Vivre un amour à distance...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut à tous,

Ce petit message pour remercier le site "Be tolerant" pour une belle rencontre avec un super chouette gars que j'ai abordé un peu par hasard et qui me plaisait mais sans plus. Je lui ai envoyé le message suivant: "très mignon!" donc autant dire... rien de spécial!
Et depuis, on s'est vu, j'ai passé en sa compagnie un week-end génial tant sur le plan relationnel qu'affectif et là, j'en suis fou. Mais c'est un amour à distance: j'habite en Belgique et lui à Paris pour ses études. On a des modes de vie tout à fait différents, j'ai 32 ans et c'est la première fois de ma vie ado-adulte-sexuelle que je vis quelque chose de semblable, mais vraiment vraiment hyper fort. Mais la distance me ronge, m'attriste profondément car je ne peux aller le voir quand je le souhaite, je n'ai pas "avoué" mon homosexualité à ma famille car je suis pudique sur mes sentiments, car ils sont hermétiques à ces faits, ...et j'ai un boulot ici en Belgique... et j'en suis bouleversé au point d'en verser quelques larmes de tristesse! Les mots ne me viennent pas car il m'a fait passer, comme il le dit, de chrysalide à papillon et depuis, je suis à fleur de peau moi qui suis si macho en temps normal! et j'ai peur que cette personne que j'ai toujours secrètement recherché ne soit éphémère de part nos vies différentes et cette (excusez moi mais je dois le sorti) PUTAIN DE MERDE DE DISTANCE!!!!!
Bref, merci à l'équipe du site de m'avoir mis sur la route de ce gars GENIAL, je ne sais pas où cela va me mener, le plus loin possible j'espère (ou droit dans le mur sentimentalement) mais un grand merci à tous!
En temps normal, je ne suis mais vraiment pas sentimental mais là, c'est trop fort!
MKS


photo de l'auteur TinyWilly
TinyWilly
Homme de 21 ans
Paris
Je te comprend, actuellement je vis une relation à distance avec on copain.
Le truc que vous devez retenir c'est que vous devez toujours garder un contact ( Messages Appels ect ...) et dès qu'il y a une baisse de régime, trouver un moyen pour se voir afin de se re-booster ! c'est super important
Après on s'y habitue .. il faut juste que vous soyez sincère l'un envers l'autre, que vous vous aimiez vraiment et que vous gardiez le contact ( et que vous essayer de faire un max de choses ensemble quand c'est possible )
Et surtout si c'est " le bon", envisage plus tard de te poser avec lui ( et d'assumer ton homosexualité ) car je te le dis franchement faut pas que la relation à distance dure trop trop longtemps sinon au bout d'un moment vous allez passer à autre choses car ça sera trop dure à gérer :/
Passe du temps avec des amis et prend du temps pour toi aussi, ça te fera du bien et ça t’éviteras de pense H24 à lui :)
Allez je vous souhaite plein de bonheur et n'hésite pas à m'envoyer des messages inbox si tu as besoin de plus de conseils

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
L'absence (ou la distance) est aux passions ce que la brise est aux flammes : elle éteint les petites et attise les grandes.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Citation de Epicurien63
L absence (ou la distance) est aux passions ce que la brise est aux flammes : elle éteint les petites et attise les grandes.


Entièrement de ton avis.
Et cela ne date pas d'aujourd'hui, les romantiques l'écrivaient déjà du temps des diligences....
Les modes de communications actuels les favorisent tout de même beaucoup.

Comme beaucoup de contemporain, notre couple, mon couple, n'échappe pas aux contraintes géographiques du marché de l'emploi. Mais il était déjà stabilisé avant d'avoir à gérer la distance, et nous sommes séparés par des moyens de transports rapides (et chers mdr), outre la connectivité mais qu'on n'utilise plus comme un utilitaire périodique et en cas de besoin que comme un lien permanent. Nos vrais moments communs sont des loisirs, ce qui ne gâche pas le plaisir au contraire.

Je ne sais pas trop quoi en dire, il est clair que trop loin en temps, trop cher, liens affectifs trop fragiles, taux d'hormones trop élevé, et j'en oublie, pourront dépasser le domaine sûr d'un couple stable et fidèle.
Après il y a des couples plus "libres" et adaptés à ces contraintes de distance, qui autorisent le marché de proximité, mais personnellement je trouve qu'on s'éloigne du bio... (à moins de considérer les microbes comme biologiques mdr).

photo de l'auteur Mirai
Mirai
Homme de 29 ans
Rennes
Je profite de ce sujet qui m'inspire pour poster enfin mon tout premier message sur ce forum! Depuis le temps que j'attendais ça! :-)

Alors, y'a trois choses que j'aimerais te dire pour répondre à ton problème, je vais commencer par le plus positif:
La distance, ça fait mal, c'est dur, mais ça peut tout à fait être un mal pour un bien. C'est le meilleur moyen de tester la solidité de vos sentiments, de vous engager vraiment l'un envers l'autre si vous voulez continuer malgré cet obstacle, et de construire quelque chose où la "facilité" n'est pas le moteur. En ce sens, je suis totalement d'accord avec la citation d'Epicurien63. Citation de Epicurien63
L absence (ou la distance) est aux passions ce que la brise est aux flammes : elle éteint les petites et attise les grandes.
Et j'ajouterais qu'il vaut mieux être en couple avec un mec qui habite à perpet' mais qui te correspond vraiment et avec qui tu peux construire quelque chose de vrai et solide, qu'être en couple avec ton voisin et que l'un ou l'autre rompe à la moindre contrariété. Je grossi le trait volontairement, mais perso je déplore le fait qu'il y ait tant de mecs - y compris sur ce site - qui refusent catégoriquement toute tentative à distance parce-que "c'est trop dur à gérer". Déjà, si c'est trop dur à gérer, il faut se poser des questions sur soi, je pense, car ça peut révéler des failles. Et ensuite, j'ai envie de dire: "quand on est homo, c'est déjà assez dur comme ça de trouver quelqu'un vu qu'on a statistiquement beaucoup moins de choix et d'opportunités que les hétéros, alors pourquoi se rajouter des barrières supplémentaires??? Est-ce que ce n'est pas la personne qui devrait primer avant tout?". Bon, il m'aura fallu vivre un an au Japon (en célibataire pourtant!) pour en arriver à cet état d'esprit là, mais je trouve que trop de gens se privent sans doute de belles relations simplement par recherche d'une simplicité qui n'a jamais été gage de solidité. Donc oui, là ça te fait mal, mais si tu peux surmonter ça, ça pourrait être la meilleure rencontre de ta vie. Ou pas! Mais si c'est pas le cas tu n'en mourras pas et tu auras appris des choses pour l'avenir.

Moi j'ai deux histoires qui sont arrivées à des amies - hétéros - qui prouvent que ça peut valoir le coup.
- Une amie, Sud Coréenne, a rencontré son mec, un Français, alors qu'ils étaient tous les deux en voyage en Australie pendant un an. (Elle en Visa Vacances-Travail, lui en échange universitaire, bref) Ils se sont ensuite attendus pendant 3 ans. 3 ANS. Puis elle a fini par le rejoindre en France - alors qu'elle ne parlait pas un mot de français à l'époque - et ça a tenu. Aujourd'hui, ils sont mariés, et ils sont carrément partis vivre en Corée du Sud, où tout se passe bien aux dernières nouvelles.
- Une autre amie a rencontré son mec, un Américain, quand elle était partie 6 mois à Los Angeles en école de langue. Elle ne voulait surtout pas d'une relation vu la situation, et bim, ça lui est tombé dessus, 3 mois avant son retour. Quand elle est rentrée en France, ils ont décidé de continuer à distance. Au début, ça la rendait malade, elle faisait même des crises d'angoisse dès lors qu'elle n'avait pas de nouvelles, pas de réponse assez rapide à un message ou etc... A tel point qu'il a failli la quitter pour la protéger de tout ça. Finalement, elle a surmonté ces angoisses pour ne pas le perdre, ils se sont vus une ou deux fois par an pendant 2-3 ans, et maintenant ils sont fiancés et il est venu la rejoindre en France alors qu'il ne parlait pas français (le mec a quand même lâché une carrière d'ingénieur ultra bien payé aux States hein).
Comme quoi, parfois des relations qui sont difficiles au début, qui font mal, qui semblent vouées à l'échec, bah finalement elles tiennent, et il peut y avoir un gros bonheur à la clé. Ce qu'il faut garder en tête, c'est que la distance, dans le meilleur des cas, elle n'est que temporaire, une étape du début, et dans le pire, elle détruit tout, et alors? Tu auras toujours vécu de bons moments et appris des choses pour la suite.

Par contre, et c'est mon dernier point, je trouve un peu inquiétante la violence de ce que tu ressens pour lui compte tenu de la situation: si j'ai bien compris, vous ne vous êtes vu qu'un seul weekend... Et pourtant, tu es fou de lui... Ca va un peu vite là non??? Il faut toujours se méfier des relations qui démarre de façon trop passionnelle trop vite et se poser des questions. Je suis bien placé pour le savoir, ayant fait l'erreur à plusieurs reprises... (et n'ayant toujours rien connu d'autre depuis) Dans les relations "coup de foudre" comme ça on tombe généralement amoureux d'une image qu'on a plaquée sur l'autre, mais pas de celui qu'il est réellement. Comment pourrait-on connaître quelqu'un suffisamment pour en être aussi sincèrement et profondément amoureux en l'espace d'un seul weekend? Le vrai amour, je ne crois pas que ce soit ça. Alors, il y a ceux qui ont de la chance, et qui découvrent par la suite une personne - la vrai personne, qu'ils finissent par accepter et aimer pour ce qu'elle est vraiment, avec ses qualités et ses défauts. J'en sais quelque chose, c'est le cas de mes parents. Mais il y en a aussi énormément - et là, ça a été mon cas, à plusieurs reprises - qui tombent de haut en découvrant la vrai personne qui se cachait derrière cette image préconçue, et là, la relation tombe vite en lambeaux, et ça peut faire mal, étant donné la violence des sentiments initiaux. Donc mon conseil si tu veux éviter de te brûler complètement, c'est d'essayer de prendre du recul, de te poser des questions, et surtout, surtout, de ne pas commencer à faire tourner toute ta vie autour de cette relation. C'est ptet déjà trop tard, je sais à quel point c'est difficile voire impossible de se protéger une fois qu'on est pris là-dedans, mais tu peux toujours essayer. Sinon, tu peux aussi partir du principe que tu vas profiter du moment présent autant que possible le temps que ça dure sans attendre trop de lui... Mais vu ton message je doute que tu sois dans cet état d'esprit.

Je ne veux pas te refroidir, mais ça me semblait important de te faire remarquer tout ça.

Tiens nous au courant! Bon courage... Et bonne chance! ;-)

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit