Décès de l'amour de ma vie!! - Page : 2

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Bonsoir,
Toutes mes condoléances.
Tout a été dit, il n'y a rien à ajouter. Le temps finira par guérir tes blessures.

Bon courage.


photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 28 ans
Strasbourg

66 remerciements
Je ne sais pas trop comment exprimer ce que j'ai pu ressentir en lisant ton post. Déjà à lire c'est dur, à vivre je n'ose même pas imaginer combien ce doit être une épreuve terrible.

Je vais éviter les classiques que l'on peut dire dans ce genre de situation, pour te faire part d'une situation similaire et de son rebond surtout, que j'ai vu (et indirectement vécu).

Mon copain a perdu sa mère alors qu'elle avait 49 ans, trop tôt donc. Ses parents étaient amoureux, leur "raison de vivre" pour ainsi dire, inutile donc de préciser que ça a été très difficile pour son père.

Ca fait maintenant plus de 2 ans, il lui a fallu 6 mois pour digérer et autant pour recommencer à rencontrer des gens et notamment des femmes.

Aujourd'hui il a rencontré quelqu'un, il a retrouvé le moral et la joie de vivre, mais il aime encore sa femme. Il ne s'en cache pas ! Il a réussi à reconstruire autre chose avec une femme qu'il aime d'une manière différente.

Bref tout ça pour te dire que même si elle n'est plus là, tu ne cessera jamais d'aimer cette fille, et la réciproque est vraie aussi.
Cet amour ne va malgré tout pas t'empêcher de reconstruire autre chose.

Alors je sais, il est très tôt pour imaginer tout ça, c'est normal que tu ne l'aies pas envisagé pour le moment !
C'était surtout pour que tu aies un autre point de vue et que tu ne vois pas cette dure étape de ta vie comme une finalité.

Quoiqu'il en soit, je te souhaite toute la force et le courage dont tu as besoin pour avancer ! Je suis de tout cœur avec toi !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Kattarsis
Je ne sais pas trop comment exprimer ce que j ai pu ressentir en lisant ton post. Déjà à lire c est dur, à vivre je n ose même pas imaginer combien ce doit être une épreuve terrible.

Je vais éviter les classiques que l on peut dire dans ce genre de situation, pour te faire part d une situation similaire et de son rebond surtout, que j ai vu (et indirectement vécu).

Mon copain a perdu sa mère alors qu elle avait 49 ans, trop tôt donc. Ses parents étaient amoureux, leur raison de vivre pour ainsi dire, inutile donc de préciser que ça a été très difficile pour son père.

Ca fait maintenant plus de 2 ans, il lui a fallu 6 mois pour digérer et autant pour recommencer à rencontrer des gens et notamment des femmes.

Aujourd hui il a rencontré quelqu un, il a retrouvé le moral et la joie de vivre, mais il aime encore sa femme. Il ne s en cache pas ! Il a réussi à reconstruire autre chose avec une femme qu il aime d une manière différente.

Bref tout ça pour te dire que même si elle n est plus là, tu ne cessera jamais d aimer cette fille, et la réciproque est vraie aussi.
Cet amour ne va malgré tout pas t empêcher de reconstruire autre chose.

Alors je sais, il est très tôt pour imaginer tout ça, c est normal que tu ne l aies pas envisagé pour le moment !
C était surtout pour que tu aies un autre point de vue et que tu ne vois pas cette dure étape de ta vie comme une finalité.

Quoiqu il en soit, je te souhaite toute la force et le courage dont tu as besoin pour avancer ! Je suis de tout cœur avec toi !


Merci... je reprend espoir au fur et à mesure que je lis les différents messages et le tien me touche particulièrement!! Merci de ton soutient, de tes mots qui même si tu pense sont simple bah en fait ils ne le sont pas et me font sourire... merci encore d'être une présence réconfortante supplémentaire dans ma peine!!

photo de l'auteur Gargantua
Gargantua
Homme de 52 ans
Bordeaux

3 remerciements
Bonsoir Karma,

Je ne sais pas trop quoi dire, ou du moins par où commencer... Je suis bouleversé par tes mots car ils me replongent il y a quelques années... Il avait 25 ans et il s’est tué dans un accident de la route sur une petite route au nord de Lisbonne... sans que je n’ai pu lui dire aurevoir.

Il y a des tonnes de choses qu’on peut dire mais que sont les mots devant une indicible souffrance que nul ne peut comprendre, ni partager.

Prends du temps, pour toi, pour faire ce qui te semble juste et n’hésite pas à t’appuyer sur tes proches, tes amis car ils seront l’essence qui te permettra de continuer à avancer.
Ne précipite rien, n’écoute que ce que dicte ton cœur car il a besoin de temps, ce temps salutaire de la résilience et du deuil.

Sans s’apitoyer sur soi même, cela peut prendre des mois, des années... Les larmes finiront par laisser la place aux sourires, ceux qui naissent du souvenir des bon moments, des rires et de la complicité. L’absence sera pourtant toujours là omniprésente comme si on attendait de se retrouver mais au final on se régénère et l’espoir renaît petit à petit. Il est alors temps de se relever et de se donner une seconde chance sans pour autant oublier car perdre l'être aimé nous marque à jamais.

Nous n’en sommes pas là... mais le moment venu il te faudra te rappeler qu’aimer c’est vouloir le mieux pour celui qu’on aime et qu’au delà de l’adversité, par delà l’éternité , ceux qui sont partis en nous aimant auraient voulu ou veulent notre bonheur. Il sera alors temps de remplacer les lys du deuil par les roses de l’amour.

Par ces mots mes pensées t’accompagnent. Le chemin sera fait de hauts et de bas mais il te faut avoir foi en toi et en tes capacités.
Tu n’oublieras jamais et tes souvenirs feront que dans ton cœur ton amie sera là à jamais.

Courage ! Je suis de tout cœur avec toi.

Xavier

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Gargantua
Bonsoir Karma,

Je ne sais pas trop quoi dire, ou du moins par où commencer... Je suis bouleversé par tes mots car ils me replongent il y a quelques années... Il avait 25 ans et il s’est tué dans un accident de la route sur une petite route au nord de Lisbonne... sans que je n’ai pu lui dire aurevoir.

Il y a des tonnes de choses qu’on peut dire mais que sont les mots devant une indicible souffrance que nul ne peut comprendre, ni partager.

Prends du temps, pour toi, pour faire ce qui te semble juste et n’hésite pas à t’appuyer sur tes proches, tes amis car ils seront l’essence qui te permettra de continuer à avancer.
Ne précipite rien, n’écoute que ce que dicte ton cœur car il a besoin de temps, ce temps salutaire de la résilience et du deuil.

Sans s’apitoyer sur soi même, cela peut prendre des mois, des années... Les larmes finiront par laisser la place aux sourires, ceux qui naissent du souvenir des bon moments, des rires et de la complicité. L’absence sera pourtant toujours là omniprésente comme si on attendait de se retrouver mais au final on se régénère et l’espoir renaît petit à petit. Il est alors temps de se relever et de se donner une seconde chance sans pour autant oublier car perdre l être aimé nous marque à jamais.

Nous n’en sommes pas là... mais le moment venu il te faudra te rappeler qu’aimer c’est vouloir le mieux pour celui qu’on aime et qu’au delà de l’adversité, par delà l’éternité , ceux qui sont partis en nous aimant auraient voulu ou veulent notre bonheur. Il sera alors temps de remplacer les lys du deuil par les roses de l’amour.

Par ces mots mes pensées t’accompagnent. Le chemin sera fait de hauts et de bas mais il te faut avoir foi en toi et en tes capacités.
Tu n’oublieras jamais et tes souvenirs feront que dans ton cœur ton amie sera là à jamais.

Courage ! Je suis de tout cœur avec toi.

Xavier


Merci... vous allez tous me faire pleurer, vous êtes vraiment de bonnes personnes. Remonter le morale pire encore, avoir de l'empathie pour une personne alors que vous ne la connaissez pas!! Merci, merci et encore merci pour de si beaux mots... tu me fais sourire et calme mes peurs et angoisses quand à la suite de tout!!

photo de l'auteur laucath
Laucath
Femme de 46 ans
Essonne

1 remerciement
Bonsoir KarmaMantra...

Tout d'abord, je vous présente toutes mes condoléances. Perdre un proche de façon aussi soudaine est toujours une épreuve, encore plus lorsqu'il s'agit de l'amour de votre vie. Du moins, je l'imagine...

Comme cela a été dit à plusieurs reprises plus haut, sortez ou restez chez vous mais surtout entourez-vous d'amis, de proches. Souriez à la vie, changez-vous les idées, soyez vivante ! N'hésitez pas à demander de l'aide auprès d'un professionnel ou simplement de quelqu'un de confiance.
Cette perte est encore récente... Laissez le temps faire son oeuvre. Il ne vous fera rien oublier mais vous apprendrez peu à peu à vivre avec cette cicatrice sur le cœur.

Vous avez choisi un bien joli pseudo, très évocateur à mes yeux... Peut-être pratiquez-vous du yoga et/ou de la méditation ? C'est ce qui m'a aidée à dépasser ma peine et vivre avec cet immense vide lorsque ma mère est décédée soudainement il y a quelques années.

Je vous envoie plein de courage pour affronter cette épreuve...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Laucath
Bonsoir KarmaMantra...

Tout d abord, je vous présente toutes mes condoléances. Perdre un proche de façon aussi soudaine est toujours une épreuve, encore plus lorsqu il s agit de l amour de votre vie. Du moins, je l imagine...

Comme cela a été dit à plusieurs reprises plus haut, sortez ou restez chez vous mais surtout entourez-vous d amis, de proches. Souriez à la vie, changez-vous les idées, soyez vivante ! N hésitez pas à demander de l aide auprès d un professionnel ou simplement de quelqu un de confiance.
Cette perte est encore récente... Laissez le temps faire son oeuvre. Il ne vous fera rien oublier mais vous apprendrez peu à peu à vivre avec cette cicatrice sur le cœur.

Vous avez choisi un bien joli pseudo, très évocateur à mes yeux... Peut-être pratiquez-vous du yoga et/ou de la méditation ? C est ce qui m a aidée à dépasser ma peine et vivre avec cet immense vide lorsque ma mère est décédée soudainement il y a quelques années.

Je vous envoie plein de courage pour affronter cette épreuve...


Merci, oui je dois décider d'avancer pour réellement le faire, donc je vais le décider même si c'est dur pour le cœur de ne plus l'avoir...

Effectivement je pratique le yoga et la méditation! Encore merci

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de FDeliryous


Merci infiniment

photo de l'auteur CLAU26
CLAU26
Femme de 64 ans
ROOSDAAL

1 remerciement
Bonjour,
j'ai vécu la même chose que toi, j'ai perdu mon plus grand amour il y a 6 mois, décédée d'un foutu cancer.
J'ai encore du mal à mi faire maintenant. Mais il est vrai qu'il faut pas rester seule, il faut être bien entouré,
par sa famille, ses amis etc. sinon on pète un cable. Je te souhaite beaucoup de courage et de force pour surmonter cette épreuve. Le temps fera le reste. A+

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Chez les "vieux couples" c'est un peu inévitable que l'un parte avant l'autre. Mais c'est aussi un grand chagrin car souvent ils ont de longues années de vie commune. Et sont généralement sans enfant. Et ont parfois des familles peu conciliantes avec le veuf, et donc procédurières. D'où la nécessité de toujours bien prévoir les successions. Cela n'allège pas le chagrin, mais au moins cela n'en ajoute pas un autre.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir et désolé pour toi!

Comment te sens tu a l´heure actuel avec ce départ?? Tu te remet de la disparition ou c’est toujours impossible??


Citation de CLAU26
Bonjour,
j ai vécu la même chose que toi, j ai perdu mon plus grand amour il y a 6 mois, décédée d un foutu cancer.
J ai encore du mal à mi faire maintenant. Mais il est vrai qu il faut pas rester seule, il faut être bien entouré,
par sa famille, ses amis etc. sinon on pète un cable. Je te souhaite beaucoup de courage et de force pour surmonter cette épreuve. Le temps fera le reste. A+

photo de l'auteur Stelmaria
Stelmaria
Femme de 20 ans
Paris

4 remerciements
Bonjour KarmaMantra,
Je pense comprendre ce que tu vis...
Je pense que tu ne pourras pas l'oublier, et comme l'a dit Kattarsis, cela n'empêchera pas de reconstruire quelque chose après...
J'imagine que ce n'est malheureusement qu'avec le temps, en faisant le deuil, que tu pourras mieux accepter la chose.
En tout cas je te soutiens aussi, et je pense qu'il ne faut pas trop t'isoler en effet.

photo de l'auteur jeepator
Jeepator
Homme de 37 ans
paris

1 remerciement
Courage,

J'ai perdu mon copain il y a 10 ans après 3 ans de vie commune.

Au moment de sa mort, ce qui m'a aider ce sont mes proches dont l'association gay de Reims où nous avions une activité / ou nous nous sommes rencontrés (exaequo),

Il est parti le matin et pas rentré le soir (voiture). Il était super gentil et attentif. Je me posais pafois des questions sur notre relation mais c'était ma nature (quelle perte de temps...).

Quand ma mère est venue me l'annoncer, je n'ai pas voulue la croire, je crois que j'ai été un peu méchant. tout de suite après, je me suis mis à faire mes comptes (on vivait à deux). J'ai trouvé ça super glauque de penser au financier sur un moment comme ça. Au final, j'ai pu creuser avec le médecin que je faisais des trucs terre à terre pour ne pas perdre les pédales (le ménage, les comptes...)

Pendant la semaine, mes proches ne m'ont pas laissé seul. Le suivi de mon généraliste faisait psy pour le deuil.
C'est bizarre mais j'avais été dépressif jeune (adolescence/suicide). Et je m'étais construit dans ma relation. Mes proches avaient peur que je me suicide. Mais dans la semaine qui a suivie, peut être même sur le moment, j'ai compris que je ne souffrirais plus jamais autant de ma vie. C'était le moment de souffrance ultime pour moi (à part la perte d'un enfant, mais j'ai peu de risque). C'est peut être un peu mégalo mais je me suis mis à vivre avec l'idée qu'il subsistait au fond de moi, qu'il m'avait appris à aimer et à profiter de la vie, à prendre conscience. Ca a été mon énergie et reste un pilier aujourd'hui pour moi.

Au début, je me suis basé sur un programme simple mais difficile : manger, dormir et faire du sport (j'ai compris à cette époque à quoi servait le sport). Chaque jour où je réussissais à faire ça, c'était une victoire.

Sur les semaines qui suivaient, j'ai mis en place un cahier où je mettais des notes sur 10 en notant tout ce que je faisais : 3/10 pour faire la vaisselle, c'est que c'était dur; 6/10 pour voir les potes, c'est que ça allait un petit peu mieux. Au fur à mesure, j'ai écrit ce que je ressentais dans ce cahier. Je le poursuis encore aujourd'hui.

Mes angoisses, et peut être que tu en as des communes, étaient :
- la souffrance de sa mort, de nos amis, de sa famille, de ce qu'il manque
- notre couple, nos espoirs
- mes ratés, mes actions, les changements de projections, l'impossibilité de dire aurevoir

Une astuce, encore aujourd'hui, quand je doute de quelquechose, je me questionne en me demandant ce qu'il m'aurait recommandé de faire.

Après les rêves m'ont aidés. Après quelques semaines, je l’ai vu en rêve. je ne crois pas en dieu mais je crois au rôle psychique des rêves. Dans ce rêve, il m'a demandé d'accepter de le laisser partir.

Après il y a eu les rencontres face aux autres, ça a été plus difficile. Il m'a fallu du temps. La mort fait qu'on idéalise l'autre. J'ai rencontré des gens biens qui m'ont accompagnés. Aujourd'hui, j'ai évolué et il m'a nourri. Je suis heureux, parfois malheureux mais c'est normal.

En tous cas, ce n'est pas la fin qui fait la beauté d'une relation.

Tu as connu l'Amour, tu as su aimer. Si tu crois en l'au delà, ton amie t'aidera à rencontrer des gens pour que tu évolues (soit des connasses pour que tu sois plus forte et parfois des gens biens pour que tu partages). Si tu ne crois pas au paradis, tu as une force qui fait que tu pourras apporter à toi et aux autres pour toute ta vie.

Ton amour va se transformer et se glisser dans ton coeur. Il t'aidera à aimer d'autres personnes amicalement dans un premier temps. Un jour, vous vous autoriserez à ouvrir encore plus ton coeur. Elle sera là et aura encore plus envie que toi que ça aille. Un conseil, ne compare jamais tes relations, elles sont toutes uniques. Avec le temps on idéalise son ex décédé alors que chacun est unique.

En tous cas, ne rentre pas dans les idées noires. Elle n'aurait pas voulu ça pour toi. C'est normal de les ressentir mais il faut les chasser.

Je crois que le mot qui m'a le plus aidé à cette époque c'est : courage

photo de l'auteur CLAU26
CLAU26
Femme de 64 ans
ROOSDAAL

1 remerciement
Bien cher ami,
Ce que tu viens de m'écrire est merveilleux, cela me réconforte. Jusqu'à présent, je n'ai jamais eut des idées noir
car c'est contre mes idées de la vie. Au contraire, j'essaye de rester positive et je me force à me changer les idées.
C'est vrai que la famille, les amis qui vous soutiennent, c'est important dans des moments pareil.
Il faut du temps pour que cette douleur s'estompe. Oublié, on oublira jamais et on doit être prêt à accepter quequ'un d'autre avec un amour différent.
Je te remercie pour ton message. A bientôt peut-être et bon courage pour ton avenir.

photo de l'auteur clenake
Clenake
Femme de 39 ans
Tours

3 remerciements
Sincères condoléances à vous 2 même si vous devez en avoir raz le bol.

Personne n'imagine ce que vous ressentez à part vous 2, mais vous êtes là toutes les 2 au même moment, vous pouvez vous appuyer l'une sur l'autre.

Je vous souhaite plein de courage en attendant que le sourire vous revienne.

Mention spéciale à Jeepator qui m'a beaucoup touchée

photo de l'auteur Anonymousse
Anonymousse
Homme de 21 ans
Marseille

11 remerciements
Courage ❤️

photo de l'auteur Damien93
Damien93
Homme de 37 ans
Saint-Denis

3 remerciements
Les aléas de la vie comporte le deuil. C'est une vraie épreuve et il ne faut pas hésiter à se faire aider. Et en l’occurrence le bonheur chimique n'est pas le meilleur truc. Que ce soit l'alcool, les morphiniques (en libre accès), les somnifères, la fumette voire l'héroïne ne sont pas tes bons amis. Si vraiment tu as besoin d'un support médicamenteux, il existe des anti-dépresseurs. Mais ils ne sont qu'une canne. Il te faudra apprendre à marcher sans cette canne. Un psychologue, un psychiatres, un praticien de médecine douce (acuponcteur, sophrologue, ostéopathe...) sont des aidants.

Ce n'est pas facile. Alors pour moi aussi le mot qui m'a le plus aidé dans mes deuils ce fut : "Courage !"

Dans quelques années tu pourras regarder en arrière.

photo de l'auteur CLAU26
CLAU26
Femme de 64 ans
ROOSDAAL

1 remerciement
Je te remercie pour tes conseils. Il est possible que je me fasse aider car ces derniers temps je me sens pas très bien moralement. C'est ce manque de dialogue, se retrouver entre 4 murs seule et parler à un chat bêtement.
Les amis ont leur vie et je ne les dérangent pas. Les voisins te font un peu changer les idées, mais quand tu reviens chez toi, il n'y a toujours personne. Parfois je mets la musique à fond, j'ai l'impression que ça me rend
plus joyeuse et puis ça passe.
Les massage contre le stress, shiatsu est, je pense quelque chose qui peut aider. J'espère allez mieux et qui sait,
une femme rentrera peut-être dans ma vie et me rendra heureuse. Passes une excellente journée et peut-être à bientôt

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir.

Je souhaite t'apporter mon soutien et je peux te dire que je comprend ce que tu traverse. Ma femme est décédée le 1er octobre de cette année après 21 ans de vie commune, une petite fille de 10 ans et 6 ans de combat contre ce foutu cancer.

Il est difficile de s'imaginer la vie sans elle, mais la vie est là et elle continue. Nous sommes encore jeunes et nous avons encore pleins de choses à vivre.
Chaque jour je m'étonne de ma capacité a avancer. Mais pour cela je me pousse à faire les choses. Certes notre fille est un bon argument pour avancer.
Tous les jours ne sont pas roses mais ils deviennent un peu plus beaux chaque jour avec parfois des gros nuages qui reviennent.

Ton amour demeurera même si tu refais ta vie.
Pour ma part ma femme me disait toujours qu'elle le souhaitait et qu'elle voulait que je sois heureuse. Je travaille chaque jour à ça et je sais qu'elle avait raison. Mon coeur est assez grand pour quelqu' un d'autre et mon histoire avec elle fait partie de moi. Je ne pourrais jamais l'oublier. Et j'espère sincèrement retrouver le bonheur.

Je suis loin d'être guérie mais je crois en l'avenir.

J'accepte non sans mal l'idée de sortir et toute aide de mon entourage car je sais que ce sera bénéfique.

Crois en l'avenir, crois en l'amour, au plaisir, à la vie, et au bonheur à venir.
C'est ce que je me dis. C'est ce qu'elle voudrait.

Si tu as besoin de discuter n'hésite pas à me contacter pour vider ton sac.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit