Je ne sais plus ou j'en suis ni quoi faire...

auteur anonyme

Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Que faire quand dans la vie on rate tout et on est raté ? Que votre amie décède dans un accident, que vous survivez à un incendie à 4 ans et qu'à 22 ans malgré l'aide vous culpabilisez à cause de votre oncle qui aura brûlé en essayant de vous sauver... et j'en passe. Que faire quand tout le monde vous juge vous rejette même vos proches quand vous êtes seul(e), quand vous collectionnez les relations à sens unique, les ruptures les embrouilles et surtout les incompréhensions, que vous avez personne enfin de compte, personne pour vous soutenir ou simplement vous aimer, vous ne savez pas ce que c'est d'être aimer vous vous détestez vous même vous manquez d'affection de confiance en vous, vous vous dites que vous servez à rien, je suis sans doute pas intéressante et les gens qui passent sûr mon profil qui ne te disent rien doivent ce dire que je suis naze, rien qu'en lisant ça... Et même écrire ne suffira jamais à passer au dessus tout ça, à dire tout ce qu'il y a sur le coeur, ce texte est aussi pathétique que la personne qui l'écrit car oui je parle de moi je n'en peux plus et aujourd'hui je ne veux plus vivre je fais mes adieux ou craque je ne sais plus, je ne suis qu'une moche, pathétique et j'en passe, bonne qu'à crever... Je ne sais pas quoi faire je suis à deux doigts de me foutre l'air...


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou Anonyme,

Ton message est bien trop fort pour te répondre ici, tu as besoin de demander de l’aide chez des personnes de santé pour te guider, t’épauler le temps que tu te relèves plus forte. Pour te répondre je préfère te poster ces musiques en espérant te réveiller la petite flamme qui est là tout au fond de toi et qui te crie à quel point tu te trompes complet sur toi et ta vie, que tu n’es pas seul, jamais, on est tellement nombreux à être un peu bancal un peu bizarre, et que tu es quelqu’un d’important comme tout le monde sur cette planète.



https://www.youtube.com/watch?v=HMpmedi_pH4

https://www.youtube.com/watch?v=RyuUNeCrAn4

https://www.youtube.com/watch?v=MzFWlWbfUBo

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Je suis d'accord avec Melocéans, tu as besoin d'aide. 
En tout cas, tu n'est pas seule. Déjà tu demande de l'aide, c'est une bonne chose. .......si tu as besoin ou envie de parler. ....n'hésite pas .

photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Bonsoir à toi :-)

Je n'ai pas vécu tout ce par quoi tu es passé, je ne me permettrai pas de relativiser l'ampleur de tout ce que tu ressens.

Tu es « pathétique » parce que tu as décidé de te voir comme ça. Parce que tu laisses la petite voix mesquine en toi te dire que tu es coupable de vivre, te ronger de l'intérieur, te persuader d'être une personne sans intérêt. Je connais aussi cette voix-là, celle qui te dit que tu es nul.le.

On se dit ensuite qu'on a pas de chance, qu'avoir été malade toute sa jeunesse ou handicapé est une malédiction, qu'on attire et qu'on va inéluctablement attirer les ennuis comme le papier collant et les mouches. (Voir La Fille sur le Pont)

Je sais à quel point ces croyances peuvent être ancrées. Toute mon enfance j'ai été déconsidéré, par mes parents qui n'en avaient rien à carrer de mes problèmes, mes professeurs, les écoliers qui me tabassaient et me plongeaient la tête dans les chiottes après le sport. J'ai souvent passé mes anniversaires seul pendant que les autres fêtaient le réveillon du jour de l'an.

Je suis tombé amoureux d'un pervers narcissique, d'un paranoïaque, d'un mythomane qui m'utilisait pour satisfaire son ego.

J'ai perdu ma meilleure amie au lycée sans pouvoir même lui dire au revoir. Lui dire que j'étais désolé et en colère contre l'injustice de cette maladie qui venait tout bousiller.

Il n'y a pas de fatalité, tout peut changer, évoluer. Seulement pour ça il faut commencer par s'estimer à sa juste valeur. Se dire qu'on a le droit de vivre, vivre pour soi, droit d'être heureux et envoyer balader toutes les personnes nocives de notre entourage.
Tu as le droit d'être heureux/se. Tu as le droit de te percevoir autrement que comme un aimant à problèmes.

Il y a forcément de bonnes choses dans ta vie, des choses qui te donnent envie de rester ? Et si non, qu'est-ce qui t'empêche de (re)commencer à en construire ? Ça ne sert à rien de pleurer sur le lait renversé. Ce qui est fait n'a pas besoin que tu t'en soucies.

Je peux concevoir que tu aies envie de te supprimer, ou plutôt de supprimer cette partie de toi que tu ne supportes plus. Mais il y a une autre issue. Les choses changent, tout n'est pas si désespéré.

C'est dur, oui, c'est un combat de tous les jours de lutter contre ça. Contre cette tendance qui te pousse vers le bas, te donne envie de mourir.

Tout ce qu'on peut faire, c'est être là pour t'aider, te soutenir... Le fait que tu en parles quelque part est un début. Si tu as besoin d'écoute, on est là.

Mais surtout : Vis pour toi, vis pour vaincre ces mauvaises pensées qui te pèsent, vis parce que tu en as le droit, parce que tu as ta place dans ce monde, vis pour qu'un jour tu puisses te dire : oui, ma vie est intéressante. Et pas vide, et pas pourrie, et pas jonchée de malheurs. :-)

Oui, il y a beaucoup de rencontres et de personnes détestables, de mal et de souffrance dans une vie. Mais on peut choisir de dépasser tout ça pour ce qui en vaut la peine, parce qu'il y a des rencontres qui en valent la peine, des moments et des expériences qui donnent envie de se lever le matin et de vivre. En tout cas je sais qu'il y a des choses qui valent la peine de rester en vie. Des plaisirs tout simples comme sentir le soleil sur sa peau le matin, ou des évènements heureux comme rencontrer une personne qui partage nos sentiments à son égard...

Tu as le pouvoir en toi de tout changer. D'arrêter de te percevoir comme le problème. De percevoir le monde autrement.

Et comme dit Job dans la Bible : « ce que je crains, c'est ce qui m'arrive. » je crois que c'est aussi valable pour l'idée inverse... C'est à toi de jouer :-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou anonyme, 
Je pense aussi que ton message est trop fort et presque même trop inquiétant pour te répondre comme ça (et même te répondre tout court), la musique aide beaucoup de gens, (d'ailleurs les musiques de Fauves qui t'ont étés proposées plus haut sont très bien!). En attendant demander de l'aide, et être en situation de "détresse" comme tu sembles l'être en disant tout ça n'est pas ni pathétique ni insurmontable, on peut se montrer beaucoup plus forts qu'on ne pense l'être! Bon courage à toi.. Je te laisse avec une autre musique. (si j'y arrive)

https://www.youtube.com/watch?v=pNjfqa7f4Ww 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit