobie, pas dans une association mais dans ma vie de tous les jours. Tu te rends compte que j'ai grandis dans le département de Boutin ! Versailles, où la Manif pour tous était très actif, c'était à à peine plus d'1 kilomètre de chez moi.

Je tiens également à renforcer ton propos "Le mariage entre un français et un marocain n'existe pas!", c'est vrai pour tout le Maghreb ! Dans la réalité c'est bien plus compliqué administrativement. Ma mère est algérienne, je n'irais jamais en Algérie car je ne pourrais être ce que je suis là-bas et encore moins tenir la main de mon compagnon. D'ailleurs, si j'avais pu rencontrer mon feu grand-père je n'aurais probablement pas osé lui en parler.

photo de l'auteur pinklover
Pinklover
Homme de 25 ans
cholet

2 remerciements
moi sa me fait rire quand on parle de la communauté gay (je ne suis pas communautariste) les clichés mais vous croyer que ce sont juste des clichés mais lorsque lon regarde de plus pres les clichés sont majoritairement présent et ceux qui ne sont pas dans les cliché aussi

la bizou draqueen a tout compris je vous conseille sa vidéo sur youtube
https://www.youtube.com/watch?v=RS3iQoSzWRY

photo de l'auteur Mandragore69
Mandragore69
Homme de 47 ans
lyon

3 remerciements
La personnalité des deux acteurs principaux a joué dans l'histoire, ils sont pas réputés gay friendly, c'est une des raisons pour laquelle les associations lgbt leur sont tombés dessus alors que le film que j'ai vu est franchement pas terrible mais n'est pas homophobe enfin à mon gout, adams est "déclaré" gay friendly c'est pour ça que personne lui "tombe" dessus

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Damien93,

Si je résume ton impression par un saisissant racourci, les nombreux spectateurs d'ascendance africaine au sens large n'ont paw trouvé le scénario "harram" ou "h'chma", alors que les rares représentants des associations de défense des gays ou apparentés l'auraient trouvé "péché" et "honteux".

Je trouve que c'est plutot une bonne nouvelle.

Personnellement j'ai été voir ce film un peu avant sa notoriété actuelle, la salle accueillait plutot des spectateurs à la sexualité ambigue. Qui n'ont pas crié au scandal et sont resté respectueusement assis pendant le générique.

Je trouve que c'est plutot une bonne nouvelle.


"De surcroit je l'ai vu dans l'UGC des Halles en plein Marais, à Paris. Je venais du travail par le RER A et je rentrai chez moi par le RER B."

Rolala non, un croisement de RERs qui voit se passer des millions de personnes tous les jours ne peut pas être communautaire. Il faut se décaler de quelques centaines de mètres vers l'est...

photo de l'auteur fabrice75
Fabrice75
Homme de 43 ans
¨PARIS
Salut

Tout à fait d'accord avec toi j'ai vu ce film et j'ai bien aimé

Le film est très bien fait et n'est pas lourd bien au contraire

Que veulent ces associations complètement irréalistes et décalées ?

photo de l'auteur yotuel
Yotuel
Homme de 29 ans
Pau
J'ai vu le film en avant-première fin août en présence des deux acteurs. Le public était assez familial de tout âge (enfant, ados, parents, jeunes couples etc). D'ailleurs, il y avait beaucoup d'enfants très jeunes malgré les nombreuses scènes à forte connotation sexuelle. Les deux acteurs étaient surpris.
Au jeu des question-réponses, il y a eu une question assez intéressante: est-ce que le film avait trouvé des distributeurs au Maghreb? Tarek Boudali semblait mal à l'aise et a plus ou moins noyé le poisson en répondant à la question de façon très partielle.

Au niveau du film en lui-même, j'ai été mal à l'aise devant certaines scènes qui jouaient beaucoup sur la caricature et les clichés (principalement les scènes dans la boite gay) mais globalement je ne trouve pas le film homophobe. Le film a mis beaucoup en valeur l'ignorance d'un partie des hétéros face aux LGBT. Perso, je sais pas si c'est volontaire mais le film se moquait presque plus de la débilité et de l'ignorance de certains hétéros homophobes que des homos.
J'ai bien aimé la scène de la racaille qui fait sont coming out. Une petite pensée pour tous les homos refoulés.

C'est un film qui fait rigoler mais c'est pas le film de l'année. Je crois que ce film ne mérite pas la polémique qui est faite autour de lui par certaines associations LGBT. Il y a des cas d'homophobie beaucoup plus flagrant que ça.
Mais bon, certaines associations descendent de plus en plus dans mon estime avec une dénonciation des LGBTphobies, du sexisme ou du racisme à géométrie variable.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit