Une envie d'en savoir plus sur moi

Membre Anonyme

bonjour,

je ne sais par où commencer alors je vais faire bref. les puristes vont peut être me trouver indecise mais assumer son homosexualité est globalement parfois difficile selon les circonstances. jai tj été attirée par les filles en m'en défendant....et par conformisme je suis sortie avec des hommes. Mais jai eu une femme dans ma vie avec qui je suis restee qq années. Réactions variables de ma famille....alllant du côté catho à "c'est contre nature" à plus de tolerance de certaines personnes. mais pas de bol, cette relation amoureuse, je l'ai mal vécue de par son contexte et aussi ma compagne qui ne faisait rien pour arranger les choses. bref relation toxique....que j'ai fui.

Retournant aux relations masculines, bien que peu nombreuses car besoin de sentiments pour l'existence dune relation, je reste irrémédiablement attiree par les femmes. Je viens de me déclarer à une femme récemment célibataire et bi, comme moi mais jai essuyé un refus.

je vis mal cette situation ambiguïe entre femme et homme et pourtant ca convient a bon nombre de personnes. pourriez vous me dire si vous etes pour certaines dans le meme cas? merci pour vos avis

Membre Anonyme

La bisexualité est une attirance modulable .

L'hétérosexualite comme l'homosexualité n'en sont pas .

La grande difficulté de compréhension vient de l'accolade (hétéro ou homo) avec le terme "sexualité" .

Avant tout , il s'agit de valeurs .

Nombre de libertins s'amusent à se mettre dans des cases qui n'en sont pas pour nombre d'autres^^

N'est pas gay qui veut , ni lesbienne non plus :)

Membre Anonyme

il est certain que sil ne s'agissait de cases a cocher, je ne serai peut-être pas si gênée que cela. Cela est autrement plus important comme questionnement. Et ce n'est évidemment pas pour moi un détournement de valeurs. Nest pas gay ou hetero qui veut? je suis daccord. La bisexualité est un sport pour certains et certaines, pas pour moi. Je parle de réels engagements de vie et d'honnêteté....aussi etrange que mon parcours de vie le laisse paraître. la bisexualité n'est pas un confort pour moi.....peut être une absence de cran pour assumer seulement je crois. Merci pour ta réponse franche.

Membre Anonyme

Il va de soi que tu n'avais pas à te sentir prise à partie , Lisela ^^

Simplement , une très grosse confusion est entretenue depuis quelques semaines entre ce qui relève du libertinage personnel et la réalité des Gays et Lesbiennes , fièr(e)s de l'Etre . 🏳️‍🌈

Membre Anonyme

oui, j'ai un peu défendu mon bout de gras, je te l'accorde lol. Et c'est vrai que je conçois que la confusion des genres associée au libertinage ou aux caprices de certains et l'identité meme de la sexualité assumée des autres soit un réel bazar ! seulement je prêche ici ma paroisse! peut être puis je surprendre, devrais je dire simplement que jai du mal à assumer mon passé de bisexuel parce cela a ete dicté par des choix plus ou moins faciles ou judicieux. J'aimerais dire, je suis Homo mais ce serait mentir sur mon passé et je crois qu en terme de valeurs justement, ce n'est pas mon choix! Je dois plus parler de l'individu que je suis.....ne crois tu pas suzanne?

Membre Anonyme

Complètement . Tes interrogations dépassant le simple cadre d'ébats sexuels ... :)

Membre Anonyme

Merci pour tes réponses, et je me suis demandée si mon post est dans la bonne partie du forum du coup. je pense avoir besoin d'aide pour avancer mais je ne sais pas par quel bout commencer ? je n'aurai pas une aventure car c'est sans intérêt sans avoir la moindre attirance et sentiments pour la personne.... où pourrais je trouver quelqu'un qui pourrait me conseiller stp? et jai la frousse d'affronter le regard des autres. tu remarqueras que je suis un peu sur la défensive en plus lol. mais je n'ai pas rencontré les personnes aptes à me conseiller et je me sens isolée.

Membre Anonyme

Ici , tu es au bon endroit - quant à la bonne section seule l'administration peut te répondre .

Je te trouve déjà bien engagée dans ton choix - fais toi confiance :)

Membre Anonyme

merci, j'ai en effet le sentiment d'enfin "rencontrer" des personnes....qui plus est qui prennent le temps. je vais donc essayer de me faire confiance dans un premier temps. merci à toi et bonne soirée

Membre Anonyme

Bonjour Lisela.

Tes interrogations devraient être celles que chacun et chacune se pose sérieusement, à un moment de maturité suffisante, car elle contribuent à "dessiner", à sa manière, ce qu'on pourrait nommer "contour" ou "nuage" identitaire. Nous ne sommes pas tous constitués d'une semblable "texture" et ne disposons pas tous des mêmes moyens pour l'appréhender. Celles et ceux qui prétendent savoir qui ils sont, s'identifient à des références, le plus souvent en très grande inconscience, et comme cela est plutôt confortable, reçoit l'approbation du consensus social ou communautaire, ils et elles s'installent dans leur "image", l'épousent jusqu'à la dissolution de leur âme. Dès lors, la question est close pour eux.

Mais l'élaboration d'une "identité", toujours plus ou moins instable et trouble, ça relève d'un processus dont les grands principes se fixent durant l'enfance, quand tout est encore en construction et particulièrement "plastique". En général, donc, c'est dans la famille -les parents- que tout cela s'élabore. Et dieu sait qu'il s'en passe, dans les relations familiales, empruntes des plus obscures et puissantes transmissions. Ainsi que la psychologie contemporaine l'a redit en des termes particuliers (car les humains savent depuis fort longtemps ce qui se trame dans l'invisible des liens "de sang" et "d'affects"), nous ne sommes pas des êtres formés ex nihilo, et notre histoire individuelle débute dans la confusion avec une histoire commune. En analysant aussi loin que possible cette histoire commune, on retrouve des données essentielles pour s'aborder soi-même, dans la mesure de notre degré d'individuation.

Pour faire court et schématique, il semble que lorsque l'on se sent "perdu" dans ce qui nous apparaît comme flou, indéfini, instable, c'est que l'on partage avec d'autres personnes (parents en général) des données qu'on ignore, que l'on demeure en interférence avec leur histoire (intime). Quoi qu'on pense de Freud, il a énormément apporté en introduisant la compréhension psychique en s'intéressant aux grands récits mythologiques, au premier desquels est peut-être à placer celui d'Oedipe. Il y a une somme considérable de conclusions à tirer de ce récit complexe, qui fait intervenir deux -voire trois ou quatre- générations, dont les séparations -par "individuation"- sont rendues impossibles. Oedipe est un "cas" exemplaire de "qui sait sans savoir". Il avance dans sa vie en "boîtant", c'est à dire divisé et fixé dans une dualité ontologique (en quoi il est une figure tragique).

Bon, a priori, Oedipe n'est pas concerné par la problématique de la "bisexualité", comme on dit aujourd'hui. (Il vaudrait d'ailleurs de requestionner ce terme) mais je l'ai évoqué car il incarne parfaitement la personne qui ne sait pas qui elle est, tout en accomplissant un destin transcendant qui se superpose par inversion au "programme parental". Je veux dire que, en tant que enfant de, nous prenons toujours en relai des éléments du programme parental, et en particulier, ceux qui sont demeurés inaccomplis, non conscientisés, non explorés, non exprimés. Il se peut donc, en ce qui te concerne, que ce que tu vis encore et toujours problématiquement, ça soit un fragment d'héritage non conscientisé. Introduisant ici une approche psychologique, je n'insinue en rien qu'il faille considérer ces réalités comme "pathologiques" ! Sauf à y saisir au moins des indices de souffrance. Je pense que c'est le cas pour toi, non ?

Je ne sais pas si j'ai contribué à entr'ouvrir une voie de recherche. Je l'espère. Ce qui est certain c'est que, sauf à un niveau très "spirituel", les hommes et les femmes n'aiment pas de la même façon, ne cherchent pas dans leur vie affective et sexuelle les mêmes objectifs, voire même, peut-être, ne se rencontrent pas, ne fusionnent pas, mais peuvent trouver, dans une modalité particulière, comme celle qu'implique le Yin-Yang, une complémentarité à la fois statique et dynamique. Chaque être recelant une part masculine et une part féminine, il peut être déduit que de semblables opérations s'y déroulent. Ce masculin et ce féminin sont nécessairement référencés originellement dans la dualité du couple parental, ou ce qui en fait fonction. Ces références peuvent évoluer mais ne s'effacent jamais. Si ce genre d'étude de soi et de ses "racines" intéresse, il faut aller chercher dans tous les détails, car ce sont là que sont les messages, les signes. Il s'agit de savoir précisément quoi et comment on aime ou on éprouve de l'aversion. En définitive, il s'agit aussi sans doute de prendre conscience progressivement que la réalité complexe que l'on vit n'est pas "une problématique à résoudre", mais une modalité d'exister, d'évoluer, de ne plus obéir à des injonctons non conscientes. Bref, c'est le cheminement qui importe !

Mimosa - modifié par mimoza le 03/03/2020 - 21:23:01

Bonjour Lisela.

Je suis d'accord avec Franz pour dire que l'empreinte familiale, sociétale, voire religieuse que l'on reçoit constitue une grande part de nos choix et orientation future. Ce n'est pas pour rien qu'il y a autant de débats et de frictions concernant la sexualité homo et bi. Notre société est en train de se transformer à ce niveau-là, au grand dam des conservateurs qui crient à la décadence de la société française.

Bref, tout ça pour dire que c'est à toi seule de faire ton chemin en fonction de tes aspirations réelles et d'essayer d'y voir clair entre ces dernières et les aspirations que l'on a programmé pour toi. Essaie de vivre les choses simplement, sans culpabilité, comme si tu étais réellement libre.


● en ligne
Liossec

Je dirais, ne te préoccupe pas du sexe mais de la personne. Si tu es attiré, ne t'arrête pas à son genre. Et c'est une homo inflexible qui te dit ça.


  S'inscrire pour participer


Sujets similaires
  1. Par quel moyen pourrais-je faire savoir mon attirance secrète pour une personne??
  2. Comment savoir si je suis réellement attirée par les femmes
  3. Chamboulée par ce sentiment, comment savoir
  4. Comment savoir
  5. Comment savoir si on est homo ou pas