Se reconstruire, s'assumer et se retrouver.

Amour et intimité


auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Se reconstruire, s'assumer et se retrouver.

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir, je m'excuse d'avance pour le pavé... Si vous avez le courage de lire... J'ai besoin de parler, de raconter un bout de moi... Je suis en pleine période de reconstruction, de retrouvailles avec moi-même, je me sens totalement perdue...

Je suis une jeune femme de 21 ans, lesbienne, en couple avec une femme merveilleuse, qui s'assume depuis moins d'un an et qui a traversé une année assez compliqué, avec 5 ans de secret juste avant.

Tout commence quand j'ai 15 ans... Je fais ma rentrée en seconde, et c'est là que je rencontre Victoria... Je me rappelle encore de ma réaction lorsque je l'ai vu pour la première fois... Nous sommes devenues amies très rapidement, nous trainions toujours ensemble, et cela a duré toutes nos années lycées, soit trois ans. Plus le temps passait, plus je m'attachais à elle. Mais j'ai réellement commencé à avoir l''impression de devenir folle... Je pensais toujours à elle, je ne voulais jamais l'a décevoir, je lui envoyais souvent des messages, nous étions très proches l'une de l'autre... Victoria n'a jamais été une grande sociable, tout se passait par messages... Elle me touchait énormément... Elle avait beaucoup de soucis, nous nous soutenions énormément... Je soupçonnais chez elle une attirance pour les filles. Je ne supportais pas qu'elle traîne avec une autre fille, avec qui nous formions un trio, surtout que je ne m'entendais pas spécialement avec... J'étais jalouse, mais je ne comprenais guère pourquoi j'étais triste... Je pétais des câbles dès qu'elle passait trop de temps avec... En m'éloignant, ça me faisait du mal encore plus, je voulais rester avec... Nous avons commencé à avoir une amitié un peu cassante l'année du bac, il y a eu des disputes, mais nous nous sommes jamais réellement quittés. La fameuse fille réussit à mettre Victoria dans son sac, et a lui faire croire qu'il faut arrêter qu'on sot collante, qu'on traine trop ensemble, que je l'empéchai de vivre sa vie... Ca m'a fait énormément de mal. C'est à partir de ce moment-là que je me suis posais des questions... Suis-je attirée par elle ? Sui-s-je amoureuse ? je ne voulais pas l'accepter, j'appelai ça de l'amitié fusionnelle. Quelques semaines plus tard, nous passions le bac, et nous partions en études supérieures. J'ai fais exprès de changer de ville pour m'éloigner d'elle... Mais elle n'a jamais réellement quitter mon coeur, ni mon esprit...

Nous reprenions contact à la rentrée de notre entrée en fac... Puis il y a eu des périodes où nous nous parlions, et d'autres où nous arrêtions... Je parlais souvent d'elle... Au moins une fois par semaine... Elle me manquait en réalité. Elle me racontait être tomber amoureuse de filles de temps en temps... Pendant la fac, je me suis réfugiée dans le travail... J'ai tenté des sites de rencontres, les garçons essayaient de me draguer, de me séduire, mais je n'y arrivai pas... J'avais un blocage, je n'étais pas à l'aise... Fin de première année en fac, une femme me drague, là je ne connais pas réellement de blocage, mais j'ai fuis, car je n'assumais pas... Quelque chose m'empéchait d'aller vers un homme ou ... une femme... Je n'arrivai pas... A 18 ans, je n'avais toujours pas eu de relation amoureuse... Je me disais bon tant pis, ça viendra plus tard, je ne vas pas me prendre la tête, ou je disais que l'amour ne m'intéréssait pas du tout... Bah non, c'était une excuse pour cacher ce que je ressentais pour Victoria... Du moins, je n'en avais pas conscience à l'époque.

Une fois mon diplome en poche, Victoria propose à moi et l'autre fille qu'on se revoit pendant l'été, j'ai trouvé un pretexte car j'avais peur de resouffrir... Mais m'empécher de revoir Victoria me refaisait mal... Je suis rentrée dans une nouvelle école pour poursuivre mes études... Je commence à me sentir mal, je ne sais plus qui je suis... Je me perds complétement, je quitte l'école, je me réoriente dans une formaton qui me plait encore moins... Les semaines passèrent, je me relève petit à petit de la dépression... Je suis perdue, je suis limite dans une crise existentielle... Je décide de m'inscrire sur les sites de rencontres pour passer le temps... Je vois que c'est toujours le même constat avec les garçons... Je consultais depuis mes 16 ans des forums bisexuelles ou lesbiens pour regarder des témoignagnes, j'étais très curieuse, et dès que je voyais un couple du même sexe à la télé, je les trouvais trop mignonne... Un soir, j'aide une fille sur une page anonyme qui a du mal à accepter qu'une autre fille ne veuille pas d'elle car les sentiments ne sont pas réciproques... Victoria voit mon commentaire, elle reprends de mes nouvelles après six mois sans se parler, un énorme sourire s'est affiché sur mon visage... Nous avons parlé toute la nuit... Et j'ai eu un électrochoc... J'arrive enfin à me dire : je suis amoureuse de victoria. Le monde s'écroule. Moi, attirée par les femmes ? Et si je l'étais réellement?! Je prends une grosse décision : m'assumer. Je commence à me confier à des amies, sur ma bisexualité et Victoria... Je commence à en parler à Victoria que j'aime potentiellement les deux sexes... Victoria me soutient. Je finis par lui avouer mes sentiments, que je n'attentais rien d'elle en retour... Et je vous jure que j'ai ressenti un énorme sentiment de liberté. Je me suis sentie mieux. 5 ans à briser ces chaînes, à garder ce secret... Ce n'était pas réciproque, elle était amoureuse de quelqu'un... J'étais préparée psychologiquement... Néanmoins, je pensais encore à elle...

Deux semaines plus tard, Victoria me propose de me faire rencontrer quelqu'un d'écoute et de conseil, à qui parler, assumer celle que je suis... Un numéro de téléphone, un prénom... Mia! Les premiers messages avec Mia furent épiques, puisque j'ai appris que Victoria et Mia se connaissaient via une application, et que Victoria avait coupé les liens car Mia s'attachait de plus en plus à Victoria. Mia avait carrément prit sa voiture pour rencontrer Victoria à la sortie de son club de sport! Pour la première fois, j'avais une vraie lesbienne face à moi, enfin plutôt par message! Je parlais pour la première fois de tout ça... Que je me sentais attirée par Victoria, que j'ai eu du mal à l'accepter, que j'ai pris la décision de m'assumer, ma peur d'aller vers les hommes, que j'ai une préférence pour les femmes... On apprends que Victoria veut me caser avec Mia... Victoria pense qu'on serait surement compatible vu nos personnalités communes. J'étais morte de rire, on le prends à la rigolade, surtout que nous avions Victoria comme crush, un premier point commun assez épique. Nous continuons à discuter. Les messages se succéderent, les points communs, les discussions, Mia voulait me découvrir. J'acceptai puisque je n'y voyais que de l'amitié... Nous passions plus d'une heure au téléphone la première fois... Elle me croisa en ville sans que je fasse attention que ce soit elle, elle m'avoua que j'avais de beaux yeux. Nous décidions de nous rencontrer au bout d'une semaine de discussion. Super bonne soirée à discuter, je suis rentrée dans la nuit. Elle m'avoua que j'étais une "femme merveilleuse", elle me proposa qu'on se revoit rapidement. Elle tenta des approches au bout du deuxième soir, j'ai pas répondu, elle m'avoua que ça l'avait refrodit mais vu qu'elle savait que j'étais jamais sorti avec personne, elle décida néanmoins de retenter sa chance, puis c'est moi qui a tentait de m'approcher d'elle, elle a eu des blocages également... Puis de fil en aiguillies, des approches, des regards ambigus, un premier calin, une première prise de main, et un soir, un premier bisou et une première soirée dans les bras l'une de l'autre. Victoria le prit mal que ça marchait avec Mia. Pourquoi Victoria m'a donc fait-elle rencontrer Mia ?! Victoria a toujours été un peu jalouse, voir envieuse de moi... Depuis le lycée. Deux semaines magiques où je passai des moments très affectueux. Elle me parla de passer à l'acte au bout de deux semaines de relation, se montra présente pour moi si j'avais des questions... Malheureusement, Mia changea rapidement. Elle me rabaissa, me fit des remarques sur mon poids, que j'étais débutante et qu'il fallait tout m'apprendre, que c'est moi qui veut pas évoluer, elle tenta de me changer de personnalité, elle disait blanc un jour puis un autre jour noir... Elle s'éloignait, elle revenait, le but ce n'était pas que je m'éloigne. Elle commençait à devenir insistante pour qu'on couche ensemble. Je commençai à être de plus en plus fatigué, à aller de plus en plus mal, jusqu'à boire le soir et fumer des cigarettes. C'était toujours de ma faute, je faisais un effort, il y avait toujours un reproche derrière. Mia avait des soucis, dès que je voulais l'aider, mes conseils furent qualifiés de paroles en l'air. Puis elle me fit passer pour l'égoiste de service, que je l'a prenais pour ma psychologue... Je me sentais très mal ! Moi j'idéalisais trop la relation. Victoria me défendit un soir, disant que c'est elle qui a un comportement innaceptable, que c'est elle qui est trop exigeante avec moi... Ma psychologue qualifia cette relation de pervers narcissique. Elle m'identifia sur un statut "vous ne pouvez forcer personne à vous aimer, mais vous pouvez l'enfermer dans un sous-sol afin qu'il développe le symdrome de Stocklom". Puis elle me fit peur pour passer à l'acte, que ça pouvait être aussi violent que dans les films, qu'elle n'était pas spécialement douce... Mia finit par me larguer. Elle a voulu revenir, je lui ai dis que c'était mort. Ce que j'en conclus de cette relation, c'est que j'ai trouvé que oui, j'étais bien avec une femme, que j'étais attirée par les femmes... Les semaines passèrent, je tentai de remonter la pente... J'ai coupé les ponts avec Mia. Elle voulait qu'on reste amies, je ne pouvais plus. J'ai vécu un enfer avec elle, il fallait qu'elle sorte de ma vie. Trois mois plus tard, je fais la rencontre d'un garçon, il m'embrasse le premier soir, me caline... Je me suis laissée tenter, mais j'ai senti un blocage... Je me sentais forcée... En rentrant chez moi, je me suis écroulée en larmes, je me sentais tellement mal... Puis j'ai tenté de rencontres d'autres femmes... Soit je sentais pas le feeling, soit je me sentais attirée mais je pensais encore à Mia... Puis j'ai finis par rencontrer une personne merveilleuse, et je me suis mise avec...

Je me sens bien avec cette personne, j'ai réussi à aller de l'avant, mais je me sens "vide", pas une dépression non plus, mais j'ai conscience que je suis sortie de deux périodes très très sombres : le fait d'avoir caché mes sentiments pendant cinq ans et ma relation avec Mia (2 mois). Tout en sachant que j'ai fais mon coming out à la même période très rapidement aux amies, ma mère... Puis j'ai récemment annoncé être en couple avec ma nouvelle copine et fait mon coming out aux autres membres de ma famille.

Je me sens vide actuellement, car je tente de me reconstruire, retrouver celle qui j'étais, car je me suis tellement perdue, je me suis tellement oubliée que j'ai l'impression de redécouvrir celle que je suis au fond...

Aujourd'hui, j'ai une chérie en or, une famille qui m'accepte comme je suis, de nouveaux objectifs...
Hélas, la souffrance que Mia m'a faite est encore un peu présente, c'est une femme qui m'a marqué car ... c'était la première femme qui m'a embrassé. A mes yeux, ma première vraie relation, c'est celle avec ma nouvelle chérie... Victoria, je suis encore en contact avec... Mes sentiments pour elle c'est du passé désormais, mais elle me rappelle encore Mia...

Je suis déterminée à tourner cette page, reprendre ma vie en main, aller mieux, avoir plus confiance en moi, ne plus mettre un pied dans le passé, me servir des leçons du passé pour ne plus refaire les mêmes erreurs. Ca va faire deux mois que je suis avec ma nouvelle chérie, je suis amoureuse d'elle, mais le pied dans ce passé douloureux m'empèche de profiter pleinement de ma relation, et que je ne voudrais pas que ça fragilise tout... Ma nouvelle chérie est parfaitement au courant pour Mia et Victoria...

Je me suis éloignée de Victoria. Pour une fois, je n'ai plus mal en m'éloignant d'elle..
J'ai pas vécu une année facile, ce fut l'année du changement, où je me suis assumée, où je me suis découverte, où j'ai eu ma première relation avec une femme... Puis où j'ai rencontré ma chérie actuelle... Je suis passée à l'acte au bout d'un mois avec elle, ça s'est très bien passé.
Je me cherche encore en faite... Je me suis longtemp considérée bisexuelle... Aujourd'hui, je me considère plutôt lesbienne et demisexuelle. Je sais que j'ai été très courageuse pour tout ce que j'ai fais, mais je me sens fatiguée en faite...

Hélas, Mia m'a tellement fait mal que j'ai encore du mal à cicatriser la plaie.
Je vous remercie pour vos conseils.

ET BRAVO A VOUS D'AVOIR TOUT LU ! MERCI !!!
0

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Bonjour,
Tu veux qu'on te conseil sur quoi concrètement?
Comment oublier Mia?
C'est vraiment pas de chance d'être tombé sur une pervers narcissique, pour ta première vrai relation. Ces genres d'individu savent comment manipuler les autres. Leur vie n'est basé que sur des mensonges et pour éviter d'être démasqué, il mettent tout en oeuvre pour détruire l'autre.
Tu as mis fin à cette histoire très rapidement, et c'est déjà une bonne chose. Après il faut apprendre à se reconstruire et à oublier cette personne complètement. Avec le temps et l'aide de ta psy, tu y arrivera.
Profite de ta nouvelle chérie, profite de la vie et oublie l'autre. ^^
Bonne journée à toi
0


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit