Téléchargez beTolerant l'application de rencontres LGBT friendly sérieuses sur le Google Playstore

Agenre, trans, pas toujours évident ^^

Alithia

Bonjour,

Je me définie souvent par femme trans lesbienne, parce que c'est déjà assez compliquer d'expliquer au gens, que je déteste mon corps, que je veux transitionner.

Mais c'est pas vraiment tout a fait exacte.

Je suis Agenre !

Késako quce bidiou encore une lubiedes jeunes perdu (mettre un accent écossaie, je sais pas, je trouve que ça rend bien ).

Tout simplement, pour moi la question du genre est un non sens. J'ai pas de genre, pourquoi j'en aurai un, qu'est ce qu'un genre, ect ...

Je me comporte, j'agis, je pense, j'ai des attribues qui sont communément admis comme étant plutôt féminin, ou masculin, ou aucun des deux.

A ce niveau, je ne rentre parfaitement dans aucune case. Donc pourquoi s'enfermer dans quelque chose dans lequel je rentre pas.

Et puis la notions de féminité et de masculinité dépend du pays, de l'époque, de la classe social et j'en passe.

Y a pas qu'un féminin, ou qu'un masculin. Tout est multiple et très difficile a définir.

Quelqu'un a t'il une définition stricte et définitive du genre, et du sexe. Non, parce que même au niveau génétique, les exeptions sont bien trop nombreuses pour définir des règles universelles.

Bref, pour moi, tout ceci n'a aucun sens.

Mais là, on va me tomber dessus, en me disant "si ta pas de genre, pourquoi tu transitionne, de quoi vers quoi, pourquoi femme trans et pas agenre ????????"

Déjà, je transitionne. Y a pas de débats la dessus, je souhaite prendre des hormones me voir progeresser sur ce que le commun appel une féminisation. Prendre des hormones féminisante quoi.

Parce que je ne supporte pas mon corps actuellement. Non pas parce que c'est un corps "masculin", mais juste parce que je le déteste, point.

En gros c'est comme ci on disait a quelqu'un qui déteste son nez, qu'il le déteste parce que sont nez est masculin.

Non j'aime pas mon corps, comme quelqu'un ne supporterais pas une partie de son corps parce qu'il le trouve disgracieux.

Je veux juste un corps dans lequel je me sens bien. Donc je transitionne d'un corps pas aimer, a un corps plus acceptable.

Sauf que le corps qui me plaie a les attribue majoritairement "féminin".

Donc au final, on me dit "oui en gros tu veux être une fille", parce que les gens juge au genre, et il est difficilement concevable de ne pas en avoir.

Donc très vite ça deviens relou de parler a des murs, je finie donc par dire, que je suis une femme trans, parce que c'est ce que je suis pour les gens en face de moi.

Je me définie pour la majorité du monde comme femme trans, car c'est comme ça que la majorité du monde me perçois, même si je leurs explique cent ans.

Je sais pas si je suis clair ? Dite moi si vous avez des question.

Où je veux en venir ?

Tout simplement au faite que ça me saoul d'avoir des remarque sexiste pour tout.

Tout les truc du genre, "un homme ça pleure pas", "les filles ça aimes le rose et les princesses", "les femmes c'est plus sensible", " c'est un boulot de femme, de mec", " tu te comporte comme une gonzesse", " les filles ne doivent pas écarter les jambes"," un mec se doit d'être fort", "les femmes ça peux penser a deux choses a la fois".

Je peux écrirent un roman sur toute ces reflexions qui te rangent dans une case, ou dans une autre, en fonction de critère absurde. Ou qui te feront remarquer que ta façon d'être ne va pas avec ton genre.

Et ça me soul, parce que, je me définie comme moi même, j'ai pas envie qu'on me disent que je doit être comme ça parce que je suis ça.

Et si on me répond, oui mais un homme peux être féminin aussi, alors a quoi ça sert de faire des distinction, si on est pas obligé de corespondre a ces critères ???

Bref, le genre, ça m'emmerde, ça pose plus de soucis que ça en résous, c'est pas claire, j'y comprend rien, je n'en veux pas, laissé moi être moi !

Bon désolé, je suis assez désordonné, j'arrive pas a bien ranger mes idées, c'est un sujet compliqué, qui n'a pas forcément un vocabulaire adapter parce que TOUT les mots de la langues française sont genrés !!!

Et quand tu veux parler d'absence de genre, ça pose soucis :p


● en ligne
PetiteCore

J'ai l'habitude de dire qu'il y a autant de transidentités que de personnes trans, c'est autant de possibilités de trouver une possibilité d'épanouissement. Tu sembles avoir trouvé ta zone de confort, agenre. Je te souhaite de t'y épanouir.

Fiffi

Bonjour Alithia ,

je suis d' accord avec toi , pour moi aussi les notons de féminités ou de masculinités ne veulent pas dire grand-chose .

On vit encore dans une société hétéronormé ; on est soit un homme soit une femme et il est difficile d' être compris si l' on ne rentre pas dans le moule . On entend des clichés sexistes ou autres et ça me désole toujours .

Chacun a sa propre façon de vivre sa féminité , sa masculinité ou sa non binarité mais beaucoup préfère suivre le mouvement quitte à nier sa personnalité .

C' est à nous de faire en sorte que les clichés disparaissent mais je sais que ce n' est pas facile tous les jours .

Garde espoir , patience et courage . 

● en ligne
Vlid - modifié par Vlid le 13/06/2020 - 02:00:17

Homme cisgenre, je me suis intéressé depuis quelques années à comprendre les différents concepts en lisant des articles et en regardant des vidéos donc je situe plus ou moins bien.

Mais si je dis cisgenre, c'est par facilité. Je suis un homme un peu par défaut, vu ce que j'ai entre les jambes. Je suis aussi saoûlé par ces impératifs et stéréotypes de masculinité et féminité (même si je ne suis franchement pas à plaindre en comparaison, j'en ai conscience). Juste un exemple : à l'âge de 14 ans, des garçons de mon âge s'étaient moqués assez violemment parce que je croisais les jambes, ce qu'ils ne considéraient pas du tout comme masculin. Je ne me suis jamais senti appartenir au groupe des garçons, tout en partageant toute une série de points communs physiques avec eux. Mais ne me sentant pas femme pour autant.

Je pense que agenre correspondrait peut-être plus à ce que je ressens mais je ne m'en sens pas la légitimité.

Désolé de cette mise en contexte. Je voulais juste dire d'où je viens pour rendre compréhensible pourquoi ce que tu as exprimé a un certain écho en moi.

MissKim - modifié par missKim le 13/06/2020 - 09:51:54

la notion de "genre" est liée à un conditionnement éducatif et culturel, rien à voir avec les gènes...

Catherine Vidal, neurobiologiste relève les stéréotypes de genre, pour expliquer que le cerveau n'a rien à voir avec ça...; j'ai fait une vidéo à ce sujet aussi...

bon week end...

https://www.youtube.com/watch?v=kVSJWO-Qa6Y

Alithia

Merci Petitecore!

Merci pour vos témoignage fiffi et vlid.

Et vlid tu n'a pas de "légitimité" à avoir.

Tu es le seul à pouvoir te définir, y a pas de contrôle ou de certificat :p

Donc pas de pression, tout est cooool !


● en ligne
Vlid

Je crois que c'est parce que je fais trop homme cisgenre quand on me voit et que l'on pourrait me soupçonner de vouloir me donner un style (j'allais dire un "genre" ^^), de vouloir """"être à la mode """" ( je mets beaucoup de guillemets). Comme j'essaie au mieux d'être un allié, je ne voudrais pas contribuer à déforcer les luttes lgbt+ ainsi. Voilà le raisonnement que je tenais. Mais je dois avouer que lire les témoignages et échanger sur le ressenti avec les personnes de betolerant me booste le sentiment de légitimité par rapport à mon vécu.

Envoyé depuis l'application android

Sujets similaires
  1. Que met-on derrière les notions virilité et féminité ou quelle image a-t-on de l'homme et de la femme
  2. Sens exact de la non-binarité.
  3. Suis je trans ou non binaire ?
  4. Rencontres entre filles ou non binaire
  5. mon genre ressenti = neutre
  6. Qu'est-ce que la non binarité ?
  7. Agenre, trans, pas toujours évident ^^
  8. Genre, transidentié et non binarité.
  9. Troubles identitaires de genre en question.
  10. Avis sur ma reflexion quand aux différents genres non physiques
  11. perdue, perdu dans mon identité
  12. « Le genre » une construction sociale?

  S'inscrire pour participer